samedi 28 mai - par Norman Bates

Mercury/Caballé : la rencontre improbable et inattendue de deux astres

Au cours d'une entrevue télévisée Freddie Mercury déclara sa flamme (artistique) à Montserrat Caballé. Le retour de flamme ne s'est pas fait attendre, "La Superba" nourrissant elle aussi une réelle admiration pour l'emblématique chanteur du groupe Queen.

La flamme devint olympique puisque les deux vedettes se retrouvèrent en 1987 pour enregistrer l'hymne des JO de Barcelone de 1992. L'atypique duo ne s'est pas contenté d'enregistrer une chanson, c'est tout un album que la cantatrice et le rockeur vont faire surgir de cette surprenante aventure musicale à deux voix, et quelles voix...

Publicité

Deux tempéraments aussi, deux caractères bien trempés, mais nulle querelle d'ego n'allait entraver l'harmonieux voyage à la frontière de leurs univers respectifs, bien au contraire, les deux artistes seront reliés par une véritable affection.

La musique est un espace de liberté aux horizons infinis, le pire y côtoie le meilleur, et parfois la grâce opère et on tutoie le sublime...

A suivre : How can I do, The golden boy, le titre éponyme de l'album Barcelona, La Japonaise.

 



28 réactions


  • Norman Bates Norman Bates 28 mai 16:41

    C’est un immense "merci" que j’adresse à ceux qui ont poussé ces notes et ces mots vers la publication...

    C’est toujours particulier, le module musical...la capsule informative tu la transmets avec l’espoir qu’au moins une personne y trouvera un intérêt et l’envie de diffuser autour d’elle...le module musical c’est un brin plus chronophage à la conception, et c’est lever une partie du voile de l’intime, c’est la mise à nu de l’âme...

    A ce propos je me souviens parfaitement du jour où j’ai découvert l’album "Barcelona"...c’est comme si c’était hier...d’ailleurs c’était hier...non je déconne, c’était il y a quelques temps...

    C’était chez une tierce personne, un matin, après une nuit d’amour...ou de baise, pour parler avec moins de délicatesse...la différence entre les deux concepts se matérialise par le fait que le soir tu te dis prêt à décrocher la lune, et aux aurores si elle te demande de changer une ampoule tu te souviens que t’es fragile des lombaires...

    J’étais encore au lit, délicieusement engourdi, les couilles vides, je sentais les arômes de café pénétrer mes narines...pendant qu’elle s’affairait dans la cuisine je devais creuser ma mémoire pour me remémorer son prénom...je me sentais bien, je reniflais aussi l’odeur de fauve qui imprégnait l’atmosphère de la pièce...le truc qui te fait espérer qu’un mari cornu arrivant à l’improviste souffre d’une déviation de la cloison nasale pour gagner un furtif sursis temporel...

    Je sentais aussi les draps, éphémère saint suaire biologique où il fallait une imagination débordante pour détecter les contours d’un visage, christique ou pas...d’où sans doute l’expression "connaître bibliquement" pour qualifier le coït...

    Je me souviens parfaitement de "La Japonaise" (4ème vidéo du module) morceau qui m’a littéralement chamboulé...je m’en souviens davantage que de l’arrivée de la tasse de café et de la créature qui me l’apportait...les réminiscences de cette dite créature sont diffuses, floues, je ne peux guère faire l’inventaire des acrobaties communes de la nuit, je n’ai gardé d’elle que cet album, les voix éternelles de Montserrat et de Freddie...un merveilleux cadeau...sauf miraculeuse collision du destin elle n’aura jamais ma reconnaissance qu’elle mérite tant...


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 30 mai 00:49

      @Norman Bates

      Bon en gros, vous essayez de nous faire comprendre que vous avez été traumatisé en vous rendant compte que la créature obèse et hurlante avec qui vous aviez passé une turbulente nuit d’ivresse s’est transformée au petit matin en un travelo moustachu passant l’aspirateur. Nous compatissons. Mais est-ce une raison pour nous casser les oreilles ?  smiley

      https://www.youtube.com/watch?v=Z3w5gVM_4y8


    • ged252 30 mai 11:58

      @Norman Bates
      Norman souffre d’un grave problème d’identité sexuelle, ce qui lui fait un point commun avec une certaine communauté.


    • ged252 30 mai 11:59

      @ged252
      Un hermaphrodite mental.


    • Norman Bates Norman Bates 30 mai 19:54

      @ged252

      "Norman souffre d’un grave problème d’identité sexuelle, ce qui lui fait un point commun avec une certaine communauté."

      Je sais d’avance que le gedounet ne va pas apprécier cette riposte en forme de devoir de mémoire, mais j’estime que la crédibilité de ses doctes analyses sur autrui souffre de quelques fâcheux antécédents, par exemple le fait de voir en Giscard et Pompidou des "patriotes" français...


    • ged252 31 mai 12:38

      @Norman Bates
      Ben oui, Giscard c’était pas le mec qui voulait renvoyer 500 000 arabes chez eux .
      .
      Et Pompidou c’était pas 1) le ministre de De Gaule et 2) le mec qui a dit : "Arrétez d’emmerdez les français" ?
      .
      L’immigration sous Pompidou ou Giscard était très faible, tout à commencé avec Mitterrand.


    • Norman Bates Norman Bates 31 mai 16:12

      @ged252

      "Ben oui, Giscard c’était pas le mec qui voulait renvoyer 500 000 arabes chez eux."
      Ben non :
      https://www.valeursactuelles.com/politique/regroupement-familial-le-plus-grand-regret-de-valery-giscard-destaing
      Quant à ton autre "patriote" de choc, le Pompon, sorti de l’écurie Rothschild, il ne serait pas quelque part à l’origine d’une loi dite "Pompidou-Rothschild" avec le crâne d’œuf Giscard, le chantre de la victoire en chuintant, au ministère des finances.. ?
      Je peux aussi te causer d’UE, d’atlantisme...avec tes "patriotes" d’élite la France n’a pas vraiment connu une franche rupture avec l’enlisement dans l’oligarchie mondialiste...
      Parmi tes "patriotes" vivants préférés tu as quoi de beau en stock.. ? du Attali, du BHL, du Valls, du Macroth.. ?
      Tu souffres peut-être juste de quelques lacunes en français, alors cadeau...
      https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/patriotisme/58708


  • Norman Bates Norman Bates 28 mai 17:48

    Andrew Fletcher (1961-2022)

    Dans ce module de février 2021 :

    https://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/gore-gahan-la-quarantaine-88536

    J’écrivais ceci à propos de "Fletch" :

    "Je n’évoque pas Andrew Fletcher, troisième larron de la formation mais piètre musicien..."

    Le jugement peut sembler sévère mais je n’en retire pas un mot..."Fletch" était pendant plus de 40 ans un membre de DM dispensable sur le plan de la création artistique...mais sans doute était-il indispensable pour tout le reste, en particulier dans sa fonction de manager de l’ombre, celui qui parvient à réguler la situation en phase de turbulences (ce qui n’a jamais manqué) ou lorsqu’il y avait des frictions entre les egos de ses comparses Dave Gahan et Martin L.Gore...

    Il reste aussi un membre fondateur du groupe avec Vince Clarke et Gore, son ami d’enfance, bref, il est indissociable de Depeche Mode. Sa brutale disparition laissera un grand vide dans la formation originaire de Basildon...

    DM : "Where’s the revolution" (2017)

    RIP Fletch.


  • juanyves juanyves 29 mai 13:47

    Rencontre attendue de 2 astres : Liverpool - Real de Madrid -> des étincelles alimentée par des prix de billets à 2 ou 3000 euros -> guerre style Otan vs Russie sur le terrain de jeu Ukraine les Princes.


    • juanyves juanyves 29 mai 13:51

      @juanyves
      Ceci dit 2 grandes personnes malheureusement absentes aujourd’hui de la scène offerte par nos pingouins de service.


    • Norman Bates Norman Bates 30 mai 20:06

      @juanyves

      Hummm...cette finale Real-Liverpool, enfin, le bordel autour...commence à prendre une certaine ampleur, ou une ampleur certaine... smiley


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 30 mai 00:33

    Comme presque toujours, le résultat de ce genre d’expérience est catastrophique. Toutes les catégories musicales ne peuvent pas se combiner et dans le domaine du chant c’est encore plus ’criant’ (si je puis dire). De fait, les deux artistes donnent l’impression de hurler à tour de rôle, c’est laid et insupportable, ce qui ne se produit pas lorsqu’ils font exactement la même chose chacun dans son propre univers musical. L’explication en est très simple : chaque expression artistique fonctionne avec une certaine convention esthétique qui est comparable à une règle du jeu en sport. On ne peut pas faire jouer ensemble de manière satisfaisante un tennisman et un rugbyman : si on utilise un cours de tennis, le rugbyman paraîtra bizarre ; et si on utilise un terrain de rugby, c’est le tennisman qui sera ridicule. Le terrain, ici, c’est l’arrangement orchestral. On peut juste rire un moment de ces tentatives si on apprécie les caricatures ; mais pas trop longtemps parce que cette cacophonie dérange vraiment le sens musical et peut rapidement faire mal à la tête.  smiley

    Freddy Mercury, c’est ça : https://www.youtube.com/watch?v=FP808MiJUcM

    Montserrat Caballé, c’est ça : https://www.youtube.com/watch?v=RxZSP1Dc78Q

    Epicétou ! 


  • Djam Djam 30 mai 12:29

    @ Norman

    Merci de nous avoir fait réentendre le duo Mercury / Montserrat... ça permet de faire la différence entre une voix qui gueule (Mercury) et une voix respirée et puissante.

    L’émission "Voices", énième modèle anglo-américain qui s’est répandu comme la peste partout dans le monde nous démontre l’étrange phénomène consistant à voir des foules hystérisées et des jurés ébahis par des jeune gens plein d’espoir de paillettes et de fortune rapide se mettre à hurler, voire à beugler en poussant la voix jusqu’au hurlement.

    Tout ça fait partie du cocktail de la chansonnette majoritairement globish, laquelle, pour ceux qui comprennent un peu l’anglais chanté (une gageure), nous offre des textes parfaitement affligeant. 


    • Conférençovore Conférençovore 30 mai 13:44

      "entre une voix qui gueule (Mercury)"

      Ma pauvre Djamila ; par moment je me demande si... bon je m’arrête là sinon ça va vraiment piquer et ce n’est pas le but mais p..., par moments, tu es d’une stupidité abyssale.

      Une étude de l’année dernière a révélé que Mercury avait la voix la plus pure du rock. Je sais... il y a un côté subjectif mais le Freddy avait bien une voix exceptionnelle et pas besoin d’études pour le percevoir. Tu vois les ténèbres (c’est ta religion qui ressort ou bien ? Ohhh relax, je plaisante) là où il n’y en a pas et parfois même là où il y a, au contraire, de la lumière. Mercury chante merveilleusement, incroyablement bien et c’est un solide amateur d’opéra qui te le dit.

      Bisous bien sucrés au goût de miel à toi et merci à l’auteur (je ne connaissais pas certains morceaux) pour le partage.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 30 mai 22:29

      @Djam @Conférencçovore

      La juxtaposition des genres musicaux ne sert aucun des deux artistes : chacun des deux est bon dans son domaine mais leur association malencontreuse produit un effet bigarré. Freddy Mercury ne peut pas être jugé selon les critères du bel canto. Montserrat Caballé serait une piètre chanteuse de pop rock. Et pourquoi pas y ajouter un chanteur de Grégorien et une chanteuse de jazz, pendant qu’on y est ? Comme ça le créolisation serait encore plus complète.
      https://www.youtube.com/watch?v=j-48Xg2cKyg


    • Conférençovore Conférençovore 31 mai 12:50

      @Gaspard Delanuit
      Et pourquoi pas, hein ? Pourquoi pas des chanteurs grégoriens en train de twerker sur de la pop acidulée new wave technoïde aux accents post funk electro-trap ? On est en 2022 quand même, m... !


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 1er juin 09:34

      @Conférençovore
       
      Ouais, vive le "en même temps" musical ! 

       smiley

  • Norman Bates Norman Bates 30 mai 19:49

    C’est curieux : le dernier module musical ayant recueilli des réactions aussi contrastées était consacré à Lisa Gerrard...

    Oui sieur Delanuit, ce genre d’expérience mène souvent à la catastrophe, c’est exact...dans le cas présent je n’entends pas de hurlement (voir, ou plutôt entendre "La Japonaise") mais des voix puissantes en parfaite symbiose, si j’en juge mon oreille d’amateur (et non expert) de musique...

    Ensuite, si je bannis l’émotion dans les sujets d’actualité cette défense cède dans le champ artistique...une production dite "mainstream" peut me charmer s’il y a une démarche sincère qui la nourrit...Mercury/Caballé c’est une rencontre très, très improbable mais aussi une aventure à la fois artistique et humaine...il suffit d’écouter les interviews des deux intéressés pour s’en apercevoir, ce n’est pas l’œuvre d’une maison de disques qui a claqué des doigts pour réunir deux "stars" pour faire turbiner le tiroir-caisse...ce ne sont pas deux automates qu’on voit sur scènes mais deux artistes qui prennent et donnent du plaisir...

    Une voix qui "hurle" ou "gueule" c’est Smet, la machine à cash qui n’a jamais écrit ni composé et dont les producteurs lançaient une OPA sur les auteurs en vogue pour concevoir le dernier "événement" de l’idole...c’est aussi, effectivement, le cas de la plupart des postulants de télé-crochet qui polluent les tympans...et d’autres brailleurs installés qui n’ont jamais entendu le slogan de cette célèbre marque de pneu "sans maîtrise la puissance n’est rien"...

    Je trouve la démarche de Mercury en fin de carrière (et de vie) très intéressante, sortir de sa zone de confort, explorer d’autres univers, un peu ce que fait la talentueuse Beth Gibbons...

    Oh ! encore de l’émotion...c’était mon premier module...c’était il y a deux ans...c’était déjà un module EXCEPTIONNEL au minimum...

    https://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/beth-de-scene-85797


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 30 mai 22:36

      @Norman Bates

      "Je trouve la démarche de Mercury en fin de carrière (et de vie) très intéressante"

      La démarche est intéressante, oui, il fallait le tenter. L’art passe par des expérimentations. Mais cela ne fonctionne pas. J’ai des amis chanteurs pros qui tentent parfois la même chose. Et à chaque fois, ça cloche, malgré leur amitié et le respect réciproque. 

    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 30 mai 22:54

      @Norman Bates

      "Je trouve la démarche de Mercury en fin de carrière (et de vie) très intéressante, sortir de sa zone de confort, explorer d’autres univers, un peu ce que fait la talentueuse Beth Gibbons...

      Oh ! encore de l’émotion...c’était mon premier module...c’était il y a deux ans...c’était déjà un module EXCEPTIONNEL au minimum...

      https://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/beth-de-scene-85797"


      Alors oui, mais pour le coup je trouve justement que ce qu’a fait Beth Gibbons est très différent, parce qu’elle ne se contente pas de juxtaposer deux genres : elle crée quelque chose de différent, elle ouvre une autre voie, c’est alchimique (même si cela a aussi fait grincer les oreilles de bien des puristes qui jugeaient cette artiste à partir de leur propre système de références.) 

      Dans le genre alchimique, j’aime aussi ça :

      https://www.youtube.com/watch?v=0ra6B5evR2o


    • Norman Bates Norman Bates 31 mai 00:14

      @Gaspard Delanuit

      Ah ben si le Gaspard dégaine du Pink Floyd...
      https://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/gilmour-pink-floyd-delicates-86186
      (c’est ma période promo, je prépare un album avec la bande son du Bates motel, avant le film, la comédie musicale, l’opéra rock, le rock opéra, la BD...je me diversifie aussi, y a pas que Bernard Herrmann à la réception...)
      Oui c’est de la belle ouvrage le lien, faut que je réécoute pour bien m’en imbiber...
      Je ne suis pas un "puriste" avec toutes les références nécessaires pour porter des jugements "pointus", j’adore certaines daubes qui feraient convulsionner ces "puristes", des trucs juste "efficaces" parce que ça fait vibrer, que ça suscite des émotions, ou bêtement parce que ça se rattache à une personne, un souvenir précis...(et pas une "créature obèse hurlante", d’ailleurs c’est marrant certaines réminiscences reviennent en surface depuis cette narration...j’avais un souvenir précis de "La Japonaise", maintenant d’autres morceaux de l’album s’illustrent...comme quoi...comme quoi, rien, pourquoi je raconte tout ça.. ?)
      Il y a des œuvres considérées comme géniales qui vont me laisser froid comme une barquette sortie du freezer de mac-hac, aussi bien du "mainstream" que des productions "élitistes"...
      Les artistes qui prennent des risques, sortent des sentiers battus ça m’intéresse si ça provoque un écho en moi...voir mes nombreux modules (deux, sans le "etc") avec Björk, DM etc...ceux qui publient le même album pendant 40 ans, bof...
      Après, ça "cloche" ou pas...ça ne se maîtrise pas, sauf préjugés...(je connais une greluche qui doit toujours chercher son CD de Céline Dion dans un fossé au bord d’une autoroute...)


  • ezechiel ezechiel 31 mai 00:17

    Très beau duo atypique, Barcelona avait été un tube à la télé et sur les ondes radio.
    Mais Freddy Mercury, ça reste avant tout Queen !

    Seven seas of Rhye

    The Prophet’s song

    The Millionaire Waltz

    The March of The Black Queen

    My Fairy KIng

    Au départ, Queen, ça sonnait rock progressif, dans les années 80, les titres sont devenus plus commerciaux, ça n’avait plus la magie des débuts, même si c’est resté très bon.


  • Norman Bates Norman Bates 31 mai 00:17

    @Catapult’man

    "...ta critique sur jauni révèle ton exaspération de midinette qui ne supporte pas d’entendre un vrai mec chanter à la gloire de toutes les gonzesses qu’il s’est tapé."


    Hahahahahahahahahahaha... !!!!!!!!!!!!!!!

    Certaines personnes savent pourquoi je me bidonne... smiley


Réagir