lundi 27 janvier 2014 - par JOVTOD

Caroline Fourest - La révélation de l’extrême

Nombreux sont ceux qui peinent à cerner l’experte-polémiste-journaliste Caroline Fourest.

 

Quand les fidèles de CSOJ s’offusquent du plateau de l’émission consacrée à Dieudonné, clairement déséquilibré en défaveur de l’humoriste, Caroline Fourest, elle, twitte : Chez Taddeï, la démocratie médiatique c’est 5 minutes pour les Juifs et 10 minutes pour Hitler...

 

Bref, Caroline peine souvent à se faire comprendre.

 

Cette vidéo tente de faire le jour sur cette énigme vivante.

 

Attention, révélation fracassante garantie.

 

 

Jusqu’où va-t-on descendre ?



18 réactions


  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 27 janvier 2014 09:07

    Ce qui frappe dans un premier temps lorsqu’on écoute cette personne, c’est d’abord son incroyable sottise. 


    Dans un second temps, sa hargne névrotique surprend. Il est évident que nous avons affaire à une personne frustrée, qui déteste son propre corps, sa détermination sexuelle, la nature et la réalité. Elle cherche à faire payer à quelqu’un son mal-être et projette sa haine de soi sur les autres, tout en enrobant cette quête morbide de prétextes grandiloquents tels que "lutte contre le fascisme ou l’islamisme". 

    Dans un troisième temps, on se demande comment le paysage médiatique a pu en arriver à cette décomposition avancée. Pourquoi donc nous faire entendre régulièrement les litanies délirantes de cette pauvre femme agaçante par son indigence intellectuelle et qui inspire de la pitié par son dérèglement hystérique ?
     

    • Philippe Baptise 27 janvier 2014 09:41

      "Quand j’étais petite je voulais être humoriste". Parfois les rêves d’un enfant se réalisent.


    • klendatu 27 janvier 2014 10:37

      Pourquoi ? Tout simplement parce que cette personne destructurée et destructurante ser au mieux une idéologie dans laquelle la négation de la nature est le maître mot.


    • Loki LoQi 27 janvier 2014 10:49

      Vous êtes durs, moi j’aurais envie de l’appeler "Maman"..... smiley
      .
      Je partage l’analyse presQue freudienne, mais en mieux de Qaspard Delanuit, c’est fou ce que le manque de coups de bites peut détruire une vie prometteuse, la réduisant ainsi à une effroyable imposture contemporaine. Ce n’est pas une femme, ce n’est pas un homme, ce n’est pas une journaliste, ce n’est pas une humoriste, juste une masse informe, imprécise, une symptomatique image fantomatique dont la symbolique serait une inversion, une accusatrice permanente, une affabulatrice professionnelle et si elle n’était qu’une conséquence logique du règne de la bêtise ambiante à la lettre C de l’abécédaire, ce qui est certain, c’est qu’elle a les propriétés inversées de la vitamine de la même Consonne et pour cause, lorsqu’on la sonne, la conne court... Cours, Fourest, cours, le loup te mangera quand même, Quand même, merde !
      .
      A noter dans son palmarès déjà peu reluisant, la mythomane romance érotico militante qu’elle se voyait roucouler avec la Femen, la Marianne timbrée ukrainienne, qui a été obligée de démentir en se revendiquant hétéro. Le gazon maudit en aura fait des victimes collatérales... Et moi du coup, j’aurais du bosser pour Voici plutôt que gratuitement comme commentateur compulsif sur des sites pour cerveaux malades... C’est ptêtre gratuit, mais c’est plus marrant smiley


    • klendatu 27 janvier 2014 11:05

      Le livre de la Fourest ?
      A tous les coups, il sera prochainement étudié en cours de français dans toutes les bonnes écoles de la République. On ne rigole pas avec les directives ministérielles, qu’on se le dise.


    • pegase peQase 27 janvier 2014 11:30

      Bof .. Pour moi c’est juste une manipulatrice à la solde des francs mac, elle sert à propager leur idéologie nauséabonde sur radio maçonnique FM sur fond d’arguments féministes et racialistes, alors que ces mêmes francs mac ne laisseront jamais le pouvoir à une femme ou même à un black, elle fait très mal son boulot d’ailleurs, Attali est bien plus fin ..


  • alanhorus alanhorus 27 janvier 2014 10:38

    L’enfer c’est les autres . Pauvre Femme sans culture qui ne connait sans doute pas cette Phrase.


  • l'argentin l’argentin 27 janvier 2014 11:05

    En plus on peut noter la double signification de son nom :
    -Fourest qui vient du verbe Fourré qui en dit déjà long sur les attaques qu’elle a dût subir par les garçons dans sa jeunesse. (Viens là Caro je vais te F.....)
    -Et Fourest si vous le décomposer ça fait Four de L’est ; ça ne vous dis rien ? smiley


  • un primate un primate 27 janvier 2014 11:09

    Caroline Fourest est une Torquemada de la bien-pensance totalitaire moderne.


    Profondément traumatisée par la société patriarcale (qui n’existe pourtant plus) elle ne cesse de se venger des humiliations que sa condition homosexuelle lui a fait subir.

    Elle cherche donc à imposer la dictature communautaire victimaire. Et elle y parvient. La caste médiatique étant unanimement acquise à cette vision du monde et tentant de l’imposer au public réfractaire.

    Le pouvoir est aux ex-opprimés (les femmes, les homos, les juifs, les étrangers). Les autres (en gros, les hommes blancs non gauchistes) n’ont qu’à subir. Ils sont punis pour les crimes de leurs aînés et ceux qu’ils commettraient s’ils avaient encore le pouvoir.

    C’est un moyen de domination habile puisqu’il joue sur les ressors de la culpabilité. Au fond, le pouvoir c’est ça, ça a toujours été ça : manipuler le peuple par la culpabilité. Les pauvres sont pauvres car coupables de bêtise et de paresse. Les hétéros sont des violeurs en puissance coupables de concupiscence. Caroline Fourest se réserve le droit de cuissage. Les femmes entre elles !

    En même temps, cette vision du monde est l’avenir. Dans un monde de plus en plus rationné (pas seulement rationnel), un monde surpeuplé, limité, cette nouvelle dictature est logique. Car elle limite les naissances. Elle limite les possibilités d’expansion de l’individu et des masses.

    Aldous Huxley n’a rien inventé, il n’a fait que décrire l’inéluctable. La transformation de l’humanité en fonction des ressources matériels du monde. On aura beau combattre cette transformation, on aura beau regretter les temps anciens, ça ne sert à rien. 

    Le pouvoir le sait, lui qui a toujours un temps d’avance. Caroline Fourest le sait. Et c’est pourquoi elle est la prêtresse du monde d’aujourd’hui, la prophétesse du monde de demain. Qu’on le veuille ou non.



    • Loki LoQi 27 janvier 2014 11:45

      "Le pouvoir est aux ex-opprimés (les femmes, les homos, les juifs, les étrangers). Les autres (en gros, les hommes blancs non gauchistes) n’ont qu’à subir. Ils sont punis pour les crimes de leurs aînés et ceux qu’ils commettraient s’ils avaient encore le pouvoir."
      .
      C’est assez bien résumé, on assiste en effet à la revanche des minorités opprimées d’hier, c’est vrai, elles devraient quand même essayer d’estimer si ces minorités mises ensemble pourront contrebalancer, faire contre poids à ce qui reste encore une majorité, effritée, certes, mais encore bien supérieure en nombre, car en cas de fracture, la majorité écrasera à nouveau les minorités, qui affichent via des lobbys minoritaires au sein même des minorités, une arrogance que leur nombre ne les autoriserait pourtant pas à agiter de façon aussi provocatrice et dangereuse, car l’éternel retour du concret risque de frapper de plein fouet des personnalités agissantes qui seront en première ligne quand le plus grand nombre en aura marre de se voir imposer des visions aberrantes et déconnectées des phantasmes des apprentis sorciers qui ont perdu tout sens de respect envers ceux qu’ils considèrent comme ennemis, c’est à dire tous ceux qui ne pensent pas comme eux, et tout ça bien sûr sous la très pratique et "jokerisante" étiquette de "gauche socialiste des droits de l’homme"
      .
      Par contre, en ce qui concerne la limitation des naissances, je trouve que l’humanité ferait bien de trouver la sagesse de l’appliquer, ne serait ce que par bon sens et vision à long terme. Donc là dessus je ne suis pas contre, la régulation des espèces se faisant de façon naturelle dans le vivant, l’homme étant dépourvu de prédateur sauf de lui même, je trouverais logique et raisonnable de ne pas tomber dans une surpopulation qui aggraverait encore les choses, hein, en Chine on le fait bien, pourquoi pas nous, les démocraties ? Hehe sacré Barbier



  • leviathan1 leviathan1 27 janvier 2014 11:46

    Pour en savoir plus sur cette matronne, visionnez également :

    - Caroline Fourest, le best-of...


  • fabrice35 27 janvier 2014 13:26

    Faire une vidéo pour dénoncer Caroline FOUREST. Bien ! Elle le merité amplement, cette femme passe sa vie a arranger la réalité pour servir ses intentions, mais quand elle dit qq chose sans fondement, autant ne pas répondre par qq chose sans fondement !

    Il n’y a pas eu 6 millions de juifs exterminés en France, mais il n’y a pas eu non plus 90.000 Juifs exterminés en France !!!! C’est n’importe quoi !

    La réalité est qu’il n’y a eu aucun Juif exterminé en France. Il n’y a simplement aucun camp de la mort sur le territoire !
    Ce qui est vrai c’est qu’il y a eu entre 70.000 et 75.000 Juifs qui ont été déportés par la France vers les camps de la mort.
    De plus, parmi ces 70.000 personnes, 50.000 étaient des juifs étrangers, c’est a dire n’ayant pas la nationalité Française et étant fui leur pays (pologne,etc..) après l’accession d’Hitler au pouvoir en Allemagne.
    Seuls 20.000 Juifs de nationalité française ont été déportés, parmi environ 500.000 récences à l’époque, soit environ 4% de la population juive Française.
    Il faut ajouter que le gros des déportations ont lieu en 41/42, donc avant que les alliés et la France decouvre la "solution finale" (alors que l’Allemagne en demandait 700.000) et que les déportations ont quasi cessé fin 42, très certainement parce que la France à pris conscience du fait qu’on les envoyait au casse-pipe.

    Donc autant dénoncer un mensonge de FOUREST, autant être précis plutôt que dire n’importe quoi...


  • samagora95 samagora95 27 janvier 2014 19:50

    Ce n’est pas Fourest qui est le problème, la (ou le) pauvre a totalement disjoncté(e), elle (ou il) raconte n’importe quoi (je n’ai rien contre la vraie homosexualité, qui est une anomalie génétique), mais elle a visiblement du mal à assumer cette particularité.


    Non, le problème ce sont les journalistes qui donnent la parole aux fous et la retire aux personnes sensées !


  • wendigo wendigo 27 janvier 2014 20:32

    Mes chers collègues forumeurs vous êtes honteux ; oui, j’ai bien dit honteux et je le maintien !
    Votre acharnement sur cette pauvre fille est un pur scandale. Je ressens de votre part de la jalousie et les profonds regrets de savoir cette personne magnifique hors de votre portée sexuelle. Non, non ne niez pas, tout le monde sait et Caroline vous le confirmera mieux que quiconque, que les hommes ne jugent que par leurs attribues reproducteurs.
    Sa fraicheur, sa finesse et sa perfection de jugement, le tout démultiplié par sa sexualité romantique, réveillent votre vilain instinct machos ; une femme belle et intelligente, cela vous est insupportable et vous vous sentez le droit, que dis je le devoir, de jouer les psy de salon avec des analyses à 4 sous.
    La richesse de son vocabulaire et sa créativité dans la critique de "l’autres" est , je n’en doute pas, un autre point de vos préjugés. Car reconnaissez le, seul une experte en langue ... Française, est capable de jongler avec juste 4 mots sans pour autant se répéter. Allez y , tentez de faire carrière juste en jonglant avec les termes "fascos, antisémite, homophobe, brun-rouge" .... et ce sur des années, sans lacer son publique, preuve en est, vous continuez de l’écouter sans jamais, je dis bien JAMAIS relever une fois dans vos critique cet art littéraire qui la caractérise.
    Non messieurs, votre matériel reproducteur et votre convoitise, de ce joli fruit défendu, vous troublent l’esprit, votre testostérone fascisante est bien ce qu’en dit Caroline, le pire des venins !

     Au auteurs de posts sur Caro, svp, arrêtez d’éditer sur elle, sérieusement, à la longue je commence à manquer d’argument, non parce qu’à chaque fois c’est moi qui me dévoue en avocat du diable et c’est un pur calvaire, je ne sais pas, poster du BHL de temps en temps, qu’on puisse au moins se fendre la gueule, mais tirer sur une ambulance c’est pas mon truc ... merde quand même !


    • juluch juluch 27 janvier 2014 20:40

      C’est vrais là quoi.............sans déc’....LOL !


  • Hijack ... HijackQuenelle ! 28 janvier 2014 01:04

    C’est quoi se truc qui se croit humaine, à défaut d’être une femme (dans tous les sens du terme). Le pire : ce sont les journalistes qui l’écoutent, font semblant de la prendre au sérieux !
    .
    Elle voulait être humoriste ??? Lol ! Elle a dû s’arrêter en course de route, se rendant sans doute compte qu’elle passerait son temps à se foutre d’elle même (sans jeu de mots).


  • John_1989 30 janvier 2014 05:58

    Wendigo, je ne vais pas passer par quatre chemins avec toi :


    Les inconditionnelles de Caroline Fourest ont assez d’endroits sur lesquels s’exprimer, vanter ses louanges. On peut même dire que vous avez pris beaucoup de place sur les réseaux sociaux, dans la vie publique (politique, médias). Ce qui est assez caractéristique avec vous, les pro-Fourest, c’est que la plupart du temps, comme on peut le voir, on est face à la posture fanatique qui refuse toute remise en cause de sa pensée. En fait, vous êtes comme une secte. Toutes les personnes qui s’opposent à la Déesse ne peuvent par principe que se situer dans le camp des méchants, ou alors ils sont dans la jalousie, et quand ce n’est pas cela, on ressort son "arsenal" dogmatique misandrique, bourré de préjugés tout aussi absurdes les uns que les autres. Ce que tu fais toi-même à merveille dans ton post. Si je découvrais ce discours, je serais tenté de vomir mais il est tellement récurrent, répandu, qu’il s’est banalisé, il n’étonne même plus. Aujourd’hui je pense que mon devoir est de le combattre.

    Oui, on sait où la haine se propage, et on a la conscience propre, car elle n’est pas de notre côté, au contraire. Elle se situe dans l’idéologie que vous défendez, celle de Caroline Fourest qui a placé son intelligence dans la haine, l’arrivisme et la cupidité.

    Si ce que tu appelles de "l’art littéraire", c’est écrire des textes interminables autour de quatre mots (du même champ sémantique, ou devrais-je dire plutôt, du même arsenal sémantique), comme tu le disais, et bien pour moi cela définit plutôt assez bien la propagande. Cette même propagande sexiste est servie par un féminisme gynocentrique qui usurpe l’égalitarisme pour imposer sa vision et sa volonté dans la société. Pour moi, c’est même toute l’extrême-gauche qui a été usurpée par la cause, puisque la lutte des classes a été remplacée aujourd’hui par votre guerre des sexes artificielle où l’on se permet sans vergogne d’accuser les hommes de tous les maux possibles. Elle est dangereuse car, par son habileté totalitaire, elle influe jusqu’au gouvernement socialiste. Et les réfractaires, il ne suffit plus que de les accuser de machisme et de fascisme pour les délégitimer. L’Histoire qui semble être votre référence préférée se retourne contre vous car elle montre aussi que les dictatures modernes qui ont naît au 20e siècle ont utilisé vos méthodes, à la différence qu’elles se sont imposées brutalement et que du coup, elles ont été plus vulnérables, puis renversées instantanément.

    Votre imposture, vos méthodes, votre haine de fond, tout cela est doucement démasqué. On peut comprendre que cela puisse vous faire paniquer. Vous vivez actuellement votre Âge d’Or, mais ne vous inquiétez pas, cela ne va pas durer éternellement car les gens comme nous seront là pour rétablir la justice et la tolérance dans nos institutions.

    L’égalitarisme, c’est l’antisexisme et sans hiérarchie faite dedans. Cela commence par montrer l’exemple, on combat toutes les haines et pas uniquement celles qu’il nous arrange de combattre. Vous, vous méprisez et vomissez sur le sexe opposé, en faisant de l’obscurantisme et en jouant sur l’émotion, -notamment le sentiment de culpabilité-, en permanence. C’est de la manipulation mentale et émotionnelle. Ce qui vous discrédite d’emblée et vous met dans la pire catégorie, au-delà de celle que vous prétendez combattre.

    Quant à sa beauté présumée, je suis désolé de te contredire, moi je ne la vois nulle part. Pour moi, honnêtement, c’est une femme fade, froide, sans saveur. Je me demande qui hormis une lesbienne pourrait justement lui trouver quelque chose. Ceci dit, rassures-toi, ce n’est que mon opinion pour le coup. Et j’ai tout-à-fait le droit de l’avoir, n’en déplaise à ses fervents défenseurs tels que toi. Et ceci même si je suis un homme et que, visiblement pour toi, cela me rende d’office fasciste et m’ôte toute légitimité de critique. J’ajouterais que la beauté, si tentée qu’elle existe étant donné sa définition toute subjective, ne confère pas une sorte d’immunité aux gens qui font ou disent des méchancetés. Si on devient intouchable à cause de son physique, où va le monde ? Hormis peut-être les personnes superficielles, dont il est pas exclu que vous fassiez partie puisque cela correspond finalement assez bien avec le contenu de votre logorrhée.

  • John_1989 30 janvier 2014 07:21

    Si les gens commencent à voir Caroline Fourest comme une romantique et une artiste, nous sommes en effet mal barrés... Non seulement elle ne dégage rien (en ce qui me concerne, c’est sûr), mais c’est une sophiste qui utilise sa rancoeur personnelle pour gravir les échelons. Elle est opportuniste dans la mesure où sa haine est la seule tolérée dans la société et qu’elle est diffusée d’une manière plus ou moins subtile dans tous les domaines, qu’il s’agisse de la politique, des médias ou de l’art contemporain. La chasse est ouverte dans un contexte général de bien-pensance où le communautarisme idéologique généralisé (dont le gynocentrisme) n’est que le nouveau cheval de Troie de l’extrême-gauche (antiracisme et antisexisme à géométrie variable, hiérarchisation des souffrances, victimisme outrancier, indignation sélective).


    Elle a toujours détesté les hommes, c’est établi. Je reconnais ainsi qu’il m’est difficile de croire que l’on puisse prendre parti pour quelqu’un de la sorte sans être soi-même concerné par ses positions et ses certitudes toutes faites.

    Certain(e)s qui la défendent, -et qui proviennent essentiellement des milieux féministes totalitaires, par défaut hostiles aux hommes et même à la différence ne serait-ce que culturelle-, ont la plupart du temps, comme l’illustre très bien le message de Wendigo, une "argumentation" qui n’en est pas, si ce n’est une fondée sur le registre émotionnel, car ils n’ont pas grand chose d’autre à proposer, hélas.

    Le meilleur service que l’on puisse rendre aussi bien aux femmes qu’aux hommes, c’est de reconnaître les forces et les faiblesses des deux sexes, sans sous-estimer leur importance. Ce serait une étape élémentaire pour combattre les deux sexismes ; démocratiser l’idée qu’il y a égalité dans la nocivité de la haine de l’autre. Quand cette révolution intellectuelle sera terminée, je pense que ces milieux extrémistes seront ridiculisés, et tant mieux.

Réagir