samedi 8 janvier - par Ariovis Venamis

Les mots gaulois vivent toujours dans la langue française

Jacques Lacroix, auteur des Irréductibles mots gaulois dans la langue française, se prête à en faire des vidéos YouTube, et c'est bon. Appréciez.

Au passage, les Gaulois ou Celtes (les Gaulois sont des Celtes, mais tous les Celtes ne sont pas des Gaulois...), utilisaient bien plus l'écriture qu'on ne le pense.

Publicité

 

 










37 réactions


  • sls0 sls0 8 janvier 13:00

    J’ai pris quelques mots et j’ai fait une recherche en tapant origine du mot xx xx.

    Il a raison pour certains et pas pour d’autres.

    Nos ancêtres les gaulois, C’était à la mode au XIXème siècle, on était celtes.

    Le breton, le gallois, le vieux irlandais ont gardé encore plus de mots de l’époque.

    Quand on regarde la variation des mots gaulois en fonction des régions, c’était plus des patois locaux avec une même origine celte.

    J’ai discuté il y a longtemps avec une personne qui étudiait le patois du Nord, il y avait beaucoup de mots d’origine gallo-romaine donc en partie gauloise.

    L’histoire du poisson avec du sel et du poivre des gaulois m’a fait sourire. A l’époque seul quelques grecs en avaient connaissance à cause d’Alexandre le Grand sinon il faudra attendre la première mondialisation portugaise pour commencer à en voir sans se couper un bras.


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 9 janvier 10:29

      Cet homme est un chercheur sérieux, dans un domaine écarté voire méprisé, et tu voudrais qu’une recherche Internet puisse le contredire ? Quelle folie ! Car c’est Internet, qui n’est pas à jour, et de loin pas qu’Internet. Mais, en tant que miroir certes difformant du monde, quoique partie du monde, Internet reste un bon témoignage que le monde écarte voire méprise ce domaine. En tout cas merci de ton intérêt, et de tes anecdotes : elles démontrent que ça t’a plu.


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 9 janvier 10:31

      Ah eh : j’en ai juste marre du brittocentrisme, au sein duquel il faut inclure les grandes îles irlandaises et bretonnes, dans le domaine celtique. Le domaine celtique, antiquement, courait de ces îles jusqu’en Ibérie et à travers l’Europe au moins tout le long du Danube, jusqu’en Anatolie actuellement turque.


    • Mr.Knout Mr.Knout 9 janvier 10:52

      @sls0

      Il faut bien distinguer deux choses : la vérité historique et le récit.
      Oui la vérité historique à son importance dans les salons intellectuels mais pour le peuple le récit est essentiel.

      La déconstruction de ce récit majoritairement opéré par les "héritiers" des concepteurs de la nation est une hérésie. Ce récit puissant à permis d’établir des liens affectif entre la nation et de nombreux citoyens d’adoptions pendant des décennies.

      Ce récit offre la possibilité à tout citoyen français de s’attacher à des valeurs essentielles et universelles. Le gaulois représentent l’indépendance, l’attachement à la terre et à l’ARTisannat en opposition à la caste régnante hors sol, cousine consanguine des castes régnantes voisines, guerrières et vulgaires.

      Et plus la science permet une meilleure connaissance de ce peuple plus il parait évident qu’il est le digne ascendant de la France que j’aime.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 9 janvier 10:52

      @sls0

      "J’ai pris quelques mots et j’ai fait une recherche en tapant origine du mot xx xx. Il a raison pour certains et pas pour d’autres."

       smiley smiley smiley
      Les miracles de la formation intensive sur Internet :
      Le clown Ciseau, qui peine à écrire quelques lignes sans faire de fautes de grammaire et de syntaxe écorchant les yeux et les oreilles, devient soudainement un expert de la langue française et de son histoire... en quelques clics de souris. 

       



    • sls0 sls0 9 janvier 11:30

      @Ariovis Venamis
      Quand j’étais mioche dans les Flandres dans les années 60, à la fête des morts on creusait des betteraves* où l’on mettait une bougie, une habitude qui remontait à bien longtemps. C’était bien loin de la zone brittonne.
      Les contes avec des ogres c’est celte ça permet de situer géographiquement l’influence celte et sortir du brittocentrisme.
      Le "gaulois" c’est surtout une idée qui date du XIXème pour faire encore plus nation française.
      Pour être honnête je préfère Ambiorix à Vercingetorix.

      C’est le poivre sur le poisson qui m’a fait surtout réagir, ça n’a rien à voir avec les connaissances de Jacques Lacroix. Les mots ont une origine, beaucoup de linguistes s’y sont intéressé, je n’ai rien contre un consensus sur ce sujet. Pour la toponymie il y a consensus, pour d’autres moins. Rien qu’avec la toponymie il y a assez de matière pour attester de l’influence celte.

      La présence celte se repère surtout par la toponymie, le nom des lieux traverse les âges, on trouve même du viking dans des noms de lieux en France.
      Il n’y avait pas de train ni d’avion à l’époque mais à voir les mots et leur variation, un celte frison aurait pu échanger avec un celte espagnol, non pas avec facilité mais il aurait pu échanger. De nos jours c’est pas sûr qu’un hollandais soit compris en Espagne.
      Une grande civilisation mais qui a préféré le bois putrécible à la pierre et la transmission orale plus élitiste. Beaucoup de traces ont disparu.

      * je n’ai pas du tout apprécié l’arrivée du Halloween mercantile US.


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 9 janvier 12:38

      On est largement raccord, je ne chicanerai pas, mais je pense que tu chicanes, et sinon sur le nom de Gaulois, c’est un terme sous lequel les Celtes étaient connu : Galatai, mercenaires, bien plus que Celtes, Keltoi, qui désigne probablement les nobles avant tout, terme qu’employèrent les Grecs. Les Romains ironisèrent avec l’assonance de Galatai et leurs gallinacées, d’où provint "le coq gaulois". En soi, ce coq est ethnomasochiste. Bref, Gaulois fonctionne, d’autant plus que les Romains observèrent bien que des clans se reconnaissaient pour tels, Galatai, et pour les commodités administratives mais aussi ethnographiques César établit la Gaule aquitaine (celtibère, en réalité de l’Ebre à la Garonne quoique l’invasion ibérique précédente la cartographia des Pyrénées à la Garonne), la Gaule celtique (de la Garonne à la Seine) et la Gaule belgique (de la Seine au Rhin). Cette vision est certes romocentrique.


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 9 janvier 12:42

      Je précise : elle est romocentrique (ou romacentrique ?) car elle rejette tout ce qui est au-delà du Rhin pour "germanique", alors que Germains vient du nom d’un seul clan à peine outre-Rhin, en réalité celtique encore. Il n’y a qu’en progressant vers l’Allemagne centrale, qu’on se retrouve "en eaux troubles" entre clans celtes et danes, tels que les Suèves.


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 9 janvier 12:43

      @Mr.Knout @Gérard Delanuit. Merci.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 9 janvier 13:16

      @Ariovis Venamis

      "Les Romains ironisèrent avec l’assonance de Galatai et leurs gallinacées, d’où provint "le coq gaulois". En soi, ce coq est ethnomasochiste."


      Comme rien n’est simple ni univoque, le coq est aussi un symbole positif de courage et de fertilité, y compris dans la Rome antique où il est associé à des divinités majeures. 
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Symbolisme_du_coq#Symbolique_du_coq_gaulois

    • sls0 sls0 9 janvier 14:05

      @Mr.Knout
      L’histoire ce n’est pour moi que de la connaissance associée. Je donnais un coup de main technique à une société d’histoire, du coup j’ai eu droit à assister à quelques colloques.
      L’histoire oui car ça un coté scientifique avec la recherche associée. Le récit ça rime avec tromperie.

      Personnellement je suis né en flandria qui a été :
      Celte.
      Romaine.
      Franque salienne.
      Ce cher Clovis parlait le vieux francique plus près du flamand que du français.
      Charlemagne lui parlait le francique rhénan plus proche de l’allemand.
      Ménapienne.
      Comté de Flandre.
      Francie.
      France.
      Saint Empire.
      Bourgogne.
      Espagne.
      Autriche.
      Hollande.
      France.
      Belgique.
      Dans le coin on a changé 13 fois de nationalité sans migrer.

      La France au moins un de ses caractéristiques c’est qu’on y parle le français, Dantes le père de la langue italienne parlait de langue d’oc et langue d’oil pour le territoire de France.
      Le royaume de France c’est 987, bien après les gaulois.
      Pas besoin des gaulois pour ce sentir français, ce n’est qu’un mythe inventé au XIXème siècle.


    • Conférençovore Conférençovore 9 janvier 14:17

      Si-sot vulcanologue, chirurgien, charpentier, géologue, trapéziste, neurologue, géographe, sismologue, cosmonaute, plombier, ébéniste, expert en tout qui te ramène ta femme en moins de 48h chrono plus vite que La Redoute et désormais... historien qui donne des "coups de main" à l’occaz. smiley

      On dirait une de ces publicités pour marabouts

      "Le royaume de France c’est..." smiley

      Et nous n’avons aucun lien avec les Gaulois. Bien entendu... C’est un "mythe" de la 3ième Répu... Si-sot, le roi "fait néants" l’a lu sur wiki, c’est du robuste hein ! 
      Ce mec est impayable...


    • sls0 sls0 9 janvier 14:23

      @Conférençovore
      Comparé à une buse comme toi n’importe qui paraît avoir une culture.


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 9 janvier 14:29

      @sls0. Non, le mythe a remis les Gaulois au goût du jour. Et, pour être précis, la légende de Vercingetorix. Une légende ethnomasochiste encore, ce n’est pas la meilleure, puisque Vercingetorix a perdu. Comme d’autres. Comme Bouddicca. Comme Ambiorix. Comme Olidinco, Comme Viriathe. Etc. Ca ne sert à rien d’en vouloir à nos ancêtres et notre héritage gaulois, au prétexte que la IIIème République fédéra autour de Vercingetorix : c’est hypercriticiste, donc criticiste-pour-rien. Pour le reste, je comprends si peu vos interventions que je suis près de souscrire aux sarcasmes de @Conférençovore.

      @Gaspard Delanuit. Désolé d’avoir écorché votre pseudo tout à l’heure, et merci, ça fait plaisir.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 9 janvier 14:42

      @Ariovis Venamis

      "Désolé d’avoir écorché votre pseudo tout à l’heure"

      Je n’avais pas remarqué, à vrai dire. Mais cela pourrait m’inspirer un autre pseudo pour l’avenir : Gérard Deparlanuit.   smiley

    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 9 janvier 18:33

      @sis 0. Je comprends à présent ce qui cloche chez vous : vous confondez l’administration d’un pays, qui peut valser comme chez vous, avec son peuplement et sa tradition, qui, eux, perdurent bon an mal an à travers les âges et malgré de (rares) grosses migrations doublées de (rares) éradications. Aucune administration n’a pratiqué l’ethnocide au rythme dont vous parlé, et en plus à chaque changement ! bien que des ethnocides aient existé et existent, notamment quand la culture ethnique est représentée en sous-nombre. Mais si ce petit nombre a infusé du grand nombre, comme c’est le cas des monothéismes depuis leur initialisation hébraïque, le petit nombre ne meurt plus vraiment, car son héritage est vaste, ou du moins à l’échelle de plusieurs millénaires seulement. Il faut faire avec le passé, c’est ainsi, et quand on l’ignore, ignore l’Histoire, réelle comme légendaire (l’imaginaire collectif est un grand agent de nos existences), c’est qu’il nous agit d’autant plus aveuglément. Contre cela votre criticisme et vos administrations ne sont que des élucubrations, quoiqu’ils aient leur perspective et leur impact.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 9 janvier 21:13

      @Ariovis Venamis

      Attention, le pseudo qui vous insulte juste au-dessus est un troll ordurier bien connu ici pour ses déjections puantes. Comme on dit "ne nourrissez pas le troll". Les trolls orduriers se nourrissent du sentiment de blesser les gens qu’ils agressent verbalement, donc ne cherchez pas à argumenter avec lui, cela ne servirait à rien : ignorez-le simplement. 


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 10 janvier 00:29

      @Gaspard Delanuit. Merci pour votre soutien. De toutes façons il n’y a qu’une chose à faire avec ceux-là : les signaler. Mais c’est très intéressant tout de même, l’archaïsme de la pensée qu’il veut charrier. Romacentrisme, quand tu nous tiens... cela dit, l’honneur romain valait mieux quand même que lui.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 10 janvier 00:56

      @Ariovis Venamis

      "Mais c’est très intéressant tout de même, l’archaïsme de la pensée qu’il veut charrier."

      Ce n’est pas vraiment qu’il veuille charrier quoi que ce soit ; et d’ailleurs, si vous aviez publié un article faisant l’éloge de Rome et de son influence civilisatrice, il vous aurait agressé à propos d’autre chose. Son truc, c’est de lancer des grossièretés et peu importe le prétexte. 

    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 10 janvier 00:58

      @Gaspard Delanui. Eh beh. N’empêche qu’involontairement... enfin peu importe.


    • Conférençovore Conférençovore 10 janvier 09:36

      @Ariovis Venamis
      "Je comprends à présent ce qui cloche chez vous..."

      Ce type est un imbécile. C’est surtout cela qui cloche chez lui. Mais à cette donnée de base fortement handicapante s’ajoute le deuxième effet kiss cool : le dogme républicain dévoyé (profondément anti-français) solidement incrusté dans sa caboche : Toutes les ethnies existent, ont un passé, une histoire, une génétique, une culture... toutes, sauf... la sienne. Miné par cette détestation de soi, la xénophilie pathologique (il faut bien aimer quelque chose... ce sera donc "les autres") et le mythe de l’homme nouveau, il en arrive à nier sa propre existence, ses propres origines. La "preuve" : il a "changé" 13 fois de nationalité. Pour si-sot, une nation est une abstraction purement administrative, du moins si et seulement si cela concerne la sienne. Autrement c’est merveilleux. Son hostilité envers la patrie (i.e. : la terre des pères) et les patriotes qu’il qualifie volontiers de "fachots froussards" est l’expression de ce viscéral rejet de soi : si-sot est un ethno-maso doublé d’un con dont la culture se résume à des copier-coller de pages wiki et du premier lien sur lequel il tombe en faisant ses "recherches" et qu’il décrète inlassablement comme "le vrai", "du robuste".


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 10 janvier 11:49

      @Conférençovore. Je comprends tout à fait votre frustration devant la mentalité, c’est une forme de peste morale qui donne envie de pester, je comprends.


  • sls0 sls0 8 janvier 14:17

    Un avis de Xavier Delamarre, linguiste reconnu pour le gaulois.

    https://youtu.be/nP_190wCcWE

    Ou de Bernard Sergent historien spécialisé dans le comparatisme indo-européen.

    https://youtu.be/XWQsFHWZd4M


  • alanhorus alanhorus 9 janvier 20:28

    Comment dit on en Gaulois :Il faut pendre Jacques Attali ?


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 10 janvier 00:56

      De tête, je sais qu’on a la racine org- pour tuer, et qu’il faudrait sûrement convertir le nom en Jacos à l’accusatif (le gaulois est une langue à nombre de déclinaisons, il n’en restait plus que deux en ancien français).

      Disons que la phrase tuons Jacques Attali se traduirait Orgamor Jacon Attalion. Cela dit, il existait un impératif futur difficile à connaître, en plus de l’impératif présent que nous utilisons aussi pour le futur désormais, ou du moins sans moment précis (ça peut être maintenant comme dans dix ans, alors que l’impératif présent celte enjoint à agir maintenant, et l’impératif futur à un moment différé).

      Pour rendre il faut, par contre, je pense qu’on dira quelque chose comme Jacques Attali à tuer, ou À tuer Jacques Attali, soit quelque chose comme Do orgud Jacon Attalion.

      Mais je ne disais tout ça que pour faire un exercice de version.


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 10 janvier 00:57

      Pardon, il est tard. Le verbe pourrait bien terminer la phrase le plus souvent, comme dans ma première suggestion française. Ainsi : Jacon Attalion do orgud.


  • richarddnormandie richarddnormandie 10 janvier 18:22

    Je vais mettre un peu d’eau à son moulin avec juste un exemple (il en existe des milliers). Un des ses mots que l’on peut partiellement expliquer en passant par exemple par le grec ou le romain (langues influencées par la civilisation celtes bien évidemment), mais dont on ignore en fait le sens profond si on ne va pas plus loin.

     L’origine du mot "monarchie", en passant avant par l’origine du mot "cheval", et en m’aidant pour cela du terme chinois "ma" prononcé "maaa".

    Pour le comprendre il me faut vous apporter une précision : ce sont les tokhariens, de culture celtique qui ont apporté la maitrise du cheval en Asie.

    L’origine de ce mot est celtique est vient du radical "marc" ou mar’c, ou mar’ch (cheval au pluriel) (qu’on orthographie aussi parfois markh), qui donne le mot "ma" en chinois (prononcé avec un "a" à rallonge, venant justement du fait que le "r" suivi du "a" donne l’illusion en prononciation d’un "a" qui se rallonge, et que ce " ’c " n’était à l’origine pas prononcé en langue celtique. Et ce n’est pas pour rien certainement qu’il est suivi d’un "h" ensuite au pluriel, lui aussi non prononcé)


    On retrouve encore cette racine dans maréchal par exemple. "MAR é CH al" ... et comme par hasard c’est aussi la réunion de mar’ch + cheval. ))


    "Monarchie", selon la doxa viendrait du grec : c’est "monos" (seul) + arkhos (commander) (donc nous avons bien reconnu la racine celtique mar’ch ou markh dans "arkh"-os)

    On sait que le cheval représente l’élite guerriere chez les Celtes, bien avant tout le monde. On le retouve d’ailleurs dans Maréchal que je viens d’expliquer, et qui signifie encore aujoud’hui le grade le plus élevé dans la hierarchie militaire de plusieurs pays (!) ...


    Monarchie, vient donc évidemment du celte mar’ch (ou markh) auquel on a adjoint "mon/mono" pour 1 seul.
    Par compréhension littérale cela donne : "un seul-plusieurs chevaux" : 1 qui commande plusieurs chevaux.

    Voilà, je vous expliqué le sens profond du mot Monarchie, que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
    Un terme (monarchie) tout de même très important...
    Cela prend un sens tout particulier lorsqu’on connait l’histoire de la civilisation celtique (invention de la roue, du mors, de l’étrier, du char, commerce de cheval très tôt par les tokhariens avec la civilisation chinoise naissante etc etc).


  • richarddnormandie richarddnormandie 10 janvier 19:16

    J’ai mentionné mon passage par la langue chinoise (que je connais) car elle m’a permi par hasard de comprendre que l’origine de ce mot était d’origine celtique, puis cela m’a permi de comprendre le sens caché de certain mots comme maréchal ou monarchie.

    En réalité, le terme "mar’ch" et dérivé est très bien connu des linguistes ancien, on trouve à ce sujet de vieux recueil d’éthymologie passionants.

    Pour cette racine comme pour les autres, rien n’est enseigné à ce sujet.

    Il est triste d’être obligé de faire des ricocher pour découvrir par hasard le sens profond de notre langue.


  • richarddnormandie richarddnormandie 11 janvier 08:14

    Tu cites slate qui est un journal de gauchiste woke décérébrés (juste pour info).
    Il n’y a effectivement plus de mystère thokarien depuis quelques années : la version de l’ascendance celtique ne fait plus le moindre doute. (j’utilise celtique comme terme générique. Comprend européen si tu veux)
    Que se soit au niveau de l’adn, de la culture, des techniques utilisées, tout concorde. A tel point que le gouvernement chinois refuse désormais de procéder à des fouilles en rapport.
    Il y a de nombreux documents sur le sujet, c’est autre chose que les 20 lignes de Slate.

    Tu persistes à vouloir utiliser le grec : tu peux. Je t’ai donné un exemple qu’il n’était pas suffisant et qu’on pouvait trouver d’autres explications.

    Pour rester sur le même radical (je pourrais donner d’autres exemple) cherche l’origine du mot "marcher" ;)

    Mais cherche tout simplement le radical mar’ch ou markh, il y a des tas d’info sur le net dessus. (tout comme sur les tokhariens, ce n’est pas difficile à trouver)

    La racine "epo" n’a rien à voir avec notre sujet. Par contre on peut trouver des liens entre le mot "cheval" et march.

    ++


    • Ariovis Venamis Ariovis Venamis 12 janvier 22:23

      Turlututu chapeau pointu. J’espère que ce n’est pas trop woke décérébré pour toi, comme réponse.


Réagir