mercredi 9 janvier - par Bernard Do

Mélenchon : Luc Ferry et la Macronie jettent de l’huile sur le feu

Réaction de Jean-Luc Mélenchon après les propos scandaleux de l'ancien ministre de l'éducation Luc Ferry qui a déclaré que les policiers devraient « se [servir] de leurs armes une bonne fois » et a ensuite ajouté « on a, je crois, la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies, il faut dire les choses comme elles sont ». Le président du groupe « La France insoumise » à l'Assemblée nationale a dénoncé ces propos et ceux du gouvernement qui jettent de l'huile sur le feu. Il a appelé à continuer et à élargir les mobilisations en aidant les gilets jaunes pour faire baisser les tensions. Il a également renouvelé sa proposition que des casques blancs participent à ces mobilisations pour diminuer ces tensions. 



23 réactions


  • gaijin gaijin 9 janvier 10:04

    c’est évident 4 mitrailleuses 12,7 en batterie en bout des champs ça devrait calmer la foule ...

    ( et en plus ça va faire baisser le chomage ) smiley

    l’hystérie gagne les tenants de la merdiacratie ( suffit de regarder les plateaux bfm ) signe que leur fin est proche ....


    • Zatara Zatara 9 janvier 12:10

      @gaijin
      tant qu’à faire, autant tester les armes sonores ou à micro-ondes


    • gaijin gaijin 9 janvier 13:00

      @Zatara
      chacun son truc ....moi j’ai un faible pour la 12,7 .....
      sinon la gatling avec ses cannons tournants ça, ça a vraiment de la gueule : https://www.youtube.com/watch?v=L4a5hOWMy04
      en 1877 a satsuma tombent les derniers représentants d’un monde qui ne voulait pas vivre sous la domination de l’empire du commerce ....
      quelques années avant a paris c’était la commune .....
      certains semblent nostalgique du bon temps ou on pouvait impunément faire tirer sur la foule


    • Zatara Zatara 9 janvier 13:35

      @gaijin
      certains semblent nostalgique du bon temps ou on pouvait impunément faire tirer sur la foule
      Oui, mais ce sont aussi les mêmes qui répugnent à se salir les mains (ou la réputation, ce qui est la même chose chez ces gens là...). Autant exploser quelques tympans ou même cuire des manifestants à distance (de quoi faire cramer quelques neurones par là même mais bon, pas de sang visible, alors ça va) tout en se réclamant de la démocratie, de la république, de la vérité vrai vraiment absolue et vraiment universelle, porteurs de la couronne de lumière, et soleil des soleils...


    • wendigo wendigo 9 janvier 15:02

      @gaijin
       du 12.7mm un calibre de baise petit, non vivons avec notre temps svp !

      Hein, hein, on fait moins le fière là, hein, on la ramène moins ?! smiley


    • pegase pegase 10 janvier 13:15

      @gaijin
      -
      Bonaparte avait réglé les mouvements de foules à la mitraille avec des canons de Gribeauval (pour les connaisseurs), pièces de 12 livres, traction 6 percherons ; boite à mitraille 48 boulets de fontes (env 5,4 kg), poudre noire le tiers du poids du projectile ...

      Cadence de tir jusqu’à 5 coups à la minute, ils s’entrainaient régulièrement pour tirer le plus vite possible, autant dire que la gatling fait pâle figure à côté ..

      http://basart.artillerie.asso.fr/article.php3?id_article=1017


  • Hieronymus Hieronymus 9 janvier 13:16

    je me méfie de ce vieux briscard et profiteur du régime, mais là sur cette intervention je dois reconnaître qu’il a été très bon

    Mélenchon a du talent, c’est indéniable, il est aussi très lucide, bien plus que Macron et la plupart de nos gouvernants, il est en fait d’avis que les GJ doivent l’emporter de façon quasi inéluctable donc autant éviter un bain de sang..

     smiley

    les GJ doivent très sérieusement travailler à mettre l’opinion publique de leur côté, en mettant en avant leurs martyrs (Mélenchon en parle un peu) en évitant aussi au maximum tout ce qui contribue à gacher la vie des gens ordinaires

    en même temps qu’il faut jouer sur les fragilités du président et son entourage, ce qui consiste à appuyer là où ça fait mal pour en finir au plus vite avec ce régime (et au global faire moins de mal) - il faut travailler à diviser le camp des élites, certaines élites ont tout à perdre et se battront jusqu’au bout, quitte à provoquer une guerre civile effroyable, mais beaucoup parmi les élites ne voient pas les choses de cette façon et pensent déjà à l’après Macron

     smiley


    • V_Parlier V_Parlier 12 janvier 17:50

      @Hieronymus
      Je crains que l’après-Macron ne soit que de l’enfumage venu d’un parti standard (du style Hollande bis "mon ennemi c’est la finance" puis "le protectionnisme nous n’en voulons pas" etc etc...). Et je crains aussi que même un "après Macron" de bonne volonté n’arrive que trop tard. La transition trop tardive vers une reprise de souveraineté impliquera des sacrifices alors que la baisse du niveau de vie est déjà là. Le point de non-retour est atteint, et il l’était pratiquement déjà avant l’arrivée de Macron prévu pour faire le sale boulot.


    • Vraidrapo 13 janvier 09:35

      @V_Parlier
      Quand je suis revenu ((après 10 ans) m’installer en France en 1985... j’ai dit à mes proches " Le pays est en voie de sous-développement ! " on m’a regardé incrédule comme si je débloquais. Aujourd’hui, Les économistes qui évoquent les 30 glorieuses avec leur compétence verbale professionnelle et le recul, montrent que je ne m’étais pas trompé. Que d’usines n’a-t-on pas fermé sous Giscard l’Africain !... Des milliers chaque année !


  • Baston Labaffe Gaston Lagaffe 9 janvier 17:27

    CQFD


    • Baston Labaffe Gaston Lagaffe 9 janvier 19:51

      Ben voyons...

      On censure l’explication du CQFD pour me faire passer pour un fan de mélangeons ?

      .

      Ce CQFD n’a rien à voir avec la vidéo... Mais sur la censure de certains commentaires un peu trop réalistes...


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 janvier 19:00

    L’option sécuritaire (vindicative et stigmatisante au passage) à défaut d’une option de résolution de la crise par le politique, semble destinée autant à flatter qu’à rassurer les classes supérieures actives et retraitées qui composent la base électorale du locataire de l’Elysée ; car la peur de cette couche de la société n’est pas nouvelle ; cette peur est vieille de mille ans ; c’est la peur de la Bourgeoisie ( en tant que catégorie et classe politiques et économiques) quand "en bas" ça bouge et que ça n’en finit pas de bouger ; il s’agit d’une peur propre à ceux qui voient leur confort moral (« Je suis un type bien finalement ! ») et leur confort matériel et physique (« Ce mouvement, qu’est-ce que ça va me coûter, qu’est-ce qu’ils vont me prendre, qu’est-ce que je vais y perdre ? ») menacés ; car tout au fond de lui, le Bourgeois (petit ou grand) dont le statut repose sur la spoliation du plus grand nombre, sait qu’il est un salaud et qu’il se comportera comme tel le moment venu : il suffit de se reporter aux propos tenus par Luc Ferrari qui recommande que la police "tire dans le tas".


    • hase hase 9 janvier 19:16

      @Serge ULESKI
      Il n’est qu’un ferry vous savez, un porte-gueux, vous lui prêtez des rêves de grandeur solitaire dans un bolide rouge ? mérite-t-il ce cercueil ce con ? smiley


  • barbarello 9 janvier 19:22

    Je rêve d’un site web (et d’une société) débarrassé de tous les politicards de carrière, pourris, doctrinaires, idéologisés, intolérants, simplistes, dépahsés, dépassés, ringards, poseurs, démagogues, manipulateurs, faussaires, collusoires, corrompus, récupérateurs, lâches, méprisant le peuple en réalité,

    eccetera, eccetera... 

     smiley 

     smiley 


  • l'argentin l’argentin 9 janvier 19:37

    C’est quand même le comble que ce soit M. République qui pète les câbles qui demande aux gens de ne pas péter les câbles. C’est à se demander si c’est pas fait exprès justement pour qu’on pète une câble ! smiley


  • barbarello 10 janvier 00:23

    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-389234-urgent-gilets-jaunes-l-ex-boxeur-christophe-dettinger-est-place-en-detention-provisoire-ce-mercredi-soir-dans-l-attente-de-son-proces-le-13-fevrier-a-13h30.html

    .

    En attente d’informations complémentaires, je vais être néanmoins très clair dès à présent. 

    Je chie en tant que citoyen sur la république et TOUS ses personnels dévoués et TOUTES ses institutions pourries à la moelle et TOUS ses dévots défenseurs. 

    Cahuzac, pas un jour en prison... Et ce n’est qu’un exemple parmi des centaines et milliers d’autres ! 

    Trop c’est trop, n’est ce pas ?!!! 

    Que la Démocratie soit, que la république crève ! 


    • BaronRouge BaronRouge 10 janvier 01:10

      @barbarello

      Va consulter car les 3 points d’exclamations c’ est vraiment le signe des gros perturbés. Profite en aussi pour passer la caméra vu que t’as l’air de chier partout. Tu peux prendre Hijack avec, vous aurez peut être un prix.


  • BA 10 janvier 08:32

    Luc Ferry a touché un salaire de professeur sans avoir donné un seul cours.


    Le montant s’est élevé à près de 5.000 euros par mois pendant un an...


    Luc Ferry aux abonnés absents ? Le professeur de philosophie est convoqué mercredi 8 juin 2011 par le président de l’Université Paris-Diderot (Paris 7), où il était censé donner des cours de philosophie à la rentrée 2010, selon le Canard Enchaîné à paraître cette semaine.


    « Le mauvais élève Luc Ferry est convoqué, ce mercredi 8 juin, par le président de la fac. S’il ne se présente pas, l’université est bien décidée à lui réclamer le remboursement de son salaire - 4.499 euros net par mois - pour toute l’année scolaire » (2010-2011), précise le Canard Enchaîné dans son article intitulé « Un emploi fictif pour le moraliste Luc Ferry ».


    Professeur depuis 1997


    « Depuis 1997, Luc Ferry est employé et payé (sauf quand il était ministre) comme professeur des universités à Paris 7, mais les ministres de l’Enseignement successifs l’ont dispensé d’assurer ses cours en raison des charges qui lui étaient confiées par ailleurs », selon le Canard.


    « La procédure est parfaitement légale, juste un chouïa complaisante. Car les charges qui incombent à notre philosophe ne sont pas trop accablantes », ajoute le journal qui rappelle que « depuis 2004, Luc Ferry est "président délégué" du Conseil d’analyse de la société, un comité Théodule chargé de pondre des rapports pour Matignon ».


    Aucune heure dispensée mais un salaire versé


    Le Canard Enchaîné précise que cette « dispense a pris fin le 30 septembre 2010 », date à laquelle l’ancien ministre de l’Education nationale « a donc obligation de disserter pendant 192 heures par an » devant des étudiants.


    Mais Luc Ferry ne s’est jamais présenté « tout en continuant de toucher son salaire malgré trois courriers de Vincent Berger, le président de Paris 7 : le 14 octobre 2010, le 15 novembre et le 31 mai, date à laquelle l’affaire a été abordée en conseil d’administration », selon le Canard.


    Dans le courrier du 31 mai, adressé en recommandé avec accusé de réception, dont Le Canard Enchaîné publie des extraits, Vincent Berger rappelle à Luc Ferry «  l’obligation d’effectuer son service d’enseignant statutaire, comme les autres professeurs de l’université ».


    « Je vous invite donc à prendre contact avec moi avant le mercredi 8 juin dernier délai », selon la lettre de Vincent Berger qui propose « une douzaine d’interventions » entre le 15 juin et le 13 juillet. Vincent Berger n’était pas joignable dans d’après-midi.


    https://www.20minutes.fr/politique/737297-20110607-luc-ferry-touche-salaire-professeur-avoir-donne-seul-cours


    • Hieronymus Hieronymus 10 janvier 09:33

      @BA

      encore un préfet sans préfecture ?
      la République est bonne fille avec ses anciens valets smiley


  • barbarello 10 janvier 09:34

    http://www.vududroit.com/2019/01/schiappa-leetchi-violer-loi-cest-open-bar/

    De Castelnau est sans doute un brave homme, il a une belle plume, il semble épris de justice en esprit, 

    MAIS il serait bon que ce genre de braves hommes osent comprendre et osent dire que la république n’est pas une Démocratie et en est même une antithèse assez aboutie, 

    et que par exemple entre mille exemples possibles du grand mensonge républicain dès lors qu’une affaire a une connotation politique, l’état de Droit n’existe pas en république, la Justice n’existe pas en république, l’arbitraire et le double standard sont la norme, 

    car la république n’est pas une Démocratie, et elle sent de plus en plus mauvais chaque décennie qui passe, et cela n’est pas du au "macronisme" mais est consubstantiel à la république et à ses pseudo "élites" consanguines et à ses logiques profondes. 


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 janvier 20:00

    Notre Jupiter ou l’art de mettre de l’huile sur le feu, car il demande constamment des efforts aux Français :

    Devant les boulangers, Macron fait l’éloge du "sens de l’effort" que "beaucoup trop" de Français ont "oublié" :Ici.

    Jupiter rentre pile-poil dans ce très ancien proverbe toujours utilisé par nos actuels donneurs de leçons : « Faites ce que je vous dis, ne faites pas ce que je fais » source.


    ..Bon, il faut faire des efforts, .. sauf pour lui,..la preuve, les dépenses du couple Macron :Ici


    @+ P@py



  • BA 12 janvier 11:08

    Renaud Muselier à l’île Maurice : un important ensemble immobilier de luxe ! Encore un affairiste !


    L’élu marseillais Renaud Muselier demande la nationalité mauricienne.


    "Il ne faut pas mélanger nationalité et domiciliation fiscale, cela n’a rien à voir. Je conserve ma résidence et mon activité professionnelle en France, ainsi que ma nationalité française à laquelle je suis attaché", a souligné l’ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. M. Muselier, qui codirige une clinique familiale à Marseille, a également développé un important ensemble immobilier de luxe à Maurice, inauguré fin 2010.


    http://www.leparisien.fr/marseille-13000/l-elu-marseillais-renaud-muselier-demande-la-nationalite-mauricienne-20-11-2012-2339137.php


    • Vraidrapo 13 janvier 09:38

      @BA
      Muselier est un bon à rien, il n’a aucun métier, aucune compétence !
      Il est né avec la cuillère dorée dans la bouche selon une formule désuète.


Réagir