samedi 4 janvier - par Bernard Do

Gabriel Matzneff : pour Franz-Olivier Giesbert, "il y a beaucoup de gens qui ont écrit des beaux livres et qui n’étaient pas des saints"

Franz-Olivier Giesbert, invité de BFM Story sur BFMTV ce vendredi, a réagi au livre accusant l'écrivain Gabriel Matzneff de pédophilie. "Il y a beaucoup de gens qui ont écrit des beaux livres et qui n'étaient pas des saints", a-t-il déclaré.



10 réactions


  • louis 4 janvier 15:02

    Ses bouquins ne peuvent êtres arrivés en librairie qu’avec la complicité de toute une filière qui même au nom de la liberté d’expression , ne sent pas très bon .


  • gorguetto gorguetto 4 janvier 15:05

    Quand on écrit bien, ou que l’on est un grand artiste reconnu, alors on peut enculer des gosses.


    • Norman Bates Norman Bates 4 janvier 15:40

      @gorguetto

      Mais oui...un artiste est un être différent, avec une sensibilité particulière propice aux expériences cathartiques les plus intenses dont les fruits culturels vont éblouir les masses...
      Finalement c’est un bienfaiteur de l’âme, il est légitime qu’il s’accorde des sas de décompression, qu’il s’évade en aériennes escapades transgressives pour s’oxygéner l’esprit et ventiler son inspiration soumise aux cadences infernales de la Création...la Vraie, la Pure, la Belle...
      Après, une déchirure anale n’est qu’un incident indépendant de sa volonté, un dégât collatéral qui se suture, une déclinaison spécifique et urticante de l’art pompier...
      C’est le modeste prix à payer pour être admiré par les foules et défendu par l’intelligentsia...
      L’artiste modérément pénétré par son art restera un artiste mineur qui grimpera sa légitime bobonne en laborieux amant des conventions les plus éculées...et avec le poids de la culpabilité postérieure d’une vie d’anonymat...par crainte risible du qu’en dira t-on...


  • mmbbb 4 janvier 15:50

    Il confond la problématique de l esthétique et du droit . Le droit evolue , Il est tout a fait normal que la France ait une législation protegeant les mineurs .Les textes eux sont a remettre dans leur contexte . Matzneff ecrit bien , a une connaissance de la syntaxe mais a t il le droit d abuser sexuellement d un enfant de 10 ans ; Il le décrit sans ambages , Giesbert est devenu un vieux con et ne semble pas entrevoir cette différence . Si quelqu un abusait d’un de ses petits enfants, il sera le premier a hurler . Quant a la littérature , elle offre des chefs oeuvre autres que Celine et Maztneff . Ces auteurs qui sont sans cesse cités par les chantres de cette littérature sulfureuse . Ce dernier ne semble avoir écrit que pour sa simple personne dont le seul but est le plaisir des ses sens. In fine , si l on suit le déroulement de la pensee de Giesbert, le chirugien Joël Le Scouarnec ayant abuse de pres de 250 adolescents devrait etre acquitté au seul motif qu il est chirurgien . En effet être chirurgien requiert un talent intellectuel . Les Giesberts les Pivot et ceux du microcosme parisien sont devenus des cons rances.


  • Norman Bates Norman Bates 4 janvier 15:52

    Aux dernières nouvelles, inspiré par Giesbert, Francis Heaulme a entamé la rédaction d’un livre...

    C’est pas gagné, pour l’instant il ne maîtrise que les voyelles et gribouille des trucs abscons, mais le "beau livre" et la libération conditionnelle sont au bout de l’effort...

    Merci Franz-Olivier !


  • Laconicus Laconicus 4 janvier 16:32

    Je replace ici un lien que j’ai déjà posté ailleurs avec, en seconde partie (après le témoignage), quelques éléments de réponse apportées par Pierre Verdrager, auteur de “L’enfant interdit. Comment la pédophilie est devenue scandaleuse”, sur le "’milieu littéraire" et ses errances mais aussi sur les perpétuelles justifications relativistes et autres prétentions déconstructivistes de nombreux sociologues. 

    https://www.youtube.com/watch?v=M5vh4aTl8XE


  • Heimskringla2 Heimskringla2 4 janvier 20:10

    Comme Céline ? 


  • Laconicus Laconicus 4 janvier 21:28

    Attention à ne pas faire dire à Franz-Olivier Giesbert ce qu’il ne dit pas. A aucun moment il n’affirme ni même ne sous-entend qu’un écrivain est au-dessus de la loi ou de la morale en tant qu’individu. Les écrivains, comme les inventeurs, les architectes ou les mathématiciens peuvent être des salauds. Qui en douterait ? Mais cela est indépendant de la qualité de leurs inventions, de leurs constructions, de leurs théorèmes et de leurs livres. Si vous habitez dans une maison que vous trouvez agréable et fonctionnelle, vous n’y mettrez probablement pas le feu quand vous apprendrez que l’architecte qui l’a dessinée était un sale type qui frappait sa vieille mère et étranglait des chatons dans sa cave. 


  • Claire29 Claire29 5 janvier 14:19

    C’est un peu laborieux son discours, il bafouille, pas facile de prendre la défense de Matzneff alors il se justifie comme il peut, il essaie de se rattraper avec quelques paroles pour montrer qu’il est solidaire de l’auteur du livre "Consentement" !
    "Il faut se calmer" dit-il mais c’est ce qu’ils font tous depuis les années 70, pas un mot dans leurs articles et leurs émissions sur les dérives sexuelles des intouchables de l’intelligentsia de ST Germain des prés !
    Mais sur les "dérives sectaires" ils en ont tous fait des tonnes, ils en ont présenté des émissions et écrit des articles avec de gros titres racoleurs inspirés par d’autres intouchables, jamais contredits dans les médias, qui depuis des années répandent la haine et l’intolérance dans la population en désignant à la vindicte populaire quelques mouvements pacifiques et médecines parallèles qui menacent les intérêts de Big pharma !
    M.Giesbert a toujours soutenu les appels à la délation de la Miviludes et la propagande de tous les fanatiques et extrémistes qui ont fait de cette chasse aux sorcières leur fonds de commerce depuis plus de 40 ans sur le dos des contribuables !
    Il me semble que M.Giesbert a largement contribué à créer un écran de fumée pour cacher au public les dérives sexuelles et autres turpitudes des intouchables de l’intelligentsia de ST Germain des prés !
    M.Giesbert qui a volé au secours de la défunte Miviludes devrait commencer à balayer devant sa porte comme tous ses confrères des médias, tous complices !


Réagir