mercredi 9 juin - par mat-hac

Simone de Beauvoir - Le féminisme existentialiste

Simone de Beauvoir est connue comme l’une des principales figures du féminisme au XXème siècle. Mais on oublie souvent de préciser que son engagement féministe est indissociable de sa vision philosophique : l’existentialisme. En quoi cela est-il important ? C’est ce que nous allons voir dans cet épisode.



4 réactions


  • sls0 sls0 9 juin 13:18

    Beauvoir, Sartre, l’existencialisme, c’est un peu ma jeunesse.

    Pas difficile d’être existencialiste si les parents le sont déjà et qu’ils vous donnent les moyens de l’être.

    De la bande existencialiste de l’époque, pas beaucoup de prolétaires pauvres. A l’époque il y avait moins de pauvres que maintenant. Il y avait moins de gâchis que certains croient être un signe extérieur de richesse et le capital culturel était plus accessible. Mais il y avait quand même des laissés pour compte.

    Il faut du capital qu’il soit culturel ou financier pour envisager l’existencialisme.

    Oui, l’homme n’est pas programmé à être ceci ou celà, du moins dans le meilleur des mondes.

    Pour avoir fréquenté des pays pauvres, le pauvre est programmé à être pauvre. Je peux dire que l’existencialisme ce n’est pas inné. Déjà faire comprendre de la possibilité du concept c’est parfois hard.


  • alanhorus alanhorus 10 juin 13:28

    L’existentialisme c’est vraiment "has been"

    En plus de beauvoir rabatait des jeunettes pour son godluro

    https://www.lapresse.ca/societe/2019-05-20/faut-il-juger-simone-de-beauvoir


  • claude 11 juin 07:20

    J’ai Beauvoir dans le marc de café, je ne vois rien de bon à l’horizon venir ?


  • Djam Djam 11 juin 18:16

    Beauvoir... comme disait Audiard : une synthèse...


Réagir