samedi 5 janvier - par zendragon

Idiocratie : un monde où l’humanité a basculé dans la stupidité

Certains prédisent une évolution à l'envers : un monde où l'humanité aurait basculé dans la stupidité, comme le décrit le film Idiocracy...

 

Idiocratie - Et si l'humanité était en train de basculer dans l'imbécillité ?

Synopsis du film Idiocracy : « La recrue Joe Bauers, l'archétype de l'Américain moyen, est choisi par le Pentagone comme cobaye pour un programme top secret d'hibernation. Oublié, il est réveillé cinq siècles plus tard et découvre une société devenue tellement stupide qu'il est désormais l'homme le plus intelligent de la planète. »

L' Observateur, le 3 janvier 2019

 

Idiocracy est un film comique satirique américain réalisé par Mike Judge, sorti en 2007.

Réalisée par le créateur de Beavis et Butt-Head, cette comédie satirique de science-fiction raconte l'histoire de deux personnes qui, après une hibernation de cinq siècles, se réveillent dans une société dystopique rongée par l'anti-intellectualisme, le mercantilisme et la dégradation de l'environnement. Le film constitue une parodie grinçante d'une société américaine livrée à une baisse généralisée du niveau intellectuel.

 

Scène d'introduction du film Idiocracy

Guillaume Hellin, le 9 novembre 2016

 

Demain tous crétins ? Une évolution à l'envers où l'humanité basculerait dans la stupidité, comme le décrit le film Idiocracy ?

Nous devenons de plus en plus stupides (...)
Pesticides, PCB, retardateurs de flammes, cosmétiques, savons anti-bactérien, détergents, plastiques, revêtements anti-adhésif, emballages... la liste des suspects ne cesse de s'allonger. Nous baignons dans une véritable soupe chimique. 
Chaque bébé qui naît aujourd'hui aux Etats-Unis a plus de 100 molécules chimiques mesurables dans le sang. Je ne sais pas comment nous pouvons penser que ça va aller. Le Conseil Américain de l'Industrie de la Chimie a commenté ce chiffre en prétendant que la présence de ces molécules ne signifie pas forcément qu'elles sont dangereuses...

Documentaire histoire, le 14 novembre 2017

 

à voir : 

Quand les produits chimiques polluent le sang des bébés : les dangers de l’effet cocktail (Nina K, le 27 octobre 2018)

Cocktail toxique. Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau ?

« Tous les jours, notre organisme absorbe et emmagasine une quantité croissante de polluants chimiques provenant de notre environnement. Ces produits toxiques ont des conséquences néfastes sur notre cerveau et sur celui de nos enfants dès leur conception.
Pesticides, plastifiants, désinfectants, retardateurs de flamme, agents tensio-actifs, filtres UV : ces polluants omniprésents contribuent non seulement à la multiplication alarmante des troubles neurologiques et des difficultés d'apprentissage, mais ils pourraient bien, dans un futur plus ou moins proche, être à l'origine d'une baisse globale des performances cognitives chez l'être humain – une première dans l'histoire de l'humanité.
Quelles mesures concrètes prendre, pour aujourd'hui et pour demain, afin que nous tous, adultes, enfants, petits-enfants, nous puissions rester intelligents et en bonne santé ?

 

Michel Desmurget tire la sonnette d'alarme sur une autre source d'effets délétères sur la santé et le développement cognitif, en particulier chez les enfants : TV Lobotomie...

24 live 24, le 14 mars 2015

Pour les spécialistes, tel Michel Desmurget, il n'y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l'attention, l'imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l'alcoolisme, la sexualité, l'image du corps, le comportement alimentaire, l'obésité et l'espérance de vie.

Michel Desmurget est un chercheur français spécialisé en neurosciences cognitives. Il a rédigé un ouvrage, TV Lobotomie - la vérité scientifique sur les effets de la télévision (publié en 2011), qui dénonce les effets délétères de la télévision sur la santé et le développement cognitif, en particulier chez l'enfant.

 



42 réactions


  • Gollum Gollum 5 janvier 13:13

    J’ai pas visualisé les vidéos mais il est vrai que le crétinisme augmente. Notamment ici sur Avox où bientôt les crétins seront majoritaires de telle sorte que Mao sait Tout pourra revendiquer haut et fort son QI de haut niveau  excusez du peu  par rapport à ses congénères. Il pourra ainsi avoir sa petite cour d’admirateurs..

    Le plus grave est que beaucoup de crétins ont une certaine culture qui fait qu’ils pensent ne pas être crétins. Avant, un crétin était tel parce que sans culture. Maintenant il est cultivé mais d’une culture non digérée, pas intégrée, avec une prédilection pour la non remise en question tout en se vautrant dans des paradigmes "rebelles" lui faisant croire qu’il est intelligent (tiens je me mets à penser à la mouche du coche tout de suite..). Et une absence criante de capacité à raisonner correctement.

    En bref, le crétinisme a évolué. Il est encore plus entropique qu’avant, mais d’une entropie qualifiée, et se pare des reflets de l’intelligence.

    Cela vaut aussi pour les pseudo-élites de maintenant qui sont à la fois dans le comble du crétinisme et de l’orgueil mental dû à la sensation d’être au sommet..

    Bon, voilà, j’ai craché mon fiel, je retourne dormir. smiley


    • nenecologue 6 janvier 18:23

      @Gollum
      Le problème c’est qu’aujourd’hui les gens confondent intelligence et connaissance.
      Et malheureusement l’intelligence ne s’acquiert pas.

      On nait intelligent ...ou pas. Bien sûr on peut gagner ou perdre quelques points de QI par notre environnement mais c’est marginal.

      L’intelligence est héréditaire et les gens intelligents ont tendance à faire moins d’enfants , d’ou l’idiocratie à venir ...


    • Reignor Reignor 7 janvier 09:35

       
      @Gollum
       
      De toute façon, tout le monde — ou presque — est le crétin de l’autre. Est décrétée « crétine » toute personne qui ne pense pas, qui n’agit pas comme soi, quel que soit son niveau d’instruction..
       


    • Alren Alren 7 janvier 16:05

      @nenecologue

      On ne naît pas intelligent. On naît avec de capacités potentielles plus ou moins grandes. Ensuite on les développe ou non.
      Mais le cerveau s’entraîne et se fortifie par des exercices mentaux qui dépendent bien souvent des stimuli, plus ou moins nombreux selon la richesse de la vie.
      On voit ainsi que l’intelligence (c’est-à-dire plus précisément la réponse aux tests dits d’intelligence) des personnes âgées dépend beaucoup des exercices mentaux type mots-croisés ou jeux de société, qu’elles pratiquent ou non.
      Des expériences avec des animaux vivants en cage montre bien que si celle-ci contient de nombreux accessoires de stimulation, le cerveau des petits prisonniers est plus gros, moins cependant que pour l’animal sauvage.

      Le public est de plus en plus conscient de la nocivité de l’alimentation industrielle, surtout à bas prix et des produits chimiques qui envahissent notre environnement. La réaction qui s’ensuit devrait faire en sorte que nos descendants en souffrent moins que nous.


    • nenecologue 7 janvier 22:53

      @Alren
      vous prenez des cas à la marge.
      Des études ont été faites sur des centaines de jumeaux séparés à la naissance pour adoption et il s’avère qu’a l’age adulte ils ont à peu près le même QI quel que soit le niveau social des parents d’adoption.
      Si vous lisez l’anglais faites des recherches sur le QI vous en tomberez sur le Q...

      En anglais parce que en France il y a une omerta sur le QI qui met à mal les thèses que nos chers progressistes veulent imposer (on ne peut pas remplacer un être humain par un autre numériquement...)


    • Alren Alren 8 janvier 17:16

      @nenecologue

      Si l’on admet que l’intelligence se manifeste par des compétences,
      Il est clair que ces compétences sont généralement le fait d’un enseignement puis d’un entraînement.

      Si l’on prend pour exemple un jeu "intelligent" comme les échecs ou le go, on constate que la fréquentation régulière d’un club fait, en quelques mois, grimper la compétence, donc une forme d’intelligence, de ceux qui fréquentent ces clubs.

      On a maintes fois constaté que les bilingues avaient statistiquement de meilleurs résultats aux tests de QI consacrés au langage que les monolingues.

      St-Exupéry parlait de "Mozart assassinés" pour ces enfants qui ne pouvaient développer leurs qualités innées faute d’une éducation appropriée. Lui qui portait le courrier en Afrique dans les années 1930 pouvait faire la différence entre enfants métropolitains et africains, d’autant plus qu’à la médiocrité de l’éducation venait souvent se greffer la malnutrition.


    • nenecologue 9 janvier 15:36

      @Alren
      Pour moi , l’intelligence est la capacité à résoudre un problème que l’on voit pour la première fois.
      Pour vous (je crois) l’intelligence est de résoudre le même problème de plus en plus vite. Ca fait une société qui fonctionne mais qui ne progresse pas ...


  • zendragon zendragon 5 janvier 13:15

    Dans les sources d’effets délétères sur la santé et le développement cognitif, on pourrait probablement ajouter la diffusion exponentielle de certaines ondes (GSM, WiFi, ... ) ?


    • PumTchak PumTchak 5 janvier 14:30

      @zendragon

      Les pays asiatiques en tête de classement du PISA, sont tout autant envahis par les la WiFi et la GSM qu’en Europe ou aux Etats Unis.

      Les ondes et les perturbateurs endocriniens ont une incidence sur le développement cognitif, c’est certain. Et même, les effets iront en s’aggravant. 
      Mais la question est ailleurs : c’est la culture du pays, les choix éducatifs (je ne parle pas simplement du budget), qui jouent un rôle bien plus déterminant, mais qu’il est beaucoup plus difficile à examiner depuis notre pays que les ondes ou les produits chimiques.

      Il y a aussi la mémoire génétique qui joue. Joachim Son-Forget le député LREM qui vient d’être renvoyé, nouvelle coqueluche du Twitter, est un coréen du Sud abandonné à l’âge de trois mois sur un trottoir, qui a passé son enfance à Langres, Haute Marne, une contrée vraiment pas stimulante pour l’esprit. Il a accumulé des diplômes comme il a voulu, est un virtuose du clavecin, a pas mal baroudé, est très habile et sa créativité est particulièrement élevée.

      Enfin, s’il est déjà difficile de mesurer l’intelligence, c’est encore plus difficile de mesurer la capacité à faire civilisation. Pour prendre des exemples extrêmes, quelque soit la batterie de tests utilisée, le QI d’un boshiman ou d’un aborigène serait lamentable, mais leur capacité à faire durer leurs peuples a été plusieurs fois millénaire, avant qu’ils soient détruits de l’extérieur.


    • zendragon zendragon 5 janvier 15:31

      @PumTchak
      Oui c’est difficile de définir et de mesurer l’intelligence individuelle (surtout si on multiplie les critères d’évaluation : logique, abstraction, mémoire, créativité, rapidité, etc)... Pour les groupes, voire les civilisations c’est effectivement encore plus difficile.
      Ces questions ne se poseront plus quand Les Machines auront mis tous les humains en esclavage dans La Matricesmiley
      Peut-être qu’il restera des calamars pour s’interroger sur l’intelligence de la civilisation calamare... smiley


    • sls0 sls0 5 janvier 20:31

      @zendragon
      Si on prend l’Europe en base 100, une bonne partie de l’Asie est à 105 en QI. Si on emploie les mêmes bases on peut faire une intercomparaison. Ce n’est que le QI, il y a aussi la culture, la motivation entre un élève japonais et français est différente.
      En Chine on bosse et on doit faire ses preuves pour la communauté, l’individu n’existe pas trop.
      Ici on a presque toujours vécu dans un système aristocratique (les énarques c’est assez cosanguin). En Chine comme au Vietnam c’était la méritocratie via les examens impériaux. Les meilleurs étaient pris dans l’administration avec les mandarins.
      L’intelligence et les études étaient une échelle sociale, il y a une motivation qui a durée 1300 ans.


    • GALDIV 6 janvier 14:23

      @zendragon
       Vous êtes trop belle pour dire des choses pareilles… !


    • zendragon zendragon 7 janvier 10:03

      @GALDIV
      Entièrement d’accord avec vous !
       smiley


  • Giordano-Bruno 5 janvier 13:29

    Cela pose une question de fond :

    Est-il légitime de qualifier d’intelligente une personne qui sape ses possibilités de reproduction, ne transmets pas ce qu’on lui a transmis, ne donne pas la vie ?


    • crow crow 6 janvier 05:41

      @Giordano-Bruno
      Oui, si l’environnement que ces possibilités créent devient lui-même mortifère.


    • GALDIV 6 janvier 14:29

      @Giordano-Bruno
      D’où la question, "qu’est-ce-que l’intelligence"  ?


  • Reiki 5 janvier 15:01

    Le manque de confiance qu a chaque individus pour l autre, participe a cette confusion. Ce qui marque notre cycle de reproduction n est nul autre que l Etat et ses besoin de mains d oeuvres apolitique. Rendu esclave de sainte beatitude audio-visuel, les citoyens collabore. Là ou je suis sidéré es que l on n utilise la psycologie pour les criminels et jamais pour donner une direction à notre société. Je trouverai cela plus responsable et efficace.


  • maQiavel maQiavel 5 janvier 15:45

    Mon point de vue est différent.

    Je ne pense pas qu’il y’ait plus d’idiots et de crétins actuellement qu’à d’autres périodes historiques, le « c’était mieux avant » à ce sujet, je n’y crois pas. Cependant, ces idiots et crétins sont beaucoup plus visibles aujourd’hui. C’est surtout lié à l’évolution des technologies permettant l’expression publique d’un nombre de plus en plus nombreux de personnes. C’est mécanique : plus les gens ont accès à la parole publique, plus les idiots et les crétins auront l’opportunité de s’exprimer. Et il faut rajouter à cela qu’avec ces technologies, les idiots et crétins se voient plus : les médias audiovisuels et internet fonctionnent comme les foules, c’est le plus con, celui qui est le plus ordurier, le plus provocateur qui retient l’attention.

    Cela étant, malgré cet effet pervers, je préfère encore une société dans laquelle chacun peut s’exprimer publiquement, y compris les idiots et les crétins, à une société dans laquelle une caste aurait le monopole de la parole publique. C’est ça la vie en société, entre deux maux, on est la plupart du temps condamné à choisir le moindre. Et puis , quelque part , on est tous un peu idiot , ce n’est pas non plus dramatique.  smiley


    • zendragon zendragon 5 janvier 15:58

      @maQiavel
      ouais c’est pas faux ! smiley


    • zendragon zendragon 5 janvier 16:00

      Perceval, la légende ! (partie 1) (partie 2smiley


    • maQiavel maQiavel 5 janvier 16:39

      Donc j’écrivais « *d’un nombre de plus en plus grand de personnes et non d’un nombre de plus en plus nombreux. Cette tautologie était idiote smiley ». 

       

      Je ne comprends pas comment mon com s’est retrouvé plus bas.

       

      @zendragon

      Aaaah, une de mes séries préférées. smiley


    • La Vouivre La Vouivre 5 janvier 17:49

      @maQiavel
      Ce que j’ai constaté depuis de nombreuses années, c’est que les plus intelligents de mes amis (ingénieurs diplômés, hautes études, hp’s) n’ont pas d’enfants, ou très peu en ont, un ou deux enfant(s), pas plus.
      .
      Par contre les gens lambdas ainsi que mes amis à l’intelligence disons, plus que relative en ont 4 voire 5. J’ai une connaissance catho tradi (et oui) qui en a 7, le père est intelligent, mais vu ce qu’il en fait de son QI... La mère je ne sais pas, il a été l’acheter à Budapest, sur catalogue, il en avait marre de se prendre des râteaux, il est moche, il faut dire mais riche à millions, et il en avait marre de rester puceau à 30 ans, (pas de rapport hors mariage), je ne la connais pas vraiment. 
      .
      Inutile de rentrer dans le débat des familles nombreuses musulmanes et/ou africaines, le ratio parle de lui même.
      .
      Ce film, idiocracy n’est pas une parodie de l’humanité, mais une oeuvre d’anticipation plutôt réaliste 11 ans après sa sortie.

      .
      En tout cas, c’est le constat que je fais, moi même n’ayant pas d’enfant également, pas par dépit, ou stérilité, par choix (par $hoah ?!?) volontaire. Egoïste certes, mais sans regret, je pense que l’humanité, la race blanche, se passeront bien de mes gênes et moi d’avoir à pouponner un être non désiré.


    • maQiavel maQiavel 5 janvier 18:25

      @La Vouivre
      Vous savez , on trouve aussi des corrélations de ce genre avec le statut social : plus il est élevé , moins on a d’enfants. Une corrélation n’est pas un lien de causalité. 


    • La Vouivre La Vouivre 5 janvier 18:43

      @maQiavel
      Je n’exprime que le constat que je fais depuis des années avec mon entourage proche et moins proche smiley

      .
      Un de ces ingénieurs diplômés a abandonné un poste très lucratif pour être DJ dans les rave partys et ce, depuis 20 ans, il en vit d’ailleurs, mais j’avoue, c’est un cas très spécial smiley


    • maQiavel maQiavel 5 janvier 19:35

      @La Vouivre

      J’ai bien compris. Je faisais juste une remarque.

      Puisque vous parliez des familles nombreuses africaines et qu’on reste sur les constats fait dans son entourage, je connais quelques couples d’origine africaines qui ont des professions hautement qualifiées mais qui ont néanmoins plusieurs enfants. Comme quoi le ratio ne parle pas forcément de lui même … 


    • La Vouivre La Vouivre 5 janvier 19:56

      @maQiavel
      Oui évidemment, il y a toutes les configurations possibles et imaginables, nous ne sommes que des paramètres de l’humanité, on ne peut parler de généralités que pour faciliter les échanges sur des forums, si il fallait tout détailler nous n’en sortirions jamais smiley
      .
      Par contre au niveau des statistiques démographiques, les africains font nettement plus d’enfants que les occidentaux, la Chine et sa politique de l’enfant unique, maintenant abrogée, je crois, est aussi un autre exemple pour d’autres raisons, plus y a de fous, moins y a de riz...


    • Giordano-Bruno 6 janvier 11:58

      @maQiavel
      Voici mon cas personnel :
      Selon divers outils psychotechniques standardisés, j’ai un Qi très élevé. Je suis titulaires d’un Bac C et de 7 années d’études validées.

      Au moment de décider des grandes orientations de ma vie, j’ai vraiment perçu que je devais choisir entre 2 voies :

      Soit j’utilisais mes aptitudes pour amasser de l’argent et réussir ma vie professionnelle. Et tant pis pour la vie de famille.

      Soit je les utilisais pour obtenir une bonne vie de famille au profit de ma femme et mes enfants à venir. Et tant pis pour l’argent et les honneurs.

      J’ai choisi la deuxième voie, essentiellement pour des raisons morales/éthiques.
      Résultat : je suis pauvre, j’attends mon quatrième enfant, mon aînée est épanouie et en situation de grande réussite scolaire, alors que je prends en main son instruction.


  • maQiavel maQiavel 5 janvier 15:52

    *d’un nombre de plus en plus grand de personnes et non d’un nombre de plus en plus nombreux. 

    Cette tautologie était idiote. smiley


  • La Vouivre La Vouivre 5 janvier 17:56

    En même temps, la connerie est la décontraction de l’intelligence disait un chanteur célèbre (Gainsbourg) à condition que celui qui fait le con, le fasse sciemment, tout en étant intelligent, je pense qu’on va aller vers une société de plus en plus décontractée mais involontairement, c’est un fait.


    • La Vouivre La Vouivre 5 janvier 23:19

      @Zatara
      Oui l’intro dit tout en effet, j’ai pu le constater de visu ans mon entourage proche, ce n’est pas un jugement, c’est un fait réel.


    • La Vouivre La Vouivre 5 janvier 23:20

      @La Vouivre
      dans mon entourage ...


    • La Vouivre La Vouivre 5 janvier 23:31

      Car j’ai eu ce raisonnement, "intellectuel", vouloir offrir un monde meilleur à mes hypothétiques enfants, mais quand je vois la réalité du quotidien, je n’ai pas envie d’offrir cette horreur actuelle à qui que ce soit, je pensais comme les gens de ma génération, que le monde deviendrait meilleur, un endroit où il ferait bon vivre, j’ai vite déchanté, la parenthèse enchantée des 30 glorieuses, le roman innocent et apaisant, après la seconde guerre mondiale, la volonté humaine et romanesque, de vivre dans le meilleur des mondes, la quête du bonheur, a été de courte durée, la vie est nazie, la vie, le vivant est eugénique, malgré toutes les bonnes ou mauvaises volontés, de faire croire aux enfants, au père noël, que la vie est un long fleuve tranquille, du moins pour nos sociétés occidentalisées et idéalisées, non, la vie est une lutte permanente pour la survie, only the strong survive...

      .

      C’est plus que jamais d’actualité....

      .

      Les hippies peace and love, c’est terminé....

      .

      L’éternel retour du concret...

      .

      Fight club et tutti quanti...

      .

      L’idéologie cède face au réel...

      .

      Le fantasme face à la nature et ses règles

      .

      Griveaux face à la peste brune...

      .

      Valls face au jugement populaire, bref, nos désirs face aux réalités concrètes et organiques du naturel qui a été chassé et qui revient au galop....


  • crow crow 6 janvier 06:17

    Pour en être arrivé à ce stade du conditionnement à la bêtise, je vous invite à voir ou revoir votre histoire des civilisations, celle plus précisément des mouvements de populations lors des précédents réchauffements climatiques. Ce rafraîchissement de mémoire pourrait être un éclairage supplémentaire sur la vision globale de l’échiquier politique actuel qui, bien observé, permet de mieux appréhender la stratégie des joueurs et de ne pas mourir idiot. smiley

    L’abrutissement des masses fait partie du plan "réchauffement climatique".


  • simplesanstete 6 janvier 12:46

    Moralité..... faut pas prendre les cons pour des gens, la télé ne fait RIEN c’est juste un reflet de l’atomisé moyen qui, sans histoires, veut voir la vie des autres. Le medium est le massage, le sommeil du rationnel !


    • tobor tobor 7 janvier 02:13

      @simplesanstete
      Tatata ! La télé revendique n’être qu’un reflet de son époque mais ce reflet est arbitraire, d’office truqué par un consumérisme à induire, une idéologie à faire accepter. La télé sait qu’elle est avant tout un modèle, essentiellement pour les plus jeunes et tout ceux/celles qui y voient une vraie fenêtre sur le monde.
      Depuis Freud et Bernays les méthodes de manipulations mentales ont libre cours tant elles sont occultes, subliminales et inconnues du publique. De toute façon, même si les ficelles sont visible comme un paquebot, tout semble passer puisque la télé indique la norme.
      .
      Kinsey dans ses travaux sur les habitudes sexuelles des américains se présentait aussi comme reflétant ce qui avait cours mais il a sciemment choisi pour établir ses statistiques un publique enclin à des déviances diverses pour en tirer une moyenne bien plus perverse que ne l’étaient les mœurs des familles moyennes.
      La proclamation publique du triple rapport Kinsey (m/f et enfant) en tant que norme comportementale a laissé le gros de la population se trouver bien coincé du cul et les gens ont essayés l’une ou l’autre expérience présentée comme courante : homo, partouze, sado-maso etc. Le job était fait...
      .
      Cette stratégie de prétendre n’être qu’un reflet sachant pertinemment qu’on est un modèle est sournoise et mesquine. À prendre les gens pour des cons, la télé les façonne de la sorte, s’indigner pour des mots au lieu d’y voir matière à argumenter, s’offusquer d’une poussière sur l’épaule tout en cautionnant/acceptant les pires violences.
      .
      Idiocracy présente un monde futur d’ignares abrutis un peu soupe au lait mais plutôt heureux, c’est assez plaisant dans son délire et semble bien plus visionnaire que des histoires d’empires galactiques...


  • GALDIV 6 janvier 14:13

    ça ira ? les circonvolutions de vos nombrils remplaçant vos cerveaux atrophiés suffiront-elles à vous ramener sur une Terre dont la gravité se "rit de vous". 


  • GALDIV 6 janvier 15:19

    Que croyez-vous être pour "insulter" ainsi les circonstances qui ont fait de vous cet infime point d’interrogation dont aucune élucubration humaine ne résoudra votre vertige existentiel.


  • Reiki 6 janvier 16:57

    Effectivement nous sommes déja atteints.

    Aujourd hui le danger es partout et personne ne peu faire quoi se sois....

    On a le choix entre etre un crétin ou un fou...

    Certaine technique nous on permis de nourrir le monde et d atteindre un nombres de population important.

    Enfin si c est pour avoir des enfants assister....voir sans bras .... 

    Cela mérite au moin un débat. Non ?


  • Reiki 6 janvier 17:19

    Oui attendons qu un enfants née sans tête vienne au monde , 

    Il n y a que les tragedi qui fond bouger les masse et donne un argument claire a ses crétins de journaleux dans faire des une .....


  • Pierre Régnier 6 janvier 19:54

    Tan que le gouvernemen é l’éducassion nassionale feron bien leur travail, en France au moin on risque pas de basculé dan la stupidité.


  • Eric_F 7 janvier 10:13

    Soyons circonspects sur la vison que nous avons du passé, ainsi les seuls athéniens que nous connaissons sont ceux qui ont laissé des traces : philosophes, poètes, savants, stratèges... vouloir généraliser leur intelligence et perspicacité à l’ensemble de leurs contemporains est une illusion d’optique.

    Il y a à la fois des facteurs civilisationnels et environnementaux qui jouent, mais aussi les critères de mesure de l’intelligence. Ainsi, lors de la sélection militaire préalable au "service national" où était fait systématiquement des tests de QI, ceux qui étaient entrainés, par leurs études, à des tests de logique formelle étaient évidemment mesurés comme étant plus "intelligents". Le mode de raisonnement asiatique semble également adapté à ce type de tests. On pourrait imaginer une batterie de tests plus "analogiques" donnant de tout autres résultats (mais la mesure serait forcément plus difficile), c’est la différence entre la capacité à inventer/créer et la capacité à exécuter de manière optimale.

    Pour revenir au thème de l’article, inévitablement certaines molécules de synthèse que nous ingérons ont des effets toxiques, mais est-ce qu’elles entrainent une forme d’abrutissement ? Il serait instructif de mesurer les différences neurochimiques entre des populations plus ou moins exposées. On voit du reste que certaines populations proches de la nature font usage de produits végétaux toxiques de type drogues, dont l’effet délétère est avéré. On trouve aussi dans des momies anciennes des traces d’arsenic ou autres sels.


  • De Bredevan marc (INFOTOX) De Bredevan marc (INFOTOX) 8 janvier 10:36
    Contrairement à ce que tentent de faire croire des médias ou des représentants et élus du pouvoir (provisoirement) en place paniqués à l’idée de perdre leur monopole de la "parole issue de la pensée unique", les réseaux sociaux sont, grâce à la diversité des opinions librement exprimées (sensées ou non), la remise en mémoire ou la critique des infos/infox de médias idéologisés, le rappel constant des promesses politiciennes non tenues.
    L’idiocratie, c’était le confortable entre soi autoritaire des "élites" de l’ancien monde qui se confronte enfin à la démocratie des "peuples" qui n’acceptent plus que des "responsables" ne soient jamais coupables de leurs erreurs de gestion ou décisions irresponsables !.

Réagir