Jean Ducoin 22 mars 04:20

@christophe nicolas
Ce genre de vitesse de déplacement est théorique, et, présenté sur un site internet actuel. Peut-être supposé à partir d’archive, mais, dans la réalité de l’époque, avec sandales ou pieds nus, en tout terrain, sans avoir assez à bouffer parce que les ânes ne peuvent pas courir derrière, c’est un potentiel maximum, mais pendant de combien de jours ? Et oui, ça peut faire la différence dans des circonstances exceptionnelles. Par contre, si vous arrivez épuisés dans une bataille de mêlée, ça va pas le faire non plus. La présentation ici faite, est un peu optimiste quand on parle de cadence accélérée, sans préciser une durée réaliste pour cet exercice.

D’ailleurs la cavalerie bien organisée devient un "game changer" comme disent les anglophones. A l’époque, les romains n’avaient pas acquis la réputation d’exceller avec les chevaux, confère la guerre des Gaules.

Néanmoins, l’atout premier de l’infanterie, et encore actuellement, c’est bien de pouvoir se déplacer, avec ou sans véhicule, toutes configurations de terrain, pour arriver alerte et opérationnel sur les lieux de combats, et avec suffisamment de munition et ravitaillement, pour engager (jusqu’à épuisement, dans une bataille de haute intensité) et avoir du rendement en tuerie ... sinon c’est vous qui êtes déjà mort.

D’où l’intérêt de l’entrainement, en attendant que les emmerdes sérieuses ne commencent.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe