mardi 5 décembre 2023 - par Epsilon

Jésus a-t-il existé ? Jean-Christian Petitfils accuse Michel Onfray de complotisme

Dans son Jésus, publié récemment chez Fayard, Jean-Christian Petitfils, historien de renom, mais aussi homme de foi, propose un récit graphique de Jésus destiné à communiquer au grand public les éléments historiques de la vie du Christ. Invité sur Radio Notre-Dame, il critique fermement les positions de Michel Onfray (qui nie l'existence de Jésus), allant jusqu'à l'accuser de complotisme (Jésus étant, selon le philosophe, une création ex post qui viendrait justifier le pouvoir de l'Église).

Publicité

Pour en savoir plus, cette conférence de Jean-Christian Petitfils :

Que sait-on du « Jésus de l’Histoire » ? Qui était-il vraiment : un prophète juif, le Messie attendu par Israël ? Pensait-il être le Fils de Dieu ? Pour quelles raisons a-t-il été exécuté et à l’instigation de qui, Romains ou autorités juives de Jérusalem ? Replaçant Jésus dans l’environnement religieux, culturel et politique de la Palestine de son temps, utilisant les dernières découvertes archéologiques et les acquis de l’exégèse biblique, l’historien J.-C. Petitfils mène l’enquête.

Voir aussi cet entretien avec Paul-Marie Coûteaux (le passage sur Jésus commence à 1h22) :

Bien qu’il n’ait pas entrepris de carrière universitaire (ou grâce à cela…) Jean-Christian Petitfils est devenu l’un des tout premiers historiens français (et sans doute, délivré de toute contrainte idéologique ou mandarinale le plus libre). Extraordinairement précoce, il s’intéresse très jeune aux énigmes de l’Histoire de France, mais c’est par la science politique qu’il commence ses études, puis par la publication d’ouvrages politiques. Il comprend alors, notamment par son admiration pour le général De Gaulle, qu’il n’est pas de grande politique qui ne se fonde sur l’Histoire - c’est pourquoi, toute nation a besoin de bons historiens, capables de tracer les continuités d’une tradition nationale. Le voici donc biographe à grand succès de Louis XIV, dont il trace le siècle entier autant qu’il en fait le portrait, puis de Louis XVI, qu’il réhabilite magnifiquement, ensuite des trois autres Bourbon, finissant par Henri IV, monument au centre de notre histoire. Se désolant de voir notre mémoire nationale s’étioler au fil d’une Vème République dont les chefs semblent en avoir tout perdu, jusqu’aux actuelles impasses dans lesquelles il voit clair, il s’attaques alors à l’immense projet d’une biographie de Jésus, démontrant en historien la véracité du récit évangélique, notamment de l’Evangile de saint Jean. Ce chrétien sûr de sa foi sait bien que c’est en éclairant les sources mêmes de notre civilisation, et en pointant sa part mystique (jusque dans l’étude du saint Suaire de Turin) qu'il peut encore le mieux la servir, préservant ses forces, assurant sa pérennité dans l’avenir.



21 réactions


  • Seth 5 décembre 2023 18:53

    Ainsi le gars Petitfils ayant pour tout maigre bagage en "histoire géographie" une licence, le reste c’est du sciencepo, et ayant œuvré chez Indosuez serait "Historien". smiley

    On en apprend tous les jours ici.


    • Et Hop ! 5 décembre 2023 22:00

      @Seth : " Petitfils ayant pour tout maigre bagage en "histoire géographie" une licence ... serait "Historien".

      Une licence de son époque, c’était une formation d’historien.

      Ses 60 livres ont été publiés depuis 1970 chez les meilleurs éditeurs d’histoire : Perrin, Fayard, Presses Universitaires de France, Gallimard, Cerf,... dont 20 en collaboration avec des universitaires comme Leroi-Ladhurie, Patrice Gueniffey, etc

      Certains ont reçu le prix d’histoire de l’Académie française, de l’Académie des sciences morales.

      Les enseignants d’histoire n’ont pas le monopole d’acrire l’histoire, ceux de son époque étaient presque tous marxistes, républicains, matérialistes, hostiles à la royauté et au catholicisme qu’ils haïssaient et calomnie pour légitimer la prise de pouvoir de la Bourgeoisie par la Révolution.


  • Gollum Gollum 5 décembre 2023 19:39

    Jean-Christian Petitfils né un.. 25 décembre.. ça s’invente pas. smiley


  • ezechiel ezechiel 5 décembre 2023 20:21

    Au temps du Christ, il n’y avait pas d’imprimerie et pas d’Internet, l’information n’avait donc pas la même vitesse de diffusion qu’à nos jours, il est normal qu’à la naissance du Christianisme, les écrits soient peu nombreux.

    Sans même avoir besoin de faire appel aux auteurs chrétiens, on trouve cependant des sources de l’existence du Christ.

    L’historien païen Thallus dont les écrits qui datent de 52 sont perdus ; seuls quelques fragments cités par d’autres auteurs nous sont parvenus. Ainsi, Jules l’Africain, auteur chrétien des années 220 cite Thallus, à propos de l’obscurité qui a eu lieu lors de la crucifixion de Jésus :
    "Thallus, au troisième livre de son Histoire explique cette obscurité par une éclipse, ce qui me parait inacceptable !".
    Il s’agit ici d’une preuve "indirecte" de l’existence de Jésus : le fait que cet auteur parle de "l’éclipse" qui a eu lieu lors de la crucifixion de Jésus, implique qu’il considère comme acquis l’existence de Jésus.

    Flavius Josèphe (37-97) est un prêtre, pharisien, chef militaire Juif pendant la guerre contre Rome. Il s’est rendu au général romain Vespasien, pendant le siège de Jotapa, alors que beaucoup de ses compagnons se sont suicidés plutôt que de se rendre. Sa collaboration avec les romains l’a fait haïr par ses compatriotes juifs. Historien juif, il a écrit "Guerre des juifs" (75-79), et "Antiquités Juives" (93).

    "...Jésus, qui était un homme sage, si toutefois on doit le considérer comme un homme, tant ses œuvres étaient admirables... Des chefs de notre nation l’ayant accusé devant Pilate, celui-ci le fit crucifier... Il leur apparut vivant et ressuscité le troisième jour..."
    (Antiquités 18.3.3)

    "Anan le jeune, qui avait reçu le grand-pontificat, ... réunit un sanhédrin, traduisit devant lui Jacques, frère de Jésus appelé le Christ, et certains autres, en les accusant d’avoir transgressé la loi, et les fit lapider."
    (Antiquités 20.8.1)

    Suétone (69-125) est un archiviste à la cour de l’empereur Hadrien. Disgracié en 122, il se consacra à des ouvrages historiques.
    "Comme les juifs ne cessaient de troubler la cité sur l’instigation d’un certain Christus, il (Claude) les chassa de Rome"
    (Vie de Claude, XXV.11)

    "Il livra aux supplices les Chrétiens, race adonnée à une superstition nouvelle et coupable"
    (Vie de Néron, XVI.3).
    Ce passage n’est pas une preuve directe de l’existence de Christ ; mais il prouve qu’au temps de Néron, c’est à dire une trentaine d’années après la mort de Christ, il y avait des personnes qui se réclamaient de Christ : difficile de croire alors que Christ n’ai pas réellement existé !

    Cornélius Tacite (55-118) est considéré comme le plus grand historien de la Rome impériale.
    Il décrit l’incendie de Rome en 64, et explique que les chrétiens sont devenus les boucs émissaires de Néron qui les accuse d’avoir provoqué le feu ; vers 116 il écrit :
    "Mais aucun moyen humain, ni les largesses du prince, ni les cérémonies pour apaiser les dieux ne faisaient céder l’opinion infamante d’après laquelle l’incendie avait été ordonné [par Néron]. En conséquence, pour étouffer la rumeur, Néron produisit comme inculpés et livra aux tourments les plus raffinés des gens, détestés pour leurs turpitudes, que la foule appelait « chrétiens ». Ce nom leur vient de Christ, que, sous le principat de Tibère, le procurateur Ponce Pilate avait livré au supplice ; réprimée sur le moment cette exécrable superstition faisait de nouveau irruption, non seulement en Judée, berceau du mal, mais encore à Rome, où tout ce qu’il y a d’affreux ou de honteux dans le monde converge et se répand. On commença donc par poursuivre ceux qui avouaient, puis, sur leur dénonciation, une multitude immense, et ils furent reconnus coupables, moins du crime d’incendie qu’en raison de leur haine pour le genre humain.
    A leur exécution on ajouta des dérisions, en les couvrant de peaux de bêtes pour qu’ils périssent sous la morsure des chiens, ou en les attachant à des croix, pour que, après la chute du jour, utilisés comme des torches nocturnes, ils fussent consumés. Néron avait offert ses jardins pour ce spectacle, et il donnait des jeux de cirque, se mêlant à la plèbe en tenue d’aurige, ou debout sur un char. Aussi, bien que ces hommes fussent coupables et eussent mérité les dernières rigueurs, soulevaient-ils la compassion, à la pensée que ce n’était pas dans l’intérêt, mais à la cruauté d’un seul qu’ils étaient sacrifiés"

    Tacite - Annales XV 44
    http://bcs.fltr.ucl.ac.be/TAC/AnnXV.html


  • ezechiel ezechiel 5 décembre 2023 20:21

    Pline le Jeune (61-114) est un écrivain latin. Il était gouverneur de la Bithynie (au nord-ouest de la Turquie) en 112. Dans une lettre adressée à l’empereur Trajan il lui demande conseil sur la façon de traiter les chrétiens :
    "Ceux qui niaient être chrétiens ou l’avoir été, s’ils invoquaient des dieux selon la formule que je leur dictais et sacrifiaient par l’encens et le vin devant ton image que j’avais fait apporter à cette intention avec les statues des divinités, si en outre ils blasphémaient le Christ - toutes choses qu’il est, dit-on, impossible d’obtenir de ceux qui sont vraiment chrétiens -, j’ai pensé qu’il fallait les relâcher... [Ceux qui disaient qu’ils étaient chrétiens] affirmaient que toute leur faute, ou leur erreur, s’était bornée à avoir l’habitude de se réunir à jour fixe, avant le lever du soleil, de chanter entre eux alternativement un hymne au Christ comme à un dieu, ..."
    (Lettres et Panégyrique de Trajan : X/96/5-7)

    Ce texte n’affirme pas l’existence de Jésus Christ, mais la confirme de façon indirecte : il prouve en effet qu’au début du IIème, des hommes et des femmes croyaient fermement à son existence.

    Lucien de Samosate (125-192) est un écrivain grec satirique. Il parle du Christ dans son ouvrage "la mort de Pérégrinus", paragraphe 11-13 :
    "Ces pauvres Chrétiens se croient immortels et s’imaginent que l’Éternité les attend...Celui qui est honoré en Palestine, où il fut mis en croix pour avoir introduit ce nouveau culte parmi les hommes... Le premier législateur [des chrétiens] les a encore persuadés qu’ils sont tous frères. Dès qu’ils ont une fois changé de culte, ils renoncent aux dieux des Grecs, et adorent le sophiste crucifié dont ils suivent les lois."

    Celse (IIème ap J.C.) est un philosophe platonicien. Il est romain et auteur du "Discours véritable ", virulente attaque contre le christianisme. Il écrit :
    "Vous nous donnez pour Dieu un personnage qui termina par une mort misérable une vie infâme".

    Remarque : On ne connaît ses écrits que par la réfutation qu’en fit Origène dans son livre "Contre Celse" (7,53).

    Le Talmud est composé de la Mishna (recueil de lois et traditions juives mises par écrit vers le IIème) et des Gemaras (commentaires de la Mishna). Le Talmud Babylonien qui a été achevé d’écrire vers la fin du IVème siècle fait référence à Jéus Christ en terme peu élogieux, puisqu’il s’oppose au Judaïsme.

    https://www.info-bible.org/histoire/jesus.htm


  • ezechiel ezechiel 5 décembre 2023 20:53

    Les sources attestant de l’existence de Jésus sont diversifiées (voir ci-dessus), ce qui montre que le Christ a bouleversé le monde dès son apparition, par les innombrables conversions qui ont suivi dans tout le monde romain.

    Michel Onfray est un adepte du judaïsme rabbinique, évidemment qu’il va tout faire pour démontrer l’inexistence de Jésus, Incarnation de Dieu honnie du judaïsme !

    "La croyance dans le Dieu des juifs n’est pas la même chose que la croyance dans le Dieu du christianisme, il y a quand même un certain type de rationalité dans le judaïsme qu’on ne trouve pas dans le catholicisme. Cette idée de Marie vierge mère de Dieu, ça suppose un certain type de foi, de croyance, c’est-à-dire à priori on met de côté la raison en disant ce n’est pas le sujet.

    Ce n’est pas le cas des juifs qui veulent la raison, qui font la raison, qui construisent la raison, qui sollicitent la raison.
    J’ai le projet d’un livre sur la physique quantique qui pourrait s’appeler "méta-physique quantique" qui ne serait pas en contradiction avec le Dieu des juifs et je pourrais croire en ce Dieu là.
    Le Dieu incarné, Jésus, là non surement pas !
    Il y a une convergence dans le judaïsme avec l’intelligence et la raison qu’il n’y a pas dans le christianisme, qui suppose la foi. Le fameux Pascal, "Mettez-vous à genou, priez, et ça viendra", je ne pense pas qu’un juif puisse dire "mettez-vous à genou priez et ça viendra."

    Pour Michel Onfray, la béatitude, la contemplation, la beauté, la Foi, l’espérance, le Don entier et gratuit de soi à l’autre, doivent s’effacer pour faire place uniquement au matérialisme talmudique qui évacue la notion même de Dieu.

    Et pour comprendre la raison et la Foi dans l’Église catholique, afin de diminuer sa misère intellectuelle, j’invite Michel Onfray à s’intéresser au moins aux écrits de Saint Anselme ou de Saint Thomas d’Aquin.


  • Étirév 6 décembre 2023 11:01

    C’est au milieu de la préoccupation générale du Ier siècle de notre ère, qu’une femme s’éleva qui vint prêcher le retour à l’ancienne doctrine israélite et la restitution de la science antique.
    Cette femme s’appelait Johana ; ses disciples s’intitulent eux-mêmes « Mandaïe de lohana ».
    On dit aussi « Chrétiens de saint Jean », depuis qu’on a masculinisé le nom de cette femme.
    (…)
    L’histoire réelle du Christianisme n’a rien de commun avec le récit qui nous a été donné sous le nom de Nouveau Testament.
    Derrière ce Livre, caché par lui, est l’histoire d’un mouvement de rénovation sociale, grandiose, extraordinaire, d’une haute portée, qui brilla sur le monde pendant deux ou trois siècles, mais qui fut renversé, dénaturé et caché par des faussaires qui en firent une caricature grotesque et voulurent avec cela dominer le monde.
    Dans ce vaste réseau d’intrigues, que nous allons démasquer, presque toutes les personnalités ont été dénaturées. Le mensonge a triomphé et la réalité a disparu sous l’amas d’absurdités qu’on lui a substituées.
    La science religieuse des falsificateurs n’a été qu’une collection de mystères, jamais expliqués clairement, mais remplis de sous-entendus et de malentendus, de paraboles obscures, de rapprochements de termes sans signification, de jeux de mots pour les foules avides d’erreurs.
    Il y a cependant, sous ce fatras, quelque chose de grand à étudier.
    C’est à cette étude que nous consacrons ce LIEN.


  • zzz999 7 décembre 2023 08:05

    Je ne suis pas d’accord avec Onfray sur l’inexistence du Christ mais pour autant l’accusation de complotisme est décidément un vrai cancer des débats


  • rinbeau rinbeau 7 décembre 2023 14:50

    Jésus christ ne peut avoir existé à l’époque que l’on lui prête pour la bonne raison que l’antiquité historique est une invention du moyen Age ! D’ailleurs tous les écrits évoquant l’Antiquité datent du moyen Age. Michel Onfray est sur la bonne voie.. Il se trompe juste sur des moines copistes qui auraient copiés et recopiés depuis le 1er siècle ! Bonjours le téléphone Arabe.. Déjà que les incohérences sont innombrables au bout de quelques siècles alors 1500 ans.. Quelle rigolade !

    L’église moyenâgeuse a fait du passé un trône virtuel sur lequel elle est de plus en plus bancale..

     smiley


    • Gollum Gollum 7 décembre 2023 15:42

      @rinbeau

      En fait le suaire est bien authentique car datant bien du Moyen-âge, époque à laquelle fut crucifié Jésus... smiley


    • Jean Keim Jean Keim 7 décembre 2023 16:18

      @rinbeau

      N’importe quoi ! De plus si Jésus était une mystification, les juifs de l’époque ne se seraient pas privés de la dénoncer, ce qui aurait laissé des traces pérennes.


    • Pyrathome Pyrathome 18 décembre 2023 14:33

      @rinbeau

      D’ailleurs tous les écrits évoquant l’Antiquité datent du moyen Age. 

      Totalement faux.....
      Les écrits Babyloniens, Sumériens, Egyptiens, Grecs, Romains, les rouleaux de la mer morte datent du moyen-âge aussi ....etc... ? 


  • rinbeau rinbeau 7 décembre 2023 17:51

    Jésus n’est que symbole et métaphore comme le dit si bien Onfray dans une précédente vidéo avec un frère Dominicain.

    Il n’a pas existé.. Il n’est ni sorti des cuisses d’une vierge, ni des cuisses de Jupiter !


  • quijote 8 décembre 2023 20:39

    En France, et plus généralement en Europe, en 2023, se poser la question de l’existence du Christ est un peu ridicule mais surtout sans la moindre importance.

    C’est juste la marque de petits esprits qui se veulent forts. Et que Onfray, que j’aime bien par ailleurs, se soit fourvoyé là-dedans n’est pas à mettre à son crédit. D’autant plus qu’il s’était déjà trompé pour le covid...

    Que vous croyiez ou pas en Jésus-Christ, qu’il ait existé ou pas ( moi je crois que oui ), si vous êtes blanc et européen, vous êtes chrétien. C’est comme ça et c’est pas autrement. Car vous êtes héritier de 2000 ans de christianisme et le Christ se trouve au centre de notre inconscient collectif et de notre inconscient personnel en tant qu’archétype de la perfection à atteindre ainsi que de l’innocence parfaite. Même l’inconscient des cons ? Bien sûr ! Le Christ est la générosité même. Alors il est là même chez les cons. Peut-être même surtout chez les cons !

    Et ça me fait donc rire de lire les "esprits libres" au dessus, qui, quoi qu’ils en pensent, sont juste des petits chrétiens qui ne se sont pas encore découverts. Hé, les gars : vous avez le droit de grandir. C’est pas interdit. Mais bon, c’est tellement attirant pour les esprits immatures de jouer les rebelles, de se la jouer insolent... Genre "On me la fait pas à moi"... De nier ses racines. Tu parles d’ "esprits libres"...

    Un genre de crise d’adolescence qui peut durer toute la vie... Avoir 15 ans toute sa vie ? Putain, la misère... Grotesque.


    • Pyrathome Pyrathome 18 décembre 2023 14:23

      @quijote

      Et que Onfray, que j’aime bien par ailleurs, se soit fourvoyé là-dedans n’est pas à mettre à son crédit......

      _

      Pour ce qui est de la crédibilité d’Onfray, le peu qu’il lui restait encore s’est évaporée comme neige au soleil lorsqu’il a déclaré que les non vaxxinés étaient des criminels, la bêtise ou la corruption ? ou les deux à la fois ?

      Je ne veux même pas savoir, POUBELLE pour ce paltoquet vraiment pas beau à voir quand on gratte la couche superficielle...


Réagir