vendredi 9 août - par zendragon

Un pillage français, épisode 4 : Le train

Comment brader un bien national au secteur privé ?

En organisant son inefficacité et en faisant gonfler sa dette.

Là le refrain lancinant des apôtres de la grosse Commission européenne peut tourner en boucle sur les médias bananiers : la belle concurrence va briser ce vilain monopole public, inefficace et endetté !

Ensuite, on brade au privé ce qui est rentable, et on continue à faire payer les lourds coûts structurels aux contribuables. Un client-contribuable floué, donc : des services jugés pas assez rentables vont disparaître ; le contribuable continuera à payer les coûts structurels des infrastructures ; et le client sera à la merci de quelques gros concurrents privés, qui finiront par former une "entente monopolistique privée" à 3 ou 4...

 

UN PILLAGE FRANÇAIS #4 : Le train

Le Fil d'Actu, ajoutée le 8 août 2019

 

► LA PLATEFORME OFFICIELLE POUR EXIGER UN RÉFÉRENDUM POUR L’AÉROPORT DE PARIS :

https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

 

Episodes précédents : 

 



14 réactions


  • v.moyal 9 août 10:40

    Un pillage systématique des richesses de la France par les voyous-politiciens formés dans des écoles mafieuses...

    Un grand nettoyage des écuries s’imposent...


  • LUCA LUCA 10 août 11:52

    Au risque d’être à côté de la plaque, le gouvernement à l’air de se débarrasser de toutes les vieilles boites, obsolètes dans quelques années. Les nouvelles technologies devant obligatoirement répondre aux critères fixés par la COP, càd énergies fossiles exclues et zéro pollution. Evidemment la pollution sera pour les pays en voie de développement... dans le traitement des ordures mondiales.

    https://lecourrier.ch/2019/06/05/cherche-pays-pauvres-pour-exportations-dordures/


    • Zatara Zatara 10 août 13:05

      @LUCA
      Au risque d’être à côté de la plaque, le gouvernement à l’air de se débarrasser de toutes les vieilles boites, obsolètes dans quelques années. Les nouvelles technologies devant obligatoirement répondre aux critères fixés par la COP, càd énergies fossiles exclues et zéro pollution.

      Ce n’est pas du tout à côté de la plaque et c’est une réflexion qu’il faut aussi garder en tête parmi les possibilités... reste alors les probabilités de celle ci dans le cadre d’une législation extrêmement contraignante sur la pollution (comme vous l’avez dit), et/ou dans le cadre d’un effondrement économique monumentale...


    • Julot_Fr 10 août 17:50

      @LUCA

      Completement a cote de la plaque oui. Le train ne produit quasiment pas de co2. Et poste hors sujet de toute facon


    • Zatara Zatara 10 août 19:45

      @Julot_Fr
      Completement a cote de la plaque oui. Le train ne produit quasiment pas de co2. Et poste hors sujet de toute facon

      Il n’est ni à côté de la plaque, ni hors sujet.... bien au contraire, ce post est justement intéressant puisqu’il propose une focale plus globale...(du genre de celle qui sont inaccessibles pour les petits esprits, ravi de s’offusquer sans fin sur des détails mais sans jamais connecter les points).


    • Zatara Zatara 10 août 19:52

      @Julot_Fr
      le post de LUCA englobe toutes les entreprises appartenant (ou qui appartenaient...) à l’état, en tant qu’actionnaire majoritaire, ou actionnaire de poids... il ne s’agissait pas de remettre en cause la rentabilité écologique d’un train...


    • LUCA LUCA 11 août 06:05

      @Zatara
       "...toutes les entreprises appartenant (ou qui appartenaient...) à l’état, en tant qu’actionnaire majoritaire, ou actionnaire de poids..."
      Je pense que c’est justement la raison pour laquelle ces boîtes n’ont pas été performantes, plus du tout adaptées aux quotas mondiaux d’efficacité.


    • LUCA LUCA 11 août 06:24

      @Julot_Fr
      Si le train produit peu de CO² lorsqu’il roule, il en produit indirectement par son entretien périodique (infrastructures et matériels), sans compter le coût énergétique lors de sa fabrication. Sinon pour le reste je remercie Zatara pour la traduction.


    • Zatara Zatara 11 août 09:21

      @LUCA
      Je pense que c’est justement la raison pour laquelle ces boîtes n’ont pas été performantes, plus du tout adaptées aux quotas mondiaux d’efficacité.
      ... ça dépend de ce que l’on entend par "efficacité"... et c’est aussi oublié un peu vite que ce genre de démantèlement est commandé non seulement par les GOPE, mais est aussi cadenassé, en amont, par des banques et des multinationales (c’est tout l’intérêt de mettre un type comme manu aux manettes). C’est un démantèlement à la grecque, mais à petit feu...
      Par dessus tout, ce n’est pas l’efficacité qui est le maitre d’œuvre, c’est la rentabilité. Et il faut ici comprendre que ça ne va pas forcément de paire lorsqu’il s’agit d’un service privatisé.


    • LUCA LUCA 11 août 11:44

      @Zatara
      D’accord avec vous, pour préciser je sous-entendais bien-sûr et surtout l’aspect social dont nos entreprises faisaient preuve, poussées elles-mêmes par des lois que les gouvernements successifs ont voté par soucis électoral, ménageant la chèvre et le choux et mettant ainsi les travailleurs ... précairement à l’abri. La vapeur est maintenant inversée et se sont les financiers comptables qui règnent, il ne s’embarrassent pas de l’humain, c’est un produit comme les autres, les politiciens quant à eux s’occupent dorénavant du maintien de l’ordre et des robinets qui pissent.


  • mmbbb 10 août 19:59

    Excellent le discours du crane d oeuf Juppe . Cette pute renierait sa mere 


Réagir