christophe nicolas christophe nicolas 11 février 15:41

Jean de Saint-Chéron n’est pas honnête, il stigmatise d’abord les Russes qui retirent les enfants du front par humanité et, forcément, les font vivre à la Russe puis il exalte le sentiment du jeune étudiant Ukrainien indépendantistes qui s’est fait bourrer le mou par l’occident suite à la révolution orange puis suite à un coup d’état promu par l’occident contre un pouvoir légitime ce qui a engendré une guerre civile. Ce n’est pas un scénario unique sauf que déposer un pouvoir élu au nom de la démocratie, il fallait oser et rien que ça méritait la guerre en 2014 mais la Russie n’était pas suffisamment préparée et pouvait penser que l’UE n’était pas dans le coup.

Il n’y a pas de démocratie à Kiev, c’est purement un régime de terreur qui bourre le mou donc la Russie attend sur le front les jeunes étudiants indépendantistes, catégorie qui n’est pas au front, pour voir si leur courage est à la hauteur de leur dévouement dont il cause.

Ensuite, s’il pense que c’est statu quo au front parce qu’il ne bouge pas beaucoup, il faut qu’il aillent faire des études de guerre car il n’y connait rien et enfume à mort.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe