mercredi 26 février - par Hieronymus

Polémique : Jean Messiha (RN) traité de "chameau" vs Yassine Belattar/Dominique Sopo, ou le racisme des antiracistes

Au lendemain d'une vidéo diffusée vendredi 21 février, puis d'un tweet de Yassine Belattar comparant Jean Messiha, membre du bureau national du Rassemblement national, à un « chameau », la polémique ne cesse d'enfler ;

L'énoncé et le rappel complet des faits ainsi que les réactions provoquées en 2mn chrono

Suite à une comparaison de Jean Messiha du Rassemblement national à un chameau par Yassine Bellatar , la polémique a enflé avec un autre tweet du président de SOS Racisme Dominique Sopo , puis la Licra a irronisé avec un autre tweet , ils en parlent dans l'émission de Pascal Praud qui a invité Jean Messiha entre autres pour en débattre.

Sud Radio, 24 février : Elisabeth Lévy dénonce le racisme des antiracistes suite à la polémique Messiha/Belattar/Sopo.



57 réactions


  • Hieronymus Hieronymus 26 février 13:54

    bonjour à Tous

    cette polémique (qui est loin d’être terminée) est un cas d’école de l’hypocrisie absolue des officines antiracistes

    qu’un "humoriste" traite un Français d’origine égyptienne de ’chameau’ histoire de le renvoyer à ses origines, c’est presque de bonne guerre, c’est surtout afin de l’humilier pour avoir "trahi sa race", comprendre s’être assimilé aux Français de souche (c’est comme être passé à l’ennemi)

    déjà plus choquant est la réaction de SOS Racisme par la voix de D.Sopo, qui en remet une couche et une belle, profitant de l’occasion pour injurier grossièrement J.Messiha, quoique venant de cette organisation, ce n’est guère étonnant

    mais plus choquant encore est la réaction de la Licra qui réagit également à son tour par un tweet injurieux, la phrase célèbre "les cons, ça ose tout..

    aussi consternant sont les rires gras et complaisants du public de l’émission à Hanouna lorsque Messiha expose les injures dont il fait l’objet, certains Français ont parfaitement intégré que la "tolérance au racisme" est totalement légitime dans un seul sens

    L’antiracisme est une entreprise purement raciste, totalement dévoyée smiley


    • Mr.Kout 26 février 17:51

      @Hieronymus

      Rien de surprenant, depuis le début du siècle le vernis s’écaillent.
      Le rejet de l’assimilation touche tout autant les allogènes que les autochtones, la plupart des sympathisants, militants et intellectuels d’extrême droite/nationaliste/patriote/identitaire (je sais plus quoi utilisé tellement c’est confus) sont ambigus même avec des Jean Mesihah.


    • Super Cochon 26 février 18:10

      @Hieronymus
      .
      Le président de SOS-Racisme Dominique Sopo qui soutient le délit de faciès !
      .
      Alors Sopo ! ........ Tu insinue que certains arabes ont des gueules de Chameaux ? mais ça c’est pas du racisme ?
      .
      La crise de rire , imaginez que Sopo soit condamné pour racisme !


    • Hieronymus Hieronymus 26 février 22:48

      @Super Cochon
      imaginez que Sopo soit condamné pour racisme !

      ça m’étonnerait que ça arrive, Sopo est une crapule détestable mais il est loin d’être complètement stupide (ne pas se fier à son zozotement) au fond il est ds son rôle, dont il use et abuse, tant qu’il sait que le rapport de forces est en sa faveur
      pour que ce rapport de force change, faudrait vraiment une révolution nationale, mais c’est toute la finesse et subtilité du marxisme culturel qui a fait en sorte que le citoyen lambda (Français de souche en l’occurence) soit son propre geolier
      à notre époque, plus besoin de goulag pour terroriser la population smiley


    • Mahler 26 février 23:00

      @Hieronymus
      "Marxisme culturel", ça veut rien dire !


    • Super Cochon 26 février 23:08

      @Hieronymus
      .
      NON , comme internet , les choses bougent très vite ! ........ et Sopo n’est pas et plus soutenu par la communauté des Lumières depuis quelque temps . On est plus dans les années 90 . Ces associations anti-blanche sont devenu anti-juive avec le conflit Israélo-palestinien . ............ pour eux , c’est terminé , il suffit de prendre la température des Média-collabo qui commencent à montrer du doigt le Communautarisme , et ce qu’ils appellent aujourd’hui le "Séparatisme" islamique !
      .
      Ford à parier que Sopo soit condamné pour injure raciste pour avoir comparé certains arabes à des chameaux !


    • Hieronymus Hieronymus 26 février 23:35

      @Mahler
      on a commenté sur pas mal d’articles en long et en large ce qu’est le marxisme culturel, il y a même eu des liens vers d’excellentes vidéos
      c’est ce mouvement développé après guerre ds le monde occidental et visant à culpabiliser l’élément dominant de nos sociétés, en l’occurence le mâle blanc hétérosexuel, qui ne peut être qu’un immonde salaud, toujours coupable de tout
      renseignez vous, revoyez les fils en question


    • Laconicus Laconicus 27 février 00:09

      @Hieronymus @Mahler 

      Ajoutons pour faire court que le marxisme culturel est très lié à la notion "d’homme nouveau". Comme on ne sait pas bien expliquer ce qu’est réellement cet homme nouveau, mais qu’on affirme quand même qu’il faut hâter sa venue (parce que tout ce qui est nouveau est bien), on commence par détruire l’homme ancien (on se dit que ça finira bien par faire apparaître l’homme nouveau).

      On produit ainsi une idéologie et une esthétique de la fausse subversion dont "l’art-contemporain" est l’émanation la plus grotesque mais qui a de nombreux autres avatars, en particulier tous les mouvements prônant le dénigrement et la rupture des équilibres entre l’ordre naturel et l’ordre social. Il s’agit d’anéantir tout ce qui résulte d’une stabilisation sur la longue durée. Concrètement, ça donne par exemple la destruction de la famille sous prétexte de laisser s’exprimer des singularités sexuelles rarissimes incongrues ou pathologiques.

      L’agent du marxisme culturel prendra ainsi toujours la défense de minorités prétendument opprimées, quitte à les inventer. Les prétendues minorités opprimées sont le prolétariat de substitution du marxisme culturel, un prolétariat culturel. C’est pourquoi le marxiste culturel défendra à la fois la femme lesbienne qui veut faire un enfant sans homme et la femme en burqa grillagée qui réclame le droit de vivre comme une esclave. La contradiction n’a aucune importance : pour un marxiste culturel, "la cohérence, c’est fasciste". 

      Très important : le marxisme culturel ne peut fonctionner que dans l’obscurité. C’est pourquoi le marxisme culturel doit nier sa propre réalité. L’idiot utile du marxisme culturel affirmera systématiquement que le marxisme culturel est une théorie du complot inventée par les fascistes.

      Le marxisme culturel a empli entièrement l’espace social au point qu’on ne le voit plus, il est comme l’eau autour du poisson que le poisson ne peut voir. C’est l’idéologie culturelle dominante de notre époque, de même que le capitalisme en est l’idéologie économique dominante. 


    • Hieronymus Hieronymus 27 février 09:03

      @Laconicus
      merci pour cet exposé pas vraiment court mais très précieux
      Le marxisme culturel a empli l’espace social au point qu’on ne le voit plus, il est comme l’eau autour du poisson que le poisson ne peut voir
      c’est exactement ça, nous baignons ds le marxisme culturel depuis notre naissance comme dans l’air dont nous n’avons que très rarement conscience alors que la pression atmosphérique c’est 1kg/cm2, sur un corps humain ça fait près de 15 tonnes quand même..
      d’autres nomment cela la matrice, pas faux non plus, celui qui est ds la matrice n’a jamais conscience de l’existence de cette dernière, d’ailleurs si sorti à grand peine ces dernières années d’une 1ère matrice, ne serais je pas désormais ds une matrice plus grande, moins visible ?
      mais on s’écarte un peu du sujet par ces spéculations smiley


    • Conférençovore 27 février 09:40

      @Mr.Kout "Le rejet de l’assimilation touche tout autant les allogènes que les autochtones"

      Pour des raisons différentes. Les autochtones la rejettent de plus en plus pour deux raisons : d’abord parce qu’ils constatent qu’elle ne fonctionne qu’à la marge mais aussi parce qu’elle devient de plus en plus dénuée de sens : s’assimiler, d’accord... mais à quoi au juste ? Au progressisme libertarien qui pousse certaines municipalités comme Paris à faire lire des contes non-genrées à des gamins en maternelle par des travestis ? S’assimiler à des gens dont les élites nient officiellement l’existence de leur culture, passent leur vie à saper le moral du peuple de France et en détruire tous les fondements anthropologiques ? Il est parfaitement compréhensible que les allogènes veuillent à tout prix conserver leur culture d’origine et ils rejettent l’assimilation également pour ces raisons mais en plus ce qui a changé c’est que non seulement ils ne sont plus obligés de la réaliser (pour deux raisons ; le nombre désormais avec des communautés qui peuvent se structurer en marge et le lien avec le pays d’origine facilité par la démocratisation des moyens de transport et de télécom) mais en plus elle ne leur est même plus demandée selon la formule mc do : "venez comme vous êtes !".

      Dès lors, par le simple jeu démographique (officiellement on préfère le terme "bascule" à "remplacement" mais le résultat est que la population change et nous sommes dans un processus, en l’état, irréversible), le renoncement et la traitrise des élites qui érigent le métissage en politique publique sans, bien évidemment, s’y soumettre elles-même.

      Cette assimilation à laquelle rêve Messiha est devenue une chimère. Elle n’a plus de sens, en théorie, mais surtout en pratique. Ainsi, plusieurs peuples se côtoient désormais dans cette France tri-partitionnée (Guily). L’assimilation était de toutes façons illusoire à partir du moment où dans les années 70, les vannes ont été ouvertes et jamais refermées depuis avec une immigration qui, de travail initialement, est devenue de peuplement. Le seul moyen d’y parvenir serait de réaffirmer notre culture et notre souveraineté, renforcer nos lois, garantir la sécurité de tous, renvoyer chez eux les étrangers illégaux et les légaux criminels (ce que fait n’importe quel pays normal), casser l’assistanat et la fiscalité confiscatoire qui fait que les autochtones novateurs quittent le navire, etc. Au lieu de cela, nous élisons collectivement des individus qui font l’exact inverse : cela donne la situation présente où il n’est même plus question d’intégration mais de gérer (en réalité, laisser pourrir) la séparation de fait.

      Oui, au sein de l’extrême-droite, la question de Messiha est conflictuelle mais le clivage profond est ailleurs : il se situe entre un RN encore assimilationiste (les responsables actuels dont MLP elle-même s’accrochant à cette illusion) et une base qui n’a pas d’autre alternative politique crédible si ce n’est des obsédés du Frexit qui n’ont toujours pas compris au bout de 15 ans que l’UE était devenu un non-sujet aussi bien pour les allos que les autochtones.

      Le RN, gangréné à sa tête depuis des années par des arrivistes qui n’ont pour seule ambition que leur place à un parlement supra-nat (où ils ne foutent rien) à 10k par mois, sert de parfait épouvantail à un système qui peut se maintenir éternellement. Il a beau s’aplatir sur tout ce qui pouvait le rendre autrefois attractif, les rapports de gorce sont solidement en place. En plus de cette soumission à la doxa, bêtement ils s’engouffrent dans des polémiques stériles pour tenter de se victimiser, soit une non-stratégie.

      Toute la patriotisphère est en réalité consciente de l’impasse RN, même chez les sympathisants de base (qui sont de moins en moins nombreux... le débat de 2017 ayant laissé de lourdes traces : le système n’a même pas eu besoin de torpiller le mouvement, la blondasse l’a fait de son propre chef).


    • Mahler 27 février 10:41

      @Hieronymus
      Le terme marxisme culturel et un oxymore, vous mélangez le marxisme qui est un matérialisme avec le terme culturel qui est de l’idéalisme. D’ailleurs tout le préchi précha de ce que on est appelle le "marxisme culturel" c’est de l’idéalisme niais, bourré de constructivisme social et autre, à mille lieu du matérialisme marxiste. C’est aussi pertinent que parler de musulman athée, de coran scientifique, de macron président des pauvres ou de catho marxisme. Le terme a été employé par des gens de l’ultra droite de l’Amérique conservatrice, qui ont mis tout et n’importe quoi dans la catégorie marxiste vu leur pathologie au sujet de tout ce qui était un peu de gauche. En fait ils se sont servi de ce terme pour ne pas parler de l’évolution du capitalisme et de toutes les idéologiques délétères qu’il fait naître, un bon moyen de se dédouaner pour ne pas remettre en cause leur système. 


    • Joe Chip Joe Chip 27 février 11:59

      @Laconicus

      Le "marxisme culturel" est un concept forgé par la droite américaine ultraconservatrice (je reste dans l’euphémisme) et qui n’a aucune cohérence intellectuelle ou idéologique, et surtout aucun lien avec la théorie marxiste. En gros, c’est de l’anticommunisme primaire appliqué de manière sélective et arbitraire au champ des sciences humaines, le "marxisme culturel" brassant large (école de francfort, psychanalyse, post-structuralisme...). La "dégénérescence" et la corruption morale que fustigent les tenants de cette "théorie" est d’ailleurs toujours d’origine européenne (française et allemande). 
      En revanche, vous avez tort d’articuler dénonciation du "marxisme culturel" et critique du capitalisme puisque les conservateurs qui dénoncent le "marxisme culturel" sont très majoritairement des défenseurs acharnés du capitalisme américain WASP, donc là il y a une contradiction énorme. 

      Et c’est ça qui vous exalte aujourd’hui ? C’est triste, mais malheureusement assez indicateur de l’américanisation croissante de la vie des idées en France et de la perte de notre autonomie et de notre "souveraineté" intellectuelle par rapport aux USA. Entre la gauche et l’université française qui importent aveuglement les "identity politics" de la gauche américaine, et les identitaires qui leur répondent en adoptant, ou plutôt en singeant, car ce sont de vils imitateurs, le langage et les codes de la droite conservatrice américaine (dénonciation des "social justice warriors", du "politiquement correct" et du "marxisme culturel"), nous sommes pris dans un étau culturel.

      Il y aurait pourtant matière à trouver dans le conservatisme français (je pense spontanément à Bernanos mais il doit y en avoir d’autres) des critiques bien plus profondes du matérialisme et de la nullité contemporaine.


    • Joe Chip Joe Chip 27 février 12:11

      @Mahler

      En fait ils se sont servi de ce terme pour ne pas parler de l’évolution du capitalisme et de toutes les idéologiques délétères qu’il fait naître, un bon moyen de se dédouaner pour ne pas remettre en cause leur système. 


      C’est tout à fait ça, les conservateurs se servent de ce concept fourre-tout pour attribuer une origine externe (européenne) aux pathologies culturelles produites par le capitalisme, et par le capitalisme américain en particulier, et donc le dédouaner. 


    • berry 27 février 12:13

      @Conférençovore
      Vous avez raison de souligner les insuffisances de telle ou telle personnalité mais le problème est plus large et plus grave, il concerne tout le système démocratique occidental qui est subverti et vidé de son sens (voir mon commentaire d’il y a quelques minutes).
      La solution viendra peut-être du bouleversement politique en cours aux USA, si Trump arrive à triompher des idées mondialistes et de l’Etat profond.


    • Hieronymus Hieronymus 27 février 12:49

      @Mahler
      on fait l’effort de vous répondre mais vous ne faites pas vraiment l’effort de considérer ces réponses et d’admettre la mécanique très pernicieuse, emprisonnante et incapacitante, du "marxisme culturel" ;
      https://youtu.be/lGThYYIi3Qo
      le post de Laconicus est aussi très intéressant à suivre
      100% d’accord avec le fait que le marxisme culturel n’a que très peu à voir avec le marxisme économique, quoique en apparence..
      pourquoi cette idéologie a t elle aussi reçu cette appellation de marxisme ? sans doute parce que ces initiateurs proviennent de la même communauté et sont mûs par la même haine de l’Homme blanc dont ils souhaitent la perte..
      peut être aussi parce que le marxisme culturel, sous ses dehors assez inoffensifs de simple morale philosophique visant surtout la sociologie, cache en fait une arme redoutable, un véritable poison psychique innoculé à leur insu aux êtres humains et que de par cette contamination, le rêve d’une parfaite société Orwellienne pourra advenir tout en douceur, sans tirer un seul coup de feu, quel plus beau totalitarisme ?


    • Hieronymus Hieronymus 27 février 13:06

      @Conférençovore
      Cette assimilation à laquelle rêve Messiha est devenue une chimère 

      oui/non, càd qu’elle est de moins en moins possible, mais d’un autre côté Messiha en est l’illustration (de cette assimilation)
      d’accord avec la quasi totalité de l’analyse, en particulier l’incurie de la direction du RN (srt MLP) mais le but de cet article vise avant tout à dénoncer l’aberration et la malhonnêteté éclatante d’un système totalement partisan dont le but (inavoué) est l’asservissement, presque la mise en esclavage, du peuple autochtone au profit des zélites vers le haut et des minorités allogènes assistées vers le bas
      il faut soutenir Jean Messiha ds sa lutte contre ces officines racistes et scandale subventionnées par nos impôts ;
      - d’abord parce que c’est une question de bon sens
      - ensuite parce que ça permet de faire "bugger" le système en lui renvoyant ses contradictions ds la gueule
      c’est au delà du principe de justice une sorte d’opération de déstabilisation smiley


    • yoananda2 27 février 13:37

      @Hieronymus

      @Conférençovore
      Cette assimilation à laquelle rêve Messiha est devenue une chimère 

      oui/non, càd qu’elle est de moins en moins possible, mais d’un autre côté Messiha en est l’illustration (de cette assimilation)

      Pour moi le problème c’est qu’on parle (implicitement) d’assimilation "culturelle". L’assimilation (selon moi) doit être AUSSI génétique. Tu prends la culture et les prénoms de l’accueillant (comme le prône zemmour) mais tu dois aussi prendre ses gènes, ce qui suppose qu’il y ai en face au moins une personne du sexe opposé qui veut bien se mélanger avec toi, et alors, si tu fais ça sur 2 ou 3 générations, alors, oui, tu es devenu "assimilé", enfin, ta lignée, parce que "toi" (moi / lui) individuellement parlant, ce n’est pas possible. Point.

      Je ne vais pas me transformer MOI en bridé parce que je décide de devenir samouraï Japonais dans ma tête d’égocentrique capricieux occidental qui a envie de sortir 10 min de son aliénation.

      Jusqu’à présent on n’a jamais vraiment eu ce problème parce que c’était des européens qui s’assimilaient, on restait dans notre creusé racial. Un italien qui veut devenir allemand, bon, il n’aura pas les yeux bleus, mais des allemands aux yeux marrons y en avait déjà (je suppose). Par contre, quand tu viens d’une autre race, ça se voit, c’est comme ça. Donc l’assimilation était par défaut uniquement culturelle.

      Mais la, on sent bien qu’il y a un truc qui cloche avec un musulman arabe ou noir dans cette histoire d’assimilation "culturelle" ou il suffirait que pouf on décide un beau matin de devenir français, on va à la préfecture, on obtient les papiers, et "ayé je suis français comme les autres, c’est magique". On vit dans un monde de pensée magique. Et ce grâce au christianisme qui a imposé sa vision "miraculeuse" du monde "je deviens chrétien si je crois en Jésus, et miraculeusement je suis sauvé et j’irais au paradis des chrétiens avec les autres chrétiens noir blanc jaune vert bleu rouge" bah oui, pourquoi exclure les extraterrestes ? lol). Vision d’autant plus magique que leur foi se base sur des guérisons miraculeuses et grosso modo, tout ce qui défie les lois de la nature (résurrection des morts, tendre l’autre joue, etc...)

      Bref, je reviens à l’assimilation : Si vraiment tu VEUX du fond de toi devenir allemand en étant d’afrique noire, ben mon gars, pour toi c’est foutu (et vice versa, je ne vais pas devenir africain, moi en tant que blanco, parce que je le souhaite, mais si j’arrive à m’accoupler avec une noire locale, alors mes gosses eux, s’ils répètent le processus, pourront devenir "africains). Mais ta lignée elle, oui, elle peut, ce qui suppose une volonté pluri-générationnelle.

      Et ... ho miracle, comment on fait pour avoir une "volonté pluri-générationnelle" ? ben il faut des codes culturels à transmettre, sinon, dans une culture individualiste comme la notre ou chacun flotte dans sa sphère individuelle sans rien vouloir imposer à ses gosses "parce que c’est mal, parce que faut laisser les gosses grandit par eux même et autres conneries de la nouvelle pédagogie", ben ça marche pas, tu peux rien transmettre sur plusieurs générations : parce que c’est MAL.

      Voila pourquoi il est si important de détruire la famille et les "déterminismes" (cf Peillon mépakeu) : il faut détruire la lignée et tout ce que ça suppose (de structure culturelle qui assure la pérennité de la lignée).

      Donc la race et tout ce que ça suppose de transmission dans le temps, de sang, mais aussi de code culturel qui assure la transmission du sang, de structure familiale, c’est LE sujet, le seul presque j’ai envie de dire.

      Et putain de bordel de merde, c’est LE seul sujet dont on n’a pas BESOIN de discuter partout ailleurs dans le monde, mais dont on ne PEUT PAS discuter ici sous peine de passer pour crime contre l’humanité ambulant.


    • Mahler 27 février 13:37

      @Hieronymus
      J’avais déjà répondu à la question sur la stupidité de ce concept sur ce site y’a quelques années.

      "sans doute parce que ces initiateurs proviennent de la même communauté et sont mûs par la même haine de l’Homme blanc dont ils souhaitent la perte.." les marxistes n’ont jamais eu la haine de l’homme blanc, marx était pro aryen et pangermaniste. Faut vraiment la sortir celle là qu’il voulait détruire l’homme blanc... Pour lui le noir était une race qui avait subit dégénérescence. Si vous parlez de l’école de Francfort ils ne sont pas marxistes. Je ne sais pas si vous avez remarqué que les tenants de cette école ont tout un cortège de différentes philosophie. Adorno par exemple a aussi comme grande influence Hegel et Nietzsche, étrangement personne ne parle de Nietzschéisme culturel. Pire un de ses plus grands porte parole Marcuse avait dit qu’il fallait en finir avec le socialisme scientifique(soit le nom de la philosophie marxiste) et que vive le socialisme utopique(socialisme utopique que marx avait critiqué dans son manifeste). Faut le faire pour mettre dans la case marxiste un homme qui dit qu’il faut justement en finir avec le marxisme. 


    • yoananda2 27 février 13:48

      @yoananda2
      j’ajoute que Jésus est le premier à foutre en l’air les liens du sang avec sa fameuse petite phrase "qui sont mes frères ? qui est ma mère"
      Marc 3:35 / Mathieu 12:45 / Luc 8:21

      Comme Jésus parlait encore à la foule, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui cherchent à te parler. » Jésus répondit à cet homme : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, tendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une soeur et une mère.  »


    • Hieronymus Hieronymus 27 février 14:08

      @Mahler
      on va arrêter là parce que on tourne en rond ds une discussion sémantique qui n’est pas le sujet de l’article (le racisme des antiracistes)
      vous avez achoppé sur le terme de marxisme culturel qui vous disconvient fortement, nous avons tâché de vous en donner une définition mais ça ne marche pas non plus, bon Ok, on laisse
      certains parlent de la ’matrice’ d’autres de ’marxisme culturel’, l’important est de comprendre ce que l’autre tente d’expliquer sur le conditionnement et l’emprisonnement mental généré à notre époque
      après Marx, les marxistes, l’école de Francfort, c’est un autre débat
      d’ailleurs Marx était-il bien marxiste ? smiley


    • Mahler 27 février 14:38

      @Hieronymus

      "certains parlent de la ’matrice’ d’autres de ’marxisme culturel’, l’important est de comprendre ce que l’autre tente d’expliquer sur le conditionnement et l’emprisonnement mental généré à notre époque"

      Non soit les mots ont un sens,soit ils ont en pas. Le problème de cette logique c’est qu’elle ait utilisé à sens inverse avec l’emploi du terme fasciste par les gens de gauche pour désigner les gens de droite et leur influence culturelle via Zemmour par exemple. Cette utilisation abusif du terme fasciste déplaît fortement aux gens de droite ou d’extrême droite, mais par une logique qui m’échappe ils s’évertuent à utiliser les même techniques que leur adversaire, eux c’est le marxisme qu’ils voient partout. Pour avoir lu certains auteurs à qui on attribue d’être des marxistes culturels, et bien on est plus proche des valeurs morales chrétiennes avec l’idéalisme que cette religion comporte. On ne verra bien entendu pas les gens de droite, et plus particulièrement les catholiques parler de "christianisme culturel", ni même attaquer le christianisme tout court dans la diffusion de ces idéologies dont il est historiquement responsable pourtant. Autre chose, ces catholiques sur ce site se scandalisent quand ils entendent un certain illuminé protestant parler de "catho-marxisme", et là ils nous sortent pas la soupe de "l’important c’est de comprendre ce que l’autre d’expliquer sur le conditionnement et l’emprisonnement mental généré à notre époque". Pourtant l’autre abruti désigne la même chose avec son concept foireux. Mais étrangement les catholiques et les gros de la droite aiment bien employer leur marxisme culturel à tout va, mais faut surtout pas qu’ils se voient eux même renvoyer à la case d’un concept foireux avec le terme marxisme.


    • Mr.Kout 27 février 15:20

      @Conférençovore

      Je suis d’accord avec votre commentaire même si je garde un peu espoir. J’ai vu un ado d’origine algérienne vindicatif devenir en une décennie un défenseur du terroir provençal et qui a mis en place son exploitation avec l’aide bienveillante de paysans de leurs propres aveux frontistes depuis les années 80. Une exception peut être mais pleine de lecons.
      .


    • Mr.Kout 27 février 15:24

      @Mahler

       "Cette utilisation abusif du terme fasciste déplaît fortement aux gens de droite ou d’extrême droite, mais par une logique qui m’échappe ils s’évertuent à utiliser les même techniques que leur adversaire, eux c’est le marxisme qu’ils voient partout"

      Il n’y a pas de logique pour moi mais le travail efficace d’une propagande dont l’origine est la même depuis la chute du mur, que ce soit pour l’abus de "facho" ou de "marxisme".


    • maQiavel maQiavel 27 février 15:37

      @Mahler @Joe Chip

       

      La notion de marxisme culturelle n’a évidemment aucun sens. Et ça va au-delà de la querelle de mot, c’est le concept en lui-même qui est inopérant. Mais le plus amusant, c’est la tendance de ceux qui défendent cette notion à considérer comme des agents de ce supposé marxisme culturel ceux qui le réfutent, donc quelque part le réfuter démontre son existence smiley , ça peut aller très loin dans l’art d’avoir toujour raison. 


    • Laconicus Laconicus 27 février 16:39

      @Joe Chip
      "Le "marxisme culturel" est un concept forgé par la droite américaine ultraconservatrice (je reste dans l’euphémisme) et qui n’a aucune cohérence intellectuelle ou idéologique."

      Je que j’ai exprimé est cohérent et chacun peut en voir les effets. Je vous accorde que le marxisme culturel est mal défini par certains anticommunistes qui veulent y voir un lien simple et direct avec Marx. Si vous trouvez une meilleure expression pour décrire la réalité que je dénonce, cela ne me posera aucun problème. Mais il serait dommage de ne pas apercevoir cette réalité car l’enjeu n’est pas seulement conceptuel ou sémantique. Par ailleurs, je suis aussi conscient que vous de l’américanisation de la société française et de l’Europe en générale et je n’y cède pas. 

      "vous avez tort d’articuler dénonciation du "marxisme culturel" et critique du capitalisme puisque les conservateurs qui dénoncent le "marxisme culturel" sont très majoritairement des défenseurs acharnés du capitalisme américain WASP, donc là il y a une contradiction énorme."

      Je me contrefous que les conservateurs américains qui dénoncent le "marxisme culturel" soient très majoritairement des défenseurs acharnés du capitalisme américain WASP car cela n’a aucune incidence sur la cohérence de mon propos. (De nombreux végétariens peuvent aussi être des débiles ou des fanatiques sans que ma manière d’être végétarien en perde sa cohérence propre.) De toute façon, ces conservateurs américains adoptent par principe tout ce qui leur donne l’impression d’être anticommuniste, sans faire l’effort de comprendre ou sans être en mesure de comprendre de quoi il s’agit exactement. C’est aussi une des raisons pour lesquelles il faut recadrer la notion de "marxisme culturel" (ce n’est pas non plus parce que des gens utilisent "physique quantique" à toutes les sauces qu’il faut abandonner ce champ d’études ni même la désignation). Mais je le répète : proposez une meilleure manière de nommer le problème si vous l’estimez important. Mais ne nous empêchez pas de le nommer.  


    • Laconicus Laconicus 27 février 16:54

      @Mahler
      "Mais étrangement les catholiques et les gros de la droite aiment bien employer leur marxisme culturel à tout va"

      Il est logique que ces gens aiment employer l’expression "marxisme culturel", mais ils emploieraient avec autant de satisfaction n’importe qu’elle expression montrant leur refus et leur détestation du marxisme : satano-marxisme, marxisme régressif, marxisme virulent, marxisme pathologique, marxisme purulent, etc.  smiley

      Vous devriez cependant être attentif (ou simplement curieux) devant le fait que le marxisme culturel est aussi dénoncé par des personnes qui ne sont pas sociologiquement classables comme traditionalistes ou droitistes. 

      De plus, ne vous arrêtez pas à l’expression (à moins que Marx soit pour vous quelque chose de sacré et d’intouchable ?), essayez de comprendre de quoi nous parlons au juste, sans refuser de voir cette réalité sous prétexte que nous la désignerions mal. Et nommez cette réalité d’une meilleure manière si vous le pouvez. 


    • Laconicus Laconicus 27 février 17:01

      @yoananda2
      "j’ajoute que Jésus est le premier à foutre en l’air les liens du sang avec sa fameuse petite phrase "qui sont mes frères ? qui est ma mère"
      Marc 3:35 / Mathieu 12:45 / Luc 8:21 "

      C’est exact. Et c’est ce qui donne tout son sens au christianisme, dans lequel le sang a une importance centrale. il s’agit de remplacer le sang de la tribu par le sang christique, de convertir le sang des ancêtres en sang du Fils de l’Homme. Tel est le Graal. 


    • Mahler 27 février 18:36

      @Laconicus
      "Il est logique que ces gens aiment employer l’expression "marxisme culturel", mais ils emploieraient avec autant de satisfaction n’importe qu’elle expression montrant leur refus et leur détestation du marxisme : satano-marxisme, marxisme régressif, marxisme virulent, marxisme pathologique, marxisme purulent, etc " Détester quelque chose et surenchérir en termes peux élogieux ne rendra pas le concept pertinent pour autant. Ce que vous dites on peut le mettre pour tout et n’importe quoi "satano-démocratie, "Démocratie régressive" etc. Mettez libéralisme, ou islam ça marche aussi et c’est tout aussi bête.

      "Vous devriez cependant être attentif (ou simplement curieux) devant le fait que le marxisme culturel est aussi dénoncé par des personnes qui ne sont pas sociologiquement classables comme traditionalistes ou droitistes. " Les conspis ? Les soraliens ? Ouais c’est vrai mais bon...

      "De plus, ne vous arrêtez pas à l’expression (à moins que Marx soit pour vous quelque chose de sacré et d’intouchable ?), essayez de comprendre de quoi nous parlons au juste, sans refuser de voir cette réalité sous prétexte que nous la désignerions mal. Et nommez cette réalité d’une meilleure manière si vous le pouvez. "Ce n’est pas question de savoir si Marx est sacré ou pas, juste que sa pensée ce n’est pas un fourre tout où l’on peut mettre n’importe quoi. Sinon appelons la politique de Trump marxiste aussi.

      La réalité c’est tout simplement le système capitaliste qui est dégénéré et décadent, mais si vous parlez des idéologie plus précisément oui y’en a une : post modernisme ou gauchisme pour être plus large.


    • Laconicus Laconicus 27 février 23:42

      @Mahler
      "Détester quelque chose et surenchérir en termes peux élogieux ne rendra pas le concept pertinent pour autant."

      Vous n’avez pas saisi à cet endroit l’ironie de mon propos. Je dis que pour les gens que vous décrivez, tout ce qui donne l’impression d’être hostile au marxisme sera bien vu., sans qu’ils se soucient du sens exact de l’expression (c’est pourquoi je donne des exemples d’expressions grotesques). 


    • Laconicus Laconicus 27 février 23:52

      @Mahler
      " mais si vous parlez des idéologie plus précisément oui y’en a une : post modernisme ou gauchisme pour être plus large."

      Oui, ces terminologies sont aussi employées, mais elles ne sont pas non plus à abri des critiques. 

      Question simple : quelle est l’articulation idéologique qui conduit à détruire la culture dominante d’une société au nom de la défense systématique des minorités ? Pouvez-vous répondre à cela en employant seulement les concepts de post-modernisme ou de gauchisme  ? 


  • paulau 26 février 16:34

    Sur les organisations anti-racistes on peut lire le texte suivant , de 2009, mais toujours d ’actualité :

    https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/associations-de-lutte-contre-le-51857


    • Hieronymus Hieronymus 26 février 22:58

      @paulau
      texte intéressant mais la fin me paraît complètement utopique :
      Les pouvoirs publics avant de reconnaître un rôle officiel aux associations anti-racistes ...devraient faire un bilan précis, pour chacune d’elle, des conséquences de leur idéologie et de leurs actions.
      sauf qui sont les pouvoirs publics ? ils émanent des dirigeants, or ce sont ces mêmes dirigeants qui sont à l’origine de la fondation de ces associations anti-racistes et qui ont décidé de leur idéologie
      il ne peut donc y a voir aucune critique de fond des pouvoirs publics vis à vis du rôle délétère des assosses antiracistes, juste des semblants de critique afin de calmer l’opinion comme par ex. Taubira lors de l’affaire du "mur des cons"
      là encore pour que les choses changent, il faudrait un renversement complet des zélites et classes dirigeantes
      , bref, sauf révolution nationale..


    • wendigo wendigo 27 février 05:02

      @Hieronymus

       Faites avec humour (avec ce zozo rien de bien nouveau) une très bonne critique de ces assoces :
      https://www.youtube.com/watch?v=XCFkOYFhzTc


    • Hieronymus Hieronymus 27 février 09:05

      @wendigo
      oui j’avais déjà vu
      Harlem Désir ds le genre apparatchik du PS était pas mal gratiné, quoique Sopo ds la fausseté et malhonnêteté doit encore le surpasser


  • ged252 26 février 18:20

    Nan, c’est pas possible ? Je n’en reviens pas, c’est incroyable, des gens qui paraissaient si honnêtte !! smiley


  • quijote 26 février 18:26

    Personne n’éradiquera le racisme. Jamais. Il est constitutif de notre être individuel et de certaines parties notre être collectif. Il y a un inconscient noir, un inconscient blanc, un inconscient arabe, etc, parmi un tas d’autres inconscients de groupes. Dès qu’on a conscience d’appartenir à tel ou tel groupe, un inconscient collectif se crée et définit une hiérarchie de préférences : ma famille avant mes amis. Ma ville avant celle d’à côté. Mon pays avant les autres. Et en bout de chaîne ? Devinez...

    C’est comme ça et c’est pas autrement. Sauf pour les crétins naïfs. La secte.

    Le racisme ontologique est de basse intensité et non agressif tant que les conditions ne requièrent pas qu’il le devienne. Des blancs chez eux en Europe. Des noirs chez eux en Afrique noire. Des arabes chez eux au Magreb. Voilà les conditions d’un racisme globalement inoffensif. Voire nécessaire : en cas d’invasion, tu deviens méchant. Normal.

    C’est là qu’arrivent les apprentis-sorciers... Nos amis les francs-macs et les gens qui les contrôlent. Il faut se mélanger ! Se mélanger, c’est le Bien ! Le racisme, c’est mal ! Et toutes les foutaises qui vont avec. C’est parti : opération "Eradiquons le racisme en accueillant chez nous tous les étrangers qui veulent venir !" Pourquoi ? Par principe ! On t’a dit que c’est le Bien ! Et si on est pas d’accord ? Eh bah t’es un salaud ! Voilà, c’est pas plus difficile que ça. Evidemment, personne t’a dit que c’est pour faire baisser les salaires après les accords de Grenelle. La revanche du patronat. Pour manipuler une opinion, le meilleur ressort, c’est toujours "le Bien". Alors ? Alors, paf ! Début de l’immigration, début du Bien...

    Qui a demandé son avis au peuple ? Hein ? Et pis quoi encore ? Mais le peuple demande à être dirigé, voyons !

    40 ans de cette chiasse ! La France au premier rang : les meilleures élites du monde ! On est impressionné et ému devant les magnifiques résultats que, sauf les membres de la secte, tout le monde peut constater : les peuples européens ne veulent plus de migrants. Fin des effets de la grande manipulation : enrichissement ? Non, merci, sans façon... Le terrorisme musulman, qui est une forme de racisme ultra-agressif, fait des morts et des blessés partout en Europe. Au moins, quand il s’agit de terrorisme, ça fait les premières pages. Mais la délinquance, les agressions, la criminalité et la folie d’origine étrangère font au moins autant de victimes cachées. Presse locale et basta.

    Nuremberg de l’immigration. Au minimum un audit. Qu’on sache ce qu’on a perdu. Faire dégager des affaires tous les collabos qui nous ont amenés là où on est. Plus un euro d’impôts ne doit aller aux associations qui ont un intérêt direct ou indirect à l’invasion de notre pays et de l’Europe. Et décontamination de l’éducation nationale...


    • berry 26 février 22:12

      @quijote
      Qui sait, cela arrivera peut-être plus vite qu’on ne le pense.
      Qui aurait cru que le mur allait s’effondrer en 1988 ?


    • Hieronymus Hieronymus 26 février 23:51

      @quijote
      Nos amis les francs-macs et les gens qui les contrôlent. Il faut se mélanger ! Se mélanger, c’est le Bien ! Le racisme, c’est mal !

      pas sûr que ce soient vraiment les Francs maçons qui aient initié cette volonté de "mélange" même s’ils l’accompagnent docilement
      dans l’échelle des groupes de pression, un lobby est devenu très nettement dominant, sorte de vaisseau amiral de tous les autres lobbies qui viennent à sa suite (dont les Francs macs), je pense à la Nation d’entre les nations, le plus cocasse étant que cette dernière, certainement la plus intrinsèquement racialiste qui soit, s’est faite le champion, le promoteur universel de l’antiracisme (pour les autres s’entend bien)
      pour ce lobby ou groupe de pression, on en est ou on en est pas, c’est décidé à la naissance et ça ne peut même pas s’acquérir, bref un peuple qui sera toujours à part, il y a eux et il y a les autres, frontière infranchissable
      les Francs maçons étaient loin d’être aussi sectaires, certes élitistes ils n’étaient pas racialistes et croyaient au progrès humain, à la limite tout le monde pouvait devenir un des leurs


    • quijote 27 février 00:00

      @Hieronymus

      D’où "les gens qui les contrôlent". Les loges sont chapeautées par le B’nai Bri’th. Qui donne ses instructions. Le Pen père a été combattu sur instructions qui venaient de là-haut.


  • ezechiel ezechiel 26 février 22:49

    L’"antiraciste" Yassine Belattar veut rapatrier les jihadistes français, comparés à "des enfants qui foutent le bordel à un anniversaire" !

    Rappelons que les membres de l’État Islamique appellent les musulmans dans leurs vidéos et revues publiées sur Internet ("Dar-al-Islam", "Dabiq", "Rumiyah",...) avec comme source les sourates du Coran et de la Sunnah, à tuer les Français, hommes, femmes, enfants, vieillards, nourrissons, par tous les moyens possibles (égorgement, empoisonnement, arme à feu, coup de couteaux, écrasement avec un véhicule, assassinat à coups de pierres,...).


  • berry 26 février 23:32

    Il est pas mal, Jean Messiha, il s’exprime bien.

    Il a dénoncé récemment la propagande pro-métissage dans le cinéma et la publicité. Celle-ci devient évidente dans la publicité depuis quelques mois, en effet. Les spots télévisés censés faire vendre un produit x ou y deviennent le prétexte pour nous montrer des belles blondes qui fraient avec de beaux africains durant 90 % du temps du spot, et le produit vendu devient presque accessoire, tout juste cité en fin de spot.

    Il semble que quelqu’un en haut lieu a actionné un interrupteur pour qu’il en soit ainsi (Macron peut-être ?). il ne s’agit même pas de tenir compte de la "nouvelle diversité", c’est clairement un appel au métissage des français avec les africains.

    L’agent israélien Sarkozy nous avait promis des mesures autoritaires et contraignantes pour relever le défi du métissage.

    https://www.youtube.com/watch?v=VF6MezJ884M

    Il a quitté le pouvoir mais ses successeurs poursuivent la même politique anti-française, force est de le constater.

    Ces gens-là ne nous veulent pas du bien.


    • quijote 26 février 23:55

      @berry

      Je connais quelqu’un qui travaille dans la pub et c’est effectivement un putain de naïf qui croit dur comme fer à cette chiasse... Diversité über alles : la religion des cons.


    • berry 27 février 11:15

      @quijote
      Oui, vous tenez des propos de bon sens comme Hieronymus et pourtant vous avez l’impression de crier dans le désert, comme si tous nos concitoyens étaient des abrutis finis.
      Le problème dépasse de loin le jeu démocratique normal, votre interlocuteur subit un bourrage de crâne depuis sa plus tendre enfance et tout est pipé et organisé pour que nous perdions. Nous avons affaire en occident à une mafia bien organisée qui nous mène une guerre souterraine depuis des générations et la promotion de la diversité est pour elle un moyen de nous dominer.

      Une vraie mafia qui peut organiser l’assassinat du président Kennedy, de son frère et de son fils
      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Dossier-special-E-R-Le-destin-presidentiel-brise-de-John-Kennedy-Junior-58181.html
      de l’ancien secrétaire à la défense James Forrestal, du sénateur anticommuniste Mc Carthy, du grand patron de presse Alfred Harmsworth, d’un ancien ambassadeur
      https://lesakerfrancophone.fr/15-ans-avant-kennedy-les-sionistes-assassinaient-james-forrestal
      d’un juge de la cour suprême et d’une soixantaine de personnes qui se mettaient en travers de la route des Clinton
      https://www.youtube.com/watch?v=7um9yylsUfE
      ou encore du journaliste Andrew Breitbart, créateur du site internet du même nom.

      J’arrête là la liste de tous ses crimes, il faudrait aussi parler des attentats qu’elle organise et des guerres dont elle est à l’origine, mais il faudrait une encyclopédie pour en faire le tour complet.
      La finalité de tout cela ? Certainement pas la démocratie et la joie de vivre dans un monde sans frontières, mais plutôt la disparition des peuples et la mise en place d’un projet mondial de domination, avec une capitale mondiale à Jérusalem de préférence. Une paix universelle, totale et définitive comme dit Hervé Ryssen, pour employer une litote.


    • Conférençovore 27 février 18:42

      @berry Certains pensent sincèrement que le métissage est la seule issue possible pour aboutir au sacro-saint vivre-ensemble. D’autres le mettent en avant par pur cynisme. Les premiers y croient vraiment et c’est une religion : nous en connaissons tous dans nos entourages proches et univers professionnels respectifs et parmi eux il y en a qui se sont faits lobotomisés mais d’autres qui n’avaient même pas besoin du matraquage pour en être convaincus et puis aussi... la majorité, des fifty-fifty. Pour ces avant-derniers, c’est probablement un reliquat de l’inconscient collectif post deuxième guerre mondiale teinté de catho-marxisme (comme dirait l’autre couillon) : en gros l’idée est de dire que, merde, on s’est foutu sur la tronche pour rien (en réalité pour une poignée de gens) tout le 20ième et que le 21ieme siècle doit être "love united", globalisé donc, parce qu’il y a des défis, réels du reste, comme la question environnementale, à relever. Ils mélangent un peu tout mais peu importe... ils rêvent inconsciemment d’une humanité où les différences qui sont pourtant une richesse seront enfin arasées. Plus de différences, plus de problème. C’est en substance le discours que m’a tenu un couple de connaissances récemment. Pour eux, c’était génial : leur fils, bientôt de ce monde, allait "bénéficier" d’une... "quadruple-culture"... si si, rien que cela ! Une mère Libano-américaine et un père Franco-marocain. J’ai presque été convaincu sur le moment et imaginais déjà le petit "Diego" (libre dans tête ?) en train de siroter un thé à la menthe pour accompagner son burger aux falafels et légumes du soleil avec une lichette de sauce roquefort, mais il est vrai que le troisième cocktail de la soirée agissait alors comme une déferlante de vagues multi-cul brisant les digues de ma réactance so frenchy. J’ai un peu titillé mes interlocs, en souplesse (enfin... de mémoire) et à l’orée de mon quatrième cocktail, j’me suis dit "Qiqi, pousse pas trop l’bouchon avec l’Hariri et son chérifo-froggy... ça va encore t’attirer des emmerdes...". Blague à part, ils étaient intéressants et cultivés, là n’est évidemment pas la question...

      Il existe des différences entre groupes ethniques et à l’intérieur même de ceux-ci. Il y a des différences importantes entre nous tous en vérité et c’est d’ailleurs la raison qui nous pousse à considérer avec intérêt l’altérité et aussi voyager : découvrir d’autres cultures, voir et échanger avec des gens différents... Si le Japon fascine les Européens (et inversement), c’est parce qu’on y rencontre... des Japonais. Si demain le Japon est peuplé de métis qui ont exactement la même culture que la nôtre, wtf, quel intérêt ? La Libano-amerloque a un peu beugué, son mec était plus réceptif et pour lui, de toutes façons, le p’tit et les suivants seraient ricains puisqu’ils allaient grandir là-bas... ou pas d’ailleurs... oui, surtout d’ailleurs...


    • Vraidrapo 29 février 05:04

      @berry
      Quoiqu’il en soit, si ce n’est pas l’écosystème qui arrive à bout de notre espèce, ce sera un virus et, il reste encore la possibilité de collision avec un météore. Certains avancent cette explication pour la fin des dinosaures...
      Pour le retour du messie faudra attendre le prochain train de l’espace-temps.. ?
      Plus je regarde les bipèdes s’agiter stupidement, plus je suis blasé... écœuré !
      Ça festoie d’un côté tandis que ça crève de l’autre et au milieu la majorité fait n’importe quoi !


  • crow crow 27 février 08:35

    Vous ne comprenez pas, la gauche s’octroie le droit d’être raciste car son moteur essentiel et légitime tourne à la "Bonn’cause" ! ... vous remarquerez cependant que le phénomène s’amplifie alors que cette même gauche avait rayé le mot "race" du 1er article de la loi fondamentale et que, lors du vote de sa suppression à l’assemblée, les députés du RN étaient absents, cherchez l’erreur ! ...


    • Hieronymus Hieronymus 27 février 13:15

      @crow
      notre époque est effectivement marquée par une crétinisation croissante des esprits, on ne recherche plus à distinguer le vrai du faux mais seulement ce qui représente le bien et/ou ce qui incarnerait le mal
      bien entendu la gauche progressiste est du côté du bien
      et seul "a raison" de nos jours celui qui est du bon côté
       smiley


  • Toutatis 27 février 09:10

    J’espère qu’on ira encore plus loin, en critiquant la pertinence du concept même de "racisme". En commençant par noter les absurdités logiques nombreuses dans la façon dont il est utilisé : combattre le "racisme" tout en proclamant l’inexistence des races, le "racisme" dénoncé quand les personnes impliquées sont toutes de la même race, etc...


    • yoananda2 27 février 11:49

      @Toutatis

      J’espère qu’on ira encore plus loin, en critiquant la pertinence du concept même de "racisme"

      la gogoche à déjà entendu et répondu à ces critiques, aujourd’hui ils parent de "racisation" et de "personne racisée", donc de personne sans race sur qui des racistes calquent des stéréotypes de races.
      Comme si ne calquait pas des stéréotypes sociaux sur : les riches, les racistes, les juifs, les patrons, les blancs, et même les racisés ...
      Mais ils veulent juste qu’on applique LEURS stéréotypes, c’est tout (comme quoi la racaille est une chance pour la France, l’africain un enrichissement culturel, etc...)

    • Hieronymus Hieronymus 27 février 13:10

      @yoananda2
      oui effectivement les ’races’ n’existent pas mais l’accusation de racisme, elle, est bien réelle !
      c’est un des plus beaux prodiges de notre fabuleuse époque smiley


    • Mahler 27 février 13:29

      @Hieronymus
      "oui effectivement les ’races’ n’existent pas mais l’accusation de racisme, elle, est bien réelle !
      c’est un des plus beaux prodiges de notre fabuleuse époque "
      En soit ce n’est pas si illogique que cela quand on creuse la question. Certains, par exemple, critiquent le marxisme, le concept marxisme existe bel et bien, en revanche son contenu est faux pour beaucoup. Nous même on le fait bien sur ce site pour le gauchisme, on le dénonce comme une idéologie tout en affirmant que son contenu est faux, basé sur de l’air et dangereux. Pour le coup les anti racistes avec le concept de racisme pensent de la même façon, que la race n’existe pas,qu’elle n’est qu’une construction idéologique de certains partisan de ce courant de pensée qu’est le racisme.


  • gaijin gaijin 27 février 10:04

    blague raciste :

    c’est l’histoire d’un juif qui rencontre un autre arabe ....


  • Heimskringla2 Heimskringla2 27 février 16:44

    Evola c’est tellement plus intéressant que ces daubes sur ce sujet. 


  • Hijack ... Hijack ... 27 février 17:22

    Les 2 sont à mettre au même niveau. Mais dire que Belattar est un islamiste, c’est y aller un peu fort et donner de la "crédibilisation" aux vrais islamistes ; je le crois marié avec une gauloise, sans en être certain ... Je ne connais pas ce dernier (humour communautariste ... très bas niveau, comparativement au maître que je ne nommerai pas).

    Quant à Messiha ... le rôle du "plus français que français" ... est déjà pourvu.

    Qu’il soit français, c’est bien ... mais en faire trop, c’est trop.

    Imaginez le gars qui revendique sa virilité ... prendrez-vous au sérieux celui qui n’arrête pas de clamer haut, fort, toujours et partout sa masculinité, qui porterait en médaillon une paire de klalouis, non ! ... on conclura qu’il en fait trop et que ça cache quelque chose de pas très propre.

    Belatar, l’humoriste à Macron ... je ne sais pas qui peut aller l’écouter en se forçant de rire, son rôle de "gentil musulman de salon" ... n’est pas plus net que le rôle de Messiha. 


Réagir