mardi 24 septembre 2013 - par zendragon

L’Univers a-t-il une origine ? Peut-on penser l’origine de l’Univers ?

L'Univers a-t-il une origine ? Et d'ailleurs, sommes-nous capable de comprendre l'origine de l'Univers ?

 

Dans un premier temps, Etienne Klein tente de répondre à ces ardues questions. Et ensuite, pour aller plus loin, une série de vidéos est proposée, basées sur les thématiques évoquées par Etienne Klein (Temps - Espace-temps, Univers primordial - Fond diffus cosmologique, L’énergie, Saut quantique - Lumière, théorie quantique et cosmologie, Univers - Multivers, Boson de Higgs, La pensée scientifique a-t-elle un avenir ? - Quelle sera la physique du futur ?)

 

 

Transcription intégrale :

« Comprendre l’origine de l’univers c’est quoi ? C’est comprendre comment l’absence de toute chose, disons le néant, est devenue une première chose. Si vous dites qu’à l’origine de l’Univers il y avait ceci ou cela, soit cette chose que vous mettez à l’origine est elle-même l’effet d’une cause qui la précédait et dans ce cas-là elle n’est pas l’origine ; soit elle a toujours été là et à ce moment-là c’est l’Univers qui n’a pas d’origine. Donc penser l’origine de l’Univers c’est penser la transition entre le non-être et l’être. Penser l’origine de l’Univers c’est penser l’absence de l’Univers. Ca c’est pas un exercice facile ; il n’est d’ailleurs même pas dit qu’on pourra un jour résoudre cette sorte d’aporie logique, qui advient dès qu’on pose la question en prenant le mot origine dans un sens vraiment radical.


Alors, pourquoi j’ai parlé du Big Bang ? C’est parce que dans les années 50 les gens commençaient à faire de la cosmologie scientifique, c’est-à-dire, la relativité générale d’Einstein permet de considérer l’Univers comme un authentique objet physique, pour la première fois. C’est-à-dire l’Univers devient un objet physique, grâce aux équations d’Einstein. C’est-à-dire qu’il a des propriétés globales, comme la courbure généralisée de l’espace-temps qui ne sont pas réductibles à des propriétés locales. L’Univers devient un objet, on se rend compte qu’il a une histoire, et quand on prend les équations d’Einstein, qu’on tient compte du fait qu’il y a une expansion des galaxies, ou plutôt que l’espace qui sépare les galaxies se dilatent - ce qu’on appelle l’expansion de l’Univers -, quand on passe le film à l’envers avec les équations d’Einstein, on voit que plus on va loin dans le passé, plus les dimensions de l’Univers observable diminuent, plus la température augmente et plus la densité de matière augmente. Et quand on extrapole le plus loin possible, on tombe sur un Univers de taille nulle - ce qu’on appelle une singularité - à laquelle on associe une température infinie, une densité infinie et un volume nul. Et c’est ce truc-là qu’on a appelé le Big Bang. comme si c’était l’explosion originelle qui a créé tout ce qui existe : l’énergie, la matière, le temps, l’espace...

 

Et comme nous sommes dans une culture qui promeut l’idée que l’Univers a une origine, il y a eu évidemment un amalgame entre le Fiat Lux (1) et le Big Bang. Et le Big Bang est devenu une zone de concurrence entre la science et la religion, avec un épisode fameux qui est le dialogue entre jean Paul II et Stephen Hawking, au Vatican en 92. 92 c’est-à-dire à une époque où les deux pouvaient encore parler... Et la discussion s’est terminée par cet échange : Jean Paul II dit à Hawking : "Monsieur l’astrophysicien nous sommes bien d’accord, ce qu’il y a après le Big Bang c’est pour vous, ce qu’il y a avant c’est pour nous". C’est une espèce de répartition des rôles un peu naïve, voilà, et on associe au Big Bang un instant zéro ; on continue à le faire aujourd’hui médiatiquement... alors qu’entre 1950 et aujourd’hui, la cosmologie a changé. Pourquoi elle a changé ? Parce que la cosmologie des années 50 est basée sur les équations d’Einstein de la gravitation, fait comme si dans l’Univers il n’y avait qu’une seule force qu’est la gravitation... Or il y a d’autres forces ; ces autres forces ne sont pas décrites par les équations d’Einstein. Et donc vous pouvez toujours faire des calculs, il seront mathématiquement justes et vous mèneront à la singularité, mais ils seront physiquement faux, puisqu’ils ne décrivent pas les expériences que vivent les particules lorsqu’elles sont à très haute énergie. Et on peut très bien voir le moment en-deça duquel les équations d’einstein deviennent physiquement fausses, c’est le moment en-deça duquel dans l’histoire de l’Univers, les phénomènes quantiques sont très importants. Et ce momment on l’appelle le mur de Planck. Le mur de Planck c’est un épisode qu’a traversé l’Univers, lorsque l’énergie moyenne des particules était égale à l’énergie cinétique d’un TGV en circulation. Donc, nous on fait des collisions où les particules ont l’énergie d’un moustique ; le mur de Planck c’est quand elles avaient l’énergie d’un TGV... Vous voyez qu’il nous manque des ordres de grandeur pour pouvoir explorer expérimentalement le moment qu’on appelle le mur de Planck, de ce qui est expérimentalement testable en laboratoire.

 

Et le mur de Planck on essaie de le franchir par la théorie... Le point intéressant c’est que quelle que soit la piste théorique que vous utilisez pour franchir le mur de Planck, la théorie des cordes, la gravité quantique à boucles, les théories de vide quantique, les univers parallèles, les multivers, la cosmologie branaire, peu importe... (2) quelle que soit la piste théorique que vous suivez, et personne ne sait aujourd’hui laquelle est la bonne, mais ce qui est intéressant c’est que quelle que soit la piste que vous suivez pour unifier la physique quantique et la gravitation, quand vous appliquez votre théorie à l’Univers primordial, d’avant le mur de planck, la singularité initiale disparaît. Elle disparaît ; non pas qu’elle soit volatilisée, mais en tout cas elle est déplacée. Par exemple dans la théorie des cordes on peut prédire que la température dans l’Univers est nécessairement finie ; ça veut dire qu’en tout point de son espace et à tout instant de son histoire, la température dans l’Univers n’a pas pu être infinie. Il suffit que je dise ça pour que la singularité d’avant disparaisse. Autrement dit, aujourd’hui, premièrement nous n’avons pas la preuve scientifique que l’Univers a une origine - je prends le mot origine dans le sens radical dont je parlais tout à l’heure -, et deuxièmement nous n’avons pas non plus la preuve scientifique qu’il n’en a pas une.
Donc la question de l’origine est une question ouverte, qui est constamment présentée comme fermée, comme s’il était évident que l’Univers a eu une origine. Il se pourrait tout à fait qu’il y ait toujours eu quelque chose. »

 

 

(1) (Wikipedia) : Fiat Lux est une locution latine présente au début de la Genèse. Il s’agit de la première parole de Dieu, ordre donné lorsqu’il a créé la lumière lors de la création du monde, traduisible en français par « que la lumière soit ».

La phrase complète est : Fiat lux, et lux fuit, « Que la lumière soit, et la lumière fut ».

 

(2) Ci-dessous, les différentes théories évoquées par Etienne Klein. NB : Certaines de ces théories sont expliquées par Etienne Klein dans la vidéo L’UNIVERS A-T-IL CONNU L’INSTANT ZERO ?, intégrée dans la suite de cet article.

 

(Wikipedia) Théorie des cordes

(Wikipedia) Théorie des supercordes

(Wikipedia) Gravitation quantique à boucles

(Wikipedia) Vide quantique

(Wikipedia) Univers parallèles

(Wikipedia) Multivers

(Wikipedia) Cosmologie branaire

 

 

 ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

 

 

 ?Vidéo - 12:53 - 2011 : TEDxParis 2011 - Etienne Klein - Peut-on penser l’origine de l’Univers ? ?


 ? Vidéo - 1:14:50 - août 2013 : ETIENNE KLEIN - FESTIVAL D’ASTRONOMIE DE FLEURANCE 2013 - L’UNIVERS A-T-IL CONNU L’INSTANT ZERO ? ?

Quel lien entre l’origine d’une chose et cette chose ?
Les lois sont hors du monde ou dans le monde ?
En route vers le Big Bang
Comment escalader le mur de Planck ?
Que devient la cosmologie en amont du mur de Planck ?
Le LHC (Large Hadron Collider)
...


Transcription de 1:02:19 à 1:04:27 :


Admettons qu’un jour on arrive à démontrer scientifiquement, me demandez pas comment, j’en suis incapable, que l’Univers a eu vraiment une origine. C’est-à-dire il a été précédé par du néant, est-ce qu’on sera capable de comprendre la transition qui a fait passer du néant, à l’apparition d’une chose ? Je pense que non. Parce que pour expliquer cette transition il faudrait attribuer au néant la capacité de pouvoir cesser d’être lui-même. Et un néant qui peut cesser d’être un néant c’est déjà quelque chose. Non je plaisante, mais en gros c’est ça que je veux dire... Il y a une sorte d’aporie logique, dans le fait que l’on pourrait comprendre l’apparition de l’être au sein du non-être. Les Grecs se sont posés la question et je pense qu’ils ont eu raison de dire que c’était une question aporitique. C’est-à-dire une question dont la raison ne peut pas se saisir. D’autre part le néant lui-même est un impensable. Bergson disait : "Le néant est une idée destructrice d’elle-même". Au sens où vous ne pouvez penser le néant que si vous n’y pensez pas. Si vous pensez le néant, si vous dites qu’est-ce que c’est le néant ?, vous essayez de vous le représenter... vous allez en faire quelque chose qu’il ne peut pas être. Vous allez lui donner des propriétés, vous allez l’assimiler au vide, au rien, etc... en lui attribuant une ontologie qu’il ne peut pas avoir. Penser le rien ça n’est jamais penser à rien. Donc quand vous pensez le néant, vous pensez toujours quelque chose, en contradiction même avec l’idée de néant. Donc je pense qu’on ne pourra pas sortir de ces difficultés, de sorte que si origine de l’univers, au sens radical du terme j’insiste, il y a eu, elle relève non pas de l’énigme ou du problème, elle relève du mystère...
 

 

 ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

 

 

Pour aller plus loin, des vidéos sur les thématiques évoquées par Etienne Klein :

 

 

Temps - Espace-temps

 

 ? Vidéo - 1:10:20 - 2007 : Etienne Klein - Le temps existe-t-il ? ?
 

 ? Vidéo - 1:17:48 - 2007 : Marc Lachièze-Rey - La physique a-t-elle besoin du temps ? ?
 

 ? Vidéo - 52:29 : La Magie Du Cosmos - 1/4 - L’illusion Du Temps (HD) ?

 ? Vidéo - 52:44 : La Magie Du Cosmos - 2/4 - Qu’est-ce Que L’espace (HD)  ?
 

 


Univers primordial - Fond diffus cosmologique

 

 ? Vidéo - 12:01 - mars 2013 : Le satellite européen Planck remonte jusqu’à la nuit des temps  ?

L’idée derrière Planck, c’était de réaliser la meilleure cartographie possible du rayonnement thermique issu du Big Bang", explique Bruce Partridge, professeur d’astronomie au Haverford College. Et cette cartographie, la plus précise qui soit, renferme des informations scientifiques auxquelles personne ne s’attendait.
"Cette carte est très spéciale : elle représente le rayonnement de fond cosmologique hyperfréquence, réalisée grâce au satellite Planck.

(Théorie de l’inflation, Signal plus faible que prévu, Une nouvelle physique ?...)



 ? Vidéo - 1:02:58 - avril 2013 : Planck et les mystères du Big Bang ?

Conférence du 26 avril 2013 par Monique Arnaud (Irfu), Francis Bernardeau (IPhT), Jean-Baptiste Melin (Irfu) et jean-Luc Starck (Irfu)
Le satellite Planck
Le fond diffus cosmologique
Le contenu de l’univers (Energie noire, Matière noire, atomes)
Les neuf cartes du ciel de Planck
La formation des amas
Projet Euclid

...



 ? Vidéo - 44:08 - juin 2013 : Résultats cosmologiques du satellite Planck - Hervé Dole - IAS - Juin 2013  ?

Dans le cadre des conférences invitées à l’Institut d’Optique, au Laboratoire Charles Fabry, Hervé Dole, de l’Institut d’astrophysique spatiale (Université Paris Sud), présente les résultats cosmologiques du satellites Planck aux chercheurs.
Informations sur Hervé Dole et ses recherches sur sa page web : http://www.ias.u-psud.fr/dole/index...

 

 ? Article (proposé par Awake) - Futura Sciences - 17-09-2013 : Planck a-t-il vu des traces du multivers éternel ? ?

Extrait :

Lors de la conférence de l’Esa révélant les résultats des observations de Planck, le cosmologiste George Efstathiou avait déjà laissé entendre qu’ils indiquaient peut-être l’existence d’un « avant Big Bang ». Deux physiciens viennent de proposer une explication aux curieuses anomalies dans le rayonnement fossile qui conduisaient à cette hypothèse. Nous serions dans un univers bulle en expansion au sein d’un multivers infini, du genre de celui découlant de la théorie de l’inflation éternelle de Linde.

 


L’énergie

 

 ? Vidéo - 1:39:23 - décembre 2012 : De quoi l’énergie est-elle le nom ? ?
Conférence Cyclope du 18/12/2012 par Étienne Klein Directeur de recherche au CEA.
Chaleur, mouvement, rayonnement électromagnétique sont autant de phénomènes disparates que nous relions aujourd’hui sous une seule et même grandeur : l’énergie. Cette notion n’est devenue un véritable concept de la physique qu’au milieu du XIXe siècle, à partir du moment où il a été établi de façon claire qu’elle obéissait à une loi de conservation.
Qu’implique cette loi de conservation qui suppose du même coup qu’il y ait transformation ?

 

 ? Vidéo - 3:09 - 2013 : Etienne Klein : les lois énergétiques ?
 

 ? Vidéo - 6:50 - 2010 : Etienne Klein - La masse et l’énergie ?
 

 


Saut quantique - Lumière, théorie quantique et cosmologie

 

 ? Vidéo - 52:35 : La Magie Du Cosmos - 3/4 - Le Saut Quantique (HD) ?
 

 

 ? Vidéo - 52:28 - 2013 : Lumière, théorie quantique et cosmologie : les grandes interrogations de la physique ?

Cette dernière est-elle faite de nouvelles particules que les physiciens du CERN recherchent avec l’accélérateur qui a découvert le boson de Higgs ? Les interrogations sur l’infiniment petit et l’infiniment grand se rejoignent ainsi dans ces questions essentielles. Avec la participation de : Serge Haroche, physicien, professeur au Collège de France, lauréat du prix Nobel de physique en 2012 ; Gabriele Veneziano, physicien, professeur au Collège de France. Débat animé par Catherine Escrive, journaliste.
Emission du 18/06/2013.

 

 

Univers - Multivers

 

 ? Vidéo - 52:30 : La Magie Du Cosmos - 4/4 - Univers Ou Multivers (HD) ?
 

 ? Vidéo - 31:19 - 2010 : L’UNIVERS EST-IL ACCESSIBLE À NOS SENS ? ?

Avec Carlo Rovelli, astrophysicien au Centre de physique théorique de Luminy, et Jean-Pierre Luminet, astrophysicien à l’Observatoire de Paris.

 

 ? Vidéo - 1:17:06 - 2011 : Jean Pierre Luminet - Une histoire de l’Æther, d’Aristote au vide quantique. ?


 ? Vidéo - 9:11 : Théorie sur la forme globale de l’Univers ?

L’espace dodécaédrique de Poincaré est un des candidats potentiels à la forme globale de l’univers. C’est du moins ce que pense une équipe d’astrophysiciens emmenés par Jean-Pierre LUMINET de l’observatoire de Paris-Meudon.
 

 ? Vidéo - 2:34 - 2013 : Etienne Klein : La notion d’univers bloc ?
 

 

Boson de Higgs

 

 ? Vidéo - 2:32 - 2013 : Etienne Klein : Boson de Higgs, la preuve par le CERN ?


 ? Vidéo - 8:32 - 2013 : Etienne Klein : Boson de Higgs, la découverte ?
 

 

La pensée scientifique a-t-elle un avenir ? - Quelle sera la physique du futur ?

 

 ? Vidéo - 1:46:58 - 2013 : JEAN-MARC LEVY LEBLOND - La pensée scientifique a-t-elle un avenir ? ?

 

 ? Vidéo - 1:54:27 - 2013 : MARC LACHIEZE REY - Quelle sera la physique du futur ? ?

 

 ? ? ?

 


 ? ? ? par zendragon et Stupeur ? ? ?


 



44 réactions


  • Oxalis 24 septembre 2013 13:10

    Bon là sans y connaitre grand chose, mais en bon agoravoxien il faut que j’ai une opinion sur tout ou surtout une opinion.
    J’ai donc vu les 6 minutes de la première vidéo et j’en sais donc autant que les spécialistes qui ont passé leur vie sur la question.
    Alors l’univers est cette ’ chose ’ qui nous place tous au même niveau ... incultes, mystiques, scientifiques  : " On n’en sait rien, et il est probable, que nous n’en sachions jamais davantage "
    J’étais tombé de ma chaise, j’ajoute en exergue, quand j’avais appris que 95 % de la matière de l’univers nous étaient invisibles, ne serait-ce que pour faire tourner le modèle cosmologique prégnant .
    Ce jour là, je crois, j’ai cessé de croire .. en la science.


  • herve_hum 24 septembre 2013 13:12

    • zendragon zendragon 24 septembre 2013 18:39

       Ah ! Dieu est mort ? 

      Que dire ?
      Il est parti sans dire adieu...


    • Soi même 24 septembre 2013 18:49

      @ zendragon, magnifique comme bind bang de la pensé, et bien non il nous impossible de remonte à la source, Et la théorie du bind bang est une farce de collégiens.
      C’est une illusion théorique comme la théorie de la relativité.

      Maintenant comme cela est devenue un dogme incontournable pour l’instant on n’est pas près de voir des Astrophysicien s’expriment sur le sujet !


    • herve_hum 24 septembre 2013 21:39

      Ah Zendragon, lire c’est bien, comprendre c’est mieux !


    • zendragon zendragon 24 septembre 2013 21:49

       

      Ah herve_hum, lire c’est bien, comprendre l’ironie c’est mieux ! smiley 


    • herve_hum 24 septembre 2013 21:58

      Pour vous aider, une tentative de réponse au questionnement d’Etienne Klein est donnée dans mon petit conte, mais encore faut il le voir sans avoir besoin d’un développement !!!


    • zendragon zendragon 24 septembre 2013 22:12
       
      Jiddu Krishnamurti smiley
       

    • herve_hum 24 septembre 2013 22:16

      J’ai bien vu votre ironie, mais pas que vous ayez compris ! Désolé

      Quand à Jiddu Krishnamurti, paix à son âme. Mais là, c’est moi qui ne comprends pas le rapport !


    • zendragon zendragon 24 septembre 2013 22:42

      " Aussi ne faut il pas s’attacher aux êtres et aux choses, mais seulement à soi même. Car c’est le véritable secret de l’amour et de sa propre libération. La seule qui permet la rencontre, l’attention et l’intention toujours renouvelée. Qui permet l’acceptation de l’autre sans ressentiment ni servitude aucune. "

       On retrouve presque le même message chez JK. Avec un petit point d’interrogation sur ce que signifie "il faut seulement s’attacher à soi même". 
       
      Si on vous répond ironiquement vous en arrivez tout de suite à la conclusion qu’on n’a pas compris ce que vous écrivez ? 
       

    • herve_hum 24 septembre 2013 23:49

      Si on me réponds de manière laconique, oui. Par contre, si votre réponse ironique est ponctué d’une remarque bien senti, non.

      Pour la similitude avec Jiddu Krishnamurti, elle est fortuite, mais comme il à l’antériorité du message, je me fais bien volontier son disciple.

      Pour votre interrogation sur la phrase "il faut seulement s’attacher à soi même", c’est le principe du détachement,à ne pas confondre avec l’indifférence. Le détachement conduit à ne pas considérer qu’une personne puisse vous appartenir de quelque manière que ce soit. L’indifférence consiste à ignorer autrui. Le détachement mène à l’empathie, l’indifférence à l’antipathie.

      Maintenant, le détachement d’autrui commence avec l’attachement à soi même. Pour la simple raison que c’est la manière de distinguer votre énergie de celle d’autrui. Si vous vous attachez à autrui au delà de vous même, vous donnez à celui ci le pouvoir sur vous même, que ce pouvoir soit par action ou réaction. C’est à dire, comme le dirait Jiddu Krishnamurti, que vous placiez autrui dans le miroir ou que vous vous placiez vous même dans le miroir.

      La violence, la haine sont des énergies négatives qui naissent lorsque vous êtes projeté "hors de soi". Elles grandissent par l’incapacité d’y revenir et se nourrissent par la volonté d’y revenir.
      Pour finir, Zendragon, suivant cela, le moment où il faut se détacher de soi même est le moment de mourir. 


    • zendragon zendragon 25 septembre 2013 09:43

      Laconique : Qui s’exprime ou qui est exprimé en peu de mots ; bref, concis : Réponse laconique.
       
      Oh, c’est donc le côté laconique de mon commentaire qui vous indispose ! smiley
       Avouez que, si j’avais répondu avec un laconique "Magnifique article", vous n’auriez certainement pas réagi aussi abruptement, en décrétant que je n’avais pas compris l’article... smiley
       
      Le temps me manque ce matin... A plus tard !
       


    • herve_hum 25 septembre 2013 11:25

      Bonjour zendragon

      vous portez magnifiquement votre pseudo et c’est un compliment !

      J’espère que vous aurez un peu de temps pour répondre sur le fond.

      Notez ces trois points qui sont pour moi des principes de l’Univers

      1 ) l’Univers est un jeu de miroir
      2) à toute limite de sens correspond une limite physique et physique vers sens.
      3) en dessous de l’atome, le sens indique la matière, en dessus, la matière indique le sens.

      Notez enfin la définition que je donne de la conscience

      "le sens de l’action en conséquence de la connaissance", où "l’action en conséquence de la connaissance" est l’intelligence et la connaissance est "la mémoire de la chose observé".

      Cette définition permet de résoudre (philosophiquement) la rupture entre le néant et la vie. Sachant que le néant est ici "la négation de sens de l’existant" et la vie est son opposé (miroir) soit, "donner sens à l’existant". Partant du postulat que l’existant EST de fait. Ce postulat se fondant sur notre propre réalité existentielle. On défini le néant comme "l’absence d’existence", or, l’absence de sens répond à cette définition. De fait, le néant ne veut pas dire l’absence d’existant, mais l’absence d’existence compris comme sens donné à l’Être. Etc...


    • zendragon zendragon 25 septembre 2013 19:05

       Pour être franche, je vois à peu près où vous voulez en venir, mais je trouve vos 3 principes, soit trop vagues (un jeu de miroir ?), soit trop abscons (les points 2 et 3). 

      "à toute limite de sens" : qu’est-ce que c’est une limite de sens ?
      "le sens indique la matière" : qu’est-ce que ça veut dire ?
       
      D’autres commentateurs ont sûrement un avis sur la question. Il ne faut pas hésiter, on peut s’y mettre à plusieurs... smiley 
       

    • herve_hum 25 septembre 2013 21:54

      Bonsoir Zendragon

      pour être franc, je ne vois pas où vous voyez que je veux en venir ! :)

      vous trouvez le point1 trop vague et les 2 autres abscons. Mais que veut dire donc abscons ? d’après le dico, "complexe au point de ne plus avoir aucun sens ou presque". Or, si cela n’a aucun sens, c’est qu’on est dans le néant ! Vous voyez plus clair maintenant ? Non ? Bon, quand un scientifique échafaude une théorie cosmologique il cherche absolument à ce qu’elle ait un sens physique, c’est à dire, répondant aux lois physiques que nous connaissons bien, dans le cas contraire, elle tombe... Dans le néant ! Cela parce que sa théorie n’aboutit pas à donner vie à notre Univers et alors n’a aucun intérêt, aucun sens. Sinon faire un film de science fiction.

      Les scientifiques disent que si les propriétés physique de l’Univers n’étaient pas ce qu’elle sont au détail près, l’Univers n’existerait pas tel quel et d’après eux, n’existerait pas du tout au sens où il ne produirait rien car il se désintègrerait avant d’avoir pu évoluer. Mais qu’est ce donc "évoluer" sinon donner un sens à cet Univers ?

      Enfin, qu’est ce que le but de la science ? Observer la nature pour en trouver les règles, lois qui la commande, font exister. Or, qu’est ce qu’une loi sinon définir les limites de son champ d’application ? Seulement cette ’"simple" observation ne lui dit pas pourquoi ces lois physiques sont telle qu’elles sont et pas autrement. Pour cela, il lui faut regarder du coté du sens, soit, à quoi servent ces lois. Et là, la seule réponse possible et valable c’est, donner la vie !Et cela ne tient pas de la science seule, mais de la philosophie.Voilà pourquoi un scientifique qui aborde le sens à donner aux lois physiques qu’il observe, sort de son domaine scientifique pour entrer dans le domaine de la philosophie. 

      Maintenant pour le point 3, c’est ce qui ressort de la mécanique quantique ! En effet, on ne peut "voir" physiquement à quoi correspond un électron, un proton, et à plus forte raison, ses éléments constitutifs. De fait, les "voir" n’a aucun intérêt et aucun sens puisque ce sont à partir d’eux que toute la matière physique dont nous sommes constitués, est construite. Donc, en deça de l’atome, la notion de matière n’a pas cours, à ce niveau là, on ne peut parler que de sens physique. La matière commence là où nos observations matérielles commence, à partir de l’atome et au delà. Et alors je peux écrire que "le sens indique la matière".

      Pour ce qui est du point 1 soit "l’Univers est un jeu de miroir", j’aurai pu écrire et sans doute je devrai l’écrire ainsi "L’Univers est un je de miroir". Jeu de mot peut être plus explicite...

      Quoiqu’il en soit, je vous propose de faire une petite expérience pour vous aider à comprendre. Prenez deux miroirs, placez les en vis à vis l’un de l’autre et mettez vous entre les deux. Observez alors ce que vous voyez dans les miroirs. Là, sous vos yeux ébahis, vous verrez devant vous comment l’Univers évolue et fonctionne...


    • zendragon zendragon 25 septembre 2013 22:37

       

      Même pas besoin de miroirs pour savoir que Je suis le centre de l’Univers ! Que dis-je ? Je suis l’Univers ! smiley 
       
      C’est grave docteur ?
       
       
      « Help me if you can I’m feeling down, 
      and I do appreciate you being ’round, 
      help me get my feet back on the ground, 
      won’t you please please help me 
       
      Aide-moi si tu le peux je me sens mal, 
      et j’apprécie que tu sois là, 
      aide-moi à reposer les pieds sur terre, 
      s’il te plaît, s’il te plaît aide-moi ».
       

    • herve_hum 25 septembre 2013 22:48

      Je sais pas si vous avez fait l’expérience, mais d’évidence vous n’avez vu que vous même ;

      C’est le principal !!!

      Bonne nuit Zendragon...


    • herve_hum 25 septembre 2013 22:53

      Ah j’oubliai, merci pour la chanson des Beatles !!!


  • zendragon zendragon 24 septembre 2013 18:55

      ? Vidéo - 8:40 - 2012 : Serge Haroche : L’étrangeté quantique  ?


  • zendragon zendragon 24 septembre 2013 19:02

      ? Vidéo - 4:21 - 2012 : Serge Haroche : Pourquoi la physique quantique révolutionne notre manière de voir le monde  ? (Prix Nobel de physique 2012)

  • zendragon zendragon 24 septembre 2013 19:06

     



  • zendragon zendragon 24 septembre 2013 19:11

  • Awake Awake 24 septembre 2013 20:23

    Sacré article que je vais découvrir en plusieurs fois par manque de temps. Merci d’avance !
    J’aime beaucoup écouter E.Klein, ce qu’il dit reste abordable pour un non initié comme moi, et perso, je trouve ça passionnant.
    Merci encore.


    • zendragon zendragon 24 septembre 2013 22:21

       Merci Awake

      C’est vrai qu’il y a du temps à y passer si on veut tout regarder... Et en plus j’en rajoute dans les commentaires...
       

  • Surya Surya 24 septembre 2013 20:49

    Je vais moi aussi prendre le temps de regarder toutes ces vidéos. Je viens de visionner la première et j’ai hâte de visionner les suivantes !! Etienne Klein est toujours passionnant.
    Merci pour cet article. smiley


  • julien58 julien58 24 septembre 2013 20:51

    Malheureusement, la vulgarisation scientifique a ses limites.
    Si vous êtes motivée, et vous vous sentez encore de grandes forces, je vous conseille plutôt d’étudier les domaines de la physique en détail.

    http://www.staff.science.uu.nl/ hooft101/theorist.html

    Les prendre dans l’ordre... Pas mettre la charrue avant les boeufs, sous peine de manquer cruellement d’esprit critique.


    • zendragon zendragon 24 septembre 2013 21:36
       
      Qu’est-ce que vous voulez dire au juste ? 
      Klein, Luminet, Haroche... ne devraient pas faire de vulgarisation scientifique ?
       

    • julien58 julien58 24 septembre 2013 22:11

      Je pense qu’il est tout à fait intéressant d’étudier la mécanique, l’électromagnétisme, que c’est très intéressant, mais que tout cela ne peut se voir qu’en posant des équations.
      La vulgarisation est intéressante, mais juste quand on débute.

      Plus intéressant que la vulgarisation est l’histoire des sciences (qui peut aller d’ailleurs de pair avec la vulgarisation).


    • zendragon zendragon 24 septembre 2013 22:58

       Plusieurs vidéos associent vulgarisation et histoire des sciences (Aristote, Kepler, Newton, Bohr, Lemaître, Einstein, Schrödinger...)

       

  • rikoder 24 septembre 2013 21:40

    Un gigantesque merci !!!


  • lambda 24 septembre 2013 23:31

    On peut parler plutôt de Multivers que de l’Univers depuis les découvertes quantiques

    la vidéo du lien ci-dessous est explicite


  • Ronny 25 septembre 2013 10:32

    La connaissance encore imparfaite que nous avons des lois physiques qui gouvernent l’univers ne nous permet pas de décrire ce qu’était cet univers au delà d’un certain seuil de temps, de tete quelques milliardièmes de millardièmes de seconde après le big bang. Il n’est d’ailleurs pas certain que le mot temps, en tant que dimension de l’espace que nous connaissons ait eu un sens. Cette dimension comme les autres dimensions que nous connaissons (donc le temps) n’existait probablement pas dans ce que l’on appelle la singularité d’origine. En ce sens, il n’est pas sur qu’il y ait eu une origine à l’univers, et il n’est pas certain qu’il connaisse une fin. Car là aussi, en l’état de nos connaissances, et de nos ignorances (matière "noire", énergie "sombre" ou "noire"), nous ne comprenons pas l’évolution constatée (ex. l’accélération de l’éloignement des galaxies). Sans cette compréhension, nous ne pouvons donc pas prédire ce que sera l’évolution attendu de notre univers.

    Bref, y’a encore du boulot pour les scientifiques, et je ne peux m’empêcher de penser que je trouve ces questions bien plus fondamentales que ne le sont celles relative à l’évolution du cours de bourse de telle ou telle action, ou au delà de n’importe quelles question économiques que je trouve paradoxalement assez dépourvue de sens...


  • llsalv 25 septembre 2013 15:55

    Merci Zendragon pour la magnifique synthèse de Klein qui dit si bien l’état de l’art ô combien incertain quant à nos origines.

    La "question est ouverte" disait-il, ce qui doit laisser bouche bée nombre d’esprits fermés smiley


    • zendragon zendragon 25 septembre 2013 19:42
       smiley 
      La question est ouverte, l’incertitude est palpable et palpitante. A contrario, la position consistant à rejeter ce questionnement, au prétexte qu’on détiendrait la vérité absolue, m’effraie quelque peu... 

  • tofperson tofperson 25 septembre 2013 20:32

    le probleme est toujours de definir dieu alors qu’il est au delà de toute definition de toute conception

    dans n’importe quelle condition d’observation nous sommes toujours comme dans le train en marche et donc impossible d’avoir le recul necessaire pour comprendre notre propre condition

    en revanche lorsque l’on cesse de definir de concevoir d’apprehender etc..,

    apparait alors une ouverture dans l’esprit qui est au dela de toute forme de pensée ou de conception de la realité 

    c’est le lacher prise auquel l’homme est obliger de se soumettre pour liberer son ame de sa propre emprise ("prison")consciente et intellectuel....

    et c’est ce que signifie vraiment ALLAH O AKBAR....


  • tofperson tofperson 25 septembre 2013 20:38

    l’ego est et restera toujours effrayé devant sa disparition

    comme si le grain de sel refusait de fondre dans la mer


  • karikakon karikakon 28 septembre 2013 16:35

    Si j’étais croyant, je dirai que l’Univers est une Pensée, ou un rêve de Dieu...Nous n’existerions que dans son rêve. Mais je suis athée.

    Comment est né l’Univers ?, je dirai qu’il est en train de naitre. L’univers se dilate en s’accélérant...d’où pourrait venir ce " Mouvement...de dilatation. Perso, j’émets, cette hypothèse que la " Matière" continue à se déverser. Et comme pour moi, l’Univers n’est qu’une bulle de " vide", où d’espace à l’intérieur de la Matière. Donc, notre Univers pourrait avoir des parois physiques. Je mets au défi, n’importe quel scientifique de me démontrer le contraire...De plus, je tiens à dénoncer cette connerie du concept du " Néant "...Il ne peut exister, puisque selon mon hypothèse, la "Matière" = (l’Univers) occupe son propre volume...Donc, le néant n’existe que dans les contes pour scientifiques genre Disney.


Réagir