Joe Chip Joe Chip 14 octobre 2015 15:35

@attis

Je ne pense pas que le Pentagone ait besoin de "commander" des films. L’armée aux USA est une institution sociale et le complexe militaro-industriel est intimement lié à la vie nationale. Par contre il est vrai que les films antimilitaristes ont complètement disparu. Le premier Rambo par exemple était un film très intéressant, à la charnière du film contestataire des années 70 et du film réac des années 80. Le héros tient à la fois du hippie idéaliste et de la brute déshumanisée par la guerre et rejetée par la population. Par contre dès le deuxième volet on est dans le militarisme politisé et le patriotisme guerrier typique des années Reagan, c’est là qu’on voit que la production culturelle reflète les évolutions idéologiques... et inversement. 

On dit souvent qu’aux USA il n’y a pas d’aide sociale, etc... en fait une bonne partie passe à travers l’armée américaine qui a un nombre considérable de programmes sociaux, d’insertion, d’assistance, etc... pour beaucoup de jeunes américains issus de milieux pauvres, l’expérience militaire est un passeport pour l’entrée dans la vie active.

@Gollum

La violence a toujours fait partie de l’imaginaire sociale américain, elle est exaltée et valorisée, jusqu’à un certain point en tout cas. En 2003 les médias justifiaient l’intervention armée en Irak avec l’image du cowboy viril qui prend ses responsabilités : on connaît la suite. 

Je pense que c’est beaucoup lié au fait qu’ils n’ont jamais eu à faire l’expérience d’une défaite militaire sur leur propre sol et que leur population n’a jamais été du mauvais côté de la violence, n’a jamais vu l’Etat s’effondrer, etc... donc ils ont une vision très positive de la guerre, presque ludique. C’est un peu les GI Joe quoi...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe