mercredi 22 août 2018 - par Svetlana Kissileva

Vladimir Poutine a gagné les guerres d’oléoducs

Marc Rousset est un politologue bien connu en France et même à l’étranger. Blogueur, écrivain et publiciste, il vient de sortir un article qu’il avait intitulé « Double victoire énergétique de Vladimir Poutine ». L’article a été largement repris et commenté par de maints médias. Il est notoire que le concept de base du politologue a été déjà peaufiné en version distillée dans son ouvrage La nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou/ Le continent paneuropéen face au choc des civilisations, éd. Godeffroy de Bouillon ou Polémia, préfacé par Iouri Roubinsi, directeur du Centre d’Etudes françaises de l’Académie de Russie.

Un entretien avec Marc Rousset par Alexandre Artamonov sur les guerre de gaz de la Russie contre l'Occident.

 



8 réactions


  • joelim joelim 22 août 2018 11:34

    C’est encore de la faute à Poutine, ça aussi. 

    Tiens, Bobby l’étasunien n’est pas là ce matin ? Une gastro peut-être.

    • howakhan howakhan 23 août 2018 09:08

      @joelim

      j’ai eu l’occasion de blablater avec lui en Anglais il n’est pas état zunien en tous les cas

      je je salue..


  • Vraidrapo 22 août 2018 12:30
    En mai 68, les américano-sionistes ont surfé sur le mécontentement et le désir de Réformes des Français pour se payer le Général : les Agitateurs Conh-Bendix, Gesmard, Joshua ( plus ou moins trotskyste, à Marseille) se sont hissés sur les estrades ou les caisses pour enfumer le gentil-peuple.
    En 2018, je gage qu’ils enragent de ne pouvoir béné ficier d’un contexte analogue à Moscou... Ça a fonctionné en Ukraine, place Maïdan mais, il semble qu’ "on" se heurte à un mur en Russie. Pire, Poutine a mis la Crimée hors d’atteinte et s’est payé le luxe de réussir coup sur coup : Jeu Olympiques et Championnat du monde de foudebaballe.
    Et maintenant, c’est la Chine qui montre ses muscles en commerçant avec l’Iran..
    Quid bono "$" ?

  • Hijack ... Hijack ... 22 août 2018 23:39

    Bah ... il gagne tellement de guerres, qu’il serait logique de le désigner au commandement _ simple logique ; ainsi, chacun vaquera à ses occupations sans s’occuper des tweets, guerres, manipulations, menaces, boycotts et tout le reste ... Made In Usa.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 23 août 2018 20:00

      @Hijack ...que fera la Maison Blanche... euh, ou plutôt l’Etat profond alors ? smiley


    • Hijack ... Hijack ... 23 août 2018 23:32

      @Svetlana Kissileva

      Je suis pourtant contre le chômage !

      .

      Pour être plus sérieux ... la Maison Blanche n’est qu’une maison, un point de commandement, par où transitent les ordres reçus par l’État profond.

      .

      Si tel serait le cas, c’ est à dire Poutine au commandes ... eh bien, ce ne serait pas aussi facile, car ils ne laisseront jamais faire ... ils sont patients, peuvent encore attendre le temps qu’il faut ... c’est un projet millénaire qu’ils sont en train de mettre en place (Lire Y. Hindi). Pour faire court, on comprendra pourquoi Bhl, dit, sans sourciller : "que de nos jours, il faut préférer un antisémite à un soutien à Poutine".


  • microf 23 août 2018 09:54

    Bravo Président Poutine, ce n´est pas pour rien que je vous ai donné le nom du " Mozart de la politique", vous êtes á la politique ce qu´était Mozart á la musique, á savoir, un virtuose, un seul mot Président Poutine, continuez.


Réagir