samedi 17 octobre 2020 - par Zorba

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : Lorsque le professeur décapité était traité de "voyou" par Abdelhakim Sefrioui, membre du Conseil des imams de France

Selon le journaliste Frédéric Haziza, qui s'est exprimé sur Twitter, il y aurait, à l’origine de la fatwa contre le professeur d’histoire-géographie décapité, le parent d’élève et "fou d’Allah" Brahim Chnina, et un certain Abdelhakim Sefrioui du Conseil des imams de France, fondateur du Collectif pro-Hamas et antisémite Cheikh Yassine.

L'islamiste Abdelhakim Sefrioui, qui sévit en région parisienne depuis la fin des années 1980, et qui manie, selon L'Express, un double discours selon qu'il s'exprime en français ou en arabe, avait récemment attisé la haine contre Samuel Paty, qui avait osé montrer à ses élèves collégiens les caricatures de Mahomet parues dans Charlie Hebdo, en le traitant notamment de "voyou". En 2006, ce sinistre personnage faisait partie du bureau de campagne de Dieudonné (alors candidat potentiel à l'élection présidentielle de 2007) où se côtoyaient militants d'extrême droite, négationnistes et islamistes radicaux.

Dans cette autre vidéo, un père de famille (Brahim Chnina) protestait contre ce qu'avait fait le professeur d'histoire-géo, le traitant au passage lui aussi de "voyou" (qui semble donc être un élément de langage concerté par les islamistes). Il appelait à une réaction contre l'enseignant et demandait son licenciement de l'Éducation nationale.

L'enseignant pris à parti est donc mort horriblement suite à ces propos, qui avaient circulé sur les réseaux sociaux, et dont il faudra déterminer dans quelle mesure ils ont pu servir pour déclencher le passage à l'acte du terroriste tchétchène de 18 ans.



101 réactions


Réagir