mercredi 17 octobre 2018 - par Bob34

L’énorme colère de Jean-Luc Mélenchon : "Enfoncez-moi cette porte ! La République, c’est moi !"

Après les images de la perquisition au domicile de Jean-Luc Mélenchon, les images SURRÉALISTES de la perquisition au siège de La France insoumise le 16 octobre.

Jean-Luc Mélenchon et des députés de LFI ont tenté de forcer les portes du siège de leur parti au moment où elles étaient scellées pour perquisition :

Si les historiens doutent que Louis XIV ait réellement dit "L'État, c'est moi", nous avons la preuve que Mélenchon aura bel et bien dit : "La République, c'est moi".

Suivi par Alexis Corbière, des députés et des militants de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon entre finalement à l’intérieur du local, face à plusieurs policiers. La perquisition se transforme alors... en scène de catch.

Excédé par la situation au sein du local de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon finit par pousser le procureur venu encadrer la perquisition.

Plus tard, Jean-Luc Mélenchon a interpellé Edouard Philippe à l'Assemblée en qualifiant cette perquisition « d’acte politique ». Il a été applaudi, notamment par Marine Le Pen.



152 réactions


  • crow Le Celte 17 octobre 2018 09:03

    Pathétique et révoltant en même temps.



    • Simple citoyenne Simple citoyenne 17 octobre 2018 09:11

      @Le Celte Les images sont terribles ;


    • crow Le Celte 17 octobre 2018 11:00

      @Simple citoyenne
      Bonjour, je ne sais pas si terrible est le terme que j’emploierais, tout dépend du côté vers lequel on penche. En même temps plus rien ne m’étonne, je constate néanmoins un acharnement compulsif de la part du pouvoir contre ses opposants qui tentent de défendre leurs idées avec de moins en moins de moyens pour y parvenir. Le rouleau compresseur en marche est vraiment en marche, et j’ai tendance à la vue de ces images, à me remémorer les heures les plus sombres de notre histoire, tout au moins les premières heures. Cela en dit long sur ce qui nous attend puisque les dirigeants européens par l’intermédiaire de notre "président", ont l’air de soigner particulièrement la France par des méthodes plutôt radicales totalitaires et non homéopathiques diplomatiques. Si les choses accélèrent à ce rythme j’ai bien peur que nous connaissions une vague de violentes répressions contre une union parallèle de deux oppositions, union formée d’une totalité de vrais hostiles au pouvoir en place. 


    • crow Le Celte 17 octobre 2018 12:34

      @Simple citoyenne
      Je crois qu’il l’a fait lors de la "psychiatrie obligatoire" de Marine.

      Je suis d’accord avec ce que vous postez, un pasteur allemand, c’est marrant non ?

      l’union est si désunie, morcelée en petites communautés revendicatrices, que l’on a oublié les véritables enjeux politiques futurs. Méthode bien huilée du diviser pour régner, que le laxisme ambiant à fortement favorisé, mais ça c’est pas nouveau. Dans ce contexte, qu’aurions-nous comme alternative qui puisse remplacer ce mode de fonctionnement délétère ? ...


    • hase hase 17 octobre 2018 12:44

      @Le Celte
      Oui, il ne s’est pas offusqué des manières violentes à l’égard des coupables. Mais lorsque la Justice dérape, il s’offusque.

      Ceci dit, cela soude l’opposition et tant pis pour la gueule à Macron. Tant mieux pour nous, enfin ceux qui s’en réjouissent.


    • Zolko Zolko 17 octobre 2018 12:47

      @Simple citoyenne : "Peut-être que Mélenchon aurait dû aussi s’offusquer lorsque d’autres partis s’en sont pris plein la tête, mais l’a-t-il fait ?"

       

      non, il n’a pas défendu ni Dieudonné, ni Soral, ni DeVilliers, ni le FN, mais c’est parce-qu’ils sont d’extrême droite, et lui n’est pas d’extrême droite. ...


    • crow Le Celte 17 octobre 2018 13:04

      @hase

      Oui, il ne s’est pas offusqué des manières violentes à l’égard des coupables. Mais lorsque la Justice dérape, il s’offusque.

      - Certes, personne n’est parfait, je constate cependant son ton hautain et colérique envers une de ses collaboratrices, même dans cette situation ubuesque il ne donne pas l’image d’un mec très fair-play mais bon, qui n’a pas un jour de colère puni son chien en s’excusant ! ...le pouvoir c’est de pouvoir ! smiley

      Ceci dit, cela soude l’opposition et tant pis pour la gueule à Macron. Tant mieux pour nous, enfin ceux qui s’en réjouissent.

      - Je ne sais pas si on doit se réjouir mais on a du bol, la France est le bras armé de l’Europe, j’ose tout de même espérer que ce bras armé ne soit pas doté de deux mains gauches, sinon aïe !


    • hase hase 17 octobre 2018 13:21

      @Le Celte
      Personnellement j’ai beaucoup travaillé dans des conditions critiques et je vous garantis que quand c’est tendu on oublie la politesse.

      Vous êtes sans doute conformé aux relations cool des bureaux feutrés, mais sur le terrain, avec des bêtes fauves, on va à l’essentiel. Sans compter qu’avec nos intimes, surtout devant caméra et policiers, on est dans le réel et, je vous le jure, personne ne s’offusque !


    • crow Le Celte 17 octobre 2018 14:19

      @hase
      Détrompez-vous, je ne suis pas un rond de cuire, je ne vais pas vous faire mon CV ce serait trop long, mais j’ai pas mal traîné mes guêtres, instructeur en CEC avec des appelés de tous horizons, me suis occupé d’handicapés de tous horizons, ai fréquenté des gens pas recommandables et sans horizons, bûcheron-élagueur était de loin le boulot le plus tranquille et pourtant je n’en ai pas le gabarit ! ... suis comme vous, offusqué que personne ne s’offusque.


    • crow Le Celte 17 octobre 2018 14:22

      @Le Celte
      "rond-de-cuir" pardon


    • hase hase 17 octobre 2018 14:49

      @Le Celte
      Je ne suis pas offusquée que personne ne s’offusque ; on m’a déjà parlé sur un ton qui ferait mourir mémère, mais c’était juste parce que, solide, j’étais dans une position exposée et que l’essentiel devait se dire en peu de mots.

      la nana qui est là, on ne sait pas si c’est son amie, sa maîtresse ou une compagne de passage, mais je vous garantis que dans la situation qu’ils vivent, elle se fout pertinemment de ses s’ilteplaîtmerci !


    • Garibaldi2 17 octobre 2018 16:46

      @Le Celte

      Il faudrait peut-être retourner au droit :

      ’’En principe dans l’enquête préliminaire il faut l’accord de la personne [chez qui on perquisitionne], qui doit consentir par écrit à la perquisition et aux éventuelles saisies. Si les nécessités de l’enquête concernant un crime ou un délit puni d’une peine d’emprisonnement égale ou supérieure à cinq ans l’exigent elle peut être autorisée par le Juge des libertés et de la détention. Cette autorisation obtenue sur requête du parquet est écrite, motivée et signée par le juge des libertés et de la détention.’’

      source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Perquisition

      De façon générale : La perquisition doit se faire ’’en présence de la personne au domicile de laquelle elle est faite’’ (article 57 du Code de Procédure Pénale). En cas d’impossibilité, elle sera invitée « à désigner un représentant de son choix ». A défaut, deux témoins seront requis par l’officier de police judiciaire, lesquels ne devront pas relever de l’autorité de la personne mise en cause. Ce sont souvent des voisins. Ce ne peut pas être des policiers. Ces personnes doivent assister à toutes les opérations.

      source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071154&idArticle=LEGIARTI000006575036&dateTexte=

      Donc, quand J-L Mélenchon force la porte de locaux occupés par un parti politique dont il est le président (donc le représentant légal de la personne morale) et qu’il proteste contre les circonstances de la perquisition n’est-il pas dans son bon droit ?

      La France insoumise est un parti politique : ’’Par décision de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques en date du 23 janvier 2017, l’Association de financement de la formation politique La France insoumise inscrite au registre national des associations sous la référence W913007622, dont le siège social est situé : 6 bis, rue des Anglais, 91300 Massy, est agréée en qualité d’association de financement du parti politique La France insoumise inscrit au registre national des associations sous la référence W913007621 pour exercer ses activités à l’intérieur du territoire national.’’

      source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033968642&categorieLien=id


      .


    • crow Le Celte 17 octobre 2018 19:59

      @hase
      OK, Je comprends mieux votre perception des choses, pardon d’avoir été un peu trop impulsif, je n’ai pas fait gaffe à ce fil de trame.


    • V_Parlier V_Parlier 17 octobre 2018 19:59

      @hase
      Je ne suis pas sûr que cela soude vraiment l’opposition car, même si on peut discuter du procédé et du bien fondé de ces perquisitions, le comportement de Mélenchon est ridicule. BFM s’en donne d’ailleurs à coeur joie pour diffuser ses propres vidéos afin de l’enfoncer (pas difficile). C’est lui qui maltraite les flics, il peut se le permettre justement parce-qu’il est parlementaire et que "sa personne est sacrée" (sic) mais quand des gens au moins autant "hors système" que lui sont perquisitionnés sans être protégés par leur statut, ça se passe avec beaucoup moins de soin ! Donc, de ce fait, Mélenchon décrédibilise la cause de ceux qui voudraient dénoncer les perquisitions violentes et abusives. Un exemple : https://ripostelaique.com/perquisition-chez-la-secretaire-de-vigilance-halal-suite-et-pas-fin.html .


    • V_Parlier V_Parlier 17 octobre 2018 20:02

      @Simple citoyenne
      13:17 excellent montage smiley


    • crow Le Celte 17 octobre 2018 20:07

      @Garibaldi2
      Oui et alors ? Les lois c’est de la merde.


    • hase hase 17 octobre 2018 21:31

      @V_Parlier
      Vous n’auriez pas été ridicule vous ; flétri, abasourdi, en état de sidération ?!!

      je l’ai vécu, je vous jure que si j’avais eu un mot de défense, ridicule, sur mon rôle social, je l’aurais sorti. Mais je fus ridicule sans caméra, abasourdie, en état de sidération.

      Mélenchon a tout de suite vu qu’il s’agissait d’un acte politique digne des pires heures des pires dictatures, car derrière il n’y rien. Pour Fillon que les puissances supérieures (! !) devaient abattre, il y avait assez pour faire marcher tout le monde, et pour Marine Le Pen aussi, d’autant plus que pour elle on ne voit pas très bien que ça puisse être autre chose qu’un caprice de prince, son utilité n’est plus à démontrer.


  • zevengeur 17 octobre 2018 10:05
    Ces actions musclées d’un parquet "indépendant" (dixit Belloubet) vers un parti d’opposition montrent que la Macronie est sur le chemin d’un Erdogan pour ne pas dire plus !

    Pour rappel, dès lors où Fillon ne fut plus un danger pour les marcheurs, les actions de la justice s’arrêtèrent comme par miracle, c’est cousu de fil blanc...
    (Sans parler des actions en cours vers le RN).

    • berry 17 octobre 2018 11:18

      Les motivations sont politiques, c’est sûr. Les frais de campagne litigieux reprochés à Mélenchon sont de 400 000 €, sur un budget de plus de 10 000 000 €, soit même pas 4 %, alors que durant les campagnes précédentes des dépassements énormes ont été avalisés pour les vainqueurs, au motif qu’il n’était pas envisageable de remettre en cause le résultat des élections.

      Pour le RN aussi, les motivations sont politiques. Le trotskiste néo-conservateur Romain Goupil a vendu la mèche il y a quelques jours, à propos des poursuites contre le Modem et le RN au sujet des assistants parlementaires. Il a avoué qu’il verrait d’un bon oeil quelques parlementaires Modem être emprisonnés, si cela permettait de barrer la route à Marine Le Pen.


    • méditocrate méditocrate 17 octobre 2018 11:47

      @berry
      En fait personne ne devrait se voir reprocher des frais litigieux sans explication détaillée car le mot est abusif.

      Les candidats doivent donner toutes leurs factures de campagne, même celles qu’ils savent non remboursables. On a beau jeu ensuite de leur reprocher une tentative de fraude en classant ces frais comme litigieux...


    • hase hase 17 octobre 2018 12:49

      @zevengeur
      Vous avez lu le topo de Castelnau ? Il dit que la Justice qui se laisse manipuler par le politique, ça devient grave.

      Les " coupables" ( Fillon, Le Pen) n’ont pas fait un foin comme Mélenchon, mais leur opposition est de pure forme, juste personnelle puisque la politique qui est faite est à peu de chose près la même ; je trouve bien que cela s’amplifie, et doit s’amplifier encore.

      Et que les haineux de Mélenchon se mettent dans le camp du pouvoir, prouve que, malgré les dires de beaucoup, ils y sont jusqu’au cou, et depuis toujours.


    • raymond raymond 17 octobre 2018 13:18

      @méditocrate

      les factures de macron ne risquent pas de dépasser le seuil, ses copains lui ont fait que des factures avec rabais 

      elle est belle la démocratie !


    • Garibaldi2 17 octobre 2018 17:39

      @méditocrate

      Les comptes de campagne de J-L Mélenchon ont été approuvés (après réformation, c’est à dire diminution de frais que la commission estime devant être écartés) par la commission ad hoc, même si Jean-Guy de Chalvron, membre de la commission n’était pas d’accord et a démissionné.

      Jean-Guy de Chalvron est le frère du journaliste Alain de Chalvron.

      Dans un communiqué, J-L Mélenchon a déclaré : ’’Je garantis que je ne comprends pas comment la Commission nationale des comptes de campagne a pu à la fois valider mes comptes et faire un signalement. Ni pourquoi elle ne m’en a jamais informé auparavant alors que cette démarche date du 18 mars dernier. Ni pourquoi elle n’a pas demandé elle-même davantage de vérifications alors que c’était sa mission et qu’elle a posé à mon mandataire financier plus de deux mille questions orales ou écrites sur ce compte. Ni pourquoi elle l’a fait alors qu’elle a au contraire fait un communiqué pour défendre les rabais dont a bénéficié leapprouvé après r candidat Macron. Un communiqué pour lui, un signalement judiciaire pour moi !’’.

      Pour vous faire une opinion sur le 2 poids 2 mesures, je vous invite à lire un article du très gôchiste journal Le Figaro :

      http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/06/07/25001-20180607ARTFIG00210-ristournes-de-macronla-commission-des-comptes-de-campagne-riposte.php

      Je vous rappelle que le compte de campagne de J-L Mélenchon a été approuvé par la commission, après déduction des sommes litigieuses :

      ’’Le compte de campagne de M. Jean-Luc MÉLENCHON est approuvé après réformation et s’établit en recettes à 10 606 340 euros et en dépenses à 10 241 760 euros ; il est arrêté comme suit : [tableau]’’.

      Et que le compte d’E.Macron a aussi été ’’approuvé’’ par la commission : 

      ’’Le compte de campagne de M. Emmanuel MACRON est approuvé après réformation et s’établit en recettes à 16 702 371 euros et en dépenses à 16 578 781 euros ; il est arrêté comme suit : [tableau]’’.

      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036593699&dateTexte=&categorieLien=id

      La commission a approuvé (après réformation) tous les comptes de tous les candidats.

      source : http://www.cnccfp.fr/index.php?art

      Donc il n’y a pas de distingo à faire entre validé et approuvé comme le voudrait F.Logerot :

      ’’ce que François Logerot a nié vigoureusement ce jeudi, précisant que les comptes de Jean-Luc Mélenchon n’avaient pas été validés, mais simplement « approuvés ».’’


    • Ziziledur Ziziledur 18 octobre 2018 09:24

      @berry

      1. "c’est sûr. Les frais de champagne litigieux reprochés à Mélenchon sont de 400 000 €, sur un budget de plus de 10 000 000 €, "

      Litigieux ,je connais pas cette appellation c’est un RM ou NM

      en tout cas ça fait un sacrée paquet de bouteilles.

       smiley


    • méditocrate méditocrate 22 octobre 2018 12:30

      @Garibaldi2

      Je n’ai peut-être pas été clair, la commission réclame toutes les factures et fait elle-même le trie de ce quelle rembourse ou non. Elle ne peut ensuite reprocher à Mélenchon ou autre candidat d’avoir présenté des factures non remboursables, dites "litigieuses".

      Cela laisse un doute sur l’usage sans vergogne de l’argent public. Logique stupide dans une campagne où il est préférable de se faire sous-facturer pour profiter d’un maximum de prestations de communication jusqu’au plafond de remboursement. A mon avis...

      Mais vous avez raison, les comptes de toutes façons avaient été approuvés.


    • zevengeur 26 octobre 2018 11:10

      @hase

      Régis de Castelnau est excellent, je mets un lien pour les lecteurs qui ne le connaissent pas  :
      https://www.youtube.com/watch?v=aDec3W-J2d4


  • Fistine Sanglot L’Equatorien Polynésien 17 octobre 2018 10:11
    Egocentrisme quand tu nous tiens...
    ^^
    Mélenchon coule tout seul comme un grand...
    ^^
    On apprend qu’il est un temple si précieux qu’on a pas le droit de l’effleurer même avec une rose...
    ^^
    L’homme du peuple qui voudrait que la France s’arrête parce qu’on perquisitionne chez lui aux heures légales selon la procédure légale...
    ^^
    Benne à Allah a bon dos... Fallait mettre un scotch "J’suis pas là" sur ta porte sacrée Jean-Luc...
    ^^
    De quoi a t’il peur ? D’avoir mal lavé ses slips et qu’il reste des traces de pneus dedans à moins qu’il y aie des choses plus compromettantes dans sa lingerie, un slip de petit garçon par exemple ? (mouhahaha) Le string de Brigitte ? (re-mouhahahaha)
    ^^
    Y a pas de mal Jean-Luc, y a pas que la politique dans la vie...
    ^^
    M’est avis que cette affaire va nous réserver des surprises...
    ^^
    A moins que tout cela ne soit vraiment que du théâtre... M’en fous, pour moi ils peuvent tous crever ces politicards, tous autant qu’ils sont, ils ne me manqueront pas...



  • Fistine Sanglot L’Equatorien Polynésien 17 octobre 2018 10:12

    Belle barre de rire depuis hier matin hihi


    • Joe Callagan Joe Callagan 17 octobre 2018 18:33

      @L’Equatorien Polynésien

      Mais grave ! smiley 

      Je découvre aujourd’hui les talents d’acteur de Corbière. J’ai adoré quand ce mignon bobo a osé hurler : "on ne touche pas aux camarades !" 

      Ça donne un petit côté "gauche authentique"... 

      Bien joué Alexis ! Ta crédibilité s’est encore renforcée ! Hahahahaha 


  • troletbuse 17 octobre 2018 10:21

    C’est bien d’avoir été gentil avec la tarlouze à Marseille. Qu’il ne se plaigne pas.


    • hase hase 17 octobre 2018 13:17

      @troletbuse
      Je pense que c’est cet affront que Macron ne lui a pas pardonné ! en effet, un opposant, de gauche en plus qui ne connait pas le savoir vivre par définition, et cette manière aussi qu’il a eue de s’adresser à moi Président comme à un égal !!

      Insupportable.


    • La Vouivre La Vouivre 17 octobre 2018 14:16

      @hase
      Moi président, c’était hollande


    • hase hase 17 octobre 2018 15:12

      @La Vouivre
      ce vide a été forcé de se remplir des autres avant lui, et qui l’inspirent !!!!


    • Joe Callagan Joe Callagan 17 octobre 2018 18:35

      @hase

      Un opposant ? Et de gauche ? 

      Que des barres de rire depuis hier matin, en effet ! 


    • hase hase 17 octobre 2018 21:38

      @Joe Callagan
      Je ne le comparais pas à vous, voyons, comment oserais-je, votre tableau est tant rempli de victoires.


    • Joe Callagan Joe Callagan 19 octobre 2018 19:13

      @hase

      Merci ma chère ! Sachez que je suis sur le point de vaincre le fascisme pour de bon ! 


  • Fistine Sanglot L’Equatorien Polynésien 17 octobre 2018 10:29
    Corbière pris en flagrant délit de racisme post colonial et de mépris de classe sur une personne de couleur dépositaire de l’autorité de l’état. Le véritable visage haineux de la gauchiasse hypocrite de base éclate au grand jour, il n’est pas loin de ressortir le fouet et les chaînes.
    ^^
    Que fait le CRAN, la LDNA, la LICRA, le MRAP et SOS RACISME ??? SOPO, une meute de nostalgique du KKK assassine un descendant d’esclave en réunion, bouge ton cul, ça urge là, y a des billets à se faire !
    ^^
    Toute l’humilité des insoumis étalée à la vue de tous et de toutes, adieux FI... hihihi

    • hase hase 17 octobre 2018 15:14

      @L’Equatorien Polynésien
      Vous vouliez écrire : de non racisme post colonial ?


    • Fistine Sanglot L’Equatorien Polynésien 17 octobre 2018 15:37

      @hase
      Non non, j’ai bien écrit racisme post colonial de la part du bourgeois Corbière qui étale au grand jour son mépris de classe et son attitude lambda de gauchiasse bien pensante, un hypocrite intégral...


    • Sparker 17 octobre 2018 16:21

      @L’Equatorien Polynésien

      Vous un type désespérant de nullité, vous ne défendez rien, vous n’êtes que du vide, affligeant. Heureusement qu’au final vous ne servez que vous même et votre onanisme...


    • hase hase 17 octobre 2018 21:40

      @L’Equatorien Polynésien
      Le bourgeois Corbières ?

      Pour vous quiconque a un cerveau est un bourgeois ?


    • Fistine Sanglot L’Equatorien Polynésien 17 octobre 2018 21:50

      @hase
      Non il y a des gens avec un cerveau qui ne sont pas bourgeois, mais généralement tout le monde a un anus aussi...

      .

      Non je parle de ces gens comme Corbière ou Yannick Noah qui n’ont que des paroles mielleuses à la bouche mais qui utilise des immigrés pour entretenir leurs luxueux apparts et qui omettent souvent de les payer à plein tarif, les vieux relents coloniaux, paternalistes, condescendants, délicieusement méprisants, si intrinsèquement communs aux gens de gôôôôôche du camp du bien...

      .

      Mais quand on gratte un peu ils se sentent vite propriétaire d’une plantation de coton... C’est le cas de Corbière...

      .

      Combien de migrants accueillis chez Corbière et Mélenchon ? On en voit pas un seul dans la vidéo de son luxueux appartement, étrange, je m’attendais au moins en voir 15, tassés dans chaque placards, vu les mètres carrés dont dispose cet immigrationniste forcené qui ne supporte pas de vivre entouré de gens blonds aux yeux bleus, en prison il se sentirait comme un poisson dans l’eau......


    • Belenos Belenos 17 octobre 2018 22:04

      @L’Equatorien Polynésien
      Non il y a des gens avec un cerveau qui ne sont pas bourgeois, mais généralement tout le monde a un anus aussi... 

       smileyEt moi qui croyais que j’étais le seul à en avoir un ! Je parle de l’anus, bien sûr. 

    • hase hase 17 octobre 2018 22:34

      @L’Equatorien Polynésien
      Corbières est marié avec une !!

      vous êtes malade ?


    • Qirotatif Qirotatif 18 octobre 2018 09:40

      @hase
      "Une" quoi ? Une propriétaire d’un champ de coton ? Une migrante de l’Aquarius ? 

      En tout cas une gauchiste de l’arnaque SOS Racisme et actrice de l’immonde Parti Socialiste (comme pépère qui lui a fait mieux : 30 piges avant de s’apercevoir que c’était une arnaque, le record de Jean-Luc sera difficile à battre à l’avenir...) une profiteuse des largesses de la République et ses HLM, ça oui. Quant à savoir si c’est un titre de gloire...


  • PumTchak PumTchak 17 octobre 2018 10:33
    Les coups de sang de Mélenchon, on les connaît, ça lui coûte la crédibilité d’un présidentiable, il n’a qu’à s’en prendre qu’à lui même.

    Maintenant, les élus et militants ont quand même réussi à retourner l’opération de comm. Dans cette opération de police politique (légale, mais abusive), il y avait le but de l’intimidation (10 perquisitions quand même, ce n’est pas rien). Et il y avait le but d’installer la suspicion sur la FI, les médias mainstream étant chargés d’assurer le service après vente. Les élections européennes approchent, d’une part, et miner la crédibilité de ses adversaires est une façon comme une autre de refaire la popularité dont l’hôte du Château a besoin. Et le recrutement d’un cerbère de la macronie au ministère de l’intérieur était le bon moment pour faire sentir la nouvelle poigne de fer qui arrive sur Mélenchon, par ailleurs capable de se transformer en carpette comme à la terrasse de Marseille devant le Gosse.

    Et ce qu’on y voit, ce sont les flics à Macron, ceux de Benalla, chef avorté de la police personnelle de Zupiter qui n’a pas été perquisitionné, qui vont farfouiller les affaires des membres d’un parti politique, pour des histoires de factures à rembourser en souffrance et de partage d’activités incertains pour des attachés parlementaires.

    Pour le moins, cette opération de restauration d’image n’a pas marché.

  • albert123 17 octobre 2018 10:35

    Après Fillon et Lepen, vient le tour de Melenchon, logique et prévisible.


    Ce gouvernement de lopes narcissiques ne peut faire face à la moindre opposition donc autant ne pas en avoir.

    Concernant les juges et la magistrature, tant que le peuple ne les élira pas lui même (avec possibilité de révocation), il n’y aura pas de séparation des pouvoirs, ni de justice dans ce pays.

    Melenchon est risible avec sa ligne de défense qui souligne son complexe de supériorité d’élu intouchable incarnant à lui seule la république. Certainement un travers classique chez les frères la truelle.

    Bref toutes les parties en présence dans cette affaire sont grotesques et indignes, comme le reste de ce pays qui aime finalement se vautrer dans la vulgarité mais aussi dans la médiocrité. 

    • raymond raymond 17 octobre 2018 12:37

      @albert123

      très juste, le suivant sera Dupont Aignan, nous somme comme au Brésil, les opposants dégagés, ça c est de la démocratie coco !

      Mais au fait ou sont passés les millions gagnés chez Rothschild de notre tout puissant Macron ? non déclarés pour se présenter a l élection présidentielle


  • julien julien 17 octobre 2018 11:13

    "Ma personne est sacrée", "la république c’est moi", quel guignol pathétique et égocentrique !


    • raymond raymond 17 octobre 2018 12:44

      @julie

      oui certes, mais après Fillon, Le Pen, Mélenchon on se pose la question "et la démocratie" les opposants écartés cela s appel  DICTATURE 


    • hase hase 17 octobre 2018 13:29

      @julien
      Vous êtes complétement imprégné du nouveau monde "moi je".

      Mélenchon vient d’un monde plus ancien où le "je" symbolique existait encore !

      Pauvres de vous, tout petits dans votre micro-(m)onde tout fait de concrétude.


  • méditocrate méditocrate 17 octobre 2018 12:28

    Votre article reflète plus votre interprétation personnelle qu’une quelconque recherche des faits et de leur réalité.


    La république c’est lui. Je comprends que si vous ne supportez pas le bonhomme il faille vous préciser "moi en tant que représentant avec tout les autres représentants" mais il en fait parti non ? C’est bien lui qui subit, et en tant que personne politique de la FI mise en cause et non comme citoyen.

    De même : ils ont tenté de forcer les portes sous scellés ? Le représentant légal du site doit assister à la perquisition et le procureur les empêche d’être présent pour savoir ce qui a été touché, pris et qui doit figurer sur le procès verbal à signer qui visiblement n’a pas été remis...

    Scène de catch ? Bousculades serait plus approprié non ? Pourquoi dramatiser ?

    • Garibaldi2 17 octobre 2018 17:46

      @méditocrate

      ’’Le représentant légal du site doit assister à la perquisition ...’’. A mon opinion nous avons là un beau vice de procédure ! Voir mon post ....


  • méditocrate méditocrate 17 octobre 2018 12:29

    Sur le fond vous devriez être plus inquiet d’habiter un pays où l’on peut saisir toutes les données d’un parti d’opposition sous un prétexte "légal" et de voir tout le petit monde médiatique se poser la seule question de savoir si Mélenchon n’a pas été trop "brutal" dans sa réaction...


    • maQiavel maQiavel 17 octobre 2018 13:03

      @méditocrate
      La forme prend le pas sur le fond et c’est regrettable. Mais de l’autre côté, la forme est tellement spectaculaire que je vois pas comment il aurait pu en être autrement. 

      Mais évidemment la question de fond, ce n’est même pas de savoir si le président est derrière ces manoeuvre contre la FI, c’est cette fiction de l’indépendance du pouvoir judiciaire vis à vis du pouvoir exécutif. Même sur le plan strictement formel , c’est une fable cette histoire d’indépendance. De deux choses l’une : 

      -Soit on considére que les choses sont très bien comme elles sont et dans ce cas, on arrête de parler d’indépendance de la justice et on arrête d’emmerder avec une espèce de supériorité morale insupportable les chefs d’Etat qu’on qualifie de " dictateurs " sous prétexte qu’ils dirigent des pays dans lesquels la justice n’est pas indépendante ( cfr l’affaire Gbagbo et la proclamation des résultats électoraux par le président du conseil constitutionnel qui était tout à fait légale mais qui a provoqué néanmoins une intervention militaire française qui a renversé le président élu) .

      - Soit on considére que le pouvoir judiciaire doit réellement être indépendant de l’exécutif et on propose des réformes institutionelles précises .


    • Heptistika Heptistika 17 octobre 2018 13:34

      @maQiavel

      Cette zone grise permet tous les deux poids deux mesures et n’est donc pas prête de disparaître.


    • maQiavel maQiavel 17 octobre 2018 14:39

      @Heptistika
      Ah ben ça c’est clair, il est évident que ceux qui ont intérêt à maintenir cette zone grise ne l’abandoneront pas sans y être contraint ...


    • Joe Chip Joe Chip 17 octobre 2018 14:59

      @Heptistika

      En l’état, rien ne prouve que l’exécutif soit intervenu. La procédure, en tout cas, est parfaitement régulière. 

      Le gros problème de la justice en France, c’est la politisation, bien plus que son indépendance formelle. Il y aura toujours des collusions inévitables avec l’exécutif dans un système démocratique et libéral, ne serait-ce que pour des raisons humaines.

      En revanche, on voit très bien que le travail de la justice semble souvent correspondre à l’agenda politique, tout particulièrement en période électoral. Et dans plusieurs domaines on a l’impression que le contexte sociétal et politique influence fortement les procédures. 

      La justice a torpillé la candidature Fillon ; là, elle semble vouloir démontrer que les partis "populistes" sont aussi entachés que les autres par les scandales politico-judiciaires. J’y vois plus en réalité une marque de l’ingérence excessive des juges dans la vie politique (assez d’accord avec Zemmour sur ce point) que l’inverse. 

      Ca n’exonère pas Mélenchon de la gestion désastreuse de cette "séquence" qui avait pour objectif et aura sans doute pour résultat de le couper de l’électorat modéré (moi le premier, on ne doit pas amener au pouvoir des gens qui ont une faiblesse de caractère ou qui, au contraire, sont trop caractériels, car dans les deux cas ils seront conduits à abuser des prérogatives de leur fonction). Le coup de la colère romaine drapée dans sa toge de sénateur, bon, pépère faut qu’il se réveille, on n’est plus sous la Convention ou à Rome... 

      Par contre il est vrai que cette histoire permet de vérifier le parti-pris des médias. Quand Macron ruine son image en enlaçant des jeunes noirs torse nus faisant un doigt d’honneur, les médias minimisent, contextualisent ("il faisait chaud", "il voulait donner une image proche du peuple"), quand Mélenchon se caricature en gauchiste stalinien, ils grossissent le trait...


    • totof totof 17 octobre 2018 15:10

      @maQiavel
      Je ne suis pas vraiment d’accord avec les alternatives que vous proposez. On peut laisser tomber cette histoire d’indépendance de la justice vis à vis de l’exécutif également parce que la situation actuelle de "dépendance" n’est que le signe que le système politique est, dans son ensemble, inique et n’est que le résultat de la domination de classe. La justice bourgeoise n’est que le bras armé de la classe dominante. Proposer des réformes institutionnelles précises revient à croire que le système est réformable alors qu’il est structurellement le résultat de la domination. Donc, effectivement, inutile "d’emmerder avec une espèce de supériorité morale insupportable les chefs d’Etat", mais inutile aussi de réformer la république, il faut renverser le système actuel et fonder une démocratie.


    • hase hase 17 octobre 2018 15:42

      @Joe Chip
      Eh bien il vous restent Fillon et Le Pen, qui, probablement la conscience pas très pure, ne se sont pas filmés en pareille posture !! si c’est tout ce qui vous intéresse en politique, vous n’êtes pas difficile à satisfaire, des faux-culs qui se taisent et se cachent, il y en a plein les placards !


    • Joe Chip Joe Chip 17 octobre 2018 16:51

      @hase

      Propos typique du militant morveux qui ne veut surtout pas que son chefissime à la "conscience pure" soit amalgamé avec la chef du front national prise dans les mêmes déboires judiciaires, mais là évidemment ce serait mérité puisqu’à priori elle n’aurait pas la conscience "pure" ayant refusé de prendre à témoin la France sur les réseaux sociaux.

      Mélenchon a agi en connaissance de cause, il savait très bien que la clique macronienne cherchait à l’enfermer avec le FN dans la léproserie populiste ; ces derniers se frottent bien les mains aujourd’hui, ils n’en attendaient sûrement pas tant : porte enfoncée à l’assemblée, scène d’hystérie collective, insultes crachées à la police, "ma personne est sacrée", il nous a fait la totale, la merluche, une véritable décompensation en directe.  

      Merci de me rappeler pourquoi j’exècre le militantisme.


    • maQiavel maQiavel 17 octobre 2018 17:20

      @totof

      Je comprends très bien ce que vous dites car j’ai déjà longuement discuté avec des personnes qui ont le même point de vue que le votre et qui a une certaine pertinence mais nous aurons un désaccord inconciliable du fait je suis un réformiste et vous un révolutionnaire. Je ne crois pas aux révolutions , non seulement je les trouve dangereuses mais en plus ce sont précisément des révolutions au sens géométrique du terme , c’est-à-dire qu’à la fin du processus au revient au point de départ , sous des formes différentes certes ,mais le fond reste sensiblement le même.

      Ce que je n’aime pas avec les processus révolutionnaires , c’est qu’ils sont sanglants pour rien. Ceux qui sont aux manettes de ces révolutions ( car il faut être réaliste , ce sont toujours des minorités agissantes qui les pilotent) succombent très rapidement à une psychose paranoïaque collective. C’est lié au fait que ce sont des gens , généralement remplis de bonnes intentions et pensent agir pour le bonheur de la communauté voir du genre humain , qui n’avaient pas pensé faire face à des imprévus , à des effets pervers de leur politique , à des résistances. Et comme la pratique ne se passe jamais comme en théorie , il faut qu’ils trouvent des explications à leurs échecs : soit ils font leur autocritique , reconnaissent leurs erreurs et admettent qu’ils sont allés trop loin trop vite , soit ils trouvent des boucs émissaires. Et généralement , le choix est vite fait : ils choisissent des boucs émissaires ,qui ont à la base une réelle responsabilité dans la situation , mais qu’ils rendent responsables de tous les maux. Ils commencent alors par dénoncer des complots  ( dont certains seront réels car dans tous les processus révolutionnaires , il y’a des complots contre -révolutionnaires , ce qui pose problème c’est d’expliquer tous les échecs par ces complots et d’en voir partout ) , et ensuite ils répriment les supposés comploteurs. Le cercle de la répression s’élargit de plus en plus jusqu’à embrasser l’ensemble de la société : la persécution commence par les contrerévolutionnaires , elle touche ensuite l’ensemble des adversaires politiques ,elle se poursuit sur les gens qui sont tout simplement critique , elle s’étend aux neutres ,  aux  sympathisants , et même au cercle dirigeant. Au bout du processus  qui finalement s’avèrera être un retour au point de départ , des fleuves de sang auront coulés. C’est tout simplement qu’à la base , les révolutionnaires ne se rendent pas compte des grandes difficultés que présentent leurs projets plein de bonnes intentions et face à l’échec , malheureux dans leurs entreprises, déçu dans leurs ambitions les plus justifiées, humiliés par leurs adversaires qui sont en embuscade pour prendre leur place  ils passent très facilement du pacifisme social à une  fureur révolutionnaire qui va les exalter au point que la tentation de faire disparaître tous les ennemis et supposés tels sera irrépressible. C’est une constante dans les révolutions. 

      De ma lecture de l’histoire (subjective et contestable évidemment ) , je constate que les  réelles avancées se font très majoritairement par des réformes prudentes , étapes par étapes , paliers par paliers , par des évolutions jalonnées de critiques , d’autocritiques et de corrections. Vous parlez de démocratie mais Athènes par exemple n’est pas passé du genos au démos par un grand bond en avant révolutionnaire , il a fallu passer par les réformes de Dracon , de Solon , de Clisthène pour que le corps politique athénien accouche de la démocratie et ensuite les réformes d’Ephialtes et de Périclès pour la voir murir , ça a pris des siècles.

       



    • maQiavel maQiavel 17 octobre 2018 17:24

      @totof

      Quoi qu’il en soit , on est au moins d’accord sur la nécessité de changer les choses , même si on ne le sera pas sur la façon de le faire. Mais à part les révolutionnaires et les réformistes , il existe une autre catégorie , les immobilistes. Ils peuvent l’être pour plusieurs raisons comme par exemple :

      1.Parce qu’ils trouvent que les choses fonctionnent très bien comme elles sont et qu’il y’a d’autres choses à foutre que de vouloir changer les choses à l’échelle politique.

      2.Par pessimisme défaitiste ( tout est foutu , on ne peut rien faire , c’est la fin de la fin de l’histoire )

      3.Parce qu’ils estiment qu’à l’origine , nous n’avons pas un  problème d’organisation ou d’institutions mais exclusivement ( ou très majoritairement pour ne pas caricaturer ) un problème d’hommes.

      Ce sont des positions qui ne sont pas les miennes mais qui sont défendables et qui ont leur cohérence. Moi , tout ce que je demande , c’est que ces immobilistes ne se plaignent pas. Pour la troisième catégorie c’est plus compliqué car ce sont des gens qui veulent en réalité du changement mais qui attendent que tombe du ciel un homme providentiel qui redistribuera toutes les cartes. Ou alors ils attendent une prise de conscience des élites qui se comporteront alors de la bonne façon ( dixit l’hollandisme révolutionnaire ). Pour moi , on est là dans l’utopie car si pour qu’un régime fonctionne , il faut des surhommes exceptionnels ou des élites morales au pouvoir , c’est qu’on a affaire à un très mauvais régime.

      Il existe une quatrième posture immobiliste qui consiste à vouloir respecter à tout prix l’ordre établit même lorsqu’il est jugé inique et illégitime , mais celle-là  je ne peux pas la justifier  , c’est une posture ultraconservatrice qui pour moi n’a aucun sens …



    • Garibaldi2 17 octobre 2018 17:50

      @Joe Chip

      Si vous pouvez vous exprimer ici fort librement, c’est parce que des militants ce sont battus pour que vous ayez ce droit, et que certains en sont morts.


    • Joe Chip Joe Chip 17 octobre 2018 19:39

      @Garibaldi2

      Merci pour ces platitudes.


    • méditocrate méditocrate 17 octobre 2018 19:55

      @maQiavel
      Je comprends votre point de vu mais mettre en opposition des réformes prudentes, critiques et muries à des révolutions brutales et sanglantes... On pourrait aussi bien comparer les révolutions de Gandhi aux réformes de la commission européenne et y trouver la même vérité. Des réformateurs qui pensent bien faire... Il n’y a pas encore de sang mais la démocratie, même représentative, en a déjà bien pâti.

      Selon moi il n’y a pas d’opposition, les réformes dures créent les conditions des révolutions brutales et les réformes tranquilles et concertées créent les conditions des révolutions douces moins visibles.

      Un autre point de vu explique que les révolutions ne sont que la mise en adéquation de la réalité de la société avec le cadre dirigeant crispé sur un modèle obsolète. Ce serait chiant pour les rêveurs du grand soir car ça signifierait qu’il faudrait d’abord travailler dur à changer la société dans leur sens (et c’est long), devenir le modèle dominant, avant de prendre le pouvoir pour changer les lois... Ouch !


    • maQiavel maQiavel 17 octobre 2018 20:21

      @méditocrate

      Evidemment je simplifie , il existe bien entendu de nombreuses variantes de réformes et de révolutions ( les gouvernements en place font des réformes c’est juste , par contre je ne qualifierai pas la lutte décoloniale de Ghandi de révolution , on est là dans une autre catégorie politique qui est celle des luttes de libération nationales ). La réalité est toujours plus complexe que ce qu’on peut en dire mais vous avez compris l’idée générale de mon propos.

      Sinon , il me parait moi aussi évident que les changements ne se font pas uniquement sous l’impulsion de réformistes ou de révolutionnaires , il faut un contexte favorable. Pour plusieurs raisons , je pense que notre contexte est celui d’ un essoufflement des régime représentatif sous leur forme actuelle. Ca ne veut pas dire que demain ou après-demain il y’aura de grands changements mais ça m’étonnerait beaucoup que notre régime représentatif ait cette forme  à la fin des années 2030.



    • Fistine Sanglot L’Equatorien Polynésien 17 octobre 2018 22:00

      @maQiavel
      Excellent commentaire (sur les révolutionnaires)


    • hase hase 17 octobre 2018 22:40

      @Joe Chip
      Je n’aime pas le militantisme non plus, je dirais même que c’est lui qui ne m’aime pas.

      Il ne me vient pas à l’idée de penser à un cheffissime ! la conscience pure oui en revanche, juste parce que le pognon, la triviale poursuite de palaces, ce n’est pas son truc !!

      Il n’a pas besoin de pognon pour en imposer au péquin, ça doit être pour ça ; et il déteste fréquenter les cons ; les palais en sont pleins !


    • totof totof 18 octobre 2018 00:33

      @maQiavel Je comprends bien votre point de vue - j’espere - et j’y vois plusieurs problemes. Tout d’abord, l’histoire n’est pas ecrite a l’avance. Si les revolutions se sont globalement mal passees jusqu’a maintenant, c’est peut-etre parce que nous avons voulu remplacer un Etat par un autre. Peut-etre faudrait-il imaginer des lendemains sans Etat, c’est-a-dire sans gestion de masse. Je sais, on nage en pleine utopie mais si cela est le probleme, il faut etre en mesure de l’envisager intellectuellement meme si cela semble fou.

      Autre probleme, c’est que le reformisme n’est jamais qu’un systeme de fabrication du consentement. Il nous mene vers un destin funeste puisque, par definition, il laisse indemne les structures de domination. Ce probleme est d’autant plus grave que nous voyons clairement aujourd’hui les tentatives pour installer a l’echelle mondiale une dictature totalitaire. Il n’est donc pas sage de se satisfaire du reformisme, ce me semble.

      Vous evoquez Athenes mais sa situation n’etait pas la meme puisque Athenes n’etait pas un Etat mais une cite, il n’y avait donc pas besoin de revolution en tant que telle bien qu’il y ait eu la dite "revolution hoplitique" qui n’a pas ete une revolution comme celles que nous evoquons mais qui semble avoir ete un changement majeur des structures sociales qui autorisa l’apparition d’idees nouvelles (en d’autres termes, ce ne sont pas les grands hommes, meme Solon ou Clisthene, qui font l’histoire). Il n’y a jamais eu d’exemples de reformismes qui menerent un Etat a la democratie.

      Desole,je suis en voyage et ecris sur un tout petit ecran sans accent.


    • méditocrate méditocrate 18 octobre 2018 00:38

      @maQiavel
      Possible, pour moi Gandhi a provoqué un changement majeur pour son pays, la forme utilisée peut être appliquée dans de nombreux domaines. Arrêter de consommer certains produits, ne plus jouer le jeu, faire la grève du zèle. Vous avez viré toutes les caissières ? Ah, pardon je ne sais pas me servir de vos machines...

      Notre contexte actuel est le résultat de politiques libérales croissantes en Europe qui asphyxient mécaniquement le rôle des gouvernements. Privés de pouvoir décisionnaire les représentants se transforment en managers et on ne vote pas pour des managers... Quand le gouvernement des hommes devient la gouvernance des hommes on se passe de l’avis du peuple, il suffit d’appliquer ce qui vient d’en haut.

      Vous avez raison quelque chose devra changer, à moins d’un sursaut des peuples, les chinois nous ont montré qu’un capitalisme autoritaire convenait très bien aux marchés et aux états économiques que deviennent les grandes multinationales.


    • Garibaldi2 18 octobre 2018 03:23

      @Joe Chip

      Si vous estimez que ce sont des platitudes, phrase tout faite que l’on peur caser n’importe où pour meubler le vide de sa pensée, je vous engage à en débattre avec Nadia Murad !


    • maQiavel maQiavel 18 octobre 2018 13:31

      @totof

      Bien sûr , l’histoire n’est pas écrite à l’avance. Mais si les révolutions  ont certaines permanences ( et je ne parle pas seulement de celles du XX siècle ou de la révolution française , c’est un phénomène que l’on retrouve dès l’antiquité quand on sait l’observer ) , ce n’est pas non plus un hasard. C’est qu’elles ont quelque chose en commun , cela signifie que si on arrive à comprendre ce quelque chose , on peut déduire la tournure que pourrait probablement prendre une future révolution. C’est juste que moi , je n’aime pas trop ces tournures.

      Athènes était une cité Etat et avait les caractéristiques de l’Etat : un territoire, un peuple et des organes de gouvernement capables d’exercer la souveraineté sur ce territoire et leur autorité sur les individus qui composent ce peuple.

      Sinon , comme je l’évoquais plus haut , les changements se font toujours parce qu’un contexte social le permet , il est évident que Solon et les autres réformateurs athéniens ne constituaient pas un coup de tonnerre dans un ciel bleu mais il ne faut pas pour autant négliger leurs actions , car dans la Grèce antique , de nombreuses cités Etats étaient dans des conditions telles qu’elles auraient pu aussi accoucher de régimes démocratiques mais sont tout de même restés oligarchiques parce que des réformes n’ont pas été menées.

      Imaginer des lendemains sans Etat ? Idée noble mais vaste programme …



    • maQiavel maQiavel 18 octobre 2018 13:32

      @méditocrate

      C’est clair que ça peut aussi changer en pire.



    • totof totof 18 octobre 2018 15:12

      @maQiavel
      J’entends bien ce que vous dites mais n’y a-t-il pas une contradiction dans votre propos ? En effet, vous acquiescez au fait que l’histoire n’est pas écrite à l’avance mais ensuite estimez qu’il est possible de la déduire. La déduction n’est possible que si l’on considère qu’elle est écrite à l’avance (la déduction allant de l’idée au fait). Je ne vois pas une systématicité telle dans l’histoire qui autorise un tel fatalisme.

      Vous évoquez les révolutions antiques mais pour ce que j’en sais, elles étaient tellement différentes qu’il n’est pas possible de les comparer avec les révolutions modernes. Une des raisons principales est qu’il n’y avait pas d’Etat. L’appellation de "cité-Etat" que vous utilisez me semble abusive dans le sens où un Etat est une entité extérieure à la société. Ceci n’était pas le cas de l’Athènes démocratique où les structures de décision étaient comprises dans la société et n’exerçaient pas une autorité extérieure sur les individus : la société était autonome et la prise de décision émanait d’elle, pas d’une entité hétéronome tel qu’un Etat. En cela, l’appellation de cité-Etat pour Athènes relève d’un oxymore peu éclairant sur la situation effective de cette société.

      L’action des grands juristes athéniens tels Solon ou Clisthène a bien sûr été importante mais n’a été rendue possible que par un contexte particulier à Athènes qui résultait de la révolution hoplitique que j’évoquais plus haut. Ils n’ont fait que reprendre l’air du temps qui était le fruit d’une grande vigueur intellectuelle et physique due, pour autant que j’en sache, à des modifications sociales très particulières qui autorisèrent la divulgation de connaissances jadis circonscrites à des cercles très restreints, divulgation qui entraîna de multiples débats populaires sur ces connaissances et un enrichissement collectif : c’est ainsi qu’une humeur démocratique s’est dégagée de cette époque, autorisant les juristes à la transcrire dans le droit.

      Mais si l’on regarde vraiment les choses en face, la démocratie athénienne n’était jamais qu’une sorte d’oligarchie. Si l’on veut vraiment reprendre espoir, il faut se tourner vers l’ethnologie et là, on verra des formes de sociétés qui prenaient des décisions d’une manière que nous appellerions aujourd’hui démocratique. Faisons-nous confiance : le moment démocratique n’est certainement pas encore venu mais il faut recommencer à se parler et à débattre les uns les autres sans être effrayé par les dogmes (je n’écris pas cela pour vous, maQiavel). Il faut réapprendre vivre être ensemble bien loin de sinistres sirs, de sinistres oligarques tels ce Mélenchon...


    • maQiavel maQiavel 18 octobre 2018 16:53

      @totof

      L’histoire n’est pas écrite à l’avance mais elle ne va pas dans tous les sens non plus. Il existe une dialectique entre contrainte et liberté.

      Pour l’expliquer , on donne souvent l’image d’une infrastructure routière qui est un cadre contraint pour les véhicules qui les empruntes puisque la route impose les conditions de déplacement du véhicule et son trajet. Mais ce cadre contraignant ne permet pas de déduire à l’avance et avec une précision absolue la marque du véhicule , sa vitesse , sa direction ,  ses interactions avec les autres véhicules et tout une série de paramètres qui dépendent de la volonté du conducteur. Autrement dit , l’ensembles des mouvements du véhicule ne sont pas écrits à l’avance mais ce véhicule ne peut pas faire n’importe quoi non plus sur cette route.  Pour donner un autre exemple , on ne peut pas déduire  avec une précision d’architecte ce que sera la futur mais en fonction des conditions dans lesquelles on se trouve , on peut tout de même déduire certaines choses : je suis en ce moment sur le continent européen , sachant cela ,  ce n’est pas une folie de déduire que dans les 30 prochaines minutes , je ne me retrouverai pas physiquement en Australie , du fait de la contrainte géographique et des limites des technologies de transport.

       Il en est de même pour les évènements historiques.  Il existe plusieurs types de déterminations qui les orientent ( déterminations historiques , culturelles , socioéconomiques , institutionnelles , géopolitiques , technologiques  etc) mais les contraintes qu’elles créent ne sont pas absolues ( raison pour laquelle l’histoire n’est pas écrite à l’avance ) , les acteurs gardent une intervalle de liberté dans ce cadre partiellement contraint et en fonction de leurs choix et de leur volonté , le cours des événements peut être différent. Mais cela n’enlève rien au fait qu’il existe des similitudes historiques et des dynamiques communes  qui sont induites par les mêmes contraintes.

      Pour ce qui est des révolutions , tout ce que je dis , c’est que justement il existe des similitudes historiques , de l’antiquité à nos jours , c’est que donc , malgré les différentes sociétés dans laquelle elles ont lieu , elles ont quelque chose de commun. Si elles ont quelque chose de commun , ça veut dire qu’en faisant une révolution , il y’a de fortes chances qu’on retrouve de nouveau ce quelque chose de commun. Et c’est ce quelque chose de commun que je n’aime pas.

      Sinon , je pense que vous confondez Etat et celui qui exerce sa souveraineté sur l’Etat, l’Etat en lui-même n’est pas intérieur ou extérieur à la société , c’est une structure politico -administrative. Par contre la souveraineté peut être détenue à l’intérieur de la société ( soit aux mains d’une élite , soit aux mains des citoyens comme ce fut le cas à Athènes ) mais elle peut aussi être extérieure ( c’est-à-dire exercée par une entité étrangère à la communauté politique  ). 

      Pour ce qui est du régime démocratique, j’avais écrit un article ou j’expliquais qu’il n’est pas réalisable de nos jours.




    • totof totof 18 octobre 2018 23:53

      @maQiavel
      Super votre article ! A quelques détails prêts, je vous suis.

      Votre parallèle avec l’infrastructure routière me convient moins dans le sens où l’on sait où nous mène une route alors que l’histoire n’a pas de sens en elle-même mais je comprends votre propos : vous dites en gros qu’une démocratie n’est pas possible dans nos sociétés. Je suis bien d’accord mais uniquement pour le temps présent : nous sommes tellement abîmés qu’il serait vain de tenter l’aventure démocratique immédiatement. Cependant, étant donné qu’il y a eu des sociétés sans pouvoir coercitif, nous pouvons considérer que l’humain est capable de créer et de vivre dans des régimes égalitaires avec peu de domination, en tout cas une domination qui exige peu de refoulement de la part des individus.

      Ce serait d’ailleurs un léger bémol que j’adresserais à votre article quand vous appelez les sociétés traditionnelles "primitives" et que vous dites que l’organisation politique y était minimale. Certes, il n’y avait pas de structures de la taille d’un Etat mais les cosmogonies qui organisaient les esprits et le vivre-ensemble étaient bien plus complexes que l’imaginaire qui nous dirige actuellement. Enfin, rester dans le régime politique actuel et tenter de le réformer, revient pour moi à entériner la dégradation fondamentale qu’il fait subir à l’esprit humain, l’éloignant de fait de toute perspective démocratique. Pour faire renaître l’intelligence, il faut coopérer ensemble, ce que le système nous interdit de faire à l’heure actuelle.

      A propos de l’Etat, je vois que, dans votre article, vous citez Rousseau, un contractualiste. Justement, les contractualistes sont globalement d’accord sur le fait que l’Etat est une structure extérieure à la société, une sorte de machine fabuleuse qui vient réformer l’humain pour le socialiser. C’est exactement ce qui se passe dans la réalité : l’Etat se pose sur la société, s’oppose à elle et la fabrique, en quelque sorte, formatant de fait les individus. Il y a certainement là une explication du phénomène totalitaire. L’Etat est un pouvoir politique institutionnel autonome, c’est-à-dire à l’écart de la société, à un tel point que certains politiques en viennent à nier l’existence de la société, à l’image de Thatcher.


    • maQiavel maQiavel 19 octobre 2018 15:26

      @totof

      Le fait que je qualifie certaines sociétés réunissant un ensemble de caractéristique de « primitive » n’est pas du tout péjoratif ( en réalité dans ma conception des choses , c’est même mélioratif ). Mais évidemment , si ces sociétés peuvent être qualifiées de primitives sur le plan de la technique , elles peuvent être très complexes socialement , spirituellement , culturellement , vous avez tout à fait raison.

      Pour ce qui est des contractualiste , Rousseau est un peu différent des autres dans cette catégorie philosophique particulière. Mais surtout , il faut rappeler que pour Rousseau, le mot « Etat » signifie la société et non l’appareil d’Etat.

      Enfin, rester dans le régime politique actuel et tenter de le réformer, revient pour moi à entériner la dégradation fondamentale qu’il fait subir à l’esprit humain, l’éloignant de fait de toute perspective démocratique.

      ------> Je comprends ce point de vue.

      Pour faire renaître l’intelligence, il faut coopérer ensemble, ce que le système nous interdit de faire à l’heure actuelle.

      ------> A ce sujet , un autre article qui pourrait vous intéresser.



    • totof totof 19 octobre 2018 15:37

      @maQiavel
      Un autre article de vous ? Parfait, j’y jette un oeil dès que possible (là, je suis malheureusement en partance). Cordialement


  • raymond raymond 17 octobre 2018 12:49

    C’est le début mes enfants, vous n’avez pas encore tout vu

    les semaines qui arrivent s annoncent plutôt noires

  • totof totof 17 octobre 2018 12:56

    Il est incontestable que le pouvoir est en train de se durcir, de montrer son vrai visage qui est celui d’un pouvoir illégitime (il y a de forts doutes sur l’élection de macron. Même Mélenchon l’a senti : cette élection a certainement été un coup d’Etat). L’oligarchie mondialiste ne veut pas perdre la France et la tient d’une main ferme. Nous sommes désormais dans une dictature. Nous l’avons d’ailleurs certainement toujours été depuis l’avènement de la république mais là, le pouvoir est tellement arrogant qu’il faut vraiment être aveugle pour ne rien voir.

    Mais le discours de Mélenchon quand il dit à Belloubet qu’elle devrait avoir honte de ce qu’elle lui fait parce qu’elle l’a connu comme son ami, montre bien que Mélenchon est un traître au peuple, qu’il se croit supérieur. Quand il dit "je ne suis pas un passant dans la rue", on voit bien son mépris pour le peuple, ça vaut bien le "dans les gares il y a des gens qui ne sont rien" de macron. Donc ce qui arrive à la France Insoumise est le symptôme d’une dictature qui ne parvient plus à se tenir mais quel plaisir de voir Mélenchon afficher une fois de plus son visage de traître...


    • hase hase 17 octobre 2018 13:34

      @totof
      Mais c’est juste la réalité qu’il n’est pas un passant dans la rue ; c’est quoi cette exigence de fausse humilité, de fausse modestie ?


    • totof totof 17 octobre 2018 14:54

      @hase
      Dans mon idée, ce n’est pas une exigence de fausse modestie. Le fait est qu’il n’a pas, en théorie et si nous étions dans un régime politique normal, plus de droits qu’un passant dans la rue.


    • hase hase 17 octobre 2018 15:48

      @totof
      Il n’a pas plus de droit que ce que lui donne la loi ! il me semble, et je l’ai vécu à mes dépends, qu’un vulgaire flic, ou une piteuse greffière, a plus de droits que moi !

      Alors, c’est comme ça, un député est sous immunité.

      Du reste , hors agression patente, je ne crois pas qu’il se soit jamais comporté comme un privilégié faisant foi de ses droits , pour faire n’importe quoi !

      Cherchez bien, il n’en manque pas, de ceux qui au contraire abusent de leurs privilèges !!


    • Garibaldi2 17 octobre 2018 17:56

      @totof

      Bien sûr qu’il a plus de droits puisqu’il est un élu de la république. Vous votez les lois ? Vous avez le droit de pénétrer dans un lieu de privation de liberté pour vérifier la bonne application du droit ? Lui, il a ces droits, pas vous.

      Macron a plus de droits que moi car il peut engager nos troupes dans un conflit. Je n’ai pas voté pour lui, mais il est président, c’est comme ça la démocratie.


    • totof totof 18 octobre 2018 15:14

      @Garibaldi2
      Peut-être mais cela n’est pas une situation normale. De plus, c’est bien contradictoire avec le vernis démocratique, le vernis "peuple" qu’essaye de se donner Mélenchon. En cela, je le répète, il ne vaut pas mieux que Macron qui parle de ceux qu’on voit dans une gare et "qui ne sont rien".


  • TotoRhino TotoRhino 17 octobre 2018 13:07

    Sacré Mélenchon !


    Sacré courage et sacré culot que de faire face ainsi aux forces de l’ordres. Il faut dire que 10 perquisitions, si ce n’est pas de l’acharnement politique ça !


    Benalalala a eu moins de problèmes lui :

    "Vous n’avez pas les clés ? Pas de problème on repassera quand vous aurez fait le ménage !"


    Cette république pue de plus en plus, tout ceci me fait penser au Brésil...


    Quant à ceux qui se focalisent sur les mots qu’il a prononcés.


    Quand il dit "la république c’est moi" c’est parce qu’il répond au flic qui lui dit "Au nom de la république". Et il a raison, oui il est la république comme tous ceux qui ont été élus ! Et oui sa personne est sacrée, car il représente le peuple, ou en tout cas une partie du peuple.

    Alors certes, il n’a pas fait dans le détail en parlant de lui et lui seul, mais la situation l’exigeait il me semble et il fallait qu’il le prenne de haut, qu’il gonfle la poitrine pour faire face, car il fallait oser quand même.


    Quant à ceux qui se moquent, dites-vous qu’il y en a un qui se moque bien plus de vous, de nous, et qui doit encore bien se marrer en ce moment. Vous savez ce type qui vous insulte, qui vous traite de fainéants, de gaulois attardés et qui en plus vous met au défi de venir le chercher !


    Qui est allé le chercher ? Personne !


    Alors quand Mélenchon se rebiffe ayez un peu de modestie…


    • Fistine Sanglot L’Equatorien Polynésien 17 octobre 2018 15:35

      @TotoRhino
      Alors quand Mélenchon se rebiffe ayez un peu de modestie…

      ^^

      Avec 20 mecs derrière lui contre un seul flic.. En effet ça force le respect, comme quand il invective un pauvre quidam qui vote FN dans la rue avec son service d’ordre derrière il peut bien gonfler la poitrine en effet et postillonner son haleine fétide et avinée au nez de gens qui font leur travail, quel exemple à suivre, quel courage, quel meneur d’hommes...

      ^^

      De toute façon et quoiqu’il en soit, il s’en prend en ce moment plein la tronche dans les commentaires de tous les mérdias non soumis à l’infestation des militants de la france insoumise, parce que nous sommes une ère d’images et les gueulards dans son genre, ils ne s’attirent pas la sympathie des masses, on peut le regretter voire ne pas adhérer à ça, c’est comme ça... Donc résultat des courses, bad buzz intégral pour merdenchon et ses suiveurs... La FI ne s’en relèvera pas...

      ^^

      Honnêtement ce n’est pas pour me déplaire...


    • Sparker 17 octobre 2018 16:28

      @L’Equatorien Polynésien

      Pauv’ tâche c’est avec des nazes comme toi qu’on se fait entuber jour après jour. C’est pas croyable d’être aussi con...

      "La FI ne s’en relèvera pas..."

      Dans tes rêves l’étron..


    • Joe Callagan Joe Callagan 17 octobre 2018 18:50

      @Sparker

      Mort de rire ! La voix de son maître... 

      Vous êtes fabuleux les zinsoumis !


    • Sparker 17 octobre 2018 21:30

      @Joe Callagan

      Merci c’est gentil.... de la part de quelqu’un qui à tout compris je suis honoré...


  • Zatara Zatara 17 octobre 2018 13:30

    le truc bien pratique aussi, c’est le timing.... alors, au choix : foutage de gueule concernant le nouveau gouvernement Macronien, ou un beau spectacle en faisant péter un câble à Merluchon...


  • Hieronymus Hieronymus 17 octobre 2018 13:44
    qu’on aime ou pas Mélenchon (la plupart ici savent ce que j’en pense) il faut reconnaître que ce qui se passe depuis hier est qq chose de très grave et très violent au regard des institutions ;
    sous un prétexte fallacieux, procéder à la saisie de tous les ordinateurs, toutes les données stratégiques d’un parti politique d’opposition, si ce n’est pas une manoeuvre déloyale et une dérive dictatoriale, faudrait qu’on m’explique ce que c’est ?
    la conséquence de ce genre d’actions, c’est que les partis d’opposition vont devoir désormais opérer dans une semi clandestinité afin d’être à l’abri de ce type d’opérations "coup de poing"
    je suis franchement irrité par tous ces commentateurs qui viennent encore dans de telles circonstances "chercher des poux" dans la tête à Merluche, aujourd’hui nous devrions tous être mélanchonistes !

    • albert123 17 octobre 2018 14:26

      @Hieronymus

      "il faut reconnaître que ce qui se passe depuis hier est qq chose de très grave et très violent au regard des institutions"

      faut il encore et encore rappeler le référendum de 2005 ? c’était il y a 13 ans et d’un tout autre niveau de violence puisque adressé à la souveraineté de chacun d’entre nous quelque soit l’étiquette politique des uns et des autres.

      Pourtant j’en aie vu très peu s’outrer de la situation, ne parlons même pas de tous ceux qui ont continués de collaborer à cette mascarade en allant encore voter par la suite.

      Soyons clément, 13 ans c’est long, mais ils était où ceux qui s’indignent aujourd’hui pour Mélenchon quand on tuait politiquement Fillon pour un costard, laissant au passage Macron seul présidentiable ?

      c’était pourtant il y a à peine 18 mois, 

      la psychiatrisation de la fille Lepen date de moins de 30 jours.

      bref il ne se passe rien de plus de puis hier que ce qu’il se passe depuis au moins 13 ans (en fait bien plus)

       "aujourd’hui nous devrions tous être mélanchonistes"

      Non, a vrai dire je ne suis même pas républicain, vu ce que les républicains ont fait de la république depuis presque 40 ans. Le fameux "vote utile" et le front républicain nous ont privé de la démocratie, forçant l’électorat à systématiquement voter pour une tanche pour empêcher "la bête immonde" d’obtenir le pouvoir (situation qui dure depuis 85 avec le développement du FN sous et grâce à Mitterrand).

      Melenchon récolte aujourd’hui ce qu’il a validé depuis qu’il est en politique

       




    • hase hase 17 octobre 2018 15:53

      @Hieronymus
      Ben oui, bien d’accord avec vous, toute une bande de morveux qui n’a jamais rien vu ni rien vécu, et qui veut ignorer ce qui fut une lente dérive mais qui devient une cascade ! Qui affiche son ignorance et son égoïsme comme argument valable !

      C’est pitié.


    • hase hase 17 octobre 2018 16:26

      @albert123
      Vous ne manquez pas d’air ! Mélenchon fait de la politique et mène un programme, il n’est pas le père fouettard de la vertu ! Il n’a rien validé du tout, seulement, il n’est pas un dieu, lui.


Réagir