poetiste 5 décembre 2010 09:07

Super patchwork de m’as tu vu dans la foire aux vanités, du rien affiché, même pas de la merde dans un bas de soie.
La représentation qui pollue le réel ; il faut se faire voir à tous prix.
Petit ! Petit ! Les poules et les canards accourent au grain : pensée commune : tu ne te fais pas voir, tu es rien.
Le pire poison de la société dite moderne. BHL le meneur de jeu, fait de cette manière le lit de Marine. La caractéristique d’une telle vanité est qu’elle se saborde sans le savoir.
Certes, c’est consternant mais on commence à en avoir l’habitude.
Autant en emporte le vent !

Et vive Didier Porte !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe