JPAGO 12 février 21:32

@nono le simplet Etre chef de service ne prouve pas que vous êtes un bon médecin. c’est une simple présomption surtout si la Politique s’en est mélée puisque les chefs de service sont nommés par l’état.
(Une cirrhose est un diagnostic de base assez facile à atteindre, la cause certaine de cette atteinte cellulaire demande ensuite d’être validée, ce qui peut aller jusqu’à des examens invasifs parfois risqués puisque cela peut déboucher sur des décisions thérapeutiques majeurs. En médecine alcoologique on est obligé de ne pas croire par principe ce que le patient raconte pour ne pas être envoyé sur de fausses pistes et on peut très bien avoir une hépatite d’origine NON alcoolique chez un vrai alcoolique)

(j’ai participé à un jury de concours pour nommer des chefs de Service des Hopitaux publics , où un très brillant postulant avec des références exceptionnelles m’a sorti une erreur diagnostic dingue ne voyant pas un très évident très gros cancer rénal. Le Jury d’Anesthésie Réa n’avait accepté aucun des candidats présents, pourtant tous anesthésiste-Réa confirmés, alors que de nombreux postes étaient vacants).
La plus grosses erreur diagnostic que j’ai connu venait d’un très illustre chirurgien mondialement connu, justement parce qu’il avait oublié, pour son patient ami et lui même chef de service exceptionnel, de suivre la démarche diagnostic classique, en voulant se prendre Dieu alors qu’il se comportait comme un très mauvais rebouteux. 
En médecine il y a toujours de trop nombreuses erreurs puisque on part sur des hypothèses diagnostics pondérées (base de la démarche : Théorème de Bayle) parfois sur des idées absurdes mais en immense majorité elles sont corrigées très rapidement si le malade n’est pas mort avant.
En Radiologie il m’est arrivé une fois de poursuivre un remarquable cheminement analytique et aboutir à un superbe diagnostic, mais qui conduisait à être en complête contradiction avec un principe fondamental physique d’addition des densités optiques . Donc en repartant à zéro j’aboutissais au vrai diagnostic totalement différent. En Imagerie Scintigraphique pulmonaire les diagnostics étaient faux à 90% parceque l’analyse était bêtement faite SANS le dossier clinique. Au scanner on peut recréer très facilement une anatomie qui n’existe pas par moyenne sur des pixels, en faisant des coupes obliquées ne tenant pas compte de l’anatomie réelle du patient. etc..... 
Perso que ce soit en médecine générale ou en radio il ne m’est jamais venu à l’idée de prétendre que j’avais raison. Je me contentais de coucher par écrit mes prescriptions ou conclusions, exactement comme le fait un médecin légiste. etc...

Plutôt que de jouer en permanence les provocateurs sur le retour sans doute pour faire semblant de rester jeune ou faire comme les jeunes cons mal élevés qui fleurissent de nos jours, utilisez votre cortex cérébral restant qui inexorablement se détruit chaque jour, ce qui est très visible au Scanner RX ou IRM pour réfléchir juste un peu plus, et c’est djà beaucoup demander, avant de jouir de vos insultes gratuites. Et comme vous avez peut être compris que j’étais un mur quand vous pissez toutes vos insultes stupides égales à celles d’ un collégien boutonneux en cour de récré vous vous vous éclaboussez vous même. 
Le littéraire ne pourrait qu’admirer le bel élan poétique de ma prose que j’ai volontairement mise à votre niveau qui ne mérite pas des alexandrins.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe