mardi 8 août - par pegase

Sur les pas de Betty et Zorg, 37°2 le matin, les lieux du tournage plus de 28 ans après ...

Film cultissime des années 80, 37°2 le matin est un film français réalisé par Jean-Jacques Beineix, d'après le roman de Philippe Djian, tourné sur la magnifique plage de Gruissan au milieux des bungalows montés sur pilotis ... Le titre évoque la température normale d'une femme enceinte au réveil...

 

Synopsis :

Zorg, trente-cinq ans, commence à avoir une certaine expérience de la vie, il est revenu de beaucoup de choses et s'apprête à souffler un peu. C'est ce moment que choisit Betty pour débarquer avec ses valises, son coeur en "skai mauve" et même pas un ticket de train ...

 

 

Attention, cette oeuvre peut heuter la sensibilité de certains enfants en raison de la passion qui anime les personnages et des réactions de violences provoquées par l'héroïne atteinte d'une maladie mentale (interdit aux moins de 12 ans) ...

 

 

Gruissan est une commune française du sud de la France, située dans le département de l'Aude, non loin de Narbonne en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Gruissanais.

 

https://www.google.fr/maps/place/11430+Gruissan/@43.0447159,3.0723543,10.25z/data= !4m5 !3m4 !1s0x12b05568a27ca6a3:0x4103ff809ed37896 !8m2 !3d43.107052 !4d3.086181

 

 

Source :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=90562.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/37%C2%B02_le_matin

 



5 réactions


  • Qiroreur Qiroreur 8 août 20:02

    ......Et ?


  • Marcel Vincent 8 août 21:14

    37.2 peut-être, mais sont-ils au courant de l’article 50 ?...


  • laertes 10 août 16:27

    Tellement cultissime que personne ne se rappelle du nom du "réalisateur".
    Un déchet cinématographique dont vous venez de réouvrir son contenant : la poubelle des idioties prétentieuses "cinématographiques" françaises.
    SVP refermez le couvercle. Il n’y a même plus d’odeur !


    • pegase pegase 10 août 18:45

      @laertes


      Vous vous auriez pu jouer magnifiquement le rôle du propriétaire des bungalows (nom d’origine indienne), celui qui se fait repeindre sa DS en rose smiley

      3,5 millions d’entrée à sa première sortie, de nombreux prix partout dans le monde et des devises qui rentrent, c’est pas si mal pour un film qui retrace les péripéties d’un couple dont la fille est atteinte d’une maladie psychiatrique ...


    • laertes 14 août 15:45

      @pegase : vous confondez popularité du moment et qualité intrinsèque cinématographique . Les deux vont, à quelques brillantes exceptions près, rarement de pair. Presque tout le monde a oublié ce film et son auteur. Vous ressortez ce papier gras des poubelles. Il y a longtemps qu’il a été incinéré.


Réagir