mardi 3 avril 2018 - par Svetlana Kissileva

Jamahiriya commence la Reconquista sur le sol libyen. Interview avec Franck Pucciarelli

Franck Pucciarelli est un baroudeur-paladin servant la bannière de la liberté des peuples ; Son organisation - CRI (Comité International Révolutionnaire) - soutient fermement la lutte de Donbass et celle de la Libye. Franck défend la Jamahiriya et milite pour la Reconquista sur le sol libyen dont la fleur de la nation se fit chasser par l'envahisseur occidental.

Saïf El-Islam ? Pour Franck, c'est bien cet homme qui incarne l'avenir de l'Etat du Sahara du Nord. Et l'OTAN ne saurait maintenir son joug éternellement. F.Pucciarelli appelle les responsables russes à aider un peuple délaissé par tous et aux prises avec les armées les plus puissantes du monde. Il est également à dire que le représentant du CRI a été parmi les premiers à dénoncer la manoeuvre malsaine de Sarkozy qui eût profité d'abord de l'argent de Kadhafi pour contribuer à l'empaler après au nom de la démocratie occidentale.

Propos recueillis par Alexandre Artamonov

 



1 réactions


  • totof totof 4 avril 2018 10:24

    Très intéressant, comme d’habitude. Il y a un élément qui commence à émerger sérieusement, c’est que l’Europe organise les migrations vers elle par l’intermédiaire de ces groupes takfiristes mafieux qui lui permettent également d’exploiter les ressources naturelles libyennes.

    Ainsi, le schéma serait le suivant : l’Occident déstabilise les pays arabes pour imposer le marché total puis utilise les migrations ainsi générées pour faire venir chez lui une population qui sera mise au ban de la société, donc mal acceptée, et qui, de toute manière, n’a aucune raison d’aimer les occidentaux. De cette façon, les États occidentaux traitent les migrants sur leur sol comme des intrus de façon à montrer à leur population comme ils la protège bien et comme il est important pour elle de se rassembler autour des États.

    Après, la division règne dans les sociétés occidentales pour le plus grand profit des pouvoirs centraux et des multinationales qui les exploitent. La fonction de la lutte contre le terrorisme est donc de disjoncter la lutte des classes.


Réagir