samedi 7 mars 2015 - par JOVTOD

Daniel Cohn-Bendit - La fessée non, les bisous oui

Une petite leçon d’éducation de tonton Dany !

 

 

Jovtod

 



24 réactions


  • gerfaut 7 mars 2015 12:14

    La fessée non, les bisous oui, et se faire caresser la bite par une petite fille de temps en temps...



    • gerfaut 7 mars 2015 12:56

      Combien de temps on va subir les propos de ce guignol ?


    • ffi 7 mars 2015 13:50

      @gerfaut
      Jusqu’à temps qu’il ait reçu une bonne fessée sur la place publique télévisuelle devant 50 millions de téléspectateurs...

       

      On devrait inventer un mouvement djihadiste chrétien : mais bien loin que d’égorger, chose barbare s’il en est, le châtiment serait une simple fessée, symbolique et filmée...


    • Kaoteknik 7 mars 2015 14:01

      @gerfaut
      Tant qu’il n’y aura pas une bonne révolution, j’en ai peur...


    • tonimarus45 8 mars 2015 10:04

      @gerfaut— merci de rappeler qui est c’est ignoble individu


    • zebulon zebulon 9 mars 2015 10:18

      @gerfaut
      combien de temps on le fera chier avec ces histoires dont il s’est déja expliquer vraiment ça lui colle aux basketts


    • zebulon zebulon 9 mars 2015 10:19

      @zebulon

      gerfaut gros facho smiley


  • michel-charles 7 mars 2015 12:41
    Daniel Cohn-Bendit (ce bourgeois)...lui..c’est des coups de pieds au cul qu’il mérite... !

    • Kaoteknik 7 mars 2015 14:06

      @michel-charles
      Vous êtes gentil...

      Les parents d’enfants qui ont subis des sévices sexuels doivent être moins enclins à faire preuve de tolérance vis à vis de ce genre d’individus.


  • Lisa Sion Lisa Sion 7 mars 2015 12:46

    Un seul être a le droit de gifler une seule fois suffit sa progéniture : le père, point.
    tous les autres peuvent être les lanceurs d’alerte en cas de besoin. L’enfant n’est réceptif qu’aux conseils et limites imposées par le père génital ou spirituel. Tous les subordonnés ne peuvent que prévenir et non guérir. OK ?


  • ffi 7 mars 2015 13:33

    Souvent, les enfants s’emportent, s’emportent, sans jamais pouvoir s’arrêter : ils n’ont pas de frein. Au bout de cette excitation, c’est là qu’arrive la bêtise, parfois bénigne, mais aussi l’accident, parfois dramatique.
     
    Si un adulte était comme un enfant, il passerait pour fou, car incapable de contrôler ses emportements. Comme il passerait pour fou, les gens le fuiraient. Il serait malheureux.
     
    Pour amener l’enfant à l’état adulte, avec le contrôle de soi, il faut l’amener à la maîtrise de ses états d’âme, donc l’habileté à réfréner ses emportements.
     
    Cela passe par une étape première, qui consiste à imprimer en lui l’état d’âme contraire à celui qui l’emporte. Par exemple, s’il s’excite, c’est de la désinhibition, il convient donc de faire en sorte d’équilibrer son humeur, par un acte qui va l’inhiber.
     
    Pour l’inhiber, souvent hausser le ton suffit, mais on ne peut le garantir en toute généralité, donc on ne peut pas exclure à priori le recours au châtiment corporel.
     
    Si l’enfant s’inhibe, comme c’est sans frein également, il faut de même lui imprimer l’état d’âme contraire, qui est alors le mettre en joie.
     
    emportement de joie -> correction en imprimant la tristesse.
    emportement de tristesse -> correction en imprimant la joie.
    emportement d’amour -> correction en imprimant la haine.
    emportement de haine -> correction en imprimant l’amour.
    emportement de jalousie -> correction en imprimant la bienveillance.
    emportement de bienveillance -> correction en imprimant la jalousie.
    emportement d’espérance -> correction en imprimant le regret.
    emportement de regret -> correction en imprimant l’espérance.

     
    L’éducation, c’est un équilibre à donner. Comment l’homme serait-il libre s’il se laissait emporté par ses états d’âme ? Comment pourrait-il choisir ?
     
    C’est un équilibre qui est de plus très précaire, y compris à l’âge adulte, ce qui est d’ailleurs la raison pour laquelle l’homme ne peut vivre seul : il a besoin de son complément. Cette complémentation, c’est le couple homme/femme.
     
    Le conseil de l’Europe ne manque pas de toupet.
    En quoi est-il qualifié pour dire comment éduquer les enfants ?
    Sur quoi fonde-t-il sur ses affirmations ?
    Sur des principes généraux du droit ?
    Ces gens sont fous... Des gamins pourris gâtés.
    Il va falloir réprimer leurs emportements...


    • ffi 7 mars 2015 13:41

      J’ajoute que ce rééquilibrage des emportements n’est pas le bienvenu pour un certains nombres d’intérêts puissants. La pub, notamment, promeut l’emportement à l’achat : les caractères qui y sont dépeint sont généralement des gens emportés, comme des enfants. Le système a besoin de faire régresser les adultes au stade infantile. Dans ce cas, en effet, pourquoi ne pas détruire directement dans l’éducation ce qui permet à l’enfant de devenir adulte ? C’est bien plus efficace.


    • crow le celte 7 mars 2015 16:56

      @ffi

      Bonjour,
      bravo pour votre synthèse !... mais en vous adressant à des enfants parents, j’ai peur que votre argumentation ne soit qu’illusoire. L’objet du désir politique est-il la poule, ou l’œuf ? Le soi, ou le futur être ?...


    • Croa Croa 7 mars 2015 17:31

      À ffi,

      *

      Donc si une petite fille est trop inhibée, il faut lui apprendre les caresses intimes ?

      *

      Je pense que Dany sera d’accord smiley


    • ffi 7 mars 2015 18:47

      @Croa
      C’est pas vraiment ce que j’ai voulu dire...

      @le celte :

      Certes, mais les parents-enfants, les adulescents, le comprendront très bien, car ils en souffrent aussi s’ils sont cyclothymiques, la faute justement à cette idéologie de la génération 68arde que représente si bien Cohn-Bendit, qui n’a pas vu l’intérêt, donc qui n’a pas pris soin d’équilibrer les humeurs de la génération qu’elle a pondue...

      Ma réflexion s’est d’ailleurs étendue au-delà de l’enfant, jusqu’à l’adulte, pour montrer comment cet équilibre ne tient que par une forme de complémentation récurrente. Donc cela doit parler aussi aux adulescents (dont moi-même...).


    • crow le celte 7 mars 2015 21:04

      @ffi
      Merci de votre réponse.

      Le 21ème siècle, le siècle de la conscience impulsive. 

      Système de Wolf.



  • CyQlotron CyQlotron 7 mars 2015 14:13

    Tiens encore un bouddhiste pédophile... quel culot n’en pèche dans cette communauté !!! ils violent et (ou tue des gosses) en t’affirmant presque que c’est de ta faute...

    ça va j’ai bon messieurs de la censure ??? les shintoïstes, les muzz les noirs animistes, les Catholiques, les Shamanistes etc.. on a le droit de leur en foutre plein la poire mais pas les bouddhistes OK c’est noté.... !!!


    • crow le celte 7 mars 2015 17:04

      @CyQlotron
      Je trouve vos raccourcis, comment dirais-je...tellement drôles !...En définitif, vous êtes le ciment de la censure que vous condamnez. A moins d’avoir raté un épisode, si c’est le cas, veuillez me pardonner de cette intrusion spontanée.


  • wesson 7 mars 2015 14:56

    Il faut proposer à Kohn Bendit une solution qui va très certainement lui convenir :


    D’abord la fessée, ensuite les bisous !

  • psynom 7 mars 2015 19:15

    Cohn-Bendit n’est pas pour la fessée déculotté ! Non pas la fessée !


  • tonimarus45 8 mars 2015 10:03

    bonjour— "cohn bendit"" n’etait ce pas ce triste individu qui avait declare dans un bouquin et a la tele s’etre laisse tipoter les parties genitales par des enfants dont il avait la garde ???comment cela s’appelle ???pedopornographie, pedophilie ????

     Et j’ajouterais que alors que l’on cherche des pous a bourdin et surtout dumas pour avoir tout simplement dit qu’il PENSAIT que "valls" pourrait peut-etre etre influence par son epouse juive et que là personne n’avait trouve a redire ??????? Le csa n’a pas ""LES memes valeurs"" selon que l’on sappelle "dumas" ou "cohn bendit"

Réagir