Perre Sanders 13 septembre 2018 19:09

@thierry3468

"Le Frexit ne peut se faire à la petite cuillère ,le petit doigt levé."

C’est pourtant comme ça qu’il le voit.

"Il se fera au sabre d’abordage et à la baionnette..."

Il est bien trop enveloppé, physiquement comme psychologiquement, pour se lancer dans un pancrace où l’un des belligérants doit rester sur le carreau. 

C’est un homme de paix, de compromis qui s’indigne lorsque des Européens suggèrent qu’il faut se défendre contre les Chinois, dont il refuse d’admettre que ce sont des concurrents dangereux tant par leurs méthodes de production que par leur déloyauté commerciale et la médiocrité de la production de masse, dont ils nous inondent.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe