lundi 27 mai - par mat-hac

Russie : un brise-glace « Oural » à propulsion nucléaire

La Russie a lancé le 25 mai un brise-glace à propulsion nucléaire « Oural » pour ses opérations sur la route maritime du Nord. Conçu pour accueillir un équipage de 75 personnes, il est capable de percer la glace jusqu’à trois mètres d’épaisseur.



6 réactions


  • Matlemat Matlemat 27 mai 14:50

    Transmuter les déchets nucléaires par laser c’est intéressant, mais quelle quantité d’énergie faudrait il pour traiter tous les déchets ? d’ou la nécessité de stopper d’urgence le projet d’enfouissement à Bure estimé à une trentaine de milliards d’euros, qui ne servira à rien.


  • pegase pegase 28 mai 09:28

    Un réacteur nucléaire ne sait produire que de la chaleur, comme tout les moteurs thermiques il est soumis aux lois de la thermodynamique, il y a des pertes énormes à la conversion avec un rendement des plus déplorables, guère plus de 0.3 concernant le nucléaire, et le Thorium n’échapperait pas à la règle !

    J’aimerais savoir par quelle procédé ils convertissent l’énergie, turbine vapeur ou Stirling comme dans certains sous marins suédois ?


    • Matlemat Matlemat 28 mai 11:09

      @pegase
      L’avantage pour un brise glace comme pour un porte avion c’est de pouvoir faire le plein de combustible seulement tout les deux ans environ.


Réagir