samedi 30 mars - par zendragon

David Dufresne : « Le maintien de l’ordre s’est transformé en machine de répression »

Samedi 30 mars, 20ème journée de mobilisation des gilets jaunes : 

La nouvelle doctrine en matière de maintien de l’ordre va-t-elle favoriser plus encore les violences policières ? David Dufresne, journaliste qui a mis en place la plateforme de signalement des violences policières « Allô place Beauvau », est l’invité de #LaMidinale. (Regards)

Regards, ajoutée le 29 mars 2019

http://www.regards.fr

VERBATIM

Sur l’état des lieux des violences policières
« Il y 582 signalements. Tous ne sont pas des violences à proprement parler mais 95% le sont. »
« Dans ces violences, il y a des mutilés : 22 personnes ont perdu un œil, 5 ont perdu une main et plus d’une centaine ont été visées à la tête par des LBD. »

Sur la réaction du ministère de l’Intérieur 
« Le ministère se contrefiche de nos chiffres officiellement. Officieusement, c’est plus compliqué que ça. »
« Ce recensement précis, documenté, ville par ville, acte par acte, blessure par blessure, n’existe pas. »
« Castaner, Nunez, Philippe ont été plusieurs fois interpellés sur mon travail, à l’Assemblée, dans les médias. Ils n’ont jamais démenti mon travail. »
« Pendant un mois et demi, on a été dans une dénégation politique invraisemblable. »

Sur la nouvelle doctrine 
« On ne change pas de doctrine au milieu de la bataille : soit il n’y a pas de changement, soit il y a un changement et ça signifie une improvisation, une panique. »
« Ce qui se passe depuis quatre mois illustre leur improvisation, des manquements et une doctrine du maintien de l’ordre qui ne sait plus où elle va. »
« Là où le discours politique est assez malin, c’est qu’ils mélangent tout : maintien de l’ordre, services d’ordre, rétablissement de l’ordre. »
« Le maintien de l’ordre s’est transformé en machine de répression. »
« La réponse ne devrait pas être policière, elle devrait être fiscale, sociale, politique, juridique. »

Sur les poursuites judiciaires des victimes des violences
« On a appris hier que quelqu’un qui a perdu un œil il y a sept ans, à cause d’un tire de LBD, allait recevoir 50.000€ de dédommagements. Sept ans de procédures ! »
« Il y a des plaintes, elles sont instruites, la justice prend son temps. »
« Ce qui est injuste, c’est que les enquêtes IGPN sont plus longues que les comparutions immédiates du lundi et du mardi qui suivent les manifestations du samedi. »
« La condamnation pénale [des policiers] est rarissime mais contrairement à ce que l’on croit, une plainte IGPN peut avoir du poids. »

Sur l’évolution de la violence policière
« L’examen historique est très clair : la France n’a pas connu de répression policière aussi forte d’un mouvement social, depuis cinquante ans. »
« Il faut remonter à 1921 pour avoir l’armée dans le maintien de l’ordre - quasiment un siècle ! »
« Le fait qu’on en parle [des violences policières], c’est aussi la suite logique d’une police beaucoup plus brutale depuis une trentaine d’années et notamment dans les quartiers populaires. »


« Aujourd’hui, on sait qu’en quatre mois on a tiré plus de LBD que depuis l’existence des LBD il y a une dizaine d’année. »=

Sur la politique d’Emmanuel Macron
« Aujourd’hui, l’usage de la police par le politique n’est pas tout à fait démocratique. »
« Le préfet ne rend compte qu’au ministre : il y a donc un lien direct entre le politique et le policier. »
« Le préfet de police de Paris ne rend pas des comptes à son supérieur. Le patron de la police rend des comptes au ministre de l’Intérieur. En Occident, c’est unique. »
« Il y a une mainmise du politique sur la police. »
« Qui donne tous les vendredis les ordres ? Ce n’est pas le chef de la police. Ce n’est même pas le préfet de police : c’est la place Beauvau, c’est le ministre. Donc, c’est politique. »

Sur la 20ème journée de mobilisation des gilets jaunes
« Ce que l’on sait, c’est qu’il y aura des gens qui iront manifester en sachant qu’ils peuvent perdre un œil ou une main. En sachant qu’on les rend tous complices. »

Sur le mot « populaire »
« Ce qui est populaire aujourd’hui, le peuple, c’est les gilets jaunes. Pourquoi avoir peur de le dire ? »
« Il y a quelque chose d’assez insupportable dans l’époque dans laquelle on est, c’est l’euphémisation de tout. Monsieur Castaner, quand il parle d’éborgnés, il parle de gens gravement atteints à la vision. Ce doux euphémisme est d’une violence incroyable. »
« Le mot est peuple est si beau. »

 

Dans ce numéro d'Au Combat, Virginie Cresci et ses invités abordent le sujet brûlant des violences policières, violences que nos banlieues subissent depuis des années et qui déferlent maintenant sur les Gilets Jaunes chaque samedi. (Le Média)

Le Média, ajoutée le 28 mars 2019

FACE AUX VIOLENCES POLICIÈRES | AU COMBAT

 

En quelques semaines de mouvement social, la stratégie de maintien de l’ordre a évolué et suscité des dénonciations variées. Quel bilan peut-on établir à ce stade ? Et comment les journalistes travaillent-ils sur ce sujet ? (Mediapart)

Mediapart, ajoutée le 29 mars 2019

Avec David Dufresne, journaliste indépendant, créateur du recensement « Allô place Beauvau », Michaël Hajdenberg, journaliste à Mediapart et Mathilde Larrère, historienne.

Prises de vues : Marie de Guillebon & David Even

Réalisation (Son et Montage) : David Even

 



15 réactions


  • medialter medialter 30 mars 12:35
    « Le maintien de l’ordre s’est transformé en machine de répression »*

    Sans déconner ? Faut un BAC+6 pour trouver ça ?

    AV, la machine à drainer les arrière-gardistes


  • DI16V DI16V 30 mars 22:17

    La réponse devra certes être sociale. Mais les pseudo-gueux doivent aussi adopter une autre attitude un peu plus humble face aux forces de l’ordre et au gouvernement.

    Il existe des syndicats. Il existe des associations. Des élus. Des maires.

    Décidément, beaucoup de ces manifestants ne comprennent rien au fonctionnement de nos institutions. Et perdront donc en conclusion.


    • Belenos Belenos 31 mars 06:28

      @DI16V
      "Il existe des syndicats. Il existe des associations. Des élus. Des maires."

      ... Et visiblement aussi des apôtres de la soumission à l’ordre établi. 


  • DI16V DI16V 30 mars 22:20

    Il ne sert à rien de soutenir des gens qui ne font rien de leurs week-ends sauf aller déambuler dans les rues. Je ne vois là que de l’imbécillité profonde. Et on emmerde le socialement correct. Je les supporte pas, ces gilets jaunes.


    • Pyrathome Pyrathome 31 mars 03:25

      @DI16V

      Juste inscrit pour venir spécialement déposer ses étrons nauséabonds......

      Un troll à "Éborgneur premier" ???


    • PumTchak PumTchak 31 mars 14:54

      @Pyrathome

      Non, c’est medialter qui vient de changer d’avatar.


    • pegase pegase 31 mars 17:46

      @Opel DI16V, au rendement déplorable ...
      -

      82 chevaux à 4300 tr/min, quelle puissance phénoménale smiley




    • medialter medialter 31 mars 19:50

      @PumTchak
      "c’est medialter qui vient de changer d’avatar"
      *
      Tu vas bientôt faire concurrence à Mao-le-fol, lui croit que j’ai 10 avatars. Non mais sérieux, tu crois que j’ai pas autre chose à foutre que de faire le paon dans vos pitreries ? smiley Le sujet des GJ, c’est torché en 3 lignes ; les mecs se prennent 50 fois le même pied au cul pour 50 fois la même raison, sont tous contents d’annoncer "Ttain les mecs demain c’est la MCMLXXXVII° édition, là ça va chier, venez nombreuuuuuuux", tous heureux de se faire dégager comme des merdes "Macroooon totalitaiiiiiiiiiire, salaud pourri enculé enfoiré dictateur" .... Haaaa on sent l’intelligence des lookés Zola, pensaient sûrement qu’on allait leur ouvrir l’Élysée. Bon, c’est pas le tout, j’ai la dalle, je vous laisse dans votre boucle "Gouvernement, tous des pourriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis" smiley


    • PumTchak PumTchak 31 mars 21:47

      @medialter

      Bah, je vous laisse avec DI16V, vous avez plein de choses à vous raconter. Et puis avec Castaner.
      Moi, je vais avec les gilets jaunes. Ils vont bientôt sortir les barbecues, ça va être sympa.


  • thierry3468 31 mars 05:38

    "Il existe des syndicats. Il existe des associations. Des élus. Des maires".

    Les Gilets Jaunes sont nés de l’inefficacité de ces institutions à porter leurs revendications.Les syndicats sont vérolés et ne représentent plus personne ,excepté dans la fonction publique.

    Je ne vois en quoi tu te permets d’assimiler les Gilets Jaunes à des imbéciles .Ils ont compris que le berger les emmenait directement à abattoir.Cela semble te déranger que l’on puisse douter des intentions du petit marquis poudré vendu à la finance.Tu as le droit de ne pas supporter les Gilets Jaunes mais à tes yeux,il est sans doute préférable de laisser les gens crever de misère.Je te plains d’être aussi insensible à la souffrance humaine.


  • danae141 31 mars 07:16

    ( la France n’a pas connu de répression policière aussi forte d’un mouvement social, depuis cinquante ans) sous Pétain la police Française à obtenue ses galons en faisant la rafle des juifs !

    À l’aube du 16 juillet 1942 débute à Paris la « du Vél d’Hiv ». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de treize mille Juifs parisiens de 2 à 60 ans, tous Juifs apatrides (il s’agit notamment de Juifs anciennement Allemands, Autrichiens ou Polonais).


  • alchimie 31 mars 10:27

    Hier manifestation des enseignants : pacifique, zero vandalisme, zero saccage.

    Manif GJ : débordements, vandalisme et incidents en rafales.

    Dufresne fait son beurre en prétendant que le problème c’est la Police.


  • Julot_Fr 31 mars 11:39

    depuis 2014, pour leur admission en service, les forces de l’ordre sont passees d’un serment de proteger le peuple francais a un serment a suivre la loi.. de plus si j’ai bien compris il leur faut aussi preter serment en rapport avec la Shoa... donc les forces de l’ordres sont toujours les forces de l’ordre mais desormais seulement pour nos maitres..


  • gerard 1er avril 11:37

    encore un sujet inutile...

    quand on fout le bordel, il faut s’attendre à de la remise en ordre.

    quand on remet de l’ordre , il faut s’attendre à de la casse humaine.

    donc ; il suffit de ne pas foutre le bordel, et il n’y aura plus de casse humaine ;


    • Zolko Zolko 1er avril 12:08

      @gerard : "il suffit de ne pas foutre le bordel, et il n’y aura plus de casse humaine"
       
      et pourtant, la fête nationale Française est le 14 juillet. Voulez-vous nous rappelez ce qui s’est passé le 14 juillet 1789 ? Il n’y en a pas qui ont un peu foutu le bordel ? On ne peut pas à la fois fêter le bordel qu’avaient foutu les Français il y a 2 siècles comme une évènement héroïque et salvateur, et réprimer par la violence le — tout petit — bordel que font les Français aujourd’hui.


Réagir