medialter medialter 5 juillet 2014 20:31

Je suis loin d’être persuadé qu’on soit dans le sujet avec la réalisation de ce reportage. Des Phtalates comme perturbateurs endocriniens, d’accord, mais si ces molécules sont issues des carburants et lubrifiants de l’industrie aéronautique, on reste dans une problématique indépendante des chemtrails, puisque ces effets secondaires seraient dus à TOUS les avions.
*

Donc moi qui suis un partisan convaincu de l’existence des chemtrails, je verrais plutôt là un reportage contre la conspiration, puisque nous aurions des résidus "normaux" du fonctionnement des réacteurs. Or selon l’étude de JPP, il s’agit d’un système d’épandage indépendant du système de combustion.
*

Effectivement, quand on prend l’habitude d’observer ces phénomènes, on constate qu’à altitude égale, certains avions traillent, et d’autres non (le phénomène est encore plus flagrant quand un avion traille alors qu’il est à une altitude plus basse qu’un autre plus haut qui ne traille pas - alors que ça devrait être l’inverse).
*

Je conclurais donc en disant que ce reportage a l’intérêt d’avoir mis à jour un phénomène additionnel aux chemtrails, qui seraient, eux, plus difficiles à démontrer (comment prouver qu’une concentration de métaux lourds au sol provient d’une nuée aérienne ?). Là on analyse des filaments, mais on fait comment quand il s’agit d’une vaporisation ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe