vendredi 8 décembre 2023 - par mat-hac

Gaza : le pire est à venir

Si le ministère de la Santé du Hamas a annoncé que les bombardements israéliens sur Gaza ont déjà causé la mort de 16 000 personnes, il est probable que le bilan total soit deux fois plus élevé, auquel il faudrait ajouter le très grand nombre de blessés et de victimes d'épidémies que la situation sanitaire désastreuse pourrait engendrer. La disproportion de la réponse israélienne aux attaques du Hamas est telle que les ONG sont unanimes à anticiper une aggravation de la situation à Gaza, où la population ne peut ni fuir, ni même se réfugier ou se soigner. Un cessez-le-feu est plus que jamais nécessaire, alors que les puissances occidentales ne condamnent toujours pas fermement le gouvernement israélien pour sa violation du droit international, au risque de former, parmi les proches des victimes des bombardements, les terroristes de demain.



8 réactions


  • Bender Bender 8 décembre 2023 16:40

    Israël über alles


  • AmonBra AmonBra 8 décembre 2023 22:44

    $ION DELENDA EST !


  • juanyves juanyves 10 décembre 2023 12:29

    Les frappes aériennes autorisées sur des cibles non militaires et l’utilisation d’un système d’intelligence artificielle ont permis à l’armée israélienne de mener sa guerre la plus meurtrière contre Gaza, révèle une enquête israélienne de +972 et Local Call.

    Haaretz : L’armée israélienne a abandonné la retenue à Gaza, et les données font état d’un nombre de morts sans précédent.

    "L’étude a révélé que lors des trois campagnes précédentes menées à Gaza entre 2012 et 2022, le rapport entre le nombre de civils tués et le nombre total de morts lors des frappes aériennes a oscillé autour de 40 %. Ce ratio est tombé à 33 % lors d’une campagne de bombardement menée au début de l’année et baptisée "Opération Bouclier et Flèche".

    Toutefois, au cours des trois premières semaines de l’opération en cours, baptisée "Épées de fer", la proportion de civils tués par rapport au total a atteint 61 %, ce qui a amené M. Levy à décrire ce qui se passe comme un "carnage sans précédent" de la part des forces israéliennes à Gaza.

    Selon M. Levy, ce taux est également nettement supérieur à la moyenne des victimes civiles dans tous les conflits du monde au cours du XXe siècle, où les civils représentaient environ la moitié des personnes tuées.

    Le professeur israélien affirme que le principe de discrimination du droit international humanitaire n’est pas respecté aujourd’hui, lorsque la force attaquante est obligée de faire la différence entre les combattants ennemis et les civils, ou que le principe fait l’objet d’une interprétation très souple, ce qui témoigne d’un "plan d’action délibéré"."


    • juanyves juanyves 10 décembre 2023 12:31

      @juanyves
      (Suite)
      Levy affirme que la conclusion générale est que le massacre massif de civils non seulement ne contribue en rien à la sécurité d’Israël, mais qu’il "jette les bases d’un affaiblissement ultérieur de celle-ci". En outre, il prévient que les habitants de Gaza "émergeront des ruines de leurs maisons et de la perte de leurs familles, en quête d’une vengeance qu’aucun appareil de sécurité ne sera en mesure d’endiguer".


  • Vivre est un village Vivre est un village 11 décembre 2023 11:00

    Pascal Boniface fait un excellent travail qui doit nous faire réagir !!!

    A bientôt.

    Amitié.


    • Yvan 21 décembre 2023 11:27

      @Vivre est un village
      Pascal Boniface est un rare historien sincère et courageux. A l’aéroport de Tel-aviv, on montre une vidéo où une espèce de jeune Loubavitch le poursuit en le heurtant avec un gros cartable. Sans intervention de la Sécurité !!!


  • Yvan 11 décembre 2023 17:39

    GAZA ou quand les 2 premières démocraties intergalactiques sont à la manoeuvre.//

    L’une a créé son 911.//

    L’autre, ne voulant pas en être de reste, son 107.//

    Les bons élèves ont en mémoire le sort de la Grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf.//


  • Croa Croa 13 décembre 2023 22:16

    Les Israéliens sont pires que les nazis. Ce ne sont pas des humains.


Réagir