mercredi 6 novembre - par Clémentine

"Si on est au SMIC, faut pas divorcer !" : Clément Viktorovitch décrypte la stratégie politique de Julie Graziani

Chaque jour, le professeur de rhétorique Clément Viktorovitch vient décrypter un fait d’actualité sur le plateau de Clique. Aujourd'hui, il nous explique que les propos chocs de Julie Graziani sur LCI, qui ont réussi à faire le buzz, s'inscrivent dans une stratégie politique de l'extrême droite, dans un combat culturel tout à fait réfléchi. Pour le faire comprendre, il utilise le concept de "fenêtre d'Overton". En lançant dans les médias des propos outranciers, auxquels on finit par s'habituer, Julie Graziani et d'autres représentants de sa mouvance visent à faire apparaître, par comparaison, les leaders politiques qu'ils soutiennent, en l'occurence Marine Le Pen ou Marion Maréchal, comme des personnes, non plus radicales, mais mesurées et tout à fait raisonnables.



10 réactions


  • maQiavel maQiavel 6 novembre 10:32

    Pour le coup, je trouve que Clément Viktorovitch ( que j’apprécie ) cède trop rapidement à la paranoïa du grand complot, ce qui est facile à faire la télé quand il s’agit de personnages classés à l’extrême droite, pas de risque de se faire traiter de complotiste.

    Sans aller jusqu’à la fenêtre d’Overton qui peut être une stratégie sciemment utilisée, je pense comme Sutter Kane que cette femme a simplement réussi à faire parler d’elle, elle a compris (en s’inspirant de Zemmour notamment) qu’en tenant les propos les plus outranciers possibles, elle serait invitée partout, elle peut même devenir chroniqueuse sur la chaine Cnews qui cherche à devenir un Fox news à la Française.

    En diffusant sa vidéo et en parlant d’elle, on participe à la formation d’une nouvelle créature médiatique.


    • berphi 7 novembre 00:54

      @maQiavel
      Je vous rejoins sur la paranoïa de la stratégie de communication politique. En revanche, si l’intention de cette femme est d’obtenir le statut d’un Zemmour, elle manque encore cruellement de crédit. Quoique l’on puisse dire de lui, elle n’en a pas l’envergure intellectuelle et il est loin d’être acquis qu’elle soit aussi rentable qu’il ne l’est, dans le domaine de l’édition. En d’autre terme, Zemmour a les moyens de se mettre l’opinion à dos ; elle en a très peu. Le procédé peut se révéler au-dessus de ses moyens, si il ne se retourne pas contre elle.


    • maQiavel maQiavel 7 novembre 11:54

      @berphi
      Ah mais j’entends bien que la manœuvre peut échouer. Apparemment, même son magazine, l’incorrect, la désavoue. 


    • albert123 10 novembre 10:18

      @maQiavel

      Ce qui est comique c’est qu’ici on a encore un gauchiste (plus qu’un journaliste) qui est outré que le camp d’en face utilise exactement les même méthodes que son propre camp,

      Il peut effectivement parler de la fenêtre d’overton car son propre camp l’utilise depuis un bail mais sur des thématiques différentes mais surtout tout aussi radicales,

      A titre d’exemple, on a été bombardés depuis presque 10 ans par un discours pro lgbt, pro pma / gpa pour en arriver aujourd’hui à nous répéter ad nauseum que les homos ne sont pas responsables de leur sexualité mais que malgré tout ils sont suffisament responsables pour eduquer des gosses,

      La même remarque est transposable au discours pro migrant / pro communautariste qui par son matraquage quotidien à permis également de normaliser un discours aussi extrémiste que contraire à la constitution (avec laquelle les gauchistes se torchent allégrement quand cela les arrange),

      Bref toujours le même complexe de supériorité morale que nous inflige la gauche bobo libertaire depuis bientot 40 ans,

      Autre critique, la déformations des propos, non cette zemmourette en puissance n’estime pas que les noirs et les trisomiques sont semblables mais qu’il ne viendrait pas à l’idée de quiconque d’euthanasier un embryon de bébé noir comme on euthanasie un embryon de bébé autiste,

      Soit le type est trop stupide et conditionné pour ne pas saisir cette subtilité, soit encore une fois il est parfaitement conscient de sa mauvaise fois et fait usage d’un discours anti raciste imposé et martelé depuis presque 40 ans (et donc tout aussi radical mais complétement normalisé) pour disqualifier son opposant sans spécialement donner du fond à son analyse plus hyppocrite qu’interressante,

      Entre « l’immoralité » d’une graziani (qui a par ailleurs aussi le droit d’exprimmer ses opinions n’en déplaise aux gauchistes) et la fausse morale appuyée sur les biais cognitifs du gauchiste viktorovich, le peuple francais n’est pas aidé par ses donneurs de leçons à la petite semaine qui jouent tous au même jeu sur le dos d’un électorat aussi manipulable que limité.


  • gerard 6 novembre 12:10

    Moi, elle me plait cette jeune femme ; non pour son propos...Mais parce qu’elle dit se que bons nombres de français pensent.

    La pensée unique cela suffit.


    • maQiavel maQiavel 6 novembre 13:08

      @gerard

      Vous avez tout à fait raison. On vit une époque à laquelle les désirs sont rois, il n’y a plus aucun sens du labeur.

      Nous devrions prendre exemple sur la vie du grand Jean Michel Balek. Son grand père est mort à 14 ans du scorbut dans la mine. Et pourtant il n’a jamais fait grève ou demandé l’aide de l’Etat pour quoi que ce soit. C’était pas un assisté. Sa grande mère était bucheronne le jour et maçonne la nuit. Vous croyez qu’elle se plaignait ? Jamais. Son père travaillait 14 heures par jour et à la maison, petit il mangeait des cailloux à la mayonnaise. Pourtant, personne n’a songé à interpeller le chef de l’Etat, c’étaient pas des couilles molles comme aujoud’hui. Avec ce petit salaire, la famille s’est acheté une bâche en plastique pour habiter dessous. C’était modeste mais ils étaient heureux avec 5 frères et sœurs.

      Marre de nos contemporains qui pleurnichent pour un rien alors que leurs conditions de vie sont luxueuses, génération de cassos.

       smiley


    • Ozi Ozi 6 novembre 13:56

      @maQiavel
       smiley
      Le pire c’est que, ne percevant pas l’ironie, certains l’on prit au premier degré.. smiley


    • agent ananas agent ananas 7 novembre 11:18

      @maQiavel
      D’accord avec vous sur le fond ...
      Si beaucoup sont assistés, il y a ceux aussi qui sont empêchés de vivre de manière alternative off-grid.
      L’expérience de Notre Dame des Landes s’est terminée dans la répression et la destruction des lieux de vie de ces marginaux qui avaient choisi de vivre autrement, notamment par le partage et l’entraide et non par l’assistanat.
      Que sont ils devenus aujourd’hui ? Chômeurs ?, assistés ? ... Ingénierie sociale orwellienne au profit de l’élite pour contrôler la populace...


  • Orwell Orwell 6 novembre 20:17

    Le piège de ce plateau télé est qu’il donne l’impression d’une analyse contradictoire tout en faisant précisément partie du processus en cours : polariser les passions des électeurs pour réitérer le duel Macron - Le Pen. En d’autres termes, même si la stratégie dont il parle est exacte (fenêtre d’Obertone), son intervention est restreinte à un cadre imposé par l’ordre établit et participe elle-même de cette stratégie.


  • volèm rien 8 novembre 15:36

    il n’y a rien a expliquer, cette jolie jeune fille est une catholique médiatique, elle a usé de deux péchés, la colère et l’orgueil, donc confession, et maintenant elle vient pleurnicher dans tout les médias, c’est vrai qu’elle est émouvante la larmichette a l’oeil, mais il faut pas qu’elle s’inquiète elle va bien retrouver une place dans cet entre-soi politico-médiatique, aucun soucis.


Réagir