vendredi 25 octobre 2019 - par Hieronymus

Interrogé sur le port du voile, le président Macron botte en touche : "Ce n’est pas mon affaire" !

Un pas en avant, deux pas en arrière ? Après être monté au créneau pour annoncer un combat sans relâche contre "l'hydre islamiste" suite au quadruple meurtre de la préfecture de police de Paris, il vient de formuler une réponse valant fin de non recevoir à tous ceux qui le pressaient de se prononcer sur la nécessité (ou non) d'étendre l'application de la Loi de 2004 sur les signes religieux à tout l'espace public ;

25 octobre 2019 ; interview du président de la République sur la chaîne Réunion la 1ère lors de son passage sur l'île, il y déclare : "Le port du voile dans l'espace public n'est pas mon affaire, c'est ça la laïcité, le port du voile dans les services publics, à l'école quand on éduque nos enfants, c'est mon affaire, c'est ça la laïcité, ... "

Interrogé un jour plus tôt lors de son passage à Mayotte, Emmanuel Macron s'était exprimé un peu plus longuement sur le voile en France, il aurait insisté sur le fait qu'il ne faut pas confondre le débat sur la laïcité et celui sur l'Islam ?

https://www.atlantico.fr/pepite/3581684/emmanuel-macron-s-exprime-sur-le-port-du-voile-et-sur-le-communautarisme-lors-de-sa-visite-a-la-reunion-le-port-du-voile-dans-l-espace-public-n-est-pas-mon-affaire-



56 réactions


  • Hieronymus Hieronymus 25 octobre 2019 17:12

    bonjour à Tous

    comme tout bon énarque Emmanuel nous avait habitué à l’usage immodéré de la langue de bois et aux propos sibyllins des gens de son espèces mais là, il a fait vraiment fort et je ne suis pas certain qu’il soit possible, même avec des tonnes d’indulgence, d’extirper le moindre sens rationnel et trame logique de sa déclaration brève sur le port du voile à la télévision de La Réunion

    on notera au passage la modestie du personnage "ce n’est pas mon affaire" ça fait penser à "l’Etat c’est moi" d’un constructeur de chateau mais bref, comment comprendre une telle phrase :"ce qui se passe dans l’espace public, ce n’est pas l’affaire de l’Etat" ?

    sa perception ou définition de la laïcité, "sainte laïcité" qu’évoquent tous les Républicains, donne une idée de ce que peut être un trou noir mental absolu, après avec ça, la laïcité on peut lui faire dire tout ce qu’on veut

    le meilleur pour la fin : "Il faut être intraitable avec le communautarisme, mais ne stigmatisons pas nos citoyens. (…) autrement dit luttons contre l’ennemi mais sans dire qui il est Faire bloc, c’est ça la République. un bloc éclaté ? On peut le faire tous ensemble en respectant pleinement notre laïcité. Ne nous divisons pas" sauf que la laïcité n’est pas la même pour tous

    à mon avis, c’est plutôt mal barré smiley


    • Hieronymus Hieronymus 25 octobre 2019 17:27

      @Hieronymus
      j’ajoute que les propos tenus à Mayotte un jour plus tôt, s’ils sont un peu plus développés, sont du même acabit, ça sert en fait surtout à ne pas répondre
      en conclusion parce que toute déclaration politique, aussi incompréhensible soit-elle, révèle tout de même quelque chose ne serait-ce justement que de par son caractère abscons, qu’est ce que Macron a voulu exprimer aux Français ?

      Moi cette question du voile j’y mets pas les pattes, je sais que ça fait chier, que c’est un baton merdeux et une bombe à retardement mais si j’y touche, ça risque de me péter en pleine gueule alors faudra vous démerder avec ça, vous devrez vous y soumettre et l’accepter sinon vous aurez une guerre civile, pigé ?


    • louis 25 octobre 2019 17:52

      @Hieronymus
      Tous les hommes politiques face a l’islam sont des Munichois , donc c’est sur la guerre civil on l’aura et les hommes partirons en Espagne en passant par Vichy ( scénario déjà écrit ) .


    • Buk100 25 octobre 2019 17:54

      Ben, pour une fois, il n est pas sibyllin...

      1. "le port du voile dans les services publics, à l’école quand on éduque nos enfants, c’est mon affaire " Sous-entendu, c est l’affaire de l’Etat, de la Loi.

      2. ""ce qui se passe dans l’espace public, ce n’est pas l’affaire de l’Etat"  Encore heureux. On ne peut pas d’un côté s’inquiéter de la dérive dictatoriale de l’Etat 
      et en même temps souhaiter que celui-ci intervienne constamment dans l’espace public, c’est-à-dire, dans le cas présent, dans la sphère privée.

      ("public" n’a pas le même sens dans les deux phrases, vous l’aurez probablement noté)


    • Hieronymus Hieronymus 25 octobre 2019 21:36

      @Buk100
      ""ce qui se passe dans l’espace public, ce n’est pas l’affaire de l’Etat


      je trouve au contraire cette phrase hallucinante et très macronienne dans son essence, celui-ci multiplie en effet les sophismes démagogiques tels que :
      -"je ne crois pas à ceux qui construisent des murs" alors qu’en pratique bien sûr que ça marche les murs, sans remonter au mur d’Hadrien celui de Berlin a bien empêché les gens de passer durant près de 30 ans !
      -"on doit accueillir toutes celles et ceux qui arrivent (les migrants) de manière inconditionnelle, c’est notre Constitution (qui nous oblige)" mensonge éhonté, la Constitution française ne prévoit aucun accueil des migrants !
      ...
      bien sûr que l’espace public c’est l’affaire de l’Etat, il y a tout un tas de règlementations le concernant afin d’y faire régner l’ordre public, il aurait dit "l’espace privé n’est pas l’affaire de l’Etat", ça, ça allait, mais l’espace public est archi règlementé en France afin que tous en principe, puissent en profiter et s’y sentir en sécurité
      cela va même au delà en ce qui concerne ce qu’on appelle "les bonnes moeurs", par ex. si je me promène en uniforme nazi je risque de très gros problèmes alors que pourtant je ne cause (en principe) aucun tort direct à autrui
      il doit en être de même pour le port du voile, il est obligatoire en Iran car faisant là-bas partie des "bonnes moeurs" et bien idem en France mais dans le sens inversé, pas de manifestation religieuse dans l’espace public


  • BuSab 25 octobre 2019 17:26

    Et l’apologie de la Charia en france ce n’est pas son problème ?


  • Hijack ... Hijack ... 25 octobre 2019 20:24

    Le porc du voile .... ou port d’attache à la connerie.


    • Conférençovore 26 octobre 2019 10:58

      @Hijack ...
      Mais c’est qu’il est désopilant le jackouniais... Rachid Devos peut aller se rhabiller...
      Hélas le comique de répétition a des limites (sauf pour les alzheimers ou les déficients) et surtout quand il est fondé sur l’inversion accusatoire systématique. Mais bon... faut le comprendre aussi... on est trop méchant nous autres les mécréants à l’obliger à manger du khalouf... Faudrait carrément les interdire. Préserver la pureté de notre pépite mériterait bien un porçinocide. Et pour bien faire, faudrait raser la ville de Poitiers aussi, et puis retirer les calvaires, les églises, les abbayes, enfin tout ce qui est susceptible d’agresser notre gentilhomme des barkhanes débordant de paix, d’amour et de tolérance. Oui, je sais... il est contre le voile, enfin il est pas pour, enfin non... ni pour ni contre, bien au contraire. Bon de toutes façons, tous ces congénères, tous à l’exception de son Luther de l’islam Youssef et son chèque-i’m-gratte-l’orteil et lui, n’ont rien compris au "sahih Islam" dont lui seul (et ses trois disciples... et encore...) détient les clés du mystère. Bref, vous comprenez, c’est compliqué quoi... : ok, ces greluches sont di counass, mais "en même temps" - pour faire le pont avec l’article... très micronien le jackouniais d’ailleurs... - le problème est... ailleurs... suivez son regard...

      Et c’est là qu’intervient l’implacable "logique" médine al Djazaïr : La fatma impose son sac à patate à tous, mais par un miracle scientifique couranique de la mort qui tue dont seuls les initiés détiennent le secret, le problème, la cause de tout... attention, on s’accroche... wallah silikoufar islamofob !
      Donnez le pouvoir à notre Aladin et quand un bateau coulera, il décidera de clouer tous les avions au sol pour une grande inspection.
      Du pur génie... qui ressemble beaucoup à la rhétorique des frangins mumu d’ailleurs... une coïncidence sans doute...

      On croirait entendre ce sketch de Coluche où il joue un personnage accusé de viol et qui se défend en déclarant "j’porte pas plainte !" mais non... là c’est réel, on y est, et en plein dedans. Le même paraphrasant Descartes disait que l’intelligence est "ce qu’il y a de mieux réparti chez l’homme parce que quoi qu’il en soit pourvu, il a toujours l’impression d’en avoir assez, vu que c’est avec ça qu’il juge"... 

      Décidément, machallah... on réalise bien mal notre chonce nous autres "porcs"... Des miracles scientifiques de la pensée qui tue se produisent chaque instant, là, sous nos yeux d’ingrats incrédules et on ne s’en émerveille même pas... Nous autres gwers* ne sommes pas dignes de recevoir une si délicieuse confiture...

      * Dérivé de gaouri signifiant "blanc, chrétien, sale français quoi" mais venant peut-être aussi d’un mot turc signifiant... "cochon".


  • ezechiel ezechiel 26 octobre 2019 01:04

    "Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire, c’est ça la laïcité, le port du voile dans les services publics, à l’école quand on éduque nos enfants, c’est mon affaire, c’est ça la laïcité"

    Voilà, voilà, il vient de tout vous expliquer.
    Le port du voile dans l’espace public, ce n’est pas son affaire.
    Que des milliers de prédicateurs dans les plus grandes mosquées de France, tels Rachid Houdeyfa, Nader Abou Anas, ou encore Hatim Abdillah expliquent aux musulmans que le voile islamique est une obligation pour la femme musulmane, cette perle précieuse, car cela évite de la confondre avec les souillons européennes dépravées, ce n’est pas son affaire, puisque ce n’est pas du service public.

    La France Islamique En Marche.


    • Hijack ... Hijack ... 26 octobre 2019 02:08

       ..." confondre avec les souillons européennes dépravées " ... et pas que ... les musulmanes sans voile + contre le voile sont dans le même lot, voire pire. 


    • Hieronymus Hieronymus 26 octobre 2019 09:36

      @ezechiel
      ce qui m’a sidéré, ce sont les titres des journaux :

      Macron tranche sur le voile dans l’espace public :"Ce n’est pas l’affaire de l’Etat"
      https://www.lepoint.fr/societe/macron-tranche-sur-le-voile-dans-l-espace-public-ce-n-est-pas-l-affaire-de-l-etat-24-10-2019-2343408_23.php
      alors qu’il ne tranche pas du tout en fait, au contraire il s’en lave les mains en disant que ce n’est pas son affaire, il cherche simplement à refourguer la patate chaude à d’autres sentant que ça ne peut rapporter que des emmerdes

      Macron s’inscrit dans la tradition des présidents qui depuis des décennies ont laissé pourrir la situation sans jamais prendre le problème à bras le corps, prisonniers idéologique du marxisme culturel, ils ont laissé l’autre, l’élément allogène, l’Islam en l’occurence, s’inscruter et prospérer au nom de la tolérance, de l’ouverture, etc..
      le poison à très petites doses n’est pas mortel, à haute dose il peut l’être, et c’est ce qui est en train de se produire : France Grande Bretagne Allemagne Pays Bas Belgique ceux là sont très gravement contaminés, presque en coma dépassé


    • Conférençovore 26 octobre 2019 12:46

      @Hieronymus
      Ça a l’air de te surprendre... Pourtant le schéma est systématiquement le même :
      La polémique part, une fois de plus, par une provocation. Ce n’est pas compliqué, il y en a tous les jours... Tout le monde se met à dire ce qu’il pense de cette attitude provocante. Comme la tension monte dans le pays au sujet de l’islam envahissant (et pour cause...), que de plus en plus de gens se lâchent parce qu’ils en ont plein le cul et aussi parce que ce sujet - même s’il est réel - permet de dévier la colère économie-sociale qui monte elle aussi, Manu, comme ces prédécesseurs se retrouve coincé.
      En principe, il est celui qui doit trancher. Bon, en réalité, il n’a aucun levier mais même s’il le pouvait, il ne le ferait pas. Il s’est simplement retourné vers ses conseillers en com qui lui ont dit :

      "N’y vas pas, c’est déjà tendu... y’a des émeutes tous les soirs du côté de Mantes-la-Jolie en ce moment pour rien...
      - Sérieux ? Ça alors...
      - ... alors si en plus tu commences à vouloir t’emparer du sujet islamique... Autant ces sales français de GJ on peut les mater par la violence, autant les pépites de la République des territoires perdus, c’est une autre histoire. Sans compter que, désormais, nos services sont largement infiltrés, y compris le renseignement intérieur, cf. Harpon...
      - Ah oui... On est où d’ailleurs ? Pourquoi on m’dis rien ?
      - On en a déjà parlé... C’est nous qu’on gère. Donc tu fais comme dab : tu leur dis "faut qu’on combatte tous l’hydre islamiste, mais en même temps, sans stigmatiser les barbus de l’amour". Voila... Ça c’est bien, simple, inclusif... parfait. D’ailleurs Hakim t’a donné la solution : pour combattre l’islamisme, faut donner de la visibilité à l’islam républicain (cours d’arabe à l’école, une mosquée à chaque carrefour, enfin bref, le projet de l’isesco tu dois suivre). C’est comme la croissance, toujours plus... Et n’oublie pas non plus qu’on a des merdes à refourguer à nos potes de la péninsule arabique comme au Maghreb, aux pays d’Afrique subsaharienne. Ce serait ballot qu’on perde ces marchés... Pense un peu au grand Serge, à Vincent, à Arnaud, à Patrick, Jacquot, et tous tes amis qui t’ont mis sur le trône de fer en carton...
      - Mais... 
      - Y’a pas de "mais" ! Faut gagner du temps. Et puis pense printemps 2022 Manu... Marine va monter et tu seras réélu grâce au front républicain contre le fascisme nazi islamophobe. Et puis sers les fesses, même si c’est pas trop ton truc... sers-les bien fort pour que d’ici-là, ces blaireaux de réfractaires, aidés des bouseux en tracteur qui refusent de traverser la rue, n’aient pas l’idée de s’unir et s’énerver pour de bon ce coup-ci. Parce que ce sont ptète des merdes de sans-dent au sang pourri comme disaient les autres, mais c’est quand même ces connards qui font tourner la machine pour que Brigitte puisse twerker à l’Élysée sur du Kiddy Smile en se demandant s’il ne serait pas temps de changer la déco pour la 6ieme fois. D’ailleurs tu devrais inviter Nick Conrad et la Conchita Wurtz française pour la prochaine fête de la musique... 
      - Z’etes sûrs les mecs ?
      - Sûrs de quoi au juste Manu ?
      - Bah pour Nick !? C’te question croquignolesque...
      - Ouais.. Nick c’est impec, il a l’chic, le fric et la trique, il est ptète même autoreverse... nos services de renseignement bossent à plein temps sur le dossier...
      - Bon, vous me prévenez dés que c’est confirmé... Au fait, en parlant d’ébène, des nouvelles de ces deux jeunes gens avec qui j’avais fait des selfies à St Martin ?
      - Putain Manu... tes conneries nous coûtent un pognon de...
      - Je plaisante... relax... Renseignez-vous quand même, hein... Fin de la séance... Bon allez me chercher Ruth. Je vais faire une allocution. I’m’ faudrait le Charles de Gaulle. Comment ça il est dans l’océan Indien ? Quelqu’un sait où se trouve ma combinaison de Top Gun ?
      - J’me suis renseigné... pour le Charles de Gaulle ça va être compliqué Manu...
      - Bon bon... Un char Leclerc alors... Y’en a bien un qui fonctionne encore ? 
      - Euh... On va vérifier...
      - Appellez-moi mon frère Yacine aussi... On va faire ça en duo. Un barbu gay-friendly citoyen du monde et moi, interviewés par Ruth dans un char Leclerc... On coche presque toutes les cases...
      - Puis-je suggérer Yannick Noah ou Tony Parker en sus ?
      - Qu’est-ce qui viendraient foutre là ceux-là ? Bon, Why not... J’ai quand même un peu peur que les réfractaires trouvent qu’on y a va y peu fort pour la com...
      - Bon, bon, on va demander à Marlène d’enfiler une tenue de bidasse. On l’a filmera en train de manipuler de gros obus à l’intérieur du char... Quest-ce que t’en pense Manu ? C’est plein de sous-entendus, non ?
      - Quitte à jouer les village people, j’préfèrerais cri-cri en tenue de CRS en train de lustrer le gros canon de son LBD...
      - Bordel... Tu ne changeras jamais...
      - Si on peut plus déconner pendant les séances... J’vous ai déjà fait mon imitation de Chirac : "Écoutèèèzzz, euh crack, en tant que Maire de Paris... Crack... J’ai décidé de dissoudre le dentier de Brigitte dans un verre rempli de steéradent...Crack...". Bah quoi, revenez les mecs...

      C’est ainsi que s’acheva la séance de assstorming précédant l’allocution historique de Man-en-même-temps 1er, Calife et Commandeur des mécréants de la République islamique de Rance.


    • Hieronymus Hieronymus 26 octobre 2019 13:10

      @Conférençovore
      Marlène en tenue kaki en train de manipuler des obus à l’intérieur d’un char, ça peut être pas mal mais à condition de ne pas négliger les gros plans sur les courbes et volumes de la ministresse en action

      cri-cri en tenue de CRS 

      c’est qui krikri ? Christine Ockrent ou Brigitte ? j’ai du rater un épisode


    • Conférençovore 26 octobre 2019 14:16

      @Hieronymus
      M’enfin, les tirs de LBD, le poker, les soirées arrosées jet-set... cri-cri quoi !


    • Hieronymus Hieronymus 26 octobre 2019 14:23

      @Conférençovore
      Christophe C. ? ah bon ?
      oui mais c’est moins sexy..


    • Laconicus Laconicus 26 octobre 2019 20:18

      @Hieronymus
      "oui mais c’est moins sexy..."

      Dans la catégorie "ours" (bear), il aurait ses chances dans certains bars de San Francisco, surtout s’il emprunte quelques accessoires de la panoplie des agents exerçant sous son ministère. 


  • berphi 26 octobre 2019 12:24

    Et bien si. Le port du voile dans l’espace public est l’affaire du premier magistrat de France. Dès lors où il sera exigé une autorisation préfectorale pour l’organisation d’une procession religieuse dans l’espace public et pas seulement dans les limites du cadre des services publics.
    Le voile ne se cantonne pas à un simple signe extérieur religieux, il en manifeste également la pratique, l’objet revêt un caractère prosélyte qui n’a pas à être exposé dans l’environnement public et ni dans un cadre scolaire. Il se soumet à la même règle que celle de la procession religieuse.

    Le principe de neutralité laïque dans l’espace public, comme le témoigne l’indispensable autorisation préfectorale d’une procession religieuse, n’est pas un pouvoir à s’arroger un droit de pratique dans l’espace public au nom de la liberté de conscience. Non.

    Vous êtes la bienvenue maQ smiley


    • maQiavel maQiavel 26 octobre 2019 13:03

      @berphi
      Non, je décline l’invitation, je crois que nous nous sommes tout dit à ce sujet la dernière fois, je n’ai rien de plus à rajouter. 

      PS : je suis un homme smiley


    • berphi 26 octobre 2019 13:34

      @maQiavel

      Sage décision que je salue.

      Vous dites : "PS : je suis un homme  "

      Serait-ce un indice visant votre premier pas dans le concept de l’intersectionnalité ?
      Gardons nos genres respectifs protégés des nouveaux usages sociopolitiques (ou pas), nous en serons toujours plus tranquilles. 

      (ce qui ne m’empêche pas d’avoir ma petite idée sur la manière dont vous ayez obtenu l’info. Et pourquoi pas imaginer que nous nous retrouvions à échanger dans d’autres lieux, d’autres salons). 

      À bientôt donc


    • medialter medialter 26 octobre 2019 16:48

      @berphi
      "Le principe de neutralité laïque dans l’espace public, comme le témoigne l’indispensable autorisation préfectorale d’une procession religieuse"
      *
      Il ne s’agit pas d’une procession, il s’agit de la liberté individuelle de porter un signe ostentatoire dans l’espace public. Or cette liberté est garantie par la constitution. Seuls les représentants officiels de l’état, dans l’exercice de leur fonction, ne sont pas autorisés à porter un tel signe. Donc vous militez pour une entrave aux principes constitutionnels. Et accessoirement vous militez contre des traditions séculaires exclusivement françaises, comme la présence de sapins de Noël, de pères Noël, d’oeufs de Pâques dans les vitrines ... (dont personnellement j’ai rien à cirer, mais j’ai du mal à voir la pertinence du souchien qui se tire une balle dans le pied). Bref, manque de cohérence, et argumentaire à travailler avant qu’il ne tienne la route smiley


    • berphi 26 octobre 2019 17:09

      @medialter

      Nous ne serons pas du tout d’accord sur la définition du signe ostentatoire. On ne compare pas le signe ostentatoire religieux (croix, étoile de David, sapin de noël et crèches) qui indique une conviction religieuse à celui d’un objet  quelque il soit  formalisant une pratique dans l’instant même où il est porté comme le sont voile ou la kippa. Niet.


    • medialter medialter 26 octobre 2019 17:44

      @berphi
      Le sapin de Noël formalise la pratique de la religion chrétienne à Noël dès l’instant où il est érigé


    • berphi 26 octobre 2019 17:53

      @medialter
      Du tout, il en est seulement symbole. Il n’est pas indispensable au salut de l’âme du chrétien, ni la crèche, ni le port de la croix. Et vous n’en trouverez dans aucun édifice ou ministère agrée de m’sieur le curé durant la dite période smiley 


    • berphi 26 octobre 2019 18:10

      Le sapin de Noël fait parti des us et coutumes, il n’est pas un impératif religieux, puisque beaucoup d’athées et d’autres croyants non chrétiens y participent également en se pliant, eux aussi, à l’achat d’un sapin et des cadeaux pour les fêtes de fin d’année. 


    • medialter medialter 26 octobre 2019 18:49

      @berphi
      "Du tout, il en est seulement symbole. Il n’est pas indispensable au salut de l’âme du chrétien, ni la crèche, ni le port de la croix"
      *
      Il en est exactement de même pour le voile et la kippa. De plus ce qui est indispensable ou non, pour le salut de l’âme (à supposer que ce soit ce critère qui soit représentatif de l’ostensibilité, ce qui reste arbitraire), au sein d’une même religion, diffère selon les obédiences voire selon les individus. Bref, totalement ingérable en terme de consensus et encore moins sur un plan législatif, un sac de noeuds dans lequel aucune personne sensée n’osera mettre les pieds. Bonne chance pour la branlette smiley


    • berphi 26 octobre 2019 18:56

      @medialter

      "Il en est exactement de même pour le voile et la kippa."

      Non. Un symbole ou une conviction ne sont pas une pratique. Et on se contrefout de savoir à quelle obédience la pratique fait référence. Pas de pratique dans l’espace public.
      Et, ma foi, si branlette il y a eu, vous avez l’air aussi d’aimer ça... Hein

      Allez bonne soirée


    • medialter medialter 26 octobre 2019 19:08

      @berphi
      Moi, je constate que tu proposes, pour statuer en matière de représentation publique, que le législateur définisse ce qui cadre avec le salut de l’âme. Cad que le système constitutionnel, laïque, vienne faire de l’ingérence dans la sphère religieuse smiley smiley Putain les croyants, dès que tu les mets en face de leurs contradictions, même le grand écart ne suffit plus


    • berphi 26 octobre 2019 19:40

      @medialter

      Que tu digresses, en long et en large, sur le salut des âmes t’empêche au discernement qui s’impose entre l’objet d’une pratique à celui d’une conviction. Le législateur ne définit ce qui cadre avec un dogme mais ce qui relève de la pratique d’une religion.
      Et je n’appartiens à aucune religion, aucune église, aucun temple ou synagogue.


    • berphi 26 octobre 2019 19:54

      @medialter
      Par ailleurs, on te rappellera que l’autorité publique locale n’a eu aucun problème particulier à rédiger des arrêtés dans certaines municipalités interdisant le port du burkini sur les plages. (objet de pratique pour le salut des âmes  tu as l’air d’aimer ça, je vais t’en coller des tartines). J’attends tes explications sur leur façon audacieuse qu’à eu le législateur pour sodomiser les diptères pour torcher un texte sur la question. Et attends, tiens-toi bien, ce n’est pas tout, validé par le Conseil d’Etat.
      Tu reviens quand tu veux.


    • maQiavel maQiavel 27 octobre 2019 08:12

      @berphi

      « Vous dites : "PS : je suis un homme "Serait-ce un indice visant votre premier pas dans le concept de l’intersectionnalité ? »


      ------> Ha ha ha, non, c’était juste une précision vis-à-vis de ceci « Vous êtes la bienvenue maQ » smiley .

      « Et pourquoi pas imaginer que nous nous retrouvions à échanger dans d’autres lieux, d’autres salons » 


      ------> Ce serait avec plaisir. smiley


    • maQiavel maQiavel 27 octobre 2019 08:14

      C’est assez rare pour être souligné mais je suis totalement d’accord avec merdaterre, même si je sais bien qu’il n’en a rien à carrer des lois et des institutions, il se contente de faire la critique d’une logique qui lui semble incohérente et qui finira par se retourner contre ceux qui en sont à l’origine.

      Juste par rapport à ceci « l’autorité publique locale n’a eu aucun problème particulier à rédiger des arrêtés dans certaines municipalités interdisant le port du burkini sur les plages. J’attends tes explications sur leur façon audacieuse qu’à eu le législateur pour sodomiser les diptères pour torcher un texte sur la question. Et attends, tiens-toi bien, ce n’est pas tout, validé par le Conseil d’Etat. ».

      Il faut se rappeler que le conseil d’Etat a mis un terme à ces arrêtés qui se référaient à l’ordre public et à la laïcité pour interdire le « burkini » ( on ne sait pas trop ce que c’est ) en arguant qu’ils portaient atteinte à trois libertés : celle d’aller et venir , la liberté de conscience et la liberté personnelle. En l’absence de risques avérés pour l’ordre public ou de problématique de sécurité de la baignade ou d’hygiène , le conseil d’Etat a estimé qu’il n’y avait pas de raisons suffisantes pour justifier l’interdiction. Quant à l’argument de la laïcité, il avait été résolument écarté car elle s’applique dans l’obligation de neutralité pour les agents de services publics et ne peut s’imposer directement à la société ou aux individus qu’en raison des exigences propres à certains services publics ( ce que beaucoup semblent ne pas comprendre en exigeant une neutralité des membres de la société civile ).

      On est quand même dans une situation de plus en plus cocasse où des femmes voilées, auxquelles certains font des procès d’intentions les plus malveillantes qu’il soit vis-à-vis de nos institutions, sont celles qui les défendent le plus rigoureusement alors que ceux qui les combattent veulent s’inspirer de l’Arabie Saoudite ou de l’Iran qui interdit aux femmes de ne pas se couvrir la tête pour inverser cette interdiction. smiley

       


    • maQiavel maQiavel 27 octobre 2019 08:53

      @berphi

      Ok, je n’avais pas lu la réponse que vous avez fait à guepe plus bas.

      Rapidement sur ceci : « Les 25 autres (à ma connaissance) sont toujours exécutoires et produisent leurs effets ».

      Non, des maires ont retiré leur arrêté, d’autres les ont reformulés en prenant soin de ne pas mentionner le « burkini » ( et on ne sait toujours pas ce que c’est ) et certains l’ont maintenu mais ne l’ont pas reconduit. 


    • berphi 27 octobre 2019 10:45

      @maQiavel

      Bonjour maQ,

      Non, des maires ont retiré leur arrêté, d’autres les ont reformulés en prenant soin de ne pas mentionner le « burkini » ( et on ne sait toujours pas ce que c’est ) et certains l’ont maintenu mais ne l’ont pas reconduit. 

      Que certains maires aient reformulé leur arrêté prouve simplement qu’il n’y a aucune difficulté quant à leur rédaction en accord avec les principes de liberté de conscience contrairement à ce qu’avance notre cher Medialter.
      Au-delà des deux extraits de Castelnau cités ci-dessous, qui ne sont que quelques indices sur l’arsenal juridique qui sommeille et laissé soigneusement en l’état dont l’effet législatif sera comparable à celui d’ Hiroshima, sans doute pour permettre aux meilleures clientes en provenance d’Orient, si chers à nos capitaines d’industrie, de faire fonctionner leur CB dans les luxueuses enseignes dont ils sont les propriétaires et leur valent leur classement dans Forbes et permettre aux palaces qui les accueillent de maintenir un CA non négligeable. Il sera rappelé qu’aucun niqab et autre manifestation religieuse n’est admise à l’Assemblée Nationale. Le cas s’étant déjà présenté, la dame fut priée de retiré son vêtement pour se plier au principe de laïcité sans qu’aucune rédaction ne relaie l’info et ne crie au scandale.

      Plaisant que vous ayez changé d’avis. smiley

      PS : La bienvenue est employée en substantif "une bienvenue" et non en participe passé du verbe bienvenir. 


    • berphi 27 octobre 2019 11:47

      @maQiavel
      Non, des maires ont retiré leur arrêté, d’autres les ont reformulés en prenant soin de ne pas mentionner le « burkini »

      Précision. Non. Il y a une notion qui vous échappe : Le maire de Sisco (Corse) ne retirera pas son arrêté en application de l’avis du Conseil d’Etat propre et qui n’est applicable qu’à la commune de Villeneuve-Loubet. Si ce dernier était saisi pour l’annulation de l’arrêté Corse, je vous certifie que la décision rendue ne serait pas identique à celle de Villeneuve-Loubet et du reste, vous l’aurez noté, aucune association des Droits de l’Homme ne s’est manifestée auprès du CE ou de la Cour Européenne des droits pour le contester : Le trouble à l’ordre public et la revendication religieuse s’y sont avérés.
      Pour conclure. Même si ces faits sont le terreau d’une jurisprudence, elle n’aura pas lieu ; aux clientes de LVMH s’ajoute les velléités électorales de certains élus locaux. CQFD.


    • Hieronymus Hieronymus 27 octobre 2019 13:24

      C’est désormais acté, Merdaterre (ainsi le dénomme son principal soutien) a enfin prononcé la Chahada et s’est rallié à la communauté des croyants, on est tous heureux et soulagé pour lui

      pour Macrouille (faux kouffar mais vrai fidèle) ça fait déjà bien des années que son ralliement sincère à la parole du prophète est entériné

      ils vont désormais pouvoir s’entendre comme larrons en foire tout en dénonçant les infidèles (même s’ils ne les désignent pas comme ça, pour des raisons de discrétion ça reste un peu plus subtil)

      attention, prochaine étape : le djihad des blogs et réseaux sociaux
      ...
      On est quand même dans une situation de plus en plus cocasse où des femmes voilées, auxquelles certains font des procès d’intentions les plus malveillantes qu’il soit vis-à-vis de nos institutions, sont celles qui les défendent le plus rigoureusement alors que ceux qui les combattent veulent s’inspirer de l’Arabie Saoudite ou de l’Iran qui interdit aux femmes de ne pas se couvrir la tête pour inverser cette interdiction. 

      j’essaie de traduire : les intolérants sont opposés au voile et réclament l’application de la Charia alors que les tolérants sont favorables au voile qui est la marque d’une stricte laïcité
      vous l’aurez compris : le voile c’est la Liberté smiley


    • maQiavel maQiavel 27 octobre 2019 16:05

      @Caliméronymus

      « vous l’aurez compris : le voile c’est la Liberté » 

      ------> Exactement. Tu as saisi le fond de ma pensée, quelle perspicacité. D’ailleurs, les voiliers n’ont-ils pas de voiles ? Et qu’évoquent les voiliers si ce n’est le grand large, la découverte de contrées lointaines, l’extraction des contraintes sociales … bref la liberté quoi.

      « Merdaterre (ainsi le dénomme son principal soutien) »

      ------> Ne t’en fais pas pour la façon dont je le nomme, j’ai beaucoup de déssaccords avec lui, on a une vision de la société radicalement différente mais il n’est pas comme toi, c’est-à-dire du genre à prendre la posture de la vièrge effarouchée, à hurler au scandaaaaaaale et à pleurnicher en versant des torrents de larmes, ça fait longtemps qu’on se charrie, il m’a baptisé maquouille et moi je le baptise merdaterre, il sait bien que c’est de bonne guerre, finalement ces petits noms sont devenus affectueux. Et il n’est pas du genre à signaler les posts non plus et ça c’est appréciable si tu vois ce que je veux dire. smiley


    • maQiavel maQiavel 27 octobre 2019 16:08

      @berphi

      « Que certains maires aient reformulé leur arrêté prouve simplement qu’il n’y a aucune difficulté quant à leur rédaction en accord avec les principes de liberté de conscience contrairement à ce qu’avance notre cher Medialter. »

      ------> Le problème, c’est qu’en le reformulant, ils ont pris soin de ne pas mentionner le « burkini ». A Marseille par exemple, l’arrêté municipal stipule que la tenue de bain portée sur la plage "ne devra pas entraver l’aisance dans l’eau et constituer un frein au sauvetage". Mais on en revient à ceci : qu’est-ce qu’un burkini ? Si on veut parler du maillot de bain intégral, alors il n’entrave pas l’aisance dans l’eau et ne constitue aucunement un frein au sauvetage. C’est-à-dire qu’on en arrive à une situation telle, qu’un homme qui voudrait se baigner en Jeans ne pourrait pas alors qu’une femme en maillot intégral, que certains appellent « burkini », en a le droit. C’est quand même comique. smiley

      « Plaisant que vous ayez changé d’avis ».

      ------> A vrai dire je n’avais pas connaissance de l’avis de Castelnau ( qui me semble très pertinent). Je vais essayer d’approfondir le sujet mais à priori il me semble qu’il dit vrai, la décision du CE ne fait pas jurisprudence.

      Pour ce qui est de l’arrêté « anti-burkini » pris par le maire de Sisco, je savais qu’il a été validé par la cour administrative d’appel de Marseille qui a estimé que la décision du maire était adaptée aux risques avérés de troubles à l’ordre public ( il y’a effectivement eu une rixe sur la plage du village mais ce qui est drôle, c’est qu’aucune femme en « Burkini » n’était impliquée). Mais vous noterez que le conseil municipal de la localité a décidé à l’unanimité de ne pas reconduire l’arrêté ( ce qui est très malin et a dissuadé les associations de se manifester auprès du CE ou de la CEDH).

      A mon avis, la bataille juridique contre les maires qui reconduiront ces arrêtés est loin d’être finie, et ce d’autant plus que le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a pris position contre ces décrets.


    • berphi 27 octobre 2019 17:12

      @maQiavel

      Ah. Vieux débat sur la définition du burkini que nous avions déjà eu... Les indications juridiques que fournit Castelnau citées ici, le second en particulier, sont le froment d’une possible légifération sur le port du niqab et du burkini. L’exemple que je vous ai cité concernant l’Assemblée Nationale suffit à appuyer la rédaction d’un texte de loi les visant  l’arsenal juridique est déjà présent.
      Si les pouvoirs publics bottent en touche sur cette question, maintiennent le flou, n’adaptent pas la législation mettant un terme à l’agitation sociale que ces objets suscitent (qu’il vous sera difficile de nier, mon cher maQ) c’est parce qu’il y a, peut-être un intérêt à laisser la situation en l’état (clientélisme électorale  mécénat en provenance des pays du Golf etc), se faisant, en maintenant le vulgus pecum dans la certitude que la rédaction d’un texte de lois serait impossible (cf Medialter  smiley ).

      Merci à vous pour cet échange, bon Dimanche !


    • berphi 27 octobre 2019 17:31

      "une possible légifération sur le port du niqab et du burkini "

      Je veux dire voile intégral plutôt que niqab.


    • Hieronymus Hieronymus 27 octobre 2019 17:39

      @maQrouille
      Tu as saisi le fond de ma pensée 

      le fond de ta pensée en vérité je m’en fous un peu, la seule chose qui m’intéresserait serait de savoir si tu crois vraiment tout ce que t’écris, perso j’en doute..
      quand on examine froidement, cliniquement, ta façon de "dialoguer", un constat s’impose : tu es le record toutes catégories de l’attaque ad hominem, tu n’as pas d’arguments mais tu cherches à tout prix à dénigrer l’autre en lui trouvant des tas de défauts perso, c’est niais et surtout indigne de qqu’un qui veut sans arrêt donner l’image aux autres d’un être vertueux mais apparemment ça ne t’a pas effleuré l’esprit, c’est assez lamentable
      tes "attaques" sont souvent tellement connes qu’on aurait honte d’y répondre alors tu interprêtes mon silence comme acceptation tacite et tu crois alors "marquer des points", on s’occupe comme on peut, hein
      ...
      j’ai balancé ce post un peu pour m’amuser, un peu pour te provoquer et bien sûr ça a marché, tu te considères comme tellement important mais où donc ces torrents de larme ? celui qui chouine et qui gémit n’est certainement pas celui que tu désignes, glissons
      sur l’Islam tu nous fais à chaque fois ton habituel numéro d’enfumage, c’est tellement un réflexe conditionné chez toi d’aller triturer la logique et le bon sens pour nous faire croire en l’innocuité d’un ennemi fourbe et implacable que tes réponses arrivent à être comiques par leur niveau d’absurdité
      bref, que du bonheur


    • maQiavel maQiavel 27 octobre 2019 18:20

      @berphi

      Ah , je ne me souvenais pas que nous avions débattu sur la définition du burkini. Je vais relire attentivement les avis de Castelnau.

      Bon dimanche à vous également.

      @Caliméronymus

      Oui je sais, je suis très méchant et indigne, et surtout je triture le bon sens. Aaah, la fameuse rhétorique du bon sens à laquelle tu es accoutumé smiley ( tu devrais ouvrir ce lien, tu n’auras pas perdu ton temps).

      C’est bizarre parce que là par exemple, j’échange tranquillement avec berphi, qui pose des arguments et qui répond aux contre arguments qu’on leur oppose, alors que nous n’avons pas du tout la même position. Pourquoi donc suis-je aussi perfide avec toi alors que tu ne m’as jamais rien fait et que tu t’es toujours adressé à moi poliment et avec la plus grande courtoisie ? Comment puis-je attaquer gratuitement une personne aussi gentille que toi, qui n’a d’autre objectif sur ce site que d’échanger avec les intervenants en bonne intelligence ? Je n’ai qu’une seule explication : je suis un monstre, une bête sauvage mue par la haine smiley  smiley 

      ( Ca va rager pour les smiley)


    • medialter medialter 27 octobre 2019 19:08

      @berphi
      "on te rappellera que l’autorité publique locale n’a eu aucun problème particulier à rédiger des arrêtés dans certaines municipalités interdisant le port du burkini sur les plages"
      *
      C’est tout ce que tu sais faire, botter en touche ? Quel rapport avec la choucroute ? Je te remets en face de ton lustre : Selon toi, le critère d’exhibition d’un symbole religieux devrait dépendre de son rapport avec le salut de l’âme. Je t’ai répondu qu’envisager que le législateur républicain statue sur les conditions de salut de l’âme était un pur délire de malade mental


    • berphi 27 octobre 2019 19:18

      @medialter

      La pratique d’une religion est relative à quoi, selon toi, s’il il n’est pas question dans sa pratique (ses rituels vestimentaires et autres) et ses prières, de salut de l’âme de celui ou celle qui s’y conforme ?


    • medialter medialter 27 octobre 2019 19:22

      @Hieronymus
      "C’est désormais acté, Merdaterre (ainsi le dénomme son principal soutien)"
      *
      MaQouille mon soutien ? smiley MDR Y a pas plus antagonistes que lui et moi sur ce forum. Ca n’empêche en rien qu’il a la distance suffisante qui fait qu’on pourrait se marrer autour d’une table de resto, contrairement à toi, la dame pipi aigrie. Me laisseras-tu quand même le droit d’être d’accord avec lui quand il dit qu’il fait jour à midi ?
      *
      "a enfin prononcé la Chahada et s’est rallié à la communauté des croyants, on est tous heureux et soulagé pour lui"

      *
      Oui, d’ailleurs tout le WE, je me suis tourné vers la Qibla smiley T’es juste passé à côté du débat, qui consistait à démontrer que tous les objets de vos gerbantes sont rigoureusement républicaines, et qu’ils sont parfaitement conformes. Tu faiblis, ma vieille, un dérivatif aussi grossier, juste pour éviter tes propres contradictions, tssss tsss tsss .... C’est triste


    • berphi 27 octobre 2019 19:23

      @medialter

      Et je ne faisais que reprendre l’argument d’une femme intégralement voilée arguant que le salut de son âme en dépendait  c’était employé en boutade. Je ne comprends pas que tu psychotes sur une expression couramment utilisée relative aux croyances religieuses. 


    • medialter medialter 27 octobre 2019 19:26

      @berphi
      "La pratique d’une religion est relative à quoi, selon toi, s’il il n’est pas question dans sa pratique (ses rituels vestimentaires et autres) et ses prières, de salut de l’âme de celui ou celle qui s’y conforme ?"
      *
      Mais c’est absolument pas le pb, qui est que tu demandes à un législateur laïcard de s’engager sur des critères exclusivement théologiques.


    • berphi 27 octobre 2019 19:40

      @medialter

      Mais tu peux toujours esquiver d’admettre ta pénurie d’idée face aux arguments apportés et échangés avec maQ en faisant le focus sur une expression vraiment à la khon que j’aurais eu le grand malheur d’ employer et te maintenir dans la certitude qu’aucune législation n’est envisageable sur la caractère religieux et prosélyte du voile intégrale. N’importe comment l’Assemblée Nationale ne t’a pas attendu pour en interdire l’accès (jugement arbitraire me répondras-tu ?). Et si l’honorable institution sait faire la différence entre un signe religieux vestimentaire de celui qu’il ne l’est pas, le législateur devrait savoir s’en sortir si toutefois l’autorité compétente lui en donne l’autorisation. 


    • Hieronymus Hieronymus 27 octobre 2019 20:07

      @medialter
      MaQrouille mon soutien ? 

      on a bien le droit de rigoler un peu smiley

      la dame pipi aigrie. 

      attention aux autoportaits smiley


    • berphi 27 octobre 2019 20:12

      @medialter

      Pour finir (ça devient dingo). Si le législateur a su mettre en place un texte interdisant le port du foulard et seulement le foulard dans certaines institutions, objet qui présente le même caractère religieux et prosélyte que le voile intégrale, tu es en droit d’imaginer qu’il ne lui sera pas difficile de l’adapter au voile intégrale, sans qu’il lui soit nécessaire de faire le petit séminaire et un voyage à la Mecque.

      Bises


  • guepe guepe 27 octobre 2019 00:42

    Le conseil d’état a mis fin aux arrétés anti burkini.


    • berphi 27 octobre 2019 02:19

      @guepe

      Faux, la décision du CE ne s’applique qu’à l’arrêté de la commune de Villeneuve-Loubet.

      Le quotidien de référence a immédiatement écrit qu’il s’agissait d’un « arrêt de principe » et que par conséquent les 25 autres arrêtés anti-burkini devaient être retirés par les maires qui les avaient pris. Qu’en est-il ?

      Ce n’est absolument pas ce que l’on appelle un arrêt de principe, c’est ce que l’on appelle une « décision d’espèce », l’ordonnance ne concerne que l’arrêté du maire de Villeneuve-Loubet. Les 25 autres (à ma connaissance) sont toujours exécutoires et produisent leurs effets. Et prétendre que les maires concernés devraient les retirer compte tenu de l’ordonnance Villeneuve-Loubet, n’est simplement pas sérieux. Il y a là d’abord l’application du principe du privilège d’exécution d’office attaché aux décisions publiques, tant qu’elles n’ont pas été suspendues ou annulées par le juge si elles lui sont soumises. Et surtout, le conseil d’État dans une décision finalement assez banale, a clairement indiqué, en l’accompagnant d’un rappel concis des principes et des textes applicables, que sa décision était prise sur la base d’une appréciation de la situation à Villeneuve-Loubet. Et il résulte de sa méthode que le résultat pourrait être différent s’agissant d’un autre arrêté dans une autre commune. J’ajouterai encore qu’il s’agit d’une « ordonnance de référé », et que celle-ci ne dispose pas de ce que l’on appelle « l’autorité de la chose jugée ». Elle a simplement «  force exécutoire » dans sa suspension du caractère exécutoire de l’arrêté. Vous me suivez ? Parce que là on est quand même au cœur de la cuisine judiciaire, et les recettes ne sont pas toujours claires pour le profane. Cela veut dire que si le Tribunal Administratif de Nice, lorsqu’il va juger au fond la légalité de l’arrêté de Villeneuve-Loubet, a la même opinion que son propre juge de référé il peut très bien ne pas l’annuler. En appel, la cour administrative de Marseille peut être du même avis, et le Conseil d’État nouvellement saisi en cassation de l’arrêt aussi, ne suivant pas son propre juge des référés. Ce n’est pas que cela arrive souvent, mais c’est possible. Alors, moi je veux bien que la messe soit dite, mais il ne faudrait quand même pas exagérer. Nous sommes au début d’une bataille politique et juridique qui risque d’être acharnée.

      Source : Castelnau - vu du droit.


    • berphi 27 octobre 2019 02:24

      @guepe

      Liberté de conscience et expression des convictions :
       
      "Être nazi, négationniste ou antisémite dans sa tête est une liberté de conscience. Ce qui est interdit par la loi c’est l’expression de ces convictions. Et précisément, pour interdire et sanctionner leur affichage par les vêtements, le législateur, en l’occurrence l’exécutif est intervenu. L’article R 645-1 de la partie réglementaire du code pénal, considère comme contravention de 5è classe, c’est à dire susceptible d’une peine d’amende, le fait «  de porter ou d’exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème (…) qui ont été portés (…) par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 du statut du tribunal militaire international annexé à l’Accord de Londres du 8 aôut 1945 »  "

      Source Castelnau  vu du droit


  • Zip_N 27 octobre 2019 11:20

    La France est pas une république islamique, les musulmans dérangé par une vie aux traditions françaises sont allé vivre ailleurs, les autres préfèrent le mode de vie de la démocratie et république française et préfèrent rester. C’est aussi simple que cela. Mastiquer sans cesse que l’herbe est plus verte chez le voisin est aussi utile que les grandes oreilles des ânes.


  • Scalpa Scalpa 27 octobre 2019 17:30

    En même temps quand tu grimpes au rideaux.


  • ahtupic 28 octobre 2019 13:30

    "Ce n’est pas son affaire". Bien sûr, seuls les hommes bronzés et musclés l’intéressent


  • Hieronymus Hieronymus 28 octobre 2019 22:44

    Jean Marie le Pen soutient clairement Julien Odoul dans la polémique de l’incident du Conseil régional de Bourgogne, c’est à 24’40"

    https://youtu.be/yo0zuYdoqEw

    c’est tout de même moins du genou que les propos ramollos de Marine avec sa dédiabolisation débile et sans fin


Réagir