vendredi 28 février - par zendragon

La maison Macron ne tourne pas rond : Les macronistes pètent les plombs | Coronavirus : des failles dans la prévention

Certains parmi vous ont déclaré : "la république c'est moi !" Eh bien moi je vous dis : "la république c'est nous ! Et vous vous n'êtes rien !" (Nicolas Turquois, co-rapporteur de la réforme des retraites, s'adressant aux parlementaires de "l'opposition")

La maison Macron en pleine débandade (coucou Benjamin !) se résume désormais à un délire collectif permanent, entre folie douce et folie furieuse...

 

LES MACRONISTES PÈTENT LES PLOMBS | CORONAVIRUS : DES FAILLES DANS LA PRÉVENTION

Le Média, ajoutée le 27 février 2020

Les esclandres de la majorité en séance et les hésitations de Matignon sur le recours à l’article 49.3, l’inconséquence du gouvernement dans la prévention de l’épidémie de Coronavirus. C’est le sommaire du numéro 65 du P’tit coup de Bourbon.

 

Retraites : Le rapporteur craque ! (ft. Turquois)

FRANÇOIS RUFFIN, ajoutée le 27 février 2020

RETRAITES : LE RAPPORTEUR CRAQUE !

Gabrielle.
Dancing Queen.
Les poteaux carrés de St-Etienne
Yannick Noah
Pour expliquer l’année 1975 qui va séparer les retraites en deux, le rapporteur raconte n’importe quoi et conclut son délire par : « La République, c’est nous ! Vous n’êtes rien ! »

 

Retraites : les députés LREM commettent lapsus et bourdes

LeHuffPost, ajoutée le 27 février 2020

Les députés LREM sont régulièrement critiqués par l'opposition pour leur "incompétence" sur la réforme des retraites, un projet de loi très technique, tant sur le fond que sur la forme. Il faut dire que depuis le début des débats, les rapporteurs du projet ont multiplié les bourdes, lapsus et maladresses... Dans un contexte de plus en plus tendu par l'obstruction parlementaire et la menace du 49.3.

 

 L'énorme erreur d'avoir donné tous les pouvoirs à une clique de casseurs (des services publics, du système de retraite par répartition, etc) et de pilleurs (au service des ultra-riches, des banques, de la finance, des assureurs et des fonds de pensions étrangers), vire désormais à la catastrophe nationale...

 

 Un neurologue a bien tenté de raisonner le chef de la maison branlante, en lui rappelant que l'hôpital public était en train de brûler à la même vitesse que la cathédrale Notre-Dame. Initiative louable, qui est malheureusement tombée dans l'oreil d'un sourd... (en macronie les pompiers sont gazés et se font tirer dessus au LBD...)

Macron interpellé à l'hôpital : « Vous pouvez comptez sur nous... l'inverse reste à prouver »

Le Parisien, ajoutée le 27 février 2020

Lors de sa visite à la Pitié-Salpêtrière, où Emmanuel Macron venait saluer les soignants de l’hôpital où est décédé un homme de 60 ans atteint du coronavirus, le président de la République s’est fait interpeller, assez violemment, par un neurologue sur la crise dont souffre l’hôpital public.

 

Dans la série "La maison Macron ne tourne pas rond" :

 — Jérôme Rodrigues embarqué pour dégustation de frites en terrasse

 — Chute de la maison Macron | La fin de leur monde ? (députés fantômes, Villani viré, etc)

 — Benjamin Griveaux renonce à sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion d’une vidéo à caractère sexuel !

 — Retraites : le faux problème du financement - ou l’arnaque de la réforme Macron-BlackRock

 

Les Français trouveront-ils cette force - un sursaut salvateur - pour donner un bon coup de pied salutaire dans cette maison au bord de l'écroulement ? Pour ensuite reconstruire sur des fondations saines ? ...

 



8 réactions


  • Pyrathome Pyrathome 28 février 13:35

    Bon allez, courage !

    La débande des branleurs en marche et la fin de la partie est désormais proche.....


    • Traroth 28 février 15:57

      @Pyrathome
      En attendant, ils peuvent encore faire de sacrés dégâts...


  • zendragon zendragon 28 février 16:30

    Et le ministre de l’agriculture qui ne supporte pas d’être rattrapé par ses mensonges... smiley


  • Soi même 28 février 19:37

    Il y a des autistes qui ont beaucoup de génie, cela ne veut pas dire qui sont humanistes.


    • wendigo wendigo 28 février 21:35

      @Soi même

       SVP ne confondez pas autiste et psychopathe, les autistes n’ont ni le goût, ni le talent d’emmerder le monde, ce serait même plutôt l’inverse. De plus les autistes ont la réputation d’être plutôt trop francs et de dire ce qu’il ne faut pas, alors que le psychopathe lui, l’honnêteté et la franchise, il se la range au même endroit que l’empathie et l’ amour de l’autre.
      (attention je ne parle ici que de majorité, et non d’éventuels cas exeptionels )


    • Soi même 5 mars 21:25

      @wendigo, notre président est autiste et psychopathe.


  • ETTORE 28 février 20:29

    Ils n’ont jamais tourné rond, si ce n’est autour de leur chef de... bande.

    Et quand je dis " bande " je vous prie de croire que c’est aussi suite à la carte de visite qu’un certain " membre" de cet fratrie d’impotents a exhibé, à la juste hauteur de son QI.


  • hocagi@1shivom.com 29 février 08:40

    Eh les gars qd il s’agit de défendre les privilèges du public contre le privé alors la tout le peuple est debout , le peuple ?????

    qd il s’agissait de défendre les droits sociaux du privé la plus personne ?

    les GJ se font trucidder les fonctionnaires applaudissent et la justice les condamnent de se faire volontaire éborgnés,

    Donc je résume plus le privé se fait enculer large et plus ça assure la pérennité d’un système inique, et les retraites actuelles qui sont eux aussi des privilégiés

    Donc je vais voter Macron au municipale pour bien enfoncer le clou car pour le privé c’est trop tard


Réagir