vendredi 30 novembre - par mat-hac

Emmanuel Macron accueilli en Argentine par... des gilets jaunes

Hasard du calendrier ou non, Emmanuel Macron est confronté à des gilets jaunes jusqu'à Buenos Aires, ville du futur G20. Le chef d'Etat a en effet été accueilli par ceux-ci dès son arrivée à l'aéroport, mais il ne s'agissait pas de contestataires.

Revendications des gilets jaunes internautes :

https://fr.scribd.com/document/394450377/Les-revendications-des-gilets-jaunes



7 réactions


    • mat-hac mat-hac 1er décembre 00:05

      Comment éterniser un mouvement, l’empêcher de le rendre crédible avec le complot, alors qu’un mouvement doit être public, pour favoriser un politicien au hasard, car Fly Rider n’y connait rien en politique :
      https://www.facebook.com/maxime.nicolle


  • PumTchak PumTchak 30 novembre 16:15

     smiley Finalement elle est géniale cette idée de gilets jaunes. Ça va être le cauchemar de Macron maintenant : en croiser un ou l’enfiler quand il visite une entreprise.

    De plus, c’est la tenue des gens qui bossent et qui ne sont pas dans les bureaux. Et comme la France est universelle, elle est en train de créer un nouveau signe de ralliement, la IVème Internationale : "Gilets Jaunes du monde entier...". Avec Jupiter, ambassadeur malgré lui.


  • louis 1er décembre 17:01

    Avec tous ces gilets jaunes , ce n’est pas dans ce pays qu’il va demander l’asile politique    smiley


  • louis 1er décembre 17:03

    Avec tous ces gilets jaunes , ce n’est pas dans ce pays qu’il demandera l’asile politique .


    • louis 1er décembre 17:08

      @louis
      les voies de l’informatique sont bizarre , votre com n’ apparais pas enregistré , vous le refaite, vous l’envoyez et la comme par enchantement les deux apparaissent .


  • Jean Keim Jean Keim 2 décembre 18:41

    Personne n’a pensé que les deux ou trois gilets jaunes vus sur la piste de l’aéroport n’étaient peut-être tout simplement que des tenues normales de travail ?


Réagir