maQiavel maQiavel 2 septembre 2016 19:40

@yoananda

-Le gars islamophobe risque de ne pas vouloir l’admettre même s’il l’est.A l’inverse, c’est bien pratique d’accuser quelqu’un d’islamophobie, même s’il ne l’est pas.

------> C’est en effet ce qui arrive.

-Le problème vois tu, si on te suit, c’est qu’on va tous se mettre à parler comme des avocats. 

------> Moi je parle spécifiquement des termes dont le flou est organisé et instrumentalisé politiquement, il faut bien comprendre que je me situe là sur le plan politique et non sur celui de la linguistique ou de la sémantique.

Donc, déjà, on ne parle pas de la même chose et c’est pourquoi ton exemple sur le terme « poisson » est hors sujet.

-Justement la politique, ce n’est pas le juridique !

------> Là j’espère que tu plaisantes  smiley  et que tu es au courant que les lobbys ont une influence politique considérable sur la législation. Tout est politique, particulièrement le juridique.

-Le débat public doit être public (selon moi) et accessible à tout le monde.Je reconnais qu’il y a interférences de la part des lois Gayssot et autres et que ça, pour avoir un débat plus sain, devrait être supprimé.

------> Je ne parle pas de ce qui devrait être dans le meilleur des mondes ou au pays de candy, je dis ce qui est et le fait est que des lois comme la loi Gayssot ont été produite grâce à l’influence de réseaux communautaires organisés (précisément ceux qui servent d’exemple à suivre pour Marwan Muhammad et le CCIF) qui ont INTERET à ce que le flou soit entretenu autour de certains mots.

Ces réseaux là ne veulent pas d’un débat plus sain qui soit accessible à tout le monde, ils instrumentalisent la loi pour imposer leur influence sur la société, donc ils brouillent en amalgamant tout un tas de notions différentes les unes des autres dans un mot.

L’une des façons de combattre ces réseaux est de mettre en évidence ce flou qui est un outil politique. Il faut bien comprendre que ce n’est pas simplement un souci d’exactitude dans l’utilisation des mots comme l’aurait un rat de bibliothèque par coquetterie intellectuelle, c’est une lutte politique, accepter le terme « islamophobie » (ou « antisémitisme »), c’est déjà avoir perdu.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe