jeudi 25 novembre - par mat-hac

« Le Covid-19, c’est un problème d’impression, comme le froid ressenti »

Publicité

L’Agence technique d’information sur l’hospitalisation (ATIH) a publié un rapport détaillant l’activité hospitalière de 2020 face au Covid-19. Il dévoile des chiffres inférieurs à ce qu’imaginait le public face au narratif gouvernemental sur la surcharge des hôpitaux, le tri des patients ou le taux de contamination.

« Il y a un décalage entre l’impression et la réalité », estime Philippe Béchade, président du think tank Les Éconoclastes, au micro de Rachel Marsden. S’agissant d’un sujet en rapport avec le Covid-19, Sputnik rappelle que l’OMS a mis à disposition une rubrique Questions-Réponses pour disposer d’informations en lien avec la pandémie : évolution du virus, port du masque, sécurité des vaccins

https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/question-and-answers-hub

 



20 réactions


  • sls0 sls0 25 novembre 11:05

    Le bon sens de Philippe Béchade.

    Eh oui, avec du pour 100000 ça fait beaucoup surtout si on confond avec le %.

    Le seuil épidémique, il dépend de la maladie, surtout de sa gravité et son R0. En plus chaque pays fait sa tambouille. Par exemple pour la Suisse la grippe c’est 70/100000. On regarde le taux par rapport aux années passées. Pour le covid au début il n’y avait pas de passé, je n’ai pas regardé le système de calcul pour du neuf.

    Personnellement je ne regarde pas les médias, si je veux savoir où s’en est je regarde le réseau sentinelle.

    En ce moment pour le covid il dit risque modéré, ça me va.

    Pour avoir des infos je regarde ceux dont c’est le boulot, pour tout ce qui est épidémie c’est le réseau sentinelle et il dit risque modéré.

    Il y a 10% de cas covid, MAIS DEPUIS 21 MOIS. Ça ne veut pas dire qu’il y a 10% de cas covid maintenant.

    C’est 10% de la population immunisée par la maladie.


    • herve_hum 25 novembre 14:00

      @sls0

      dites, vous avez pas comme l’impression de vous êtres fait mettre profond par la propagande gouvernementale... !

      Car votre commentaire me semble pour le moins bien tempéré par rapport à vos prises de positions jusqu’à il y a peu.


    • sls0 sls0 25 novembre 17:54

      @herve_hum
      La moitié de la période covid j’étais à l’étranger, sans confinement, avec des masques et de l’alcool qu’on trouvait partout. Pas eu de problème avec ce gouvernement. Je suis revenu en France quand c’était plus cool.

      Mes prises de position c’est par rapport à des études robustes, mes petites connaissances en épidémiologie. Le gouvernement n’a pas sorti que des conneries, je ne pouvais pas toujours lui jeter la pierre.

      Dès le début je démontrait que le confinement était une connerie, que la vaccination des jeunes était une stupidité. Pas trop gouvernemental ces prises de position.
      Par contre si le gouvernement sort des conneries, il est battu à plate couture par les antivax et covidiots.
      Après avoir lu l’étude de Raoult, J’ai dit qu’elle ne valait rien, du coup J’ai eu les raoultiens sur le dos, je le dirai maintenant je n’aurai plus de contradicteurs.
      Je me suis plus accroché avec les conneries des covidiots c’est parce qu’ils en sortaient plus.

      Ça se décante maintenant.

      Il suffit de cliquer sur ma tronche pour accéder à mon historique, essayez donc de trouver l’inverse de ce que je viens d’écrire.


    • herve_hum 25 novembre 20:43

      @sls0

      Le coté science ne m’intéresse que superficiellement car pas de connaissance et aucune envi de les acquérir. Quant à parler de vos "études robustes", il est toujours possible d’en douter et chacun définit lui même ce qu’il qualifie de "robuste" ou non, en fonction de ses propres connaissances et seul l’avenir dira qui suivait la voie la plus "robuste".

      Ceci étant dit, que dit Bechade dans la vidéo ne fait que confirmer ce que je pensais déjà et vous pouvez vérifier de mon coté en lisant mes deux articles sur le sujet et mes commentaires.

      Comme beaucoup, je ne suis pas antivax, mais contre ce qui n’est pas à proprement parler un vaccin conventionnel et qui n’a pas encore prouvé son innocuité. Sur ce point, inutile d’avoir des connaissances, le fait étant largement établi par les experts et les faits depuis le début de la vaxxination. Produits provenant de labos largement corrompus et habitués à truquer les données et dont il semblerait qu’ils ont fait de même avec leur vaxxin anti-covid. Libre à vous de les croire sur parole.

      Mais surtout ce qui me motive le plus, c’est de voir le gouvernement décider de la gestion sous couvert du secret défense, pour ma part cela ne passe pas. Et tout à commencé avec un confinement ne faisant pas appel au sens de la responsabilité, mais tout le contraire, à l’infantilisme. Autrement dit, si Macron avait réellement fait appel à la responsabilité citoyenne et joué la transparence totale, avait cherché tous les moyens et traitements possibles, alors je me serais sans doute laissé convaincre de me faire vaxxiner, mais en l’état, c’est être un covidiot.

      Pour moi, l’enjeu n’est pas de me "sauver" du covid, tout comme on ne sauve pas la vie d’un vieillard, rien de plus stupide, mais politique, car c’est bien là qu’est l’essentiel et c’est sur ce point que mon commentaire porte, pas de savoir si Raoult se trompe vu que je suis incapable d’avoir un avis éclairé.


    • Le Glaude Le Glaude 25 novembre 22:18

      .
      .
      André Bercoff ........ 5ème vague ........ « On est déjà à la 4ème dose… Arrêtez de nous dire que la troisième dose va tout arrêter. »
      .
      .
      .
      https://www.businessbourse.com/2021/11/25/andre-bercoff-5eme-vague-on-est-deja-a-la-4eme-dose-arretez-de-nous-dire-que-la-troisieme-dose-va-tout-arreter/
      .
      .
      .


    • sls0 sls0 25 novembre 23:27

      @herve_hum
      J’ai eu une carrière professionnelle axée physique ou science, j’ai toujours employé et apprécier la méthode scientifique.
      Une étude a son formalisme, même sans être de la spécialité on peut voir si elle est bien faite ou pas. Un échantillon reste un échantillon, un biais reste un biais.

      JE NE SUIS PAS ANTIVAX MAIS...
      La phase habituelle.
      4,2 milliards de gens qui ont reçu au moins une dose de vaccin, je crois qu’on doit avoir une idée de l’innocuité.
      Ah oui le secret défense, impeccable pour camoufler l’incompétence et pour éviter qu’on le reproche.
      Dans d’autres pays sans secret défense il y a les mêmes décisions. C’est le ridicule du secret défense qui me dérange.
      Je rappelle que j’étais contre le confinement et vivais dans un pays moins, je ne suis pas concerné par ce reproche.
      Pas de bol pour les français, ils ont un sale gosse comme président. Tout compte fait, le covid nous a peut-être protégé du pire vis à vis de Macron. Après avoir écrasé les gilets jaunes il se serait senti tout permis. Le dégât social aurait peut-être été pire que le covid.

      Contre une bactérie il y a les antibiotiques, contre un virus on ne peut traiter que les effets associés, il y aurait des médicaments efficaces contre les virus ça se saurait. Il a fallu combien de temps pour avoir une tri-thérapie efficace contre le sida ?

      Pour être honnête, le covid je m’en fous. Je suis passé à travers le palu, le choléra en Haïti, la dengue, le chikungunya. Mon frère aujourd’hui m’a demandé quand je suis allé voir un médecin la dernière fois ? J’ai répondu au boulot en 2010. Je suis du style à pas m’inquiéter, inquiet c’est être inefficace.


    • herve_hum 26 novembre 09:23

      @sls0

      Je n’ai pas de compétence scientifique, mais une expertise personnelle sur le principe de causalité, maître de toute science. Qui veut par exemple qu’un principe établi est invariant fondamentalement, c’est à dire dans ses conditions d’existence, quelle que soit l’échelle, le domaine ou le lieu auquel on l’applique et est aussi valable dans les domaines dit de sciences sociales dès lors où on se situe dans la réalité et non dans l’imaginaire où là, la causalité est secondaire, seule la forme change continuellement. Par exemple, pour les virus, sur le peu que je sais, le zinc joue un rôle primordial pour le système immunitaire, or, la question est son assimilation par l’organisme qui veut que vous pouvez vous gaver de zinc, si votre corps ne l’assimile pas, cela ne sert à rien, cela finira dans les chiottes. Ce principe de condition d’assimiler la substance par l’organisme est vérifiable chez tout être vivant comme les végétaux.

      L’argument du nombre me paraît plus que discutable, car on parle de l’innocuité à long terme, vous pouvez donc avoir autant de milliards d’individus que vous voulez, s’ils sont traités en même temps, ils évolueront tous à la même vitesse. En voilà un de biais. Quoiqu’il en soit, ce ne sont pas des vaccins, car ne répondant pas à la définition des vaccins. Déjà, mal nommer les choses est une preuve simple de manipulation des esprits, encore une fois, surtout venant de labos continuellement sanctionnés par le judiciaire pour leur pratiques frauduleuses et là, vous voudriez les croire sur parole !

      De plus, le nombre de décès suite à vaccination semble important en rapport aux vaccins conventionnels ou autres médicaments. Pour les vieux, aucun problème, pour eux, il ne peut pas y avoir de risque à long terme, par contre, plus on remonte dans les tranches d’âges, plus le risque à long terme devient prépondérant et là encore, seul le temps peut le dire, car tous les avis des experts ne se rejoignent pas, sans cela, la question ne se poserait pas. Dès le début, j’ai trouvé scandaleux d’interdire aux familles de rendre visite à leurs vieux dans les Ehpad sous l’argument fallacieux de protéger ces derniers, alors que le résultat était évidemment le contraire, précipiter leur mort (vérifiable dans mes commentaires du moment). Aujourd’hui, on sait que nombre de vieux se sont laissé mourir à cause de cela. Je défend la vie, qui passe par celle de ses descendants, pas la sienne qui n’a plus aucun sens à cet âge là.

      L’argument du tri est là encore fallacieux, sinon, pourquoi dit on "les femmes et les enfants d’abord" ? Parce que c’est la condition de la vie.

      Maintenant, croyez vous que s’il n’y avait rien à cacher, il y aurait eut le "secret défense" ? Je ne le crois pas et l’argument du voisin est un peu court. Chacun ayant ses propres méthodes de décision et moyen pour cacher ce qui est plus ou moins inavouables. Sachez que jamais dans l’histoire de l’humanité (qui commence avec l’écriture) la santé publique a été une priorité pour tout gouvernement fondé sur la domination et l’exploitation, seulement lorsque les intérêts de la classe dominante est en jeu. Sinon, croyez vous que les dirigeants occidentaux n’auraient pas trouvé le moyen d’empêcher les deux guerres mondiales, plutôt que de les provoquer ? La quasi totalité des guerres passés et présentes sont motivés pour des raisons de domination et d’exploitation, jamais par souci humanitaire.

      Les dégats causés par la politique de gestion sanitaire sont infiniment plus mortifère que le virus lui même, mais vous pouvez toujours penser le contraire.

      Bref, tout comme vous, le virus je m’en fous, mais pas de la politique et de ses conséquences.

      Pour finir, contrairement à d’autres ici, je n’ai jamais douté de votre honnêteté intellectuelle à la lecture de vos posts. On peut ne pas être d’accord, mais pour ma part, l’essentiel est de rester honnête, même si parfois on peut se laisser aller...


    • Paroissien de dame P 26 novembre 09:52

      @herve_hum
      Déjà quand on avoue n’avoir aucune compétence scientifique , on ne prétend pas donner des leçons à ceux qui en possède. Tes arguments politiques sont à chier , à savoir que le virus tu t’en fous , si c’est juste pour critiquer Macron un peu court pour la santé publique , les autres pays comme la France font ce qu’ils peuvent pour arrêter la propagation du virus , que ce soit en Chine ou aux USA les 2 extrêmes. Le vaccin proposé aujourd’hui et comme celui de la grippe , il faut le refaire tous les ans , en attendant de trouver mieux. Mais toi avec tes petits bras musclés tu te contentes de la critique et des yakas fauxcons , ce qui prouve ton imbécilité chronique de petit prétentieux se croyant sachant . Comme ton avatar , ta seule pertinence c’est de souffler dans le tube et de blablater sans fin et de t’autocongratuler ,en gros le mieux serait que tu la fermes.


    • herve_hum 26 novembre 10:47

      @Paroissien de dame P

      bigre, quelle argumentation !!!

      Aussi, vu le ton employé, je prend ton commentaire comme un compliment.

      Merci et n’hésite pas à continuer !!!


    • juanyves 27 novembre 15:07

      @sls0
      Le regard critique de Catherine Hill qui est épidémiologiste sur la gestion du covid :
      "Le nombre de cas n’est pas un bon indicateur...."

      ses chiffres correspondent aux miens

      Sauf pour le R0, qui ne sert à rien car basé sur des données biaisées et fausses.

      Personnellement je ne regarde pas les médias, si je veux savoir où [c]s’en est je regarde le réseau sentinelle.

      Enlèves tes oeillères pour pouvoir regarder correctement

      Pour avoir des infos je regarde ceux dont c’est le boulot, pour tout ce qui est épidémie c’est le réseau sentinelle et il dit risque modéré.

      Le statisticien et épidémiologiste, expert reconnu, sans demi-plumard, qui analyse les données du réseau sentinelle est quand même à un autre niveau que le plumard de sls0 :
      La cinquième vague
      Le site d’un scientifique hors plumard qui ne fait pas le clown et qui fait de la recherche : http://recherche.irsan.fr

    • juanyves 27 novembre 15:18

      @herve_hum
      Le zinc est un puissant antiviral, mais il ne peut pas rentrer dans les cellules pour faire son boulot. Pour cela il a besoin d’un taxi, ce sont les inophores. Comme inophores du zinc se trouve la chlorine (HCQ), la quercétine et d’autres. Ce qui pourrait expliquer l’action de l’HCQ + Zn + Az.
      Le sls0 est un clown qui ne sait que manipuler sa calculette depuis un demi-plumard plombé aux étudiantes en médecine des pays tropicaux.


  • naincognito 25 novembre 12:17

    "C’est un problème d’impression"

    Bah oui mais à un moment donné faut remettre du papier !


  • yoananda2 25 novembre 14:33

    C’est un sentiment de covid, comme un sentiment d’insécurité ...

    mais bon, il y a 2 poids 2 mesures dans le domaine.

    Allez savoir pourquoi ! lol


  • sirocco sirocco 25 novembre 17:05

    L’augmentation de la délinquance aussi, ce n’est qu’une impression...


  • jaime 26 novembre 18:27

    un lien intéressant concernant un article de Laurent Toubiana censuré par mediapart où la notion de taux d’incidence a été falsifié par ce gouvernement basé non pas sur le nombre de nouveaux malades en une semaine en rapport à la population lequel permet d’évaluer la dynamique d’une épidémie de maladie transmissible à évolution rapide pour celui basé sur le nombre de porteurs de virus qui à plus de 80% ne sont pas malades et ne le seront jamais . Il était au plus fort de l’épidémie de 140 pour 100000 habitants dans la semaine du 23 au 29 mars 2020 pour tomber au mois d’août 2021 à 31 cas pour 100000 habitants .., Ce que semble confirmer le rapport de l’ATIH .


    http://recherche.irsan.fr/fr/documentation/index/voir/159-Analyse-17-novembre-2021- :-la-cinqui%C3%A8me-vague-un-feuilleton-qui-a-trop-dur%C3%A9


  • BA 27 novembre 10:12

    Covid-19 : le variant Omicron vient d’arriver aux Pays-Bas.


    61 passagers en provenance d’Afrique du Sud, où circule le variant Omicron, ont été testés positifs à leur arrivée à Amsterdam. Les résultats vont être analysés pour déterminer s’il s’agit du variant Omicron, déjà présent sur le sol européen avec un premier cas en Belgique.

    En attendant, les passagers ont été placés en quarantaine dans un hôtel proche de l’aéroport d’Amsterdam-Schipol.

    https://www.lci.fr/sante/en-direct-covid-19-61-passagers-klm-venant-d-afrique-du-sud-testes-positifs-au-covid-a-leur-arrivee-a-amsterdam-2196156.html


  • BA 27 novembre 15:31

    Covid : les industriels des vaccins déstabilisés par le nouveau variant Omicron.


    Le nouveau variant Omicron, qualifié de « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), apparu en Afrique du Sud, pourrait tenir en échec les vaccins actuels en raison d’un nombre de mutations record. Pfizer / BioNTech et Moderna s’attaquent au problème.


    « On considère que le variant Omicron est un vrai problème. Il est possible que les vaccins soient bien moins efficaces » : le diagnostic de Stéphane Bancel, patron de Moderna est clair, après l’apparition d’un nouveau variant sud-africain du Sars-Cov2 baptisé Omicron, et labellisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) « variant préoccupant ».


    Les vaccins actuels seront insuffisants face à un virus qui n’a plus grand-chose à voir avec celui de Wuhan ayant servi de base à la conception de tous les vaccins actuels.


    Ce nouveau variant a, en effet, surpris tous les virologues par l’abondance de ses mutations, huit à dix fois plus nombreuses que celles de ses prédécesseurs, et pour deux tiers, nouvelles ou très rares.


    Sur les 50 changements de séquences génétiques identifiés, la protéine Spike en concentre 30, auxquelles s’ajoutent 6 délétions (suppressions) et 3 insertions (ajouts). Rappelons que la protéine Spike est celle qui sert au virus à infecter les cellules. C’est donc elle qui a été choisie comme cible pour tous les vaccins avec comme corollaire une perte d’efficacité inévitable face au nouveau variant Omicron, quelle que soit la technologie utilisée.


    Mais s’agissant de mettre au point un vaccin adapté à ce nouveau variant, la technologie à base d’ARN dispose d’un net avantage , celui de la rapidité. Pfizer et Moderna ont d’ailleurs été les seuls à s’exprimer pour l’instant.


    « Pfizer et BioNTech se sont préparés il y a plusieurs mois à ajuster leur vaccin en moins de six semaines et à livrer les premières doses en 100 jours » si un variant s’avérait résistant, n’a pas hésité à affirmer un porte-parole du géant américain.


    Une affirmation contestée par un concurrent : « développer un nouveau vaccin efficace en cent jours, c’est juste impossible car il faut étudier la manière dont vont se comporter les nouveaux anticorps qu’on va susciter ».


    Chez Moderna, pourtant habituellement très optimiste, on est plus prudent. La société estime, dans un communiqué, qu’il lui faudra 60 à 90 jours pour mettre au point un prototype, spécifique du variant Omicron, susceptible d’entrer en test chez l’homme. « Nous avons commencé dès le 24 novembre », précise Stéphane Bancel.


    En attendant, il faut faire avec les moyens du bord. Un tiers des mutations d’Omicron étaient déjà présentes sur les variants Alpha, Beta, Gamma ou Delta. Moderna va donc tester les versions de son vaccin mRNA 1273 développées comme rappels, face à l’apparition de ces variants que la société avait finalement renoncé à pousser plus loin.


    Il s’agit de deux versions multivalentes mélangeant, pour le 1273.211 les ARNm du virus de Wuhan et du variant Beta et, pour le 1273.213, ceux des variants Beta et Delta. « Ce sera rapide car on a déjà les données cliniques à soumettre aux agences réglementaires » explique Stéphane Bancel.


    D’ici là, Moderna propose d’augmenter le dosage du vaccin actuel pour la troisième injection. Il avait été divisé par deux en raison de son fort dosage.


    En fait, toute la question est de savoir si le variant Omicron peut supplanter le Delta, actuellement hégémonique en Europe et, si c’est le cas, combien de temps cela prendra. C’est le délai au bout duquel on aura impérativement besoin d’un nouveau vaccin bien adapté.


    https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/covid-les-industriels-des-vaccins-destabilises-par-le-nouveau-variant-omicron-1367570



  • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 novembre 13:39

    La covid : 0.6% de la population touchée ; taux de mortalité hors cibles à risque : 0,05% : taux de mortalité de la population à risque : O,5% Arrêtez de nous vendre une peur injustifiée ; cessez d’être des médias croque-mitaines ; c’est indigne et insultant.

     

    Variants… en veux-tu en voilà !

     

    Certes, on a bien compris qu’il s’agit d’une gestion purement hospitalière de la Covid : gestion de pénurie. Aussi : « Hors du vaccin, point de salut ! Mort sociale garantie ! » dose après dose… mois après mois, sans doute année après année… pour l’heure… en aveugle… quasiment. D’autant plus que tous les acteurs privés de la santé ont pour première motivation, sinon la seule : le profit.

     

    « Hors profits, point de BigPharma ! »

    Mais alors, au nom de cette gestion de pénurie, doit-on pour autant faire de tous les actionnaires de BigPhama des billionnaires ? Et nous tous, de la chair à vaccin comme en d’autres temps… de la chair à canon » ?


    • sls0 sls0 30 novembre 13:49

      @Serge ULESKI
      J’ai déjà écrit que ces chiffres sont faux.
      Même avec de vrais chiffres on peut prouver qu’il y a exagération surtout depuis le variant delta.

      C’est quoi cette habitude de se baser sur du faux alors que le vrai fonctionne aussi.


Réagir