jeudi 29 novembre - par mat-hac

La loi anti-fake news : le débat

La démocratie permet les fake news. La censure par le droit d'auteur favorise les vidéos bidons selon Benjamin Bayart. Ainsi le droit d'auteur permet à Macron de créer plus de fascisme, s'étant pourtant opposé à Marine Le Pen, trop bête pour réagir.

Frédéric Taddeï reçoit Jérémie Assous, avocat, Christophe Deloire, ancien directeur du CFJ et secrétaire général de Reporters sans frontières, François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l’IRIS, David Lacombled, président de La villa numeris, ainsi que Cédric Mathiot, créateur de Check News de Libération



2 réactions


  • zzz'z zzz’z 1er décembre 08:21

    RSF toujours aussi grave dans le 99% de vérité et 1% de poison.

    Arguments d’autorité sur arguments d’autorité en faveur d’une loi taillée sur-mesure pour les professionnels de l’infox qui nous ont conduit là où l’on se trouve sur notre méfiance envers l’état et des médias à très forte audience qui leur servent la soupe


  • thierry3468 13 décembre 05:02

    Je regrette l’absence intolérable de Naima Moutchou,référence absolue de la loi anti fake news.


Réagir