mardi 25 juillet - par pegase

Révolution française : silence sur le génocide vendéen... Un documentaire d’Armel Joubert des Ouches

Nous sommes bien loin de la version officielle racontée dans les livres d’histoire et par la plupart des journalistes, intellectuels et politiques de notre époque...

 

 

Au moins 180.000 personnes déportées, tuées, assassinées. Des centaines de prêtres, des religieux, mais avant cela, pour la plupart, des paysans, car ce sont les paysans qui, les premiers, se révoltent contre la République naissante. 180.000, c’est le nombre minimum de victimes des guerres dites « de Vendée ». Il y aura aussi plus de 200.000 soldats républicains tués dans les combats.

 

La République construite dans le sang

 

Il y a 227 ans. Ce qu’on appelle, à tort, la Révolution française, éclate à Paris. Une manœuvre de quelques centaines de personnes au départ, afin de renverser la Monarchie. Les révolutionnaires parviennent à étendre les incidents au pays tout entier. Incidents qui se transforment peu à peu en guerre civile. Un bain de sang. Des milliers de familles sont victimes de la barbarie qui est en train de se mettre en place. En fait, c’est une idéologie nouvelle que Robespierre, Danton et d’autres sont en train d’imposer, par la force, au peuple de France. Parce que l’Eglise est persécutée (on impose aux prêtres la constitution civile du clergé) – les prêtres refusent de prêter serment. Parce qu’ils s’opposent à la levée en masse de 300.000 hommes que la Convention, le nouveau pouvoir en place à Paris, impose afin de combattre l’Autriche catholique, les Vendéens se révoltent.

 

Jean-Jacques Rousseau et la tyrannie

 

« Si le peuple pense mal, il faut changer le peuple ». C’est, en une phrase, toute la pensée de Rousseau. Il est indéniable que son « contrat social » comportait en germes le socialisme et la tyrannie qui se préparait dans le pays. Le 1er octobre 1794, la Convention décrète l’extermination « de toute la Vendée ». Il y aura le général républicain Turreau et ses colonnes infernales. Jean Baptiste Carrier et les noyades par millier. Il y aura aussi les massacres des Lucs-sur-Boulogne où 564 personnes, hommes, femmes, enfants seront assassinés par les Bleus des généraux Cordellier et Crouzat. Il y aura enfin le massacre dans la forêt de Vezin, près de Chanteloup-les-Bois où seront tuées près de 2.000 personnes. La Révolution française ne fut par seulement une tentative d ‘« épuration » de la Vendée, mais une épuration d’une partie du peuple de France opposé à la République. Marseille et Lyon, mais aussi la Bretagne étaient entrés en résistance. Ils s’étaient battus pour Dieu et pour le Roi de France. Symbole de leur résistance, un cœur surmonté d’une croix rouge marqué de la devise « Dieu le Roy ».

 



23 réactions


  • Sylvain Sylvain 25 juillet 15:32

    Les méchants ( très très méchants) contre les gentils ( très très gentils). 

    Votre analyse de la période révolutionnaire est d’une telle simplicité que vous devriez songer à postuler cher Marvel pour écrire le scenar de leur prochain film de super-héros, vous avez toutes vos chances. 


    • maQiavel maQiavel 25 juillet 16:13

      @Sylvain
      Ridicule. Dès le titre. Je ne suis pas certain que ces personnes sachent ce qu’est un génocide. Ou peut être le savent -elles mais elles décident d’ utiliser un mot fort pour frapper les esprits dans le but de faire leur propagande anti-républicaine ...

      Je ne parle même pas des interprétations des passages de Rousseau qui sont carrément grotesques ....  smiley


    • pegase pegase 25 juillet 16:48

      @maQiavel
      @Sylvain


      S’apitoyer sur un génocide c’est être anti républicain maintenant ? smiley

      Je ne vois pas très bien où vous voyez de l’anti républicanisme ? Propagande anti républicaine ou pas, il y a eu un réel massacre, c’est indéniable !

      De toutes façons dans notre beau pays, il n’y a plus grand chose de républicain, il n’y a plus de politique, il n’y a plus de monnaie, il n’y a plus d’industrie, à terme il n’y aura plus d’armée et même plus de nation ...


    • maQiavel maQiavel 25 juillet 17:58

      @pegase
      Il y’a eu des massacres en Vendée mais pas un génocide. 


    • pegase pegase 25 juillet 18:02

      @maQiavel


      Apriori si, vous n’avez pas du voir la vidéo, dans les archives d’époque les instigateurs parlaient bien d’éradiquer les vendéens ...


    • Zatara Zatara 25 juillet 18:49

      @maQiavel
      les vendéens, c’est une ethnie avec Pégase......


    • maQiavel maQiavel 25 juillet 18:57

      @pegase
      Je connais ces arguments par cœur. 

      Tous les arrêtés du comité de salut public qui désignaient la Vendée faisaient référence à la Vendée militaire , c.à.d. une zone qui ne contenait pas tout le département de la Vendée et qui débordait de ses limites. C’était un territoire insurgé.

      Si je reprends la définition qui synthétise la notion de génocide, elle est décrite comme l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison de ses origines ethniquesreligieuses ou sociale. Quelles sont les origines ethniques, religieuses ou sociales des populations que le comité de salut public a exterminées ?

      Ensuite il y’ a eu  117 000 morts sur 800 000 (15 % de la population ). Pourquoi le comité n’a pas cherché à tuer les 683 000 restants. Pour un génocidaire, peu importe les lieux ou se trouve le groupe dont il a planifié l’extermination, il l’extermine surtout s’il se trouve sur un territoire sur lequel il a autorité puisqu’ il s’agit d’exterminer la population pour ce qu’elle est (religieusement, ethniquement ou socialement). Et pourquoi, existe-t-il des amendements stipulant que les rebelles déposant les armes ne seraient pas poursuivit si le comité avait réellement la volonté de « génocider » ces populations ?  Et que s’est il passé après le génocide ? La Vendée militaire est –elle devenue un désert et le comité a procédé à un repeuplement de la zone après l’extermination ? Ou alors une fois l’insurrection matée, il est passé à autre chose ?

      Je ne vais pas entrer dans les détails historiques car cette affaire de génocide ne tient pas la route. Ca ne sert à rien de tourner autour du pot et de chercher midi à quatorze heure, on est là dans un cas caractéristique de propagande anti-républicaine victimaire qui consiste à faire des révolutionnaires une catégorie pure et homogène mue avant tout par le désir de régénérer le peuple au delà de toute considération politique, stratégique et contextuelle. Et il faut dans cette optique faire des « Vendéens » les « anciens nouveaux » juifs. Car c’est ça le fond de l’affaire et c’est  le cœur nucléaire de toute la compétition victimaire moderne et post –moderne : prendre la seconde place de l’aristocratie de la souffrance derrière le juif. Les juifs ont eu leur génocide, c’est au tour des Vendéens de l’obtenir. Voilà de quoi il s’agit, ça ne sert à rien d’ergoter pendant des heures sur les faits historiques et les définitions, c’est avant tout une question idéologique dont le but est de faire culpabiliser la République et les républicains.

      Les massacres qu’il y’a eu en Vendée militaire étaient horribles, affreux, impitoyables et bien évidemment regrettables. Mais c’était la guerre. Et la guerre elle même est horrible, affreuse et impitoyable. Ce n’est pas une raison d’aller chercher des génocides là ou il n’y en a pas.  smiley


    • pegase pegase 25 juillet 19:56

      @maQiavel

      Ensuite il y’ a eu  117 000 morts


      Que suis je bête, 117 000 morts ce n’est pas suffisant pour un génocide ...

      Vous oubliez de préciser qu’ils n’étaient pour la plupart que des paysans dans une population française n’excédant pas 28 millions d’habitants !

      Ensuite vous vous focalisez sur les vendéens, le problème n’est pas QUE vendéen et n’est pas figé dans l’histoire, ni temporellement ni géographiquement, il nous concerne tous, ces massacres peuvent parfaitement se reproduire aujourd’hui dans le terreau de la grogne anti UE, euro, Otan ... et là avouez que c’est bien plus sérieux smiley


    • Sylvain Sylvain 25 juillet 21:54

      @pegase

      Que suis je bête, 117 000 morts ce n’est pas suffisant pour un génocide ...

      Tout a fait. La notion de génocide ne se définit pas par l’arithmétique. 

      Vous oubliez de préciser qu’ils n’étaient pour la plupart que des paysans dans une population française n’excédant pas 28 millions d’habitants !

      Quel est le rapport ? Vous croyez que les armées républicaine étaient constitués de quoi ? 

      Ensuite vous vous focalisez sur les vendéens, le problème n’est pas QUE vendéen et n’est pas figé dans l’histoire, ni temporellement ni géographiquement, il nous concerne tous, ces massacres peuvent parfaitement se reproduire aujourd’hui dans le terreau de la grogne anti UE, euro, Otan ... et là avouez que c’est bien plus sérieux 

      Cette psychose paranoïaque doit-elle obliger à travestir l’histoire de manière tellement caricatural ? 


    • pegase pegase 26 juillet 01:11

      @Sylvain

      Quel est le rapport ? Vous croyez que les armées républicaine étaient constitués de quoi ?


      De soldats des armées révolutionnaires équipés des canons de Gribeauval payés par les contribuables en pièces de 4 - 8 - 12 - 16 - 24 (le 155 d’aujourd’hui), et de boites à mitraille 48 boules de fonte ....

      Ai je besoin de développer ? Vous me semblez un peu jeune sur ce point là !


      Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval, né à Amiens 15 septembre 1715 - mort le 9 mai 1789 à Paris au 43, rue de Richelieu (1er arrondissement), officier et ingénieur, réforma l’artillerie de campagne française. La réorganisation de Gribeauval explique en partie les succès des armées révolutionnaires et napoléoniennes.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Vaquette_de_Gribeauval

      J’en ai 2 exposés dans mon salon, une pièce de 12 (vitesse 450 mtr sec, portée utile 1200 mtr, poids 1,2 tonnes, tube du canon 600 kg, traction 6 percherons), et un gros obusier calibre 30 cm (env), parfaite reconstitution à l’echelle 1/10ème,  ils sont à vendre, 3000 euros la pièce d’artillerie smiley

      On peut voir les mêmes au musée des armées à Paris ...


      Cette psychose paranoïaque doit-elle obliger à travestir l’histoire de manière tellement caricatural ?

      Il y a eu des antécédents chez nous, voir l’étape du tour de France tristement célèbre, "La Planche des belles filles", et les arbres "aux pendus" un peu partout ... Deuxième guerre mondiale ça a pas mal bardé aussi, Struthof => 25 000 morts dont 500 résistants fusillés, alors vos allusions idiotes de "psychoses paranoïaque" .... 


  • jack Mandon jack Mandon 25 juillet 19:01

    @ pegase

    Le sacrifice vendéen est la partie visible de l’iceberg.

    La révolution capitaliste de 1789 a pour principal objectif la marchandisation du monde. S’emparer de la totalité de l’espace-temps des demeures de l’être asservi. Le produire pour le vivre humain n’a cessé d’être remplacé par le travailler pour la vente. 

    Les événements de Vendée sont le prolongement des luttes paysannes (jacqueries) de la communauté de l’être, mode de vie archaïque paléolithique. Vieille communauté organique du communisme primordial. Dans le monde grec, après Socrate, les systèmes sociétaux nouveaux asservissants se mettront graduellement en place. En Europe les révoltes paysannes naissent de cette évolution restrictive, des privations, de la suppression des communaux, esprit sacral présocratique, vision christique de la communauté de l’être. L’’Europe moderne est construite sur le même modèle, elle procède de la même infamie. Globalement nos hommes politiques sont de sacrés escrocs car ils ont permis que se prolonge et se modernise ce système esclavagiste en se rangeant du côté des financiers aux ordres du grand capital. L’éradication de la classe paysanne européenne a été conçu dans le même esprit en 1914-1918. Dans le même esprit, il est un phénomène programmé par les responsables des nations, patrons et gauchos confondus de remplacer tous les chieurs que nous sommes, avec notre esprit vendéen de revendication, par des immigrés faméliques qui seront très heureux de travailler à moindre coût en fermant leur gueule. Continuez bandes d’idiots de voter pour des crétins comme macron.




  • l’alsacien 25 juillet 19:51

    J’ai commencé la lecture de ‘’Vendée : du génocide au mémoricide’’ avec beaucoup d’intérêt.

    Ce lien qui donne quelques livres à lire :

    http://blog-louis-melennec.fr/2014/09/22/la-honteuse-censure-est-vaincue-lhistoire-de-la-bretagne-est-desormais-retablie-dans-sa-verite/

    Lisez aussi l’article qui donne une idée du sujet traité.


  • alanhorus alanhorus 25 juillet 23:14

    La Vendée dérangeait parce que la Vendée était catholique et royaliste.

    Louis 16 avait été initié la franc-maçonnerie à l’age de 9 ans comme remerciement ils lui ont couper la tête.
    Il faut savoir que louis 14 avait reçu une demande d’une sainte afin d’apposer le sacré cœur de Jésus sur le drapeau et les armes françaises.
    Louis 16 aurait regretter de ne pas l’avoir fait.
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2013/09/01/sacre-coeur-comme-a-lepoque-de-louis-xiv-le-marechal-petain-refuse-lapposition-du-sacre-coeur-sur-les-armes-de-france/
    http://crc-resurrection.org/toute-notre-doctrine/restauration-nationale/histoire-france/17e-siecle/louis-xiv/le-roi-louis-xiv-elu-du-sacre-coeur/


  • alanhorus alanhorus 26 juillet 03:15

    Une vidéo assez bien documentée sur la révolution française et la Vendée.
    https://www.youtube.com/watch?v=K_Rdyly1mJU
    A savoir également, ce sont bien les jésuites, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Amerique qui sont à l’origine de la révolution française.
    Adam Weishaupt, dont l’agent Johann Jakob Lanz porteur des écrits de zwack fut tué par la foudre, était un jésuite allemand payé par les rotchild pour créer sa secte satanique des illuminés de Bavière. Tous ces gens en voulait a louis 16 qui avait empêché la supremacie anglaise en Amérique.
    https://royalistes.net/franc-maconnerie-er-revolution/societes-secretes-illuminati-illumines-de-baviere-adam-weishaupt-i/
    https://royalistes.net/franc-maconnerie-er-revolution/la-franc-maconnerie-les-illumines-la-revolution-francaise-adam-weishaupt-par-mgr-delassus/
    http://www.france-bayern.info/pdf/Kapitel_5_Beitrag_2_neu.pdf


  • alanhorus alanhorus 26 juillet 04:09

    Nombre des victimes de la "révolution française"
    https://www.youtube.com/watch?v=bGKaUaYueg8
    République : coupable de « crimes contre l’humanité » ?
    Ils ont aussi détruit l’église de sainte Geneviève (sainte protectrice de Paris) ou était enterré Clovis (premier rois convertit au catholicisme)pour la remplacée par le panthéon.
    Les francs-Maçons révolutionnaires étaient le Daesh français de cette triste époque.


    • jack Mandon jack Mandon 26 juillet 08:43

      @alanhorus, Pegase et à tous les insurrectionnels

      Bien entendu, les vendéens du XVIIIe siècle étaient chrétiens et favorables au roi qui représentait, par l’investiture canonique de Rome, l’autorité divine sur la terre. Ils étaient donc partisans de l’ancien régime. Tous les manuels scolaires de notre enfance nous le révélèrent ainsi. Mais une analyse objective de l’histoire en profondeur sur plusieurs siècles est plus éclairante et surtout plus juste. Elle est surtout l’histoire authentique des peuples européens trompés et asservis. Rassurez vous, je n’ai jamais été séduit par le communisme stalinien ou autre saloperie estudiantine de Mai 68. Simplement attaché à mon pays.


      « Ce qui est essentiel ici c’est de saisir – en dépit des différences, discordances et contrastes - la continuité matricielle entre l’antériorité médiévale qui mènera à l’avènement de la grande monarchie classique telle qu’elle validera la mort du vieux rapport non mercantile à la terre et sa postériorité républicano-financière au sens où les agitations médiévales de 1251 et de 1320 qui conduisent à la grande jacquerie de 1358 puis aux embrasements de Guyenne en 1548, aboutissent aussi par la métamorphose des longues durées insurrectionnistes, aux Croquants et Nu-pieds et ce jusqu’à la Grande Peur de 1789, aux soulèvements chouans et vendéens qui annonceront la mort irrévocablement advenue au XIX° siècle de l’ancestrale communauté rurale désormais pleinement absorbée par le paysage agricole du destin capitaliste.

      Le son multiséculaire des cloches proclamant, de paroisse en paroisse, le tocsin de la dés-obéissance a été l’écriture vivante et charnelle de dizaines et de dizaines de générations campagnardes qui s’obstinaient à ne point accepter de disparaître dans la tyrannie montante des attractions de l’abstraction capitaliste exercée par la civilisation des villes. Cette immense, abondante et constante lutte de classe qui a d’ailleurs traversé toute l’histoire européenne pour la défense de la joie du terroir contre l’anonymat et la solitude du citadisme du profit, a finalement échoué mais pour passer le flambeau à un type de soulèvement bien plus vaste, beaucoup plus corpulent et immensément plus dangereux ; celui de l’irréversible colère des prolétaires, c’est à dire de tous les hommes d’aujourd’hui privés de toute autorité sur leur propre vie par le spectacle démocratique de la dictature salariale de l’argent omniprésent. »


      « De la croisade communeuse des Pastoureaux » Par Francis Cousin








    • alanhorus alanhorus 26 juillet 12:19

      @jack Mandon

      Emmanuel Macron, qui dénonçait le crime contre l’humanité que fut la guerre d’Algérie (sans doute façonnée par la franc-maçonnerie aussi), vient aujourd’hui nous dire que la république ne doit pas s’opposer à une religion. discours surréaliste compte tenue de ce que les francs-maçons de la fausse révolution dite française à de sang chrétien sur les mains.

      Il vient de célébré le false flag de l’affaire du rouvray.

      http://aanirfan.blogspot.fr/2016/07/normandy-church-snuff-video-false-flag.html

      les deux pseudos terroristes Adel Kermiche Abdel Malik Petitjean étaient soit disant repérés par la police mais ils n’avaient pas leur photo. De qui se moque t on ?

      http://lemmings.unblog.fr/2016/07/28/attentat-dans-une-eglise-pres-de-rouen-la-traque-impossible-dabdel-malik-petitjean/

      Adel Kermishe aurait apris l’arabe qu’il parlait trés bien, un français converti et un petit geni des langues digne d’être sans doute agent secret pour un false flag.


    • jack Mandon jack Mandon 26 juillet 13:15

      @alanhorus

      La stupidité de ce crétin notoire est génératrice de rage, il ne terminera pas son mandat le salopard.

      Pour essayer d’élever le débat, voici un condensé dEngels qui peut s’appliquer à la cause vendéenne. La défense de la communauté de l’être qui s’oppose à la société de l’avoir.

      « Tous les mouvements de masse au moyen-âge portèrent nécessairement une figure religieuse et ils apparaissaient toujours comme des restaurations radicales du christianisme primitif à la suite d’une corruption envahissante... »
      - Engels, Contributions à l’Histoire du Christianisme primitif

    • alanhorus alanhorus 26 juillet 22:04

      @jack Mandon

      E3ngels, franc-maçon ; nourrissait de son sein Karl Marx et fut donc responsable d’un autre génocide celui de la sainte Russie.

      http://www.angelfire.com/music2/fullcircle/mas2.html


    • jack Mandon jack Mandon 27 juillet 11:04

      @alanhorus

      Tout et son contraire reste possible

      Entre déterminisme et fatalisme, le premier comme hypothèse scientifique, le second comme théorie philosophique.


      Spinoza nous dit

      Le sentiment que nous avons d’être libre n’est-il pas une illusion ? Peut-être sommes nous conditionnés par des influences et des mécanismes dont nous ne sommes pas forcément conscients. Selon cette hypothèse, la liberté ne serait rien d’autre que l’ignorance des causes qui nous poussent à agir. Certaines philosophies vont même jusqu’à supposer un déterminisme intégral, un fatalisme, qui affirme la nécessité absolue des événements et qui fait de notre liberté une illusion.

      Exemple au hasard, Marcel Proust, grand névrosé, trouble, très souvent rejeté. Sa capacité d’arrêter le flux du temps. Un climat d’angoisse entraîne des métamorphoses. L’imaginaire devient envahissant.

      Personnellement, pour des raisons qui me sont partiellement inconnues, je gère mal le monde proustien et ne suis jamais parvenu à me laisser gagner par la magie que vantent d’autres lecteurs inconditionnels de Proust.

      Nous évoquions Engels et Marx. Que de passions autour de ces deux penseurs. Beaucoup de confusions et d’avis contradictoires autour de leurs oeuvres.

      J’ai du attendre un âge avancé pour découvrir Marx à travers Francis Cousin. Une manière de penser, une autre vision du monde entre la communauté de l’être et la société de l’avoir. Une dialectique qui m’ouvre des perspectives. Faut il encore faire la différence entre les concepts marxiens et les adaptations pour le moins douteuses et criminelles de la vision marxiste.

      Chacun fait son cheminement. Il faut tenter de rester libre dans le raisonnement. Se protéger aussi des médias qui vomissent en permanence leurs déjections.


  • Vraidrapo 26 juillet 19:40

    Conférences de Henri Guillemin sur la "Révolution française",
    des pistes :
    - 2 banquiers distribuaient des armes au insurgés avec la promesse d’une prime conséquente lors de la restitution,
    - (personnelle) :la Franc Maçonnerie avait franchi le Tchanel quelques décades auparavant, la Roture parisienne n’en pouvait plus de ronger son frein devant la noblesse de Droit Divin... le troupeau devait changer de maître.
    ça me semble cohérent !


  • Mr.Kout 27 juillet 02:10

    1.Pourtant si prompt à dénoncer la pleurniche sioniste vous utilisez à leurs instar le mot génocide pour faire valoir votre point de vue, édifiant. Il n’y a eu qu’un génocide réussi sur terre, et quelque tentative : le génocide des nations indiennes.
    Les massacres en Vendée ne sont même pas une tentative. L’utilisations de se mot vous place d’emblée dans les falsificateurs de l’histoire, pas mieux qu’un maçon, qu’un Michelet.


    2.Les vendéens, je parle des leaders bien entendu les autres ne sont que des pions dans un jeu de princes, ne servaient ni la couronne, ni la chrétienté mais les responsables du coup d’état bourgeois de 1789 effrayé par la tournure des événements. Les plus grands ennemis de la France, aujourd’hui encore, les élites anglo-saxonnes.

  • giac_bizzo giac_bizzo 29 juillet 22:06

    Peut-on parler de génocide en Vendée ?

    L’Histoire est rarement simple et la notion même de Génocide doit être prise dans son ensemble et non se limiter à la définition du 9 décembre 1948. Quand Lemkin forma ce néologisme en 1943, le sens qu’il donne - et que l’on retrouve dans le procès de Nuremberg - est légèrement différent à celui que l’on retient généralement (déf. de 1948) et intègre la notion de "populations civiles" comme victimes. La question que l’on se pose et qui est légitime est de savoir pourquoi en 1948, on n’a pas retenu la défintion de 1943. D’après mes recherches, l’URSS fit pression lors du congrès, sans quoi elle aurait dû se justifier sur le Génocide (dans le sens de 1943) commis sur les populations ukrainiennes ou les massacres de masses commis sous Staline.

    Pour revenir à la Vendée, Gracchus Baboeuf révolutionnaire français de la fin du XVIIIème, père spirituel de Marx, et dont l’école de pensée préfigure le communisme, crée en 1794 le terme de Populicide pour qualifier le système de dépopulation mis en place par le Comité de Salut public.

    Dire qu’il n’y a pas eu de génocide en Vendée car les Vendéens ne sont pas une ethnie ou une race est absurde. A mon sens, la République sortirait grandie si elle assumait son Histoire.


Réagir