mardi 12 novembre - par Clémentine

"Il n’y avait pas d’étoiles jaunes" à la manif du 10 novembre : Edwy Plenel ment éhontément sur BFM TV

Edwy Plenel, plus qu'un journaliste, est un militant politique exalté qui ne voit de la réalité que ce qui l'arrange, et ignore, voire nie le reste. Invité le 11 novembre sur BFM TV, pour revenir sur la manifestation contre l'islamophobie à Paris, le patron de Mediapart a été interrogé sur les étoiles jaunes qu'arboraient nombre de manifestants. Plenel a tout simplement nié les faits.

"Je n'ai pas vu d'étoiles jaunes et il n'y avait pas d'étoiles jaunes. (...) Il y avait une étoile, marocaine. Il y avait une photo, que vous diffusez en boucle, d'une étoile, qui n'a rien à voir avec l'étoile jaune de Vichy et des nazis."

Selon Plenel, il n'y aurait eu qu'une seule étoile, même pas jaune, sans rapport donc aux Juifs, celle portée par une petite fille, et dont les médias feraient tourner l'image en boucle.

Vérifions.

D'abord, sur la photo controversée, la petite fille n'est pas seule à porter l'étoile jaune. C'est aussi le cas des deux femmes portant le voile. Cela fait déjà trois étoiles.

En élargissant l'image, comme le fait CheckNews, on voit en fait six personnes qui portent un autocollant sur lequel on distingue une étoile et un croissant jaunes.

Image de meilleure qualité publiée par RTL, où l'on distingue assez clairement cinq autocollants :

Selon le journaliste et photographe de Libération Albert Facelly, il n'y en avait cependant que « très peu et de manière éparpillée » tout au long de la marche. Comme ici :

Ou  :

Ou  :

Ou encore  :

On retrouve encore l'étoile jaune sur une pancarte pour le moins explicite (cela devient difficile de soutenir que l'étoile n'est pas jaune et ne fait aucune référence aux Juifs) :

Sans forcer, nous avons trouvé 13 étoiles jaunes portées lors de cette manifestation, même si, selon Plenel, il y en avait tout au plus 1.

Mais qu'en disent les journalistes qui étaient sur le terrain ? On a déjà vu ce que disait un reporter de Libé. Il n'y aurait eu que "très peu" d'étoiles jaunes.

Un avis qui n'est pas partagé par Sophie de Ravinelgrand reporter au service politique du Figaro, qui estime que l'autocollant était "très répandu dans la marche" :

Avis pas davantage partagé par Loup Besmond de Sennevillejournaliste à La Croix, chef de rubrique bioéthique, pour qui l'autocollant avec l'étoile jaune a été "largement distribué lors de la manifestation" :

Ce qui nous mène fort loin des tentatives de dissimulation du sieur Plenel.



111 réactions


  • Hieronymus Hieronymus 12 novembre 11:14

    Edwy Plenel est un cas d’école d’autisme radical

    c’est pas nouveau chez lui mais là, il a vraiment fait fort smiley


  • phan 12 novembre 11:41
    Réaction d’ Esther Benbassa, Sénatrice EELV de Paris, membre de la Commission des Lois : "Je n’avais pas remarqué ces insignes : une étoile à 5 branches (celle portée par les Juifs en comptait 6), un croissant de lune évoquant la fin du Ramadan. Et me voici traitée d’antisémite et de négationniste. Moi, une juive, ayant consacré ma vie à écrire l’histoire des miens."

  • Albar 12 novembre 12:07

    Pour les ânes qui ne savent pas compter.

     Une étoile à 5 branches (celle portée par les Juifs en comptait 6)

    Une étoile à 5 branches que l’on voit dans nombres de drapeaux des pays arabes, pour certains associée à un croissant.

    Edwy Plenel a dit vrai, en cela il dérange une certaine doxa haineuse et raciste.


    • Conférençovore 12 novembre 13:12

      @Al(lah) (ak)bar

      Et le jaune ? Une malheureuse coïncidence probablement...

      Cela étant, il est vrai que ces salauds de Français restent de toutes façons éternellement responsables d’un processus absolument abject dont personne ne parle : la déportation d’au moins 6 millions de pauvres musulmans depuis des pays ultra-développés, sublimes contrées qui caracolent en tête de tous les indicateurs (PIB par hab., IDH, etc.) comme chacun sait et tout ça pour atterrir où , je vous le demande ? Dans ce pays du quart-monde qu’est la France, un vériable shit-hole notoirement islamophobique depuis au moins 4000 ans, avec un État ultra-répressif tout spécialement envers les djihadistes de l’amour que l’on force à revenir alors qu’ils s’éclatent comme des dingues dans des centres de loisirs irakiens, kurdes ou syriens, un pays qui empêche les musulmans de construire des mosquées ; un pays, où, rendez-vous compte... des lois scélérates islamophobes interdisent à de pauvres gamines de 6 ans de venir voilées dés la maternelle alors même que c’est leur choix, l’expression de leur liberté de conscience ; un pays qui empêche aussi les fidèles de saigner leur mouton dans leur salle de bain et toujours pour la même raison : la haine, une haine qui se maquille fallacieusement derrière de ridicules prétextes sanitaires ; un pays qui refuse le droit à tous de bénéficier de l’adhan, ce mélodieux appel à la tolérance, la paix, l’amour... bref, un enfer.

      On ne dénonce pas assez ce crime des crimes qui s’accompagne de toutes ces brimades quotidiennes, un crime d’autant plus odieux qu’il se poursuit dans l’indifférence généralisée.

      Alors, oui, un peu mon n’veu... qu’une étoile jaune était de circonstance.

      Et espérons qu’un tribunal international fera condamner ces ordures de Français, pardon, ces sales FD... de m... d’enc... de gwers de mes d... à verser la capitation jusqu’à la fin des temps afin d’indemniser comme il se doit les victimes de cette odieuse conspiration.


    • Sutter Kane Sutter Kane 12 novembre 16:17

      @Albar
      Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir...
      Le gars qui porte sa pancarte "Juifs d’hier, musulmans d’aujourd’hui", vous en faites quoi ? C’est évidemment une étoile jaune, pas une étoile marocaine. S’il n’y a que 5 branches au lieu de 6, c’est que les imbéciles qui ont conçu ces étoiles n’ont pas fait un travail de précision... Ce n’était peut-être pas de grands intellectuels et ils n’ont pas réalisé que l’étoile juive différait dans sa forme de celle des drapeaux de pays arabes. Cette interprétation est d’autant plus évidente que ce n’est pas la première fois que des islamistes essaient de se faire passer pour les Juifs du XXIe siècle. Lisez ceci. La bonne vieille stratégie de victimisation.


    • Albar 12 novembre 17:06

      Con frenç ovore (tu n’as pas fini de bouffer du français)


      Quand le dissimulé Moise Zemmour rend hommage à Pétain (et Vichy), en le disculpant, pour avoir sauvé les juifs français (à près de 100%, vidéo à 5’25’’) tout en envoyant les autres (juifs étrangers) vers l’extermination , c’est à ne rien comprendre, ou plutôt si, il fait dans la dissimulation du chrétien au prénom d’Éric, alors il en rajoute de la crème, en veux-tu en voilà et faire ami-ami avec le RN (l’ex FN, parti antisémite notoire). https://youtu.be/zULFSA—tnI

      Quant à Al Qaida, Daesh, Al Nosra et les autres, on sait parfaitement qui les ont soutenu pour massacrer des musulmans. https://youtu.be/KiHLSY7wMMU

      Les responsables des crimes de guerre et contre l’humanité sont connus

      https://youtu.be/LMNQamfurlM

       

      Vous pensez stigmatiser les musulmans et l’islam, mais c’est vous que vous allez fustiger, toute la honte du monde tombera sur vous.


    • Lucy Lucy 12 novembre 17:43

      @Albar

      Allez-y les muslims continuez à jouer aux cons avec vos « ci ni rien navoir avec li juifs, ci pas 6 branches, ci li 5 branches qui cibolisent les piliers di l’islam nardinamouk »… smiley Cette histoire d’étoile jaune est une pleurnicherie victimaire de plus de la part des muzz d’origine algérienne, marocaine, tunisienne, turque… comme ils savent si bien le faire depuis des lustres.


    • Conférençovore 12 novembre 19:55

      @Albar "Vous pensez stigmatiser les musulmans et l’islam, mais c’est vous que vous allez fustiger, toute la honte du monde tombera sur vous."

      Et le petit allah et son pédomane assermenté de présumé prophète nous condamnera à porter des djinns Lewis jusqu’à la fin des temps. C’est torrible.

      Fort bien, tu n’es néanmoins pas dans ta madrasa mais, pour amis call rappel ... chez nous.


    • ezechiel ezechiel 12 novembre 23:07

      @Albar " Une étoile à 5 branches (celle portée par les Juifs en comptait 6)"

      C’est la symbolique de l’étoile jaune qui est déplorable. Vouloir faire une comparaison entre les juifs envoyés en camps de concentration pendant la deuxième guerre mondiale par dizaines de milliers et brûlés dans les fours, et la communauté musulmane vivant en France aujourd’hui, c’est ignoble et indécent.
      La France a accueilli des millions de musulmans en moins de 40 ans, et ils vivent dans des conditions bien meilleures que dans n’importe quel pays musulman.
      L’État Français a fait construire des milliers de mosquées pour eux (et plus de 400 sont actuellement en cours de construction), et paradoxalement, il est même plus facile de construire un lieu de culte musulman en France que dans un pays musulman.
      En effet, dans les pays musulmans, les prédications et les imams sont strictement encadrés et contrôlés par l’État, et même les textes religieux lus pendant la prière du vendredi sont écrits par l’État, il est donc très difficile dans ces conditions drastiques d’obtenir une dérogation pour ériger un nouveau lieu de culte.
      Ce qui est impensable en France, car la laïcité interdit de se mêler des affaires internes religieuses. Chacun peut donc en France construire une mosquée sans contrôle, tant qu’il apporte l’argent, généralement avec l’aide financère de l’État français.

      Alors qu’on arrête de nous casser les couilles avec « l’islamophobie » !


    • Norman Bates Norman Bates 12 novembre 23:24

      @ezechiel mon mari !

      "Chacun peut donc en France construire une mosquée sans contrôle, tant qu’il apporte l’argent, généralement avec l’aide financère de l’État français."

      C’est un scandale... !
      Hein ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_europ%C3%A9en_du_juda%C3%AFsme

      "Le coût est de 15 millions d’euros hors taxes (3 millions supportés par des fonds publics, État et région, 5 millions venus de fondations, 3 millions de mécènes et donateurs privés, le reste financé par des emprunts)1 pour la partie culturelle. La ville de Paris a mis le terrain de 1 650 m2 à la disposition du Consistoire central israélite de France."
      "
      La synagogue Edmond J.Safra de 600 places, dont 200 pour les femmes en mezzanine.Deux bâtiments de cinq et sept étages : des bureaux et surtout un pôle culturel de 2 500 m2 comprenant des salles de spectacle et d’exposition."

      Bon, il fallait bien construire une modeste bicoque adaptée à la bien nommée place de Jérusalem du XVIIème arrondissement... smiley

      N’oublions pas les douceurs fiscales collatérales des "fondations" et "mécènes", mais bon, il n’est pas condamnable d’aimer le profit...


    • CoolDude 12 novembre 23:46

      @Sutter Kane

      La bonne vieille stratégie de victimisation...

      Rooohhh non... Pas vous Sutter Kane ! Moi qui pensait que vous luttiez contre les Biais Cognitif, le Complotisme, etc... Tout mon estime lié à cette si honorable quête et à votre si brillant esprit vient de s’effondrer.

      Tout cela serait donc une stratégie d’esprits déviants afin de tous nous exterminer et ainsi prendre le contrôle de l’univers !

      En fait, si je comprend bien, les femmes qui portent le voile, c’est comme les femmes en juge qui se font siffler (ou photographier)... Ceci est en réalité fait à dessein pour ensuite se victimiser afin chercher le soutient d’une autorité !

      Bref...

      Et pis, si ça a fonctionné pour certain, pourquoi ça ne pourrait pas fonctionner pour d’autre.

      Leur seule faute est peut être le plagia ! Vite réclamons leurs des droits d’auteurs.


    • Norman Bates Norman Bates 12 novembre 23:52

      @ezechiel

      https://www.youtube.com/watch?v=JSi8eClW2a8

      Un commentaire ? smiley


    • ezechiel ezechiel 13 novembre 00:13

      @Norman Bates "Un commentaire ?"

      Votre vidéo est hors sujet.
      Le messianisme juif mentionné dans votre vidéo est à combattre, tout comme l’Islam.
      C’est un courant politico-religieux dont par exemple Jacques Attali, BHL (qui explique qu’il faut "réduire le caquet au coq gaulois", "être Juif, c’est être une escorte silencieuse et secrète pour les autres peuples et les autres nations"), se revendiquent publiquement comme beaucoup d’autres, c’est-à-dire qu’ils militent pour la destruction de l’Europe chrétienne et des identités nationales avec comme arme l’Islam pour fonder un monde sans frontières de nomades, métissé, gouverné par des élites juives, avec pour capitale mondiale Jérusalem.

      Dans son livre "l’idéologie française", véritable déclaration de haine contre les Français, BHL s’attaque à l’Europe des nations (sauf Israël, bien sûr) à la France, à ses traditions, à Jeanne d’Arc :
      "Tant et tant de textes enfin, d’innombrables articles et discours de Vaillant-Couturier, mais d’autres aussi, j’y reviendrai, retrouvent les accents du chauvinisme le plus éculé, parfois même de la xénophobie la plus ignoble, pour chanter la gloire de Jeanne-la-paysanne, glorifier l’honneur et le parfum de nos terroirs, fustiger l"anti-France" aussi et le cosmopolitisme dissolvant des intellectuels bourgeois. Ce qu’on a oublié autrement dit, c’est que c’est le pays tout entier, de la droite à la gauche, de la gauche à l’extrême-gauche, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, qui, cinq ans avant Pétain, communiait dans le même cri rauque et déjà meurtrier :"La France aux Français !"
      BHL - "l’idéologie française" p32


    • Norman Bates Norman Bates 13 novembre 00:22

      @ezechiel

      "Le messianisme juif mentionné dans votre vidéo est à combattre, tout comme l’Islam.
      C’est un courant politico-religieux dont par exemple Jacques Attali, BHL (qui explique qu’il faut "réduire le caquet au coq gaulois", "être Juif, c’est être une escorte silencieuse et secrète pour les autres peuples et les autres nations"), se revendiquent publiquement comme beaucoup d’autres, c’est-à-dire qu’ils militent pour la destruction de l’Europe chrétienne et des identités nationales avec comme arme l’Islam pour fonder un monde sans frontières de nomades, métissé, gouverné par des élites juives, avec pour capitale mondiale Jérusalem."

      "Hors sujet", vraiment ? smiley

      Même pas la vague impression de servir la soupe à une communauté.. ?


    • ezechiel ezechiel 13 novembre 00:49

      @Norman Bates "Même pas la vague impression de servir la soupe à une communauté.. ?"

      Non, même pas.


    • Norman Bates Norman Bates 13 novembre 01:05

      @ezechiel

      "Non, même pas."

      Ce n’est pas grave, il peut arriver qu’on peine à assembler un puzzle de deux pièces...


    • Garibaldi2 13 novembre 02:04

      @Sutter Kane

      ’’c’est que les imbéciles qui ont conçu ces étoiles n’ont pas fait un travail de précision’’

      Il faut être particulièrement stupide, comme vous, pour ne pas savoir qu’il est beaucoup plus difficile de dessiner une étoile à 5 branches qu’une étoile à 6 branches, dite étoile de David, qui est composée de 2 triangles superposés tête-bèche.

      L’étoile à 5 branches est présente sur les drapeaux du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie, de la Libye, de la Turquie.

      Vu les attaques continuelles contre les Français musulmans, il faut être bien ignorant de l’histoire de France pour ne pas y voir un parallèle avec l’antisémitisme dans lequel a baigné une partie de l’opinion publique française, depuis ’’La France juive’’ de Drumont, aux lois antisémites de Vichy calquées sur les lois antisémites nazies.

      Je précise, comme je l’ai déjà fait sur ce site, que je suis souchien depuis au moins 10 générations, que je suis athée, ni ’’juif’’, ni ’’musulman’’ par mes ancêtres, que mon père a été déporté à Dachau (dont il est revenu vivant), que mes parents furent tous 2 Résistants (ce dont je ne tire aucune gloire à titre personnelle), et que j’ai travaillé pendant 10 ans dans le 93.

      Vous aurez fait un grand pas, le jour où vous aurez compris que pendant que vous vous échauffez contre les Français musulmans, ou d’autres membres de notre communauté nationale, l’oligarchie continue son travail de casse de tous les droits sociaux acquis par le peuple depuis 1945.


    • ezechiel ezechiel 13 novembre 07:48

      @Norman Bates "Ce n’est pas grave, il peut arriver qu’on peine à assembler un puzzle de deux pièces..."

      C’est niveau école maternelle, retournez-y, ils vous expliqueront.


    • Albar 13 novembre 08:24

      @Lucy
      Soit, il n’y a aucun mal a prendre exemple des leaders de la Victimisation universelle !

      nardinamouk toi meme »…  smiley


    • Albar 13 novembre 09:13

      @Conférençovore
      https://youtu.be/j-s2SLu-RVg


    • Conférençovore 13 novembre 09:40

      @Al(lahu) (ak)bar Je ne clique jamais sur des liens sans au moins une explication l’accompagnant.


    • CoolDude 13 novembre 14:06

      @Garibaldi2

      Il faut être particulièrement stupide, comme vous, pour ne pas savoir qu’il est beaucoup plus difficile de dessiner une étoile à 5 branches qu’une étoile à 6 branches, dite étoile de David, qui est composée de 2 triangles superposés tête-bèche.

      Pour les "Matheux", dans une étoile à 5 branches, le nombre d’or y est présent :
      Si je ne dis pas de bêtise, la longueur d’une branche de l’étoile est Phi fois la longueur d’un coté du pentagramme associé.

      Petit Tuto pour faire une étoile à 5 branches sans rapporteur (juste une règle et un compas) :

      https://www.youtube.com/watch?v=gJAuoZRSbBs

      Tracer une étoile à 5 branches ou un pentagone :

      de Substratum

      Entrainement pour tracer une étoile à cinq branches (pentagramme) ou un pentagone régulier avec un compas et une règle. Niveau élémentaire.

       Vocabulaire utilisé dans la vidéo : diamètre, rayon, centre, cercle, arc de cercle, compas, pointe sèche, branche (pour ces mots voir cette vidéo : https://youtu.be/9cyle-mVLjI ) point, segment, droite, demi-droite, intersection, longueur (pour ces mots voir cette vidéo : https://youtu.be/teOLn0lDo_c )

       Coin des experts : Le pentagramme est plus difficile à tracer qu’une simple étoile à 6 branches car le cercle doit être "segmenté" non pas en 6 parties ( 360°/6, soit 60°) mais en 5 (360°/5, soit 72°), un vrai challenge au compas !

       Précision : Il existe différentes manière de tracer cette figure. J’ai choisi celle-ci car elle est adaptée aux élèves de primaire. Le terme "médiatrice" n’étant pas connu, et le vocabulaire (+ le savoir faire) de base étant encore en cours d’acquisition, j’ai pris le temps d’expliquer chaque étape, faisant une sorte de tuilage entre un vocabulaire spécifique et une explication "pratique". Je crois que faire et entendre en contexte permet de mieux intégrer des termes et des compétences.

      En géométrie, un pentagramme correspond à une étoile à cinq branches. Un « pentacle » fait normalement référence à un pentagramme inscrit dans un cercle même si le nombre de branches peut dépasser le nombre 5.





    • Garibaldi2 14 novembre 06:33

      @CoolDude

      Bien difficile de dessiner à main levée une étoile à 5 branches, alors que c’est ultra simple d’en dessiner une à 6 branches.

      A noter que le drapeau européen comporte 12 étoiles (jaunes) à 5 branches, et que dire du drapeau US !

      Je vous laisse trouver les étoiles à 5 branches ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Galerie_des_drapeaux_des_pays_du_monde


  • pierrot19 12 novembre 13:49

    « Il y avait une étoile, marocaine. Il y avait une photo, que vous diffusez en boucle, d’une étoile, qui n’a rien à voir avec l’étoile jaune de Vichy et des nazis. »

    Merci d’avoir publié les preuves que, finalement, cette phrase reprochée à Edwy Plenel était parfaitement exacte. Les étoiles en question n’ont clairement rien à voir avec l’étoile de David que les Juifs étaient contraints de porter durant la guerre (et si vous avez encore un doute, il vous suffit de consulter des photos d’époque pour vous en convaincre).

    Quand on nourrit une polémique à propos de symboles, la moindre des choses serait de savoir les reconnaître ! Toutes proportions gardée, ici la méprise est aussi ridicule que si l’on avait confondu la croix de Lorraine et la croix gammée.

    Certes, il reste toujours la question du sens à donner au port de cette étoile à cinq branches, mais cela n’appelle que des débats qui n’ont pas eu lieu sur son interprétation et sur son origine, et a donc peu à voir avec le sujet de cet article.

    Cette manifestation aurait pourtant pu susciter un grand nombre d’interrogations, mais force est de constater qu’encore une fois, toute l’attention des médias s’est portée sur des détails futiles. Et apparemment, les commentateurs continuent le même jeu.

    Il faut croire qu’on le fait à dessein, pour détourner l’attention du public afin d’éviter qu’il réfléchisse aux sujets véritablement importants.


    • méditocrate méditocrate 12 novembre 17:33

      @pierrot19 Merci pour votre commentaire de bon sens qui contraste avec ceux abjectes des officines nationalistes à trolls qui le précède. Il n’y a peut-être pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir mais il n’y a pas pire illuminé que celui qui veut croire à tout prix. Aussi, que le gratin de la lutte anti-sémite juive ne sache pas reconnaître son étoile du symbole de l’Islam reste assez cocasse dans le meilleur des cas ou très nauséabond si fait par calcul polémique.


    • Laconicus Laconicus 12 novembre 20:52

      @méditocrate @pierrot19

      Excellent, votre duo de comiques. 


    • méditocrate méditocrate 12 novembre 21:43

      @Laconicus

      Ravi de vous plaire, représentations dès l’ouverture de débats inutiles et de diversions sociales...


    • pierrot19 13 novembre 01:22

      @Laconicus

      Merci pour votre commentaire : la force de vos arguments suggère que je suis dans le vrai.

      Mais mon analyse paraît vous déranger. Auriez-vous des intérêts dans cette manipulation ?


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 01:55

      @pierrot19

      "Merci pour votre commentaire : la force de vos arguments suggère que je suis dans le vrai."

      Je n’en attendais pas moins d’un observateur assez perspicace pour distinguer une étoile à 5 branches d’une étoile à 6 branches. 

      "Mais mon analyse paraît vous déranger. Auriez-vous des intérêts dans cette manipulation ?"

      Eh ! Bien entendu, mon brave ! Je fabrique et vends des détecteurs de musulmans destinés à protéger les honnêtes citoyens apeurés par ce déferlement de barbares sur notre beau pays. Taisez-vous et je vous fais un prix d’ami sur notre meilleur article...


    • pierrot19 13 novembre 11:30

      @Laconicus
      Finalement, c’est vous qui nous faites un numéro de clown. En tout cas, on aura compris que faute de pouvoir discuter, vous tentez de me faire taire.

      Pendant ce temps, la manipulation sur cette affaire d’étoile va bon train.

      Les islamistes peuvent être contents du déchaînement médiatique repris par les commentateurs qui, en commettant un amalgame bien prévisible et très certainement sans s’en rendre compte, mettent en scène le rejet de leur symbole et les présentent ainsi en victimes Car pour rappel, l’étoile à cinq branches représente les cinq piliers de l’islam, et le croissant de lune qui l’accompagne les populations et les territoires musulmans.

      Malheureusement, les médias et les sites de réinformation fourmillent actuellement d’une multitude d’idiots utiles.


    • Joe Chip Joe Chip 13 novembre 11:57

      La graphie à l’intérieur de l’étoile est rigoureusement calquée sur celle de l’étoile jaune historique portée par les juifs durant la guerre. Pourquoi cette graphie en particulier s’il n’existe aucune intention d’établir un rapprochement entre ces deux étoiles ? Ce serait une coïncidence extraordinaire si elle n’était pas signifiante.

      Si l’évidence n’est pas suffisante, on a donc une série d’éléments probants qui démontrent le rapprochement symbolique effectués entre les deux étoiles :

      une étoile identifiée à un symbole d’exclusion raciale dans une manif de protestation contre une soi-disant discrimination à caractère raciale de croyants
      la couleur jaune (merci à SOS racisme)
      — la graphie identique
      — les messages véhiculés dans la manifestation ou autour de la manifestation, faisant allègrement et explicitement le rapport entre la persécution des juifs sous le régime nazi et la soi-disant persécution des musulmans en France en raison de leur religion (pour rappel, les actes antimusulmans sont en diminution nette et globale depuis plusieurs années)

      https://www.gouvernement.fr/bilan-2018-des-actes-racistes-antisemites-antimusulmans-et-antichretiens

      — les dénégations de certains organisateurs de la manif qui ont critiqué cette assimilation en expliquant qu’il s’agissait d’initiatives individuelles ou minoritaires

      En gros, le seul élément qui va à l’encontre de cette interprétation est le nombre de branches qui différencie la forme de l’étoile de David de celle de l’étoile marocaine ou "islamique". Mais précisément, c’est ce qui motive le rapprochement que seules des personnes de mauvaise foi ou des partisans du littéralisme le plus obtus ne veulent pas voir, et je dis ça de manière totalement dépassionnée.

      Le but est bien de suggérer qu’il y a une substitution victimaire à opérer dans l’imaginaire antiraciste entre la figure du juif en tant que victime innocente de la France ou des autorités françaises et la figure du musulman, pas une identification.
      Le bourreau est bien identifié essentialisé et toujours le même l’odieuse France majoritaire au passé raciste, colonial, réduite à Vichy et à la collaboration mais sa victime a changé : les musulmans sont les nouveaux juifs, courant le risque de la stigmatisation quotidienne et de la déportation. On retrouve aussi la même thématique d’assignation identitaire paradoxale, le musulman étant à la fois bafoué dans son identité et renvoyé exclusivement à celle-ci, ne pouvant donc entrevoir aucune forme de reconnaissance dans la République française. Le rapprochement est encore plus évident avec l’image de la petite fille arborant l’étoile jaune fortement connotée dans l’inconscient collectif.


    • pegase pegase 13 novembre 15:37

      @pierrot19

      @Laconicus

      Mais mon analyse paraît vous déranger. Auriez-vous des intérêts dans cette manipulation ?

      Laconicus fabrique et vend des étoiles à 5 et 6 branches smiley


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 21:50

      @pierrot19

      "vous tentez de me faire taire."

      https://www.youtube.com/watch?v=nprDvsygLYY

      "Car pour rappel, l’étoile à cinq branches représente les cinq piliers de l’islam, et le croissant de lune qui l’accompagne les populations et les territoires musulmans."

      https://www.youtube.com/watch?v=4eZHQonD9x4


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 22:04

      @pegase
      "Laconicus fabrique et vend des étoiles à 5 et 6 branches"

      Oui, j’ai fait distribuer ça pendant la manif par les cousins et voilà, la mode est lancée, promo gratuite à la télé ! Dans le business, tu as le flair ou tu l’as pas, mon frère ! Et pour un lot assorti de 50 étoiles jaunes, je ti donne li pantalon à une jambe gratis !! 


    • pierrot19 15 novembre 11:17

      @Joe Chip

      « En gros, le seul élément qui va à l’encontre de cette interprétation est le nombre de branches qui différencie la forme de l’étoile de David de celle de l’étoile marocaine ou "islamique". »

      Mais il s’agit justement de l’élément le plus important, et tous ceux qui l’ont balayé d’un revers de main sont bêtement tombés dans le piège qui leur était tendu.

      « Le but est bien de suggérer qu’il y a une substitution victimaire ...  »

      Tout-à-fait. Et c’est tellement évident qu’on se demande comment les journalistes et les commentateurs ont pu, en alimentant la polémique à outrance, activement servir cette manipulation. C’est un peu comme si, ayant trouvé une mine, ils avaient décidé de sauter dessus à pieds joints.

      Parce que ce sont aussi et surtout les symboles de leur religion et de leur civilisation qui ont été rejetés (on peut même y voir du blasphème), les musulmans ne retiendront de ces réactions que la démonstration qu’ils sont méprisés par des Français effectivement islamophobes et racistes (c’était le thème de la manifestation), qu’ils sont donc bien des victimes, et qu’au bout du compte la comparaison avec l’étoile jaune des années 40 était parfaitement justifiée. La boucle est bouclée, le but de la manipulation a été atteint.

      Les imbéciles n’ont rien vu venir, et en répétant en boucle que ces symboles étaient inacceptables, ils continuent sans s’en rendre compte de s’enfoncer et de passer pour des islamophobes.


    • pierrot19 15 novembre 11:22

      @Laconicus

      Toujours aucun argument en vue. Si c’est pour venir faire votre numéro de comique, il y a de meilleurs endroits pour ça.


  • Lucy Lucy 12 novembre 17:40

    Après la roublardise des muzz, la fourberie trotskyste en action sur les plateaux. Sacré Pleynel, entre ruse et évitement sa place était bien dans cette manif d’islamo-gauchistes.

     

    « …les antisémites de l’affaire dreyfus ne savaient pas que leurs mots provoqueraient la solution finale 40 ans après… »

    Contrairement à ce qu’il prétend n’avoir pas vu, cette appropriation culturelle de l’étoile jaune ne manque pas de piquant car les frères musulmans ont mandatés le grand Mufti de Jérusalem pour aller susurrer à l’oreille d’Hitler la solution finale. Il est maintenant établi que lors de leurs conversations Hitler lui avait suggéré de relocaliser les juifs en Palestine, ce à quoi le grand Mufti lui suggéra de les tuer tout simplement.

    Ce qui me permet de faire la transition avec Soral et ses fanboys. Si Pleynel n’a rien vu rien entendu, eux ne rendent compte de la « manif contre l’islamophobie » qu’au travers l’étoile jaune sur la fillette. Autant dire de suite qu’elle n’était la seule a arboré le sticker, plein de manifestants faisaient de même. C’est précisément là que se détache le 3ème étage de la fusée soraliène : « Ci un complot di siounistes ». Bah oui, si Benbassa a déclaré dans un premier temps qu’elle n’avait pas vu d’étoiles jaunes collés sur ses compagnons de marche, elle s’est justifiée dans un second d’être inattaquable sur ses numéros de propagande de la shoah. Du 3 bandes à la Soral ! 

    « La main jaune de SOS Racisme oui, l’étoile jaune de SOS Sionisme non ! »

     

    Les adhérents du master of logos (des fds en perdition, des dhimmis gauchistes et des maghrébins binationaux, tous fanboys de Mbala Mbala et du peuple palestinien) ont trouvé une nouvelle occasion de s’exciter sur le lobby kon-peu-pa-dire-le-nom, l’exutoire habituel de cette mouvance judéo-centrée qui m’inspire cette citation de la salope de Talleyrand « Tout ce qui est excessif est insignifiant ». Exit les commentaires sur les muslins en fronce, la manif, les organisateurs, le ccif... Je retiens juste ce commentaire d’un abonné du groupe, grand stratège de la reconquista : « Mélanchon devient l’ennemi N°1 des sionistes : c’est mon pote, en vertu du vieil adage : l’ennemi de mon ennemi est mon ami ».


  • Pierre Régnier 12 novembre 20:05

    Plenel est simplement un de ces intellectuels et journalistes bêtement négationnistes sur la violence islamique et sur l’islamisation de la France.

    Mais il est vrai que, s’ils semblent actuellement diminuer en nombre, leur sottise augmente sans cesse.


    • CLOJAC CLOJAC 12 novembre 23:20

      @Pierre Régnier
      Mitterrand qui savait jauger les hommes (reconnaissons-lui cette qualité) avait surnommé Plenel « Le niais » d’après les mémoires du capitaine Barril.


  •  Saladin Saladin 12 novembre 20:12

    Si il n’y a que comme ça qu’on peut réveiller les consciences.


  • maQiavel maQiavel 12 novembre 22:10

    Je ne comprends pas la polémique vis-à-vis de ces étoiles. 

     

    Il ne me semble pas que le but de ceux qui l’ont porté était de propager l’idée selon laquelle les musulmans présents aujourd’hui en France sont traités ici et maintenant comme les juifs sous le régime de Vichy, même le plus fou des frappadingue n’oserait pas se lancer dans une telle comparaison, ça n’aurait pas de sens. Il me semble que c’est l’expression d’une crainte, celle d’être traité un jour de façon similaire. On vit tout de même une période de radicalisation du discours antimusulman qui assimile ces derniers à des envahisseurs, à des colons, à des troupes d’occupation nazies et j’en passe et le tout ponctué d’appel à la lutte et au combat. Je ne dis pas que les musulmans seront déportés dans des camps et éliminés dans des chambres à gaz demain matin ( vaut mieux désamorcer à l’avance les tentatives de carricatures de mon propos) mais que je comprends le ressenti de ceux qui craignent que quelque chose de similaire leur arrive un jour étant donné le contexte.


    Je trouve étrange que ceux qui ont la parole dans les grands médias et qui passent leur temps à parler du ressenti d’une partie des Français vis-à-vis de l’islam et des musulmans, maintenant se scandalisent du ressenti de certains musulmans vis-à-vis du discours hostile qui se libère à leur encontre .  smiley


    • Albar 12 novembre 22:46

      @maQiavel
      La Haine les habite, on n’y peut rien, c’est des paranos, des cerveaux malades.


    • maQiavel maQiavel 12 novembre 22:56

      Mais attention, si je comprends le ressenti des musulmans qui ont peur du discours anti-musulman qui se libère, je comprends aussi le ressenti des non musulmans qui ont peur de l’islam. Je ne dis pas qu’ils ont raison d’avoir peur mais il y’a eu des centaines de morts à la suite à de tueries organisées par des gens qui se décrivaient comme musulmans et qui prétendaient l’avoir fait au nom de leur foi. Je comprends aussi le sentiment de dépossession culturelle ( le fait de ne plus se sentir chez soi, de se sentir dépossédé de son propre pays ) chez certains Français du fait, entre autre, de l’exhibition de symboles ou de vêtements qui rapellent des civilisations étrangères.


    • Laconicus Laconicus 12 novembre 22:57

      @Albar
      "La Haine les habite, on n’y peut rien, c’est des paranos, des cerveaux malades."

      Vous exagérez. Ce que vous dites n’est vrai que pour une toute petite partie des musulmans, il ne faut pas généraliser.  smiley


    • CLOJAC CLOJAC 12 novembre 23:32

      @maQiavel
      « Je trouve étrange que ceux qui ont la parole dans les grands médias et qui passent leur temps à parler du ressenti d’une partie des Français vis-à-vis de l’islam et des musulmans, maintenant se scandalisent du ressenti de certains musulmans vis-à-vis du discours hostile qui se libère à leur encontre »

      Personne ne les a obligés à venir se faire martyriser par ces horribles Français qui se fichent bien de leur ressenti, et personne non plus ne les empêche de mettre les voiles (!) vers leurs pays d’origine ou celui de leurs ancêtres, où ils seraient si heureux et où ils pourraient enfin vivre leur foi en toute liberté, dans le plus grand bonheur, sans être persécutés par les affreux kouffars. 


    • Laconicus Laconicus 12 novembre 23:32

      @maQiavel
      "Je comprends aussi le sentiment de dépossession culturelle (le fait de ne plus se sentir chez soi, de se sentir dépossédé de son propre pays)."

      "Le fait de ne plus se sentir chez soi, de se sentir dépossédé de son propre pays", il ne faut pas l’appeler "sentiment de dépossession culturelle". Cet emploi est insensé et contradictoire. De nombreux Français se sentent, non pas dépossédés de leur culture, mais dépossédés de leur territoire, de leurs espaces communs, de leur rue par exemple. Ils peuvent se sentir envahis par une culture étrangère, mais cela ne les dépossède pas de leur propre culture (!) 

      Pour qu’un Français se sente dépossédé de sa propre culture, il faudrait par exemple qu’il constate avec amertume ou jalousie qu’un étranger s’approprie trop parfaitement la culture française. Par exemple qu’il voit que cet étranger maîtrise mieux que lui l’art de vivre à la française, l’histoire de France, la langue française, l’art du vêtement français, la gastronomie française, le cinéma français. Or, ce n’est pas ce que vous voulez dire, n’est-ce pas ? 

      Ce sentiment a pu exister à l’époque coloniale, mais de manière anecdotique, quand un Européen était confronté à un Africain ou un Asiatique plus cultivé et instruit que lui. Cela peut encore se produire, par exemple, quand un Sénégalais maîtrisant parfaitement la langue et la littérature française a les moyens de se moquer un peu du mauvais français d’un Parisien moyen. C’est d’ailleurs assez drôle de voir le Français faire la grise mine quand il se sent dépossédé de sa francophonie par un "bamboula" qui lui envoie des imparfaits du subjonctif dans des phrases à la syntaxe bien ciselée. 



    • Laconicus Laconicus 13 novembre 00:25

      @maQiavel

      « Je trouve étrange que ceux qui ont la parole dans les grands médias et qui passent leur temps à parler du ressenti d’une partie des Français vis-à-vis de l’islam et des musulmans, maintenant se scandalisent du ressenti de certains musulmans vis-à-vis du discours hostile qui se libère à leur encontre »

      D’abord, il n’y a aucun ressenti vis à vis des musulmans qui ne cherchent pas obstinément à se distinguer ostensiblement des autres citoyens dans les espaces communs. Inutile de me répondre que ce n’est pas interdit, car ce n’est pas le sujet : ce n’est pas interdit non plus de péter dans un bus ou de roter dans un restaurant. Mais les Français n’aiment pas ça, point barre. Il faut faire avec ou bien ne pas s’étonner d’être mis de côté et regardé comme une bête étrange.

      Par ailleurs, la police ne vient pas non plus chez les gens confisquer les tapis de prière et les textes sacrés. Bref, en France, personne ne s’intéresse aux pratiques religieuses tant qu’elles sont privées, donc chez soi ou dans des espaces dédiés. Le mieux est que cela reste aussi discret que la sexualité. Par exemple, si vous êtes d’orientation sadomasochiste, vous ne vous promenez pas pour autant dans la rue, dans une université ou à l’assemblée nationale déguisé en chien et tenu en laisse par une maîtresse en latex armée d’un fouet : vous faites ça chez vous ou dans des endroits spéciaux fréquentés par les personnes qui partagent vos goûts en la matière. Les singularités religieuses, qui sont souvent théâtrales, doivent se pratiquer avec autant de discrétion afin de ne pas être considérées comme des spectacles imposés. Et alors tout se passe bien. 
         
      Ensuite, la religion islamique est une pratique cultuelle d’implantation récente sur un territoire et au sein d’un peuple qui se sont constitués sur la longue histoire. C’est donc aux adeptes de cette croyance de se poser des questions s’ils n’arrivent pas à s’assimiler et à eux aussi de réformer leur attitude, et même de changer des éléments de leur religion éventuellement inconciliable avec la France pour faciliter cette assimilation si nécessaire. Il y a moins de problème avec les bouddhistes, n’est-ce pas ? Alors peut-être que les musulmans qui se sentent rejetés devraient aller chercher des conseils auprès des bouddhistes. 


    • maQiavel maQiavel 13 novembre 00:55

      @CLOJAC

      « Personne ne les a obligés à venir se faire martyriser par ces horribles Français qui se fichent bien de leur ressenti »

       

      ------> Il y’a quelque chose que je remarque, on parle souvent d’étrangers qui ont décidé de venir en France mais la grande majorité des musulmans sont nés en France et sont Français, que vous le vouliez ou non et ils n’ont pas plus demandé à l’être que vous et moi. Enfin, bref, vous avez tout à fait le droit de vous ficher de leur ressenti, et je ne vais pas tenter de vous convaincre du contraire ( en réalité je m’en fiche que vous vous en fichiez, ce n’est pas le sujet), j’explique simplement l’usage d’une étoile jaune dans cette manif.

       

      @Laconicus

       

      « il ne faut pas l’appeler "sentiment de dépossession culturelle". Cet emploi est insensé et contradictoire ».

       

      ------> C’est l’emploi de cette expression qui s’est imposée. J’ai une approche fonctionnaliste du langage et pour moi les mots sont des instruments que chacun est libre d’appliquer à l’usage qu’il souhaite à condition qu’il s’explique sur le sens qu’il leur donne, d’où la parenthèse dans laquelle je décris succinctement le contenu de l’expression sachant qu’elle a déjà prêté à confusion sur ce site ( je ne décris ce contenu qu’ici, parce que généralement on comprend tout de suite ce que signifie cette expression). 

       

      « D’abord, il n’y a aucun ressenti vis à vis des musulmans qui ne cherchent pas obstinément à se distinguer ostensiblement des autres citoyens dans les espaces communs ».

       

      ------> Ça c’est vous qui le dites et nous ne serons pas d’accord car il me semble que ça va bien plus loin que ça. Mais concernant la suite de votre post, sur ce que les musulmans devraient faire selon vous, ce n’est pas mon propos ici, je fais simplement le constat que certains musulmans ont de la crainte vis-à-vis de la radicalisation de la parole antimusulmane. Je ne comprends pas pourquoi vous me répondez tout ça, je ne vois pas le rapport entre votre propos et le mien.

       

       


    • CLOJAC CLOJAC 13 novembre 01:45

      @Laconicus
      « Pour qu’un Français se sente dépossédé de sa propre culture, il faudrait par exemple qu’il constate avec amertume ou jalousie qu’un étranger s’approprie trop parfaitement la culture française (…) C’est d’ailleurs assez drôle de voir le Français faire la grise mine quand il se sent dépossédé de sa francophonie par un "bamboula" qui lui envoie des imparfaits du subjonctif »

      Ces arguments étaient enseignés il y a 50 ans en première année, dans un contexte anthropologique, géopolitique et économique radicalement différent.
      Dès lors votre analyse, trop datée, présente 2 failles :

      La première, un Français peut se sentir dépossédé de sa culture lorsqu’un étranger se voit porté au pinacle par des médias panurgiques (pléonasme !) lorsqu’il commet un bouquin, un film, une peinture, une sculpture, une chanson qu’on jugerait franchement médiocre voire carrément nulle si elle était l’œuvre d’un Français.
      La réaction, humaine mais injuste, est de détester l’étranger qui ne fait que profiter de la situation au lieu de vouer aux gémonies ceux qui en ont fait un demi-dieu.

      La culpabilité post coloniale s’associe au snobisme pour créer des modes qui, si on y regarde de près, traduisent une certaine condescendance à l’égard de l’étranger, mélange de rédemption et de discrimination positive. Mépris inavoué aussi ? On lui fait la courte échelle parce qu’on le perçoit inférieur. Les bons sentiments masquent souvent des arrière pensées obscures...
      En tout cas, contraint de partager les goûts et valeurs des faiseurs d’opinion, sous peine d’être frappé de mort sociale, le Français peut légitimement se sentir dépossédé de sa liberté d’appréciation, en plus de sa culture.

      La seconde faille est la méconnaissance du mouvement de retour aux sources chez les anciens colonisés. Fini le temps du mimétisme où ils essayaient désespérément de copier les colonisateurs, du jour où ils ont compris ce qu’ acculturation et aliénation au sens sartrien signifiaient.
      Et ceux qui ont lu Marcuse rejettent sa prophétie d’uniformisation planétaire. Parce que c’est une forme de sujétion insidieuse.

      Aujourd’hui on voit refleurir les cultures régionales : mythes et légendes imprégnés d’animisme ou de polythéisme, conteurs publics qui déroulent d’interminables histoires comme Homère pouvait le faire, musiques et danses dites ethniques mais où fusionnent plusieurs sources, recherche d’une authenticité oubliée dans les rapports sociaux comme dans des échanges commerciaux qu’on réinvente, redécouverte des anciennes techniques de culture et de pêche, et restauration des hiérarchies parallèles où la valeur d’un individu ne se mesure plus à l’aune des critères occidentaux.
      Ce qui n’empêche pas les nouvelles technologies d’être présentes. Il n’y a pas d’incompatibilités majeures. Mac Luhan et la pirogue font bon ménage.


    • CLOJAC CLOJAC 13 novembre 01:48

      @maQiavel
      « Je ne comprends pas pourquoi vous me répondez tout ça, je ne vois pas le rapport entre votre propos et le mien. »

      Il doit vous manquer quelques points de QI.
      Faites-vous prescrire un nootropique.


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 02:06

      @CLOJAC
      "Ces arguments étaient enseignés il y a 50 ans en première année, dans un contexte anthropologique, géopolitique et économique radicalement différent."

      C’est pourquoi j’ai pris le soin de préciser : "Ce sentiment a pu exister à l’époque coloniale"  smiley

      En outre, je ne sais pas où vous voyez des arguments ni la fonction que vous leur supposez dans mon commentaire : je n’expose aucun argument. 

      Et je ne comprends pas le sens de votre développement par rapport à mon propos. 

      Bref, ne lisez-vous pas un peu trop vite ? J’ai l’impression que vous n’avez pas compris ce que j’ai écrit 


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 02:20

      @maQiavel
      "C’est l’emploi de cette expression qui s’est imposée."

      Ah bon, où ça ? Chez les fous ou chez les idiots ?

       smileyElle ne s’est imposée nulle part où l’on prend soin de penser correctement. Il s’agit typiquement d’une erreur de type journalistique qui signale un faible niveau de capacité sémantique. De plus, comme je vous l’ai indiqué, il ne s’agit pas seulement d’une imprécision mais d’une inversion totale. Celle-ci serait la source d’une multitude de contresens si on l’utilisait dans un travail universitaire, par exemple. Le "pragmatisme linguistique" a des limites. Utiliser les termes à contresens n’a rien de pragmatique. A moins de vouloir véhiculer des contresens.

    • CLOJAC CLOJAC 13 novembre 02:21

      @Laconicus

      « Bref, ne lisez-vous pas un peu trop vite ? J’ai l’impression que vous n’avez pas compris ce que j’ai écrit »

      Et moi j’ai l’impression que vous fonctionnez comme un robot programmé pour asséner ses vérités… Complètement décontenancé quand une digression l’entraîne hors de son domaine de langage.
      Alors ce n’est pas la peine de vous donner des airs de penseur dans vos interventions, si vous ne savez pas jongler avec des concepts.


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 02:48

      @maQiavel
      "j’explique simplement l’usage d’une étoile jaune dans cette manif."

      Cela va être très très très difficile à faire passer, comme explication.   smiley (smiley jaune indiquant que je suis dubitatif comme un déporté à l’entrée d’un camp de concentration)


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 02:54

      @CLOJAC
      "Complètement décontenancé quand une digression l’entraîne hors de son domaine de langage."

      Quel est votre "domaine de langage" ? (lui demanda le robot pour poursuivre le test de Turing pour lequel il était programmé. Et il ajouta un smiley pour mieux simuler l’humanité)  smiley


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 03:03

      @CLOJAC
      "Alors ce n’est pas la peine de vous donner des airs de penseur dans vos interventions, si vous ne savez pas jongler avec des concepts."

      Est-ce que cela vaut la peine de savoir jongler avec des concepts si c’est seulement pour se donner des airs de penseur ?


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 03:26

      @maQiavel
      "je fais simplement le constat que certains musulmans ont de la crainte vis-à-vis de la radicalisation de la parole antimusulmane."

      Tout dépend de quels musulmans exactement vous parlez car, comme vous le dites, il n’existe pas de Monsieur Islam. Mais dans la mesure où une certaine partie des Français musulmans donne une image intrusive de cette religion aux yeux de la plupart des autres Français, il est logique que même les Français musulmans discrets qui n’agacent personne avec des plaintes et des revendications communautaristes soient inquiets d’être mis dans le même sac que les Français musulmans communautaristes. La solution pour les Français musulmans non-communautaristes serait de se désolidariser nettement des Français musulmans communautaristes. Quand on ne veut pas être victime d’un amalgame, on ne s’amalgame pas, on se détache nettement. Et certains le font. Le problème est qu’alors ils deviennent l’objet de menaces de la part des communautaristes et des extrémistes. 


    • Conférençovore 13 novembre 04:00

      @maQiavel " Il me semble que c’est l’expression d’une crainte, celle d’être traité un jour de façon similaire. "

      C’est exactement le discours d’Obono entendu hier dans une émission. Elle parlait aussi de "10, 50, 100, de/centaines d’actes islamophobes" mais jamais des milliers de victimes (tués, blessés, traumatisés, ayant perdu un proche) d’actes de terreur islamique depuis 2015. Evidemment, elle ne trouvait aucune contradiction à défiler avec des "islamistes" mettant en avant la lutte contre toutes (vraiment ?) "les formes de racisme gna gna gna...".


    • CLOJAC CLOJAC 13 novembre 04:12

      @Laconicus
      « Est-ce que cela vaut la peine de savoir jongler avec des concepts si c’est seulement pour se donner des airs de penseur ? »

      Une des bases de la dialectique est de refuser de se laisser embarquer là où l’adversaire vous attend et d’essayer de l’entraîner sur des incidentes auxquelles il ne s’attend pas.
      Le stratagème est simple et il provoque toujours le blocage de ceux qui n’ont pas d’idées de secours. 
      Ainsi peut-on faire la différence entre ceux qui récitent leur leçon et ceux qui sont capables, comme disait Bergson, de jeter des ponts sur des abîmes.


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 05:16

      @CLOJAC
      Je ne sais pas trop où vous voulez en venir. Je vous ai simplement signalé, sans agressivité ni ironie, que vous aviez probablement mal compris l’un de mes commentaires. Avez-vous seulement envisagé que cela puisse être vrai ? Avez-vous vérifié ? A présent vous me parlez "d’adversaire" et de "stratagème". Mais vous êtes en guerre contre qui ou contre quoi exactement ? Une des bases de la dialectique est de ne pas la confondre avec l’éristique. 


    • Albar 13 novembre 08:40

      @Laconicus
      Ne détourne pas mon message, je pense à cette fange d’antimusulmans, les français musulmans ont le droit de se défendre par tous les moyens, leur stigmatisation doit cesser.


    • Conférençovore 13 novembre 10:06

      @Albar "les français musulmans ont le droit de se défendre par tous les moyens, leur stigmatisation doit cesser."

      Vraiment ? "tous" ? Et ça peut aller jusqu’où au juste ?

      P.S. : Une nationalité prend une majuscule. Je sais bien que ce n’est pour toi qu’une entrée dans un registre mais tout de même, fais un effort... On parle français ici. Quand il désigne la langue ou quand il est employé comme adjectif (par exemple : la charcuterie française, le vin français, etc.), le mot ne prend pas de majuscule. Alors à moins que dans ta tête "français" ne soit qu’un adjectif de "musulmans"*, tu connais désormais la règle

      * Ce sidi, je doute que la subtilité aille jusque là... smiley


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 10:32

      @Albar
      "les français musulmans ont le droit de se défendre par tous les moyens"

      Ah bon, par tous les moyens ?


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 10:37

      @Albar
      "leur stigmatisation doit cesser."

      C’est vrai, ces salauds d’anti-musulmans doivent cesser d’obliger les femmes musulmanes à se voiler pour qu’on puisse les identifier, c’est stigmatisant, de devoir porter toujours un foulard sur la tête et dans le cou, merde quoi ! 


    • maQiavel maQiavel 13 novembre 13:17

      @Laconicus

      « Ah bon, où ça ? Chez les fous ou chez les idiots ? »

       

      ------> Elle s’est imposée en France. Si pour vous la France c’est chez les fous et chez les idiots, c’est à vous de voir. Ensuite l’expression ne vient pas des journalistes mais de sociologues. Et pour terminer, je ne vois pas l’intérêt de pinailler sur l’usage d’une expression à partir du moment où l’on en précise le contenu, le langage sert à communiquer et comme cette expression me permet d’être compris, c’est tout ce qui m’importe.

       

      « Cela va être très très très difficile à faire passer, comme explication ». 

       

      ------> Elle est pourtant très simple à comprendre. Pour ceux qui sont disposé à écouter et qui cherchent à comprendre évidemment. Pour ceux que ça n’intéresse pas, je n’ai ni l’envie, ni l’énergie, ni le pouvoir de leur faire passer quoi que ce soit contre leur gré.


    • maQiavel maQiavel 13 novembre 13:19

      @CLOJAC

      « Il doit vous manquer quelques points de QI ».

       

      ------> Ok, je vois à quel type de personnage j’ai affaire.

      Non, moi je suis normal, c’est vous qui êtes supérieurement doué. Vos points de QI sont tellement élevés que vous avez réussi dès votre première réponse à être hors sujet. Je suis impressionné. Vous étiez comme ça à l’école ? Vous sortiez votre livre de biologie en plein cours d’algèbre smiley ? Votre sagacité a du rendre perplexe bien des enseignants. smiley


    • maQiavel maQiavel 13 novembre 13:28

      @Conférençovore

      Je ne sais pas pourquoi tu me mets en parallèle avec Obono. Tu dis qu’elle ne parlait pas des victimes des actes de terreur commit au nom de l’islam, ce qui n’est pas mon cas et tu le sais, alors pourquoi me la mentionnes tu comme si tu voulais nous associer ( c’est en tous cas l’impression que ça donne ) ?


    • Joe Chip Joe Chip 13 novembre 13:38

      @maQiavel

      Il faut distinguer trois choses :

      le fait,d’être une victime, qui peut se définir de manière précise
      le fait de se ressentir comme victime, qui est déjà plus problématique (on sait très bien que la plus facile des choses est de s’éprouver comme une victime des autres ou du jeu social)
      — le fait d’appréhender d’être une victime

      Autant le premier état est regrettable et doit être dans la mesure du possible corriger par la société, autant le second peut également se comprendre en tenant compte de certains éléments contextuels ou historiques, autant la crainte de devenir une victime ne peut pas être objectivé sur le plan politique car elle relève d’un mécanisme de projection à caractère paranoïaque. C’est une forme de crainte qui indexe l’avenir sur des éléments purement subjectifs et irrationnels qui peuvent par ailleurs être facilement repris et exploités par les extrémistes de tout bord.
      On pourrait même parler de prophéthie auto-réalisatrice, un peu comme un chômeur qui justifierait le fait de ne ne pas chercher de travail parce qu’il craindrait de ne pas pouvoir en trouver, ou d’une personne qui renoncerait à trouver un partenaire par crainte d’être à nouveau rejeté. Même si ces craintes sont intimement fondées, elles ne sont pas objectives, car bien entendu l’avenir n’est pas écrit à l’avance.

      A un moment la société ne peut pas accepter que certains discours politiques soient basés ou construits sur des "ressentis" solipsistes, non confrontés à la réalité, et c’est valable pour tout le monde. Un pays où chaque groupe social minoritaire plus ou moins identifié pourrait soupçonner le groupe majoritaire de vouloir se livrer à des pogroms ne peut pas connaître la paix. N’importe quel psy pourra t’expliquer qu’un paranoïaque qui se dit victime des autres finira toujours par voir ses craintes se réaliser dans la mesure où son attitude finira irrémédiablement par susciter l’hostilité des autres, validant ainsi à priori son "ressenti" et justifiant le fait de se défendre contre des attaques imaginaires ou des injures mineures.

      On ne peut pas se montrer complaisant et accepter que des musulmans tombent dans la paranoïa en se vivant de manière plus ou moins sincère comme des victimes potentielles.

       
      On vit tout de même une période de radicalisation du discours antimusulman qui assimile ces derniers à des envahisseurs, à des colons, à des troupes d’occupation nazies et j’en passe et le tout ponctué d’appel à la lutte et au combat.


      On vit une période de tension liée à une situation sociale difficile, que l’on retrouve partiellement dans d’autres pays, à la gestion idéologique de la politique migratoire, à l’antiracisme institutionne et à une série d’attentats islamiques qui ont éprouvé l’opinion. Dans ce contexte, il y a des démagogues qui agitent les peurs collectives et se répondent de tous les côtés.
      Je conteste au passage l’utilisation abusive du terme "radicalisation" qui est désormais appliqué à tout et n’importe quoi suite au dévoiement lexical opéré notamment par Oliver Roy, qui postule une "radicalité" pure et politiquement indéterminé qui trouverait de multiples exutoires en fonction du contexte : islamisation, contestation sociale, etc... Les médias accolent ce terme de "radicalisation" à des réalités sociales qui sont souvent en interaction dialectique mais qui ont des ressorts très différents (ex : la pauvreté peut expliquer en partie des parcours sans pour autant les justifier), donnant ainsi l’impression d’une montée généralisée et irrésistible aux extrêmes tout en relativisant les vrais cas de radicalisation (hypothèse par défaut du "déséquilibré").

      Pour ma part, j’y vois clairement un discours normatif porté par la bourgeoisie centriste et macronienne. Toute contestation de l’ordre établi ou de la réalité équivaut à radicalisation : le djihadiste, le gilet jaune, le chômeur, l’écolo, l’étudiant précaire se voient ainsi tous renvoyés à des degrés divers de "radicalité". Je renvoie à l’hystérie de certains commentateurs manquant d’épithètes ridicules pour qualifier Greta Thunberg. Au milieu de tout ça, seule peut prévaloir l’interprétation des gens au pouvoir, réputée sage et rationnelle.


    • TotoRhino TotoRhino 13 novembre 14:01

      @maQiavel

      +1,

      Je vois ça de loin, car, pour moi, ce sujet n’en est pas un. Ce que je vois, c’est le même traitement délétère de l’information des médias mainstream. Comme d’habitude, on monte en épingle une étoile jaune portée par quelques-uns lors d’une manifestation, et on enfonce le clou en faisant un rapprochement avec celle portée par les juifs lors des déportations. Sachant que cette étoile à 5 branches est similaire à celle du Maroc, quelle est accompagnée d’un croissant lié à la confession musulmane, le rapprochement avec celle de David est franchement bof.

      Même si dans « les quelques » qui l’ont portée ; certains le faisaient pour cette raison, je n’ai qu’une chose à dire : et alors ? Franchement je m’en bas les steaks. Il y a toujours des nazes dans n’importe quelle manif et se focaliser sur eux c’est déjà leur donner trop d’importance et faire ombre au vrai sujet. Car sur 13.000 (ou 15.000, je ne sais plus) manifestants présents ce jour-là, seulement quelques dizaines de pèlerins (si je puis dire) auraient porté cette étoile…

      Tout ceci me rappelle le traitement de l’information liée au gilets jaunes (tiens, jaunes comme l’étoile de David ?). Comme celle du type qui aurait crié un propos antisémite envers Alain Finkielkraut lors d’une manifestation, traitement qui, en fait, n’avait pour seul but que de décrédibiliser le mouvement. Et des exemples comme celui-là, ils ne manquent pas, notamment envers le mouvement des gilets jaunes qui en a payé le plus lourd tribut.

      Alors donner du crédit aujourd’hui à ces « guignols de l’info » qui se trouvent sur BFMTV et consœurs c’est, soit avoir la mémoire courte, soit être d’accord avec cette ligne éditorialiste, soit être un opportuniste. Perso, je ne partage ce que peut dire EP sur certains sujets, mais au quotidien (si je puis dire) il dirige un journal « qui fait le boulot » et, si ce n’est pas le seul, ils sont bien rares de nos jours. Et voir ces médiocres de BFMTV tenter de lui tailler un short, ça me fait bien rire.

      Le but de tout ce remue-ménage est, comme d’habitude, de nous détourner des vrais problèmes et BMFTV est un spécialiste en la matière. Ceci ne devrait être une découverte pour personne ici, mais à lire les commentaires, j’ai des doutes…

      Me concernant, je ne serais jamais allé à une telle manif pour diverses raisons, mais ça ne m’empêche pas de comprendre que certains en ressentent le besoin.


    • Conférençovore 13 novembre 16:05

      @TotoRhino "(tiens, jaunes comme l’étoile de David ?)."

      Non, jaune fluo, comme le putain de gilet de sécurité que nous avons tous dans nos véhicules. Pour rappel, le mouvement GJ est parti du racket fiscal sur l’essence et l’alibi écolo, pas d’une revendication pleurnicharde communautaire à la con... et ça a été un mouvement plus réprimé que n’importe quelle émeute ethnique de banlieue comme il s’en produit quasiment chaque semaine. Ils ont été par ailleurs infiniment plus traînés dans la boue, infiniment plus réprimés que ces petites merdes qui agressent quotidiennement et gratuitement des pompiers, policiers, médecins, etc. Pour comparaison :
       Émeutes de 2005 : 0 blessés (4 morts parmi les non-émeutiers massacrés par des racailles, asphyxiés en tentant d’éteindre des incendies...)
       Mouvement social des GJ : des milliers d’arrestations arbitraires, des centaines de blessés, des dizaines de mutilés, amputés, éborgnés

      Ce qui est déplacé dans cette manif de chialeurs, c’est l’attitude consistant à se présenter en victimes. En France, objectivement, personne n’a été tué parce que musulman (tant mieux, personne ne devrait jamais être atraqué par racisme, haine anti-religieuse ou autre, cela va de soi). L’affiche "l’islamophobie tue" est, en Fr, un mensonge. Ce qui a tué concrètement par centaines, mutilé, traumatisé par milliers, ce sont, en revanche, des centaines d’actes de terreur islamique commis en moins de 5 ans, sans le moindre début de commencement de remise en cause de la oumma.

      Dés lors il est compréhensible que les gens se crispent de voir des connasses arborer une étoile jaune comme s’il y avait une répression anti-musulmane étatique quotidienne.

      Pour rester positif, je dirais que sur 6 millions de muz, il y en a au moins 5 990 000 (probablement davantage en retirant les dhimmis Plenel, Obono et consorts) qui ont eu au moins la décence de ne pas se joindre à ce crachat à la France. C’est le seul bilan "positif" de cette journée d’indignité.


    • maQiavel maQiavel 13 novembre 16:19

      @Joe Chip

      C’est un plaisir de te revoir ici, j’ai craint qu’on ne t’ai définitivement perdu après la censure honteuse dont tu as fait l’objet.

       

      -Les affects et la politique, c’est tout un pan de la philosophie politique qui est discuté depuis des millénaires et sur lequel on pourrait disserter pendant des heures. Pour résumer, ma vision ne consiste pas à faire des ressentis l’alpha et l’oméga de la vie de la cité, c’est une approche dangereuse qui évacue les facteurs, les paramètres, les faits objectivables et qui produit des catharsis menant la cité à la catastrophe. Pour autant, ma vision n’est pas non plus celle d’une cité purgée des affects, des ressentis et des sentiments, c’est là de ma petite perspective une approche naïve qui nait de l’espoir vain d’une réduction définitive de l’irrationnel par le rationnel. Si la nature a donné aux humains l’aptitude faire usage de la raison, il n’en reste pas moins que notre espèce est aussi naturellement irrationnelle, l’esprit humain a la propriété de rendre présent ce qui ne l’est pas et de faire exister dans nos pensées des choses ou des êtres qui n’existent pas, l’homo-sapiens ne peut s’empêcher de mettre le visible en correspondance avec un invisible, de mettre un ici en correspondance avec un ailleurs, un maintenant avec un hier ou un demain en sorte que toute chose vue, sentie ou entendue le renvoie à autre chose. C’est ainsi qu’il est des aspects la vie de la cité qui échappent à l’objectivité et qui relèvent de la subjectivité, qu’elle soit individuelle ou collective (que l’on nomme également intersubjectivité).

       

      -C’est pourquoi je ne peux pas être sur ta ligne lorsque tu écris que la société ne peut pas accepter que certains discours politiques soient basés ou construits sur des "ressentis". Et ce que j’exprime là est aussi valable pour tout le monde. Je ne dénie pas le droit à certains de construire un discours politique à partir du ressenti selon lequel les musulmans sont entrain de prendre le pouvoir, de conquérir le France et de conduire à la guerre civile, j’essaie à mon petit niveau de montrer que ce discours paranoïaque ne se base sur rien qui ne soit objectivable, qu’aucun paramètre ne permet aujourd’hui de croire en ce genre d’hypothèse ( cela étant on ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait sur le long terme, tout n’est pas prévisible non plus ), mais cela ne change rien au fait que ce ressenti existe. Idem pour ces musulmans qui ont peur, je ne pense pas non plus qu’ils seront traité de façon similaires aux juifs durant l’épopée nazie, cela me semble une projection paranoïaque et irrationnelle, aucun paramètre objectivable n’atteste de la validité d’une telle hypothèse ( même si encore une fois, on ne sait jamais sur le long terme). Mais ce ressenti là existe.

       

      -Mon propos ici ne consiste pas à valider ces ressentis. Je ne les condamne pas non plus (il est normal que certains essaient de donner aux peurs une expression politique et de construire un discours autour de ces peurs et il est aussi normal de contredire ces discours mais je ne trouve pas pertinent de condamner la peur elle-même ). Je constate leur existence et j’essaie de les comprendre. Et ce faisant, j’arrive à saisir que le contexte mène les uns et les autres à ressentir ce qu’ils ressentent. Il y’a eu des tueries faites au nom de l’islam qui ont mené à des centaines de morts, il existe des réseaux islamistes qui veulent réellement prendre le pouvoir et des conceptions de cette religion très dangereuses, le tout sans parler de pratiques se réclamant de l’islam qui sont de plus en plus visibles. Je peux comprendre que des gens aient peur d’une prise de pouvoir des musulmans et de l’émergence d’une société régie par la charia. De la même manière, il y’a une hostilité de plus en plus grande vis-à-vis certaines pratiques musulmanes qui se répercute sur les musulmans, il y’a des discours guerriers sur une Reconquista qui étaient jusque-là cantonné à certaines mouvances mais qui sont de plus en plus audibles, de plus en plus d’assimilation des individus de confession musulmane à des troupes d’occupation qu’il faudrait combattre et des rhétoriques qui rappellent étrangement la première moitié du siècle passé, je peux comprendre que certains musulmans aient peur de subir un jour un sort funeste. Je ne les valide pas, je ne les condamne pas, je comprends ces ressentis.


      PS : pour ne pas s’attarder sur l’usage du terme « radicalisation », on peut parler de durcissement du discours antimusulman si tu veux.



    • maQiavel maQiavel 13 novembre 16:32

      @TotoRhino

      Sur le traitement de l’info, nous sommes évidemment d’accord, il y’a une entreprise de dénigrement de cette manif dans les médias dominant en se servant de l’anathème par association. C’est un procédé stupide mais efficace.


      Cela étant, malgré le grotesque de la manœuvre qui consiste à associer la gauche aux islamistes, on ne m’enlèvera pas l’idée que cette gauche le mérite. Je ne vais pas pleurer sur cette gauche qui est entrain de récolter ce qu’elle a elle même semé, elle qui a passé son temps à anathématiser des gens sous prétexte qu’ils ont signé une pétition avec des gens d’extrême droite ( cfr affaire Chomsky et Bricmont ) ou parce qu’ils ont défilés avec des mouvances d’extrême droite ( cfr l’honteuse propagande dont ont été l’objet les manifestants de jour de colère dont j’ai fait partie).


      Voir cette gauche associée à des islamistes pour les raisons idiotes qu’elle a elle-même inventé est pour moi une volupté de fin gourmet.


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 21:28

      @maQiavel

      "Elle est pourtant très simple à comprendre. Pour ceux qui sont disposé à écouter et qui cherchent à comprendre évidemment. Pour ceux que ça n’intéresse pas, je n’ai ni l’envie, ni l’énergie, ni le pouvoir de leur faire passer quoi que ce soit contre leur gré.
      "

      Elle aura du mal à s’imposer en France.  smiley


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 21:34

      @maQiavel
      "L’’expression ne vient pas des journalistes mais de sociologues."

      Les sociologues qui utilisent cette expression stupide sont probablement ceux qui ont raté leur examen d’entrée à l’école de journalisme. Je vous ai expliqué clairement pourquoi elle est stupide et vous avez les moyens intellectuels de le comprendre. Vous devez donc avoir vos raisons  que j’ignore de continuer à utiliser une expression stupide et contradictoire créant de la confusion.  


    • maQiavel maQiavel 13 novembre 22:14

      @Laconicus

      Je vous ai expliqué que mon approche du langage est fonctionnaliste, pour moi les mots ne posent un problème que lorsqu’il n’y a pas de consensus sur leur utilisation ou lorsqu’ils sont instrumentalisés par des individus qui veulent leur donner plusieurs contenus afin d’amalgamer des choses différentes, ce qui n’est pas le cas de ceux qui utilisent cette expression. Et vous avez les moyens intellectuels de le comprendre. Vous devez donc avoir vos raisons — que j’ignore — de continuer à pinailler sur une expression alors que vous en avez compris le sens.


    • Laconicus Laconicus 13 novembre 22:51

      @maQiavel
      "Je vous ai expliqué que mon approche du langage est fonctionnaliste"

      Je vous ai expliqué pourquoi, précisément, ce n’est pas fonctionnel. Il ne s’agit pas de pinailler sur un détail : l’expression contient une fourberie idéologique. Vous pourriez tout aussi bien tenter d’expliquer que ce n’est pas grave de désigner une personne qui se trouve accusée par une autre en utilisant d’emblée l’expression "présumé coupable", en affirmant qu’on comprend bien ce que vous voulez dire et que c’est suffisant. C’est du même niveau de tromperie intellectuelle que votre expression de "dépossession culturelle" inventée par des sociologues et qui s’est selon vous "imposée en France". Il n’y a pas en France de sentiment de "dépossession culturelle", mais il y a un sentiment grandissant d’être dépossédé de son territoire par une culture étrangère et hostile. Ce n’est pas seulement complètement différent, c’est l’inverse. Seulement, bien sûr, si on le dit de manière claire, ça fait trop "grand remplacement", et on risque de ne pas avoir son poste de sociologue ou d’être mal vu par l’entourage. Alors on invente des expressions d’évitement à la con que vont propager les perroquets. Peut-être avez-vous des profs de socio que vous respectez et qui utilisent cette expression : ils ont tort. Ne les imitez pas et réfléchissez. Ensuite, faites ce que vous voulez tant que cela satisfait votre propre exigence de clarté. J’ai dit ce que j’avais à dire à ce sujet pour le moment.  


    • maQiavel maQiavel 14 novembre 00:03

      @Laconicus

      Si on désignait l’étoile de note système solaire « lune » et le satellite naturel de notre planète « soleil », alors l’utilisation du mot « lune » pour désigner ce qu’on nomme aujourd’hui « soleil » et inversement serait fonctionnel. Ça vous énerverait peut être mais ce serait comme ça, pour un fonctionnaliste l’essentiel est qu’un mot ou qu’une expression remplisse sa fonction, celle de désigner le même objet, concept, réalité sociale etc. à chaque utilisation. 

       

      « Sentiment de dépossession culturelle » veut dire « ne plus se sentir chez soi, se sentir dépossédé de son propre pays » et non pas « le fait de se sentir dépossédé de sa culture ». C’est fonctionnel puisqu’il existe un consensus sur le contenu de cette expression, elle fonctionne puisqu’on comprend la même chose lorsqu’elle est utilisée ( sauf vous apparemment). 


      Je ne vois donc pas l’intérêt de pinailler là-dessus à l’infini sachant que personne n’utilise cette expression pour prétendre que les Français sont dépossédés de leur propre culture. Il n’existe pas de grand complot de sociologues luttant contre les théories remplacistes qui tenteraient de le faire croire en utilisant cette expression. A titre personnel je me contrefiche de cette expression, je n’ai pour elle ni rejet ni attachement, on pourrait très bien utiliser celle de « Marsupilami bondissant » pour désigner la même chose que j’en aurait rien à faire, je constate simplement que c’est cette expression là qui fonctionne, donc je l’utilise. 


      Je ne vois pas non plus ce qu’il y’a de plus à dire sur le sujet. 



    • Laconicus Laconicus 14 novembre 00:29

      @maQiavel
      « Sentiment de dépossession culturelle » veut dire « ne plus se sentir chez soi, se sentir dépossédé de son propre pays » et non pas « le fait de se sentir dépossédé de sa culture ». 

      Ce que vous écrivez est absurde. 


    • Laconicus Laconicus 14 novembre 00:52

      @maQiavel
      "on pourrait très bien utiliser celle de « Marsupilami bondissant » pour désigner la même chose que j’en aurait rien à faire"

      Si vous schtroumpfez que cela schtroumpferait de schtroumpfer sans schtroumpfer du schtroumpf, alors schtroumpfez à schtroumpfer sans vous schtroumpfer. 


    • maQiavel maQiavel 14 novembre 11:31

      @Laconicus

      « Ce que vous écrivez est absurde ». 

      ------> Vous dites ça parce que vous faites une extrapolation au premier degré de cette expression qui est totalement absurde. Vous savez c’est comme l’expression « pisseuse » qui ne décrit pas un individu de sexe féminin qui pisse mais simplement une petite fille. Attention quand même à ne pas perdre définitivement l’intuition d’une langue vivante à force de la disséquer. smiley


    • Garibaldi2 14 novembre 15:39

      @maQiavel

      Si on en est au décompte des macchabées, combien de morts de civils innocents côté Musulman victimes des armées occidentales durant les 30 dernières années ?

      Si l’un ne justifie pas l’autre, on est en droit de penser que la barbarie a de nombreux adeptes de tout bord, et nous ne sommes pas les derniers à faire couler le sang innocent comme en Libye. Heureusement que J. Chirac et D. de Villepin ont écouté le peuple français pour ne pas se lancer dans le honteux massacre programmé par G. W. Bush. Quand on constate où en est l’Iraq aujourd’hui ...


    • maQiavel maQiavel 14 novembre 16:16

      @Garibaldi2

      « Si on en est au décompte des macchabées, combien de morts de civils innocents côté Musulman victimes des armées occidentales durant les 30 dernières années ? »

       

      ------> Tout à fait mais il faut préciser que ces millions de morts causés par les armées occidentales n’ont pas été commis au nom de la foi chrétienne ( même si Bush a parlé de croisade un moment, il s’est rapidement rétracté) contrairement aux jihadistes qui eux, prétendent commettre des tueries au nom de la foi musulmane. Et ceux qui tuent encore très majoritairement au nom de leur religion à notre époque, ce sont les personnes qui se décrivent comme musulmans, qu’on le veuille ou non, c’est comme ça. Je dis simplement qu’il est normal, dans ce contexte, que des gens ressentent de la peur vis-à-vis de l’islam.

      Mais à part ça, oui, nous sommes d’accord, je n’adhère pas à ce schéma binaire et manichéen propagé par des crétins pour lesquels il y’aurait d’un côté des méchants musulmans congénitalement barbares et sanguinaires, et de l’autre de gentils occidentaux qui apportent la paix, la prospérité et les bisous dans le monde. Si on entre dans ce schéma binaire idiot qui place les musulmans d’un côté et les occidentaux de l’autre ( comme si les occidentaux et les musulmans constituaient deux camp homogènes et comme s’il n’existait pas d’occidentaux musulmans mais passons) et qu’on s’essaie à un bilan comptable macabre, ce n’est clairement pas du côté occidental qu’il y’aurait le plus de morts innocentes causées par l’autre camp, c’est évident.


    • Garibaldi2 14 novembre 16:57

      @maQiavel

      Je vous pensais meilleur connaisseur de la psychologie US que ça ! Dieu est omniprésent dans l’armée US. Et pas que là. Il est présent sur les billets de banque, dans la constitution fédérale, à la fin de chaque discours, dans les tribunaux, et le président jure sur la Bible.

      Personnellement je m’interroge beaucoup sur le fait que, à l’exception du 11/9, JAMAIS les terroristes ne s’attaquent à des cible de pouvoir ou à la classe supérieure lors de l’un de ses pince-fesses ou sur l’un de ses lieux de villégiature. Ça doit être mon côté complotiste ?!


    • maQiavel maQiavel 14 novembre 19:10

      @Garibaldi2

      Je n’ignore pas les prétentions à l’exceptionnalisme des us et leur doctrine de destiné manifeste qui puisent leurs sources dans le calvinisme. On peut en effet considérer que ces conceptions jouent un rôle dans la machine impériale américaine et par conséquent dans les guerres qu’elle mène, pour autant, les dirigeants américains n’ont pas mené l’intervention militaire en Irak au nom de leur foi religieuse, contrairement aux jihadistes qui tuent explicitement au nom de leur religion. Et le fait que « Dieu » soit omniprésent dans les institutions américaines n’y change rien.

      Je précise que je ne cherche à pas à exonérer le christianisme qui a pu être instrumentalisé politiquement au cours de l’histoire ( comme beaucoup d’autres systèmes de représentation religieux ou non ) et au nom duquel des meurtres ont pu être commis (très souvent à l’encontre d’autres individus se décrivant comme chrétiens ceci dit en passant ) mais il ne faut pas tout mélanger, ça n’existe plus qu’à la marge, actuellement ceux qui commentent encore des meurtres au nom de leur foi sont très majoritairement des individus qui se décrivent comme musulmans.


    • Laconicus Laconicus 15 novembre 00:53

      @maQiavel
      "Attention quand même à ne pas perdre définitivement l’intuition d’une langue vivante à force de la disséquer."

      C’est justement mon intuition d’une langue vivante qui me préserve des vaines cuistreries de prétendus sociologues. 

       

       


    • Laconicus Laconicus 15 novembre 03:42

      "Ici, un ouvrage, bien oublié, peut être rappelé. En 1938, René Daumal, essayiste et spécialiste du sanscrit faisait paraître La Grande Beuverie, tableau sidérant, satirique et apocalyptique du monde social et culturel de l’époque. Rabelais et Père Ubu. Où se reconnaissent les « Explicateurs de discours » partagés entre d’une part les « Explicateurs d’explications » comprenant les « scients » divers et variés et d’autre part les « Moijes » parmi lesquels abondent « Borborygmomanciens », « Esthéchiens » et autres « Philophasistes ». Tous ces « Politologues », « Psychographes » et « anthropographes » « flattent les Scients en arborant la règle et la balance et les Sophes en affichant le mépris de l’immédiat et du proche » " https://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2010-3-page-115.htm


    • Garibaldi2 17 novembre 06:06

      @maQiavel

      Les soldats des US mènent leurs interventions au nom de ce qu’ils estiment être la supériorité de leur civilisation, laquelle repose en grande partie sur la Bible. S’ils ne crient pas de slogans religieux quand ils bombardent un village, ça fait peu de différence pour le civil qui prend la bombe sur la gueule. Quant aux non chrétiens des armées US, ils sont quantité négligeable dans l’histoire et suivent simplement les ordres du maître, qui souvent a promis la naturalisation ou autre avantage.

      Mais le fond de mon propos n’était pas là, mais sur le fait qu’il n’y a jamais chez nous d’attaque de lieux de pouvoir ou de la classe dirigeante dans les lieux qu’elle seule fréquente. Pourquoi s’attaquer quasi exclusivement à la population, dans laquelle se trouve aussi des Musulmans (30% des morts à Nice étaient musulmans).


    • maQiavel maQiavel 18 novembre 15:33

      @Garibaldi2

      « S’ils ne crient pas de slogans religieux quand ils bombardent un village, ça fait peu de différence pour le civil qui prend la bombe sur la gueule »

      ------> Je suis d’accord mais ça fait une différence quant à la perception de la dangerosité d’une religion vis-à-vis d’une autre pour les masses.

      Quant à la deuxième question, c’est parce que les véritables cibles de leur stratégie, ce ne sont pas les classes dirigeantes ou les lieux de pouvoir mais les musulmans qui vivent en occident pour les raisons expliquées ici


  • Scalpa Scalpa 13 novembre 00:24

    From the moon there is no stars in the sky.

    But from the sky you can see the flag on the moon.


  • ezechiel ezechiel 13 novembre 01:34

    "Je n’ai pas vu d’étoiles jaunes et il n’y avait pas d’étoiles jaunes. (...) Il y avait une étoile, marocaine. Il y avait une photo, que vous diffusez en boucle, d’une étoile, qui n’a rien à voir avec l’étoile jaune de Vichy et des nazis."

    Edwy Plenel est un pur escroc, un hypocrite de première classe.
    Il a été un des premiers dans ces articles et livres consacrés à l’Islam, à comparer ce que vivent les musulmans d’aujourd’hui en France avec les persécutions et les déportations des juifs dans les années 1930-40, et fait maintenant semblant d’ignorer le résultat de son travail de plusieurs années de propagande idéologique qui se manifeste dans la rue :

    "Les juifs, résume-t-il (Émile Zola), sont accusés d’être une nation dans la nation, de mener à l’écart une vie de caste religieuse et d’être ainsi, par-dessus les frontières, une sorte de secte internationale, sans patrie réelle, capable un jour, si elle triomphait, de mettre la main sur le monde. » Où l’on retrouve nos fantasmes d’aujourd’hui sur« l’ennemi intérieur » qu’installerait à demeure un islam menaçant, potentiellement sinon naturellement terroriste, indistinctement identifié à nos compatriotes musulmans, par leur origine, leur culture ou leur croyance."

    "Telle est donc l’alarme que l’on voudrait, de nouveau, faire entendre, en défense des musulmans, dans la diversité humaine de ce que ce mot recouvre. En défense de toutes celles et de tous ceux qu’ici même, la vulgate dominante assimile et assigne à une religion, elle-même identifiée à un intégrisme obscurantiste, tout comme, hier, les juifs furent essentialisés, caricaturés et calomniés, dans un brouet idéologique d’ignorance et de défiance qui fit le lit des persécutions."


Réagir