lundi 1er avril - par zendragon

Violence policière à Besançon : coup de matraque à la tête sur un manifestant Gilets jaunes [séquence "brute" sans coupure]

* DERNIÈRE MINUTE *

-Suite à la réaction du Préfet du Doubs qui déclarait dans la presse que "les images sont sorties de leur contexte", nous avons décidés de rendre public la séquence "brute" sans coupures, depuis notre arrivée sur les lieux.

-Dans cette vidéo, on peut remarquer qu'il y avait un petit nombre de manifestants sur les trottoirs dans le calme, avant l'arrivée d'un fourgon de police (là ou la séquence publiée précédemment avait commencé).

-Une deuxième vidéo qui dément l'affirmation comme quoi "L'homme sur le chemin, tentait de faire obstruction à l'interpellation et essayait de ramasser un spray de lacrymogène à ses pieds", toujours d’après la Préfecture, sera publiée sous peu.

-Quant aux nouvelles du jeune homme blessé à la tête, il a subi une ouverture profonde à l'arcade et cela a nécessité 5 points de suture à l'intérieur et 5 à l’extérieur. Il va bien mais reste marqué psychologiquement. Il consulte un avocat et souhaite porter plainte. (Média 25)

Média 25, ajoutée le 31 mars 2019

 

Vidéo qui infirme la déclaration (au micro de France3), de M. le Préfet du Doubs concernant un fait grave qu'il attribue à la victime du matraquage à la tête lors de la manifestation Gilets Jaunes du 30 mars.

- M. le Préfet déclare de façon ferme, que le manifestant ramasse une grenade lacrymogène pour jeter sur les policiers. C'est une information fausse, en voici la preuve.

- M. le Préfet déclare que le manifestant fait obstruction à l'action des policiers, cette vidéo démontre le contraire, il laisse passer les policiers en se mettant de coté. Le matraquage au visage, reste un geste complétement disproportionné et violent. (Média 25)

Média 25, ajoutée le 31 mars 2019

 

CheckNews.fr (extrait) : 

« Auprès de l’Est républicain, le gilet jaune, qui a reçu plusieurs points de suture et cinq jours d'ITT selon la vidéaste, confirme cette version : « Ce que j’ai entendu est totalement faux. Je suis un militant pacifiste. Je n’ai jamais fait entrave ni tenté de lancer quoi que ce soit sur les policiers. » Et explique : « A la base, je voulais partir de là. J’ai vu une grenade à mes pieds. Je me suis écarté car j’ai cru qu’elle allait exploser. J’ai interpellé un policier en lui disant de la ramasser. » C’est là qu’il a pris le coup de matraque.

Après la publication de ces images, le préfet a finalement décidé de saisir l’IGPN. Dans un communiqué, il explique : « Vers 17 heures, dans le cadre d’une opération d’interpellation d’un individu suspecté d’avoir jeté des projectiles contre les forces de l’ordre, un des policiers a utilisé son bâton de défense souple à l’encontre d’une personne "Gilet jaune" qui lui a semblé faire obstacle à la progression de la police par des actes d’hostilité. Afin d’apporter un éclairage complet sur les circonstances dans lesquelles le bâton de défense souple a été employé, le préfet du Doubs a saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour une enquête administrative. »  »

 



20 réactions


  • dédé 1er avril 17:53

    Nice, Besançon, même chose, double peine : violences physiques + fake news de l’état pour justifier ces violences. On touche le fond ici.

    Et pendant ce temps certains de nos médias se disputent sur la côte de popularité de l’italien Salvini : Non, elle n’est pas à 70%, mais seulement à 60% ! Le pôvre, en effet...


    • Et Hop ! 1er avril 18:23

      @dédé

      Les flash ball sont des armes de défense pour les policiers qui sont menacés ou agressés,
      ils ne doivent absolument être utilisés pour mettre en joue des gens qui ne sont pas du tout offensifs ou agressifs, qui ne présentent aucune menace, c’est un abus et une faute, c’est une agression caractérisée contre des citoyens paisibles.

      Même chose pour les matraques qui doivent servir pour arrêter une personne qui est en rébellion et qui utilise la force, comme Léonard, ce qui n’est absolument pas le cas ici.


    • Matlemat Matlemat 1er avril 18:26

      @dédé
      Oui Macron et sa clique ont de la chance d’avoir des opposants aussi minables que Marine et jean Luc...ils font tout pour les garder.


    • capobianco 1er avril 19:29

      @Matlemat
      Sérieux vous pensez ce qui vous écrivez là ? Qui est celui que vous soutenez qu’on rigole, vous voulez un appel à l’insurrection ?
      Vous devriez passer devant pour nous montrer de quoi vous êtes capable.... Ah mais c’est le 1er avril bien sûr !!!


    • louis 2 avril 03:33

      @Et Hop !
      Cet individu en uniforme n ’a rien a faire dans une police nationale , qui elle ne doit pas être transformée par ce type d’individus en une milice gouvernementale d’une autre époque .


    • Matlemat Matlemat 2 avril 11:26

      @capobianco
       Moi je ne soutiens aucun parti actuel, l’anarchie peut être mais ces gens élu franchement ils ne servent à rien, ils payent la police avec notre argent juste pour protéger leurs privilèges, les gens sont bêtement divisés en parti politiques pro ou anti immigration ou extrême centre, parti du surtout ne rien changer, alors si c’est pour ne rien changer alors ils sont inutiles.


  • Matlemat Matlemat 1er avril 18:29

    De toute façon on sait très bien l’impunité qui règne dans la police, même pris en flagrant délit on est pas prêt de voir une condamnation, il ne faudrait pas que les flics aient peur de cogner..ou alors le pouvoir est très mal.


  • Scalpa Scalpa 1er avril 22:20

    Quand un os de vieux craque sous une rangers, c’est le signe que la république est en marche, ca couine un peu mais ....


    • wendigo wendigo 2 avril 13:38

      @Scalpa

       Mais non, c’est juste signe d’ostéoporose ..... c’est castaner qui le dit !


  • thierry3468 2 avril 05:09

    Des chiens fous furieux.....Quand les forces de l’ordre ne respectent plus la République.A dénoncer de toute urgence par nos gouvernants au risque de tolérer cette violence gratuite ,au plus grave de la susciter.


  • danae141 2 avril 07:42

    La police répréssive de Macron à l’oeuvre.. smiley


  • Vraidrapo 2 avril 08:18

    Le coup de matraque baladeur c’est une gâterie (un bonus) que s’autorisent les CRS.

    Exemple vécu :

    en 1973, la Fac des sciences St Jérôme à Marseille était totalement verrouillée et occupée par les Personnels, au petit matin les troupes républicaines ( 700 gugusses environ) ont plié la grille d’entrée au Bulldozer et se sont ruées dans les allées désertes. Selon les consignes, le personnel ( une quarantaine maximum) s’était replié dans la salle des Actes au RDC pour prévenir les "bavures"... ça n’a pas empêché la concierge qui avait mis le nez à la fenêtre de sa loge de se prendre un coup de matraque totalement "gratuit" en passant...

    les personnels protestaient contre la scission de l’université de Provence en 2 pôles ( U1 et U 3 ) sous la pression du Doyen Debbasch (fac de Droit Aix en Provence)

    Un mandat d’arrêt a été lancé contre l’ancien doyen de la faculté de droit d’Aix-en-Provence, Charles Debbasch, éminence grise du régime togolais. Le Monde 11 mai 2005.


  • Nicosan 2 avril 08:55

    Quelle que soit les circonstances, il est formellement interdit aux FO de porter des coups à la tête, au visage, ou toute autre partie sensible comme, le cou, les parties génitales, le bas ventre ou les reins.

    Sur les images, on voit très nettement que le coup porté au visage (et pas le tête comme signalé) est délibéré et calculé. En effet, le fonctionnaire prend tout son temps pour asséner le coup, et vise spécifiquement le visage.

    Il aurait pu, et aurait eu largement les moyens de porter son coup sur un bras, une jambe, les fesses. Douloureux mais sans dangers.

    C’est une faute grave et inqualifiable, la vidéo ne souffre d’aucunes contradiction sur le sujet.


    • Vraidrapo 2 avril 11:42

      @Nicosan
      Il est de + en + avéré qu’en démocratie libérale, la Force prime le Droit !
      CQFD et inscrire dans les manuels...


  • zygzornifle zygzornifle 2 avril 08:57

    Castaner va lui donner une prime ....


  • zygzornifle zygzornifle 2 avril 08:59

    Faudra vous y habituer , c’est le pays des droits du président ....


  • joseW 2 avril 09:26

    L’IGPN a été saisie de dizaines, voire de centaines de cas, mais AUCUN retour à ce jour !! Scandaleux, l’ONU devrait condamner plus fermement le régime ! 


    • Vraidrapo 2 avril 11:44

      @joseW
      l’ONU devrait condamner plus fermement le régime ! 

      Comme pour la Palestine, l’Irak, la Syrie,,la Libye etc, etc...


  • dédé 2 avril 18:58

    Suite à cette agression au visage, laissons la parole à un haut fonctionnaire

    le directeur de la sécurité publique du Doubs, Benoît Desferet : « Il faut garder toute objectivité et la tête froide. S’il est démontré l’existence d’une violence illégitime, il y aura des poursuites disciplinaires >>.

    Un grand humoriste. Ce qu’on appelle un comique de l’état


Réagir