jeudi 3 janvier - par l’argentin

ROUGE - les bouffons du roi

Un morceau de ROUGE pour demander où sont les artistes qui vivent grâce au peuple qui se fait tabasser par la police pour port de gilets jaunes ?



12 réactions


  • Yakaa Yakaa 3 janvier 15:57

    Pas de tromperie sur la marchandise, musicalement c’est bien du gros rouge qui tache smiley


  • Hijack ... Hijack ... 3 janvier 17:07

    Ouf ! Difficile à écouter musicalement parlant ...

    Peut-être que le message est bon ... mais inécoutable.


  • jeanpiètre jeanpiètre 3 janvier 18:52

    quoi de plus normal dans un pays ou le ministère de la culture est tentaculaire, ou la sacem et le cnc régissent les carrières, et que les salles indépendantes sont exterminées comme des loups des alpes, ne laissant en place que des structures municipales ou régionales totalement aseptisées ?

    La culture privée indépendante est la seule à porter un message , quel qu’il soit, normal que tous les acteurs institutionnels la dégomme depuis 30 ans , à coups d’interdictions de diffuser par ici , mafiosage par là , et de bac +5 en gestion du spectacle vivant en garde chiourme, stagiaire en billeterie , le temps de chopper l’esprit d’entreprise , le mépris des artistes et le fascination du marketing .


  • Qirotatif Qirotatif 3 janvier 21:54

    C’est un aspect frappant de ce mouvement. En principe, à tout mouvement social s’associe les "artistes" auto-étiquetés à "gauche". Mais dans le cas présent, nous avons eu le droit à Lalanne qui, bien qu’ayant une conscience politique et soit favorable à la mise en place d’une authentique démocratie depuis longtemps est aussi un opportuniste, et puis Gilbert Montagné , le délinquant Karris... Le seu qui est légitime dans tout cela est Pierre Perret qui a soutenu sans ambiguïté et dés le début. Pour le reste quasiment aucun des "enfoirés" ne s’est associé au mouvement publiquement. Certains ont juste expliqué qu’ils "comprenaient" (c’est aussi leur public de province qui leur permet de remplir les salles et faire leurs tournées)... mais c’est tout.

    Pour animer les meetings des candidats PS ou parader à la fête de l’huma, aucun soucis. : Les Yannick Noah, Cali et consorts répondent présent. 

    Le soucis principal est que tous ces artistes d’Etat n’ont pour la plupart non seulement pas la moindre conscience politique mais pas une once de courage non plus : ce petit monde a en réalité peur de se griller et ne plus être invité pour vendre leurs produits dans les émissions du glorieux PAF. Certains, comme Kassovitz, affirment même ne pas être d’accord avec les revendications... S’il s’agissait de banlieusard, il serait vent debout mais là ce sont ces Français de province... des gens méprisables...

    Il faut aussi intégrer que ce sont pour bcp des bourgeois ou des nouveaux riches, des urbains pour qui se déplacer n’est pas un soucis. C’est aussi un paramètre qui entre en ligne de compte : leur monde n’a rien à voir avec celui de la France périphérique. Quand ils la fréquentent ce n’est qu’en étant de passage, le temps d’une soirée et de remplir la caisse. Ils partent le soir à l’hôtel et le lendemain, ils sont dans le car climatisé direction la prochaine étape du tour. Certains vivent à cheval sur plusieurs pays... bref leur réalité est un autre monde. 


    • l'argentin l’argentin 4 janvier 01:08

      @Qirotatif

      C’est bien pour cela qu’ils doivent sortir du nôtre et se trouver un publique ailleurs ! smiley


Réagir