mardi 31 janvier - par Svetlana Kissileva

Quel prêtre, telle paroisse. Staline et l’église. – Le père des peuples (III). Jacob Jugashvili questions – réponses

Dans la 3ème partie, Jacob Jugashvili l’arrière-petit-fils de Staline abordera les questions suivantes des nos lecteurs :

  • Qu’est-ce que cela fait d’être un descendant de Staline ? Comment réagissent les gens en l’apprenant ?
  • Quelle est la part de responsabilité de Staline par rapport à Trotski et Lénine, dans la repression contre le religieux ? : destructions d’églises, deportations et executions des prêtres etc.
  • Est-ce que vous êtes pour punir tous ceux qui font ou ont fait l’apologie des regimes soviétiques et autres communistes, maoïstes, trotskistes, pol-potistes ?

 

 

Le nouveau projet de Novorossia Today en coproduction avec Novorossia TV « Le père des peuples » nous parle de Joseph Staline. Dans ce documentaire de plusieurs épisodes de 12 à 15 minutes, Jacob Jugashvili répond en exclusivité avec franchise aux questions des lecteurs de Novorossia Today du monde entier sur son arrière-grand-père.

 

1ère partie : Staline, était-il une bête féroce ? – Le père des peuples (I). Jacob Jugashvili questions – réponses.

 

2e partie :Où Soljenitsyne a trouvé ses chiffres – Le père des peuples (II). Jacob Jugashvili questions – réponses

 

http://novorossia.today/quel-pretre-telle-paroisse-staline-et-leglise-le-pere-des-peuples-iii-jacob-jugashvili-questions-reponses/

 



60 réactions


  • Celse 31 janvier 12:14

    Svetlana avec sa propagande bolchevique d’une autre époque, vient une fois de plus de déféquer sur les millions de victimes du petit père des peuples !


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 31 janvier 13:16

      @Celse Exact. Pour faire face à la propagande atlantsite qui s’est déchaîné contre la mémoire de Staline avec ses falsifications. Ce n’était peut-être pas bien grave. Mais, comme elle c’est cru impuni, elle a multiplié les fakes et maintenant, sous son couvert, impérialisme occidental tue les femmes et les enfants syriens et donbassiens. Et ça, c’est tout autre chose. Il est donc temps de remettre un peu les pendules à l’heure. :->


    • Celse 31 janvier 13:45

      @Svetlana Kissileva

      Les crimes des uns ne pardonnent pas ceux des autres ! Staline était un monstre comme seul l’humanité peut en produire, faut quand même être sacrément dans le déni pour ne pas voir les milliers de témoignages des victimes russes de ce régime sanglant !

      Au-delà de ça, la seule chose intéressante avec cet article, est qu’il démontre parfaitement le côté déséquilibré de la loi Gayssot, on peut parfaitement nier certains crimes contre l’humanité et pas d’autres...


    • sls0 sls0 31 janvier 14:10

      @Celse
      Il y a pas mal de d’allemands parmi ces victimes (1 millions), c’est cela qui vous dérange ?

      Dans les archives soviétiques ouvertes après la dislocation de l’URSS on a trouvé :
      Pendant la période 1921–53, le nombre de condamnations à la
      peine de mort pour raisons politiques 799 473
      Sur la période 1937–52, il y a eu en condamnations non politiques 34 228 peines de morts.

      Sa paranoïa à fait du dégât au pays, on ne peut pas le nier. Il valait mieux être un truand qu’un communiste.

      La guerre contre le terrorisme c’est 1,3 millions de morts.
      Goldman Sachs qui spécule sur les céréales ça fait combien de morts ?

      Churchill disait de Staline qu’il avait fait passer le russe de la charrue à la bombe atomique.
      Sortie de la seconde guerre mondiale l’espérance de vie était de 43 ans, en 1952 de 53 ans. (34 ans à la révolution russe)
      En Irak depuis qu’on leur apporte la démocratie ça baisse.

      Ah cette mauvaise habitude de jeter le bébé avec l’eau du bain. Il faut savoir prendre de la hauteur de temps en temps.
      Le bébé Staline il valait mieux ne pas faire partie de ses amis voir sa famille, un peu spécial le bébé.
      Le bébé Bush c’est différent, il vaut mieux ne pas être à coté de ressources énergétiques.
      Même avec le bébé Léopold Ier, il valait mieux ne pas être congolais.
      Il y a des bébés aux tendances fâcheuses.
      Le bébé Goldman Sachs, il est tout beau tout mignon mais je m’en méfie, c’est le bébé à responsabilités diluées.

      En regardant cette nurserie, je m’aperçoit que seul le bébé Staline n’était pas guidé par le fric, ouais vraiment spécial ce bébé.


    • guepe guepe 31 janvier 21:50

      @sls0

      @sls0

      Où est ce que vous avez vu que Celse soutenait les allemands ?

       " Dans les archives soviétiques ouvertes après la dislocation de l’URSS on a trouvé :
      Pendant la période 1921–53, le nombre de condamnations à la
      peine de mort pour raisons politiques 799 473. "

      Mais c’est ENORME !!! On parle de 800 000 personnes condamnées à mort uniquement pour leurs opinions politiques, vous connaissez un équivalent dans l’histoire ? Meme Mao, dans sa révolution culturelle, a fait "peu" de mort.

      La comparaison avec le "guerre contre le terrorisme" n’a pas lieu d’etre. Des comdamnations à mort et une guerre. Ce sont deux évènements très différents, une guerre Comparer plutot le nombre de condamnés à mort américain.

      De plus , aborder les crimes staliniens uniquement sur l’angle des condamnations, c’esr rater le massacre de Katyn ( dont un charnier se trouve dans une zone jamais envahie par les nazies.), les déportations des peuples, Tatars, Coréen, Azéris, Baltes ( qui ont commencé dès l’annexion de ces états, avant l’invasion nazie ) , Ukrainiens. C’est faire fi aussi que Staline n’hésitait pas à déporter sans motif des gens uniquement pour "stimuler" la Sibérie dans des goulags dont, vous savez j’espère, le taux de mortalité assez élevé. Faut pas oublier les famines provoquait par la collectivisation forcée des terres et son aggravation prémédité dans le cas ukrainien. La façon dont il a soumis l’Europe de l’est, patiemment attendu durant l’insurrection de Varsovie,....
      L’augmentation de l’espérance de vie est générale à la planète et plus du , à la découverte des vaccins et une amélioration de l’hygiène qu’une question de régime politique. Et quel stupidité que de parler des méfaits d’une dictature uniquement sur le nombre de mort et l’espérance de vie. Sinon, le génocide arménien, avec ses 1,5 millions de morts, mérite 4 fois d’intérets que la Shoah ? Ou peut etre que l’Empire ottoman était 4 fois moins méchant que l’allemagne nazie ? Ah non mieux l’allemagne nazie est 4 fois plus dictactorial que l’empire ottoman, j’ai bon là ? C’est compet dans les horreurs que certains voudraient faire pour dédouaner certains est assez curieuse et vraiment dénuer d’intéret

      Et en fait, tu crois qu’il était à combien, l’espérance de vie, durant l’holodomor ukrainien ? 

      Je viens de lire Heller et son "histoire de la russie et son empire ". Sur le passage sur ivan IV, il disait que son règne était en général bien vu de la paysannerie parce qu’il s’attaquait aux seigneurs et nobles, aux "puissants", et qu’il donnait ainsi l’impression qu’il se préoccupait du peuple. Le servage était très dur envers les paysans russes à cet époque. Et que tous les autocrates russes, comme Pierre Le Grand ou Staline, se réclamait d’Ivan IV et légitimait leurs actions en s’appuyant sur celle d’Ivan IV. D’ailleurs, Ivan IV s’appuyait également sur celle de Constantin, qui aviat tuer son propre fils ( un doute subsiste sur ce qui est arrivé à celui d’Ivan). J’imagine que les Russes ont le gout de ces dictacteurs qui, en s’en prenant autant au bas peuple et aux "élites", finalement, crée une égalité entre tous les russes. C’est ce qu’écrivait Heller, pour résumé. Ca doit etre pour ça, sans oublier la "Grande guerre patriotique " et le role joué par Staline, qui fait que Staline, mais aussi Ivan IV, soient toujours bien perçu par les russes aujourd’hui.

      Bon alors, qu’est ce qui s’est passé Sls0 ? D’habitude, tu es plus pertinent que ça, une petite insolation sur ton rocher ? J’espère que ta voisine au cul d’enfer veuille sur toi, en tenue légère évidemment. smiley

      @ Celse

      Non mais ça sert à rien. Certains, par pur anti américanisme, s’oblige à faire passer n’importe quel dictateur anti américain comme une déesse de la bonté.

      Ps : Je précise que je suis pas allemand, ni nazi, vu que pour sls0, critiquer Staline revient à souhaiter la victoire allemande.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 31 janvier 23:08

      @guepe Vous avez le nombre exacte de condamnation exact ici : 

      Où Soljenitsyne a trouvé ses chiffres. Le père des peuples (II). Jacob JugashviliPrimo, il est inférieur à celui que vous nous citez ici. Et il faut aussi diviser par le nombre d’années durant lesquelles Staline a été au pouvoir. Vous risquez d’être surpris, mais il sera inférieur au nombres de condamnations aux USA, "pilier de la démocratie".

      Secundo, toutes les condamnés n’ont pas été exécutés.

      Tertio, à l’époque de Staline, le sabotage et faire sauter un bombe dans une usine était assimilé à un crime politique. Mais si vous pensez aussi que des terroristes"font du bon boulot" faut être prêt à ce que cette bombe vous explose à la figure.

      J’ai cru comprendre que vous avez tiré votre révérence. smiley


    • guepe guepe 31 janvier 23:19

      @Svetlana Kissileva

      Envers vous et quelques autre commentateurs irrécupérables mais pas avec certain comme sls0, qui lui, a un esprit critique et ne véhicule pas betement la propagande russe. La discussion est donc possible.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 00:25

      @guepe discuter avec vous ? une idée aussi incongrue ne m’aurait même pas traversé l’esprit. Mais si vous nous sortez des inepties, j’y apporterai quelques rectifications de temps à autre. Que vous avez parfaitement le droit d’ignorer. C’est pour les autres.


    • sls0 sls0 1er février 03:58

      @guepe
      Où est ce que vous avez vu que Celse soutenait les allemands ?

      Non, c’était pour marquer le coup, j’ai fait comme lui, charger sans prendre de la hauteur.
      Il se trouve que les allemands comme anti staliniens ils étaient pas trop mauvais, ce n’est pas pour rien que les américains ont récupérer les nazis et leurs correspondants pour les pays de l’est. L’anti stalinisme primaire c’est souvent de ce coté que vient le message, il y a quelques probabilités de tomber juste.


      Mais c’est ENORME !!! On parle de 800 000 personnes condamnées à mort uniquement pour leurs opinions politiques, vous connaissez un équivalent dans l’histoire ?
      Oh oui, suite à une entorse, j’ai eu du temps à perdre et à occuper, j’ai recenser les victimes des religions que j’ai comparé à la population de l’époque.
      En France, un million de morts en 10 ans et les allemands qui ont toujours fait preuve d’efficacité c’est 10 millions en 30 ans. 800.000 c’est 5 années de victimes de religions.
      C’est aussi les bulles papales qui à permis d’avoir quelques écarts de conduite en Afrique et au nouveau monde qui font gonfler le chiffre.
      Oui moi aussi ça m’a étonné. J’ai pris la religion car ça a un coté idéologique. Je n’ai rien contre les religions elles sont devenue moins mortifères.


      dont un charnier se trouve dans une zone jamais envahie par les nazies.
      Quand je bêchais le jardin étant jeune, je retirais deux-trois seaux de cailloux et d’autres déchets, 10% c’était des os humains rarement plus gros que 25-30mm.
      Ma maison était sur la ligne de front de la guerre 14-18. Ces os c’était une partie des 700.000 soldats qu’on a laissé en place, y a t’il des bons charniers ou des mauvais charniers ? Mes os c’était certainement pour la bonne cause.


      J’imagine que les Russes ont le gout de ces dictacteurs
      J’ai eu deux chances dans la vie pour imaginer l’autre.
      La première c’est que j’ai passé plus de la moitié de ma vie chez l’autre, à part l’Antarctique et l’Australie j’ai côtoyé pas mal de cultures.
      La deuxième c’est que j’ai lu la troisième planète de Jean Todd qui a apporté une base théorique au ressenti du terrain.
      Un résumé très succinct du livre.
      La famille nucléaire égalitaire ça nous représente assez bien.
      La famille nucléaire absolue c’est les anglo-saxons en général.
      La famille communautaire c’est les russes et les chinois.
      La famille souche c’est les allemands et les japonais.
      On se doute que coté liberté il y a peu de chance qu’une dictature ou ce que l’on voit comme une dictature fonctionne.
      Coté autorité, c’est déjà moins vu comme une dictature, c’est l’autorité.
      Si on prend plus spécifiquement la famille communautaire.
      L’individu ne compte pas, c’est la famille chapeautée par le village, chapeauté par la région qui est chapeauté par le pays. Genre d’endroit où le communisme peut prendre pied et où la notion de droit de l’homme est assez abstraite.
      Le père du peuple n’y est pas abstrait, c’est l’image de l’autorité du père mais en plus puissant.
      Nous qui somme égalitaire aussi, on apprécie le coté égalitaire mais on ne comprend pas cette soumission à l’autorité.
      Avec les anglo-saxons, c’est deux mondes différents, c’est des martiens.
      Si on relaie la propagande US, elle peut parfois paraitre stupide, elle l’est pour tout ceux qui sont plus ou moins éloignée de la famille nucléaire absolue, il en va de même de notre propagande et celles des autres familles.
      J’emploie le mot propagande à dessein, ce que l’on dit n’est pas de la propagande, pour les autres familles si car il y a des non sens, de l’incompréhensible.


      Ps : Je précise que je suis pas allemand, ni nazi, vu que pour sls0, critiquer Staline revient à souhaiter la victoire allemande.
      Critiquer, juger
      ou donner un avis ?
      La critique est normalement constructive, qu’elle soient positive ou négative, un sage à dit : certaines plantes médicales ont un gout amère, leur but n’est pas d’être bonnes mais de soigner.
      Juger, là c’est galère, il faut rester objectif, avoir des critères de comparaison, se baser d’après du factuel et non du sentiment.
      Il fait chaud, c’est un sentiment ; il fait 32° c’est un fait car mesurable où vérifiable. On comprend qu’il en faut du temps pour apprendre à juger et que c’est un sacré boulot de ne jamais laisser prise aux sentiments et surtout à l’émotionnel.
      Donner son avis, là c’est à la portée de tout le monde, c’est basé sur du sentiment, 7 milliards de personnes sur terre et environ la même chose en avis différents. Oui ça atténue un peut la portée d’un avis.
      Si on regarde les statistiques, c’est à partir de 50 échantillons, que des avis commencent à vouloir dire quelques choses.

      Vu que le petit père du peuple est mort depuis un certain temps, pour la critique c’est un peut tard.
      On a compris que juger ça prend du temps et demande beaucoup de rigueur.
      Ce serait plutôt donner son avis ou relayer un avis.
      Je donne rarement un avis pour ce qu’il vaut, pour un coup je me lance.
      Avec ma casquette française, ’’c’est vraiment de trop, c’est un abus d’autorité, autant de morts au nom de la liberté oui, là non’’.
      Avec une casquette caricaturale russe ou chinoise, ’’le peuple à choisi des représentant qui ont choisi le leader. Qui sont ces gens qui empêchent le père du peuple de nous emmener dans la direction qu’il a choisi, ils n’ont rien à faire dans la communauté. Goulag ? Exécution ? comme vous voulez, le principal c’est qu’ils ne soient plus dans la communauté’’.
      C’est vraiment caricatural et binaire, c’était pour montrer une différence dans les valeurs.

      Comme dans tout les cas de figures et type familiaux, derrière des morts d’état, il y a toujours des saloperies, donc ce sont toujours des pourris, plus haut il me semble avoir parler de Léopold Ier, sur son territoire privé (et oui) il y a eu plus de morts, OK, ils n’étaient pas franchement blancs et en plus on leur apportaient la civilisation, n’empêche que...
      Comme nul n’a envie de nuire à l’image de la Belgique qui stratégiquement et idéologiquement n’est pas trop importante, ce n’est pas grave.
      Comme on ouvre un peu plus notre gueule que la Belgique et qu’on est un peut plus grand, on nous sort parfois certains de nos écarts coloniaux. Putain c’étaient des ingrats, on leur apportait la civilisation et Rousseau. On a même été jusqu’à partager nos ancêtres les gaulois, non, non des ingrats.
      Discussion imaginaire :
      Comment ? La commune ? Ils étaient pas noirs ? C’est pas Staline ? A priori, à première vu, non, ils étaient pas noirs et ce n’était pas Staline. Oh ce n’était pas 800.000 morts !
      Comment ? Ca duré moins longtemps ? Vu sous cet angle, je ne peux pas vous donner tord, bon je retire ce que j’ai dis sur Staline et on oublie la commune.
      Comment ? La Vendée aussi ainsi que les guerres de religions bien sûr.
      Comment ? Oui, oui, on regarde chacun dans son assiette, bien sûr la plupart des pays n’ont pas les fesses propres et au Lichtenstein ils ne risquent de faire 800.000 morts, c’est pas la Chine ou la Russie, c’est vrai que j’avais oublié la règle de trois.


    • sarcastelle 3 février 20:11

      @Svetlana Kissileva

      .

      Vous êtes plusieurs à intervenir sous le nom Svetlana Kissileva ? On pourrait le penser au vu du nombre inhabituel de fautes d’orthographe. 


    • sarcastelle 3 février 20:20

      @Svetlana Kissileva

      .

      Comme vous le soulignez très justement, on condamnait davantage à mort aux Etats-Unis qu’en URSS à l’époque de Staline. 


  • Soi même 31 janvier 14:27

    Il y a d’ excellents études qui montre en définitif comment le communisme à été aidé et soutenue par le grand capital de Wall-Street (

    Dans « Wall Street and the Bolshevik Revolution », selon Sutton, en 1917, des entreprises américaines auraient, par diverses opérations, facilité l’avènement de la révolution bolchevique en Russie. Tout d’abord avec l’accord du président de l’époque Woodrow Wilson, qui fournit un droit d’asile à Trotsky tout en sachant qu’il prévoyait de poursuivre la révolution et de l’amener à son terme. Ensuite, avec le soutien financier par l’Allemagne de Lénine et des partis bolchéviques et menchéviques. Selon Sutton, le gouvernement allemand aurait eu pour objectif de sortir la Russie de la guerre afin de contrôler son marché.

    Les entreprises de Wall Street quant à elles auraient financé la révolution bolchevique par l’intermédiaire d’Olof Aschberg, propriétaire de la banque suédoise Nya Banken. Antony Sutton explique l’ensemble de ces connexions entre les entreprises de Wall Street et les personnages clés ayant amené la révolution bolchévique à éclater, par le fait que les entreprises de Wall Street auraient eu pour objectif de s’implanter dans le marché soviétique afin d’exploiter commercialement la Russie. Cette implantation se serait effectuée notamment au travers de l’American International Corporation qui est une organisation regroupant en premier lieu les intérêts de J.P. Morgan, de James Stillman le président de la National City Bank of New York, et des Rockefeller. Ces financements auraient été annoncés par Lénine lui-même, avant le dixième Congrès du Parti communiste russe du 10 mars 1921, comme étant une nécessité tant la situation économique du pays était catastrophique et que le système ne pouvait perdurer sans ces fonds.)

    ne fait dire que les propos du petit fils de Staline et ceux qui font la promotion de se témoignage son en train de réécrire l’histoire pour répétabilité un parti communisme néo Stalinien.

    Au demeurant je ne voie pas le lien entre ( impérialisme occidental tue les femmes et les enfants syriens et donbassiens ) et le propos du sujet sur Staline qui est un personnage criminelle, paranoïaque et vous oubliez de dire qu’il a été sous Lénine, il n’a pas été de main morte par son absence complète de sentiment lorsqu’il prend des mesures radicales et ordonne des exécutions en nombre . C’est aussi pendant la guerre civile que Staline noue des relations étroites avec la police politique, la redoutable Tcheka, et son fondateur et chef suprême Félix Dzerjinski. Cette alliance avec la police, qui sera la clé du futur régime stalinien, ira en se renforçant d’année en année, au point que Staline confiera aux tchékistes la gestion et l’éducation de sa propre famille.

    Le faite que vous dites que tous cela est de « la propagande atlantsite qui s’est déchaîné contre la mémoire de Staline avec ses falsifications » ne tiens pas débout un seul instant.

    Et l’amalgame que vous faite avec ce qui se passe actuellement en Ukraine et la désinformation altanstistre ne devrais pas nous faire oublié dès les années 1920 l’Ukraine a été ravagé par Lénine, Trotski et Staline .

    Bien sur vous allez encore me dire propagande, un peut d’ honnêteté de votre par ferrait le plus grand bien sur réalité qui vous dois probablement être difficile à vivre, c’est Staline est un monstre sanguinaire, un criminel politique de très grande envergure et il est aussi sinistre que Lénine, Trotski, Molotov, Béria Hitler, Mussolini, Mao, Pol Pot, Pinochet, Saddam Hussein et tant d’autres contemporains qui veulent refaire le monde à leurs images.


  • Celse 31 janvier 14:33

    slso ici le sujet ce n’est pas Bush ou Golman Satchs, mais Staline 15 millions de morts, que l’auteure essaie de faire passer pour un bon bougre victime de la propagande occidentale. Faire des comparaisons entre des époques différentes n’est pas très rigoureux, c’est étonnant de la part d’un scientifique de votre "calibre".


    • Soi même 31 janvier 15:32

      @Celse, tous la question, il y a pas à travers ces entretiens la volonté de remettre en selle le parti communiste qui c’est caractérisé par son Statisme ? 

      Quand preuves que l’on découvrent dans les archives de l’ex URSS, il faut être particulièrement prudent, Tout se qui est à charge vis à vis du régime à été particulièrement édulcoré, travestie et caviardé, et plus particulièrement toute les donnés liés aux purges, aux déportations et les famines organisés sans parlé ce qui est en rapport avec la guerre de 39 45 qui soutient que Staline était sur la défensive alors dès 38 il envahie les pays Baltes , la Finlande et se préparait à envahir la Roumanie et la Pologne.

      Un très bon livre Le Brise Glace de V Surovov de qui montre bien la duplicité et la roublardise de Staline.

      De se fait le pacte de non agression entre Staline est Hitler prend du coup un tout autre relief.


    • Yacine Chibane Yacine Chibane 31 janvier 18:36

      @Celse

      "Staline 15 millions de morts" Et puis quoi encore ?! smiley Une bonne partie des morts durant l’époque de Staline sont du fait de la guerre mondiale. Tout mettre sur le dos de Staline est ridicule. En plus le chiffre est bidon.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 31 janvier 22:51

      @Yacine Chibane "Plus le mensonge est gros et mieux ça passe" disait qui ? Goebbels qui a reprise les mensonges de Trotski sur Staline.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 31 janvier 22:58

      @Soi même Votre cher Souvorov était un officier qui a trahi son serment, a déserté et à fui en Occident. Vous avez de drôles de références. ;-o
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Souvorov


    • Soi même 1er février 01:50

      @Svetlana Kissileva, savez pourquoi je n’accorde aucun crédit à cette vidéo c’est que Jacob Jugashvili pratique un vieux truc avec ses questions et ses réponses qui lui donne tous le chant décartè toutes les questions et réponses embarasentes

      Par exemple pourquoi ex URSS, la Russie à attendue plus de 70 ans pour reconnaître le Massacre de Katyn ?


    • sls0 sls0 1er février 04:59

      @Soi même
      Quand preuves que l’on découvrent dans les archives de l’ex URSS, il faut être particulièrement prudent, Tout se qui est à charge vis à vis du régime à été particulièrement édulcoré, travestie et caviardé,

      Il ne faut pas oublier que les archives sont sorties en 1993.
      A ce moment là c’était le marasme en Russie, la transition vers l’économie de marché était franchement douloureuse. Le parti communiste redevenait attirant.
      Vous pensez vraiment qu’Elsine & Co avaient intérêt à édulcorer, à travestir et caviarder ce qui permettait de plomber l’adversaire politique ?
      En aout 1991, c’était le putsch à Moscou formenté par la ligne dure du parti communiste. S’il y aurait caviardage, je crois qu’on y aurait rajouté des zéros aux archives à ce moment là.

       Le comité puschiste de 8 membres incluait le responsable du KGB Vladimir Krioutchkov, le ministre des Affaires intérieures (MVD) Boris Pougo.
      Les seuls caviardeurs le KGB et le MVD ont été ratiboisés, rasés, écrasés. Ceux qui ont eu de la chance se sont retrouvés dans la garde du Kremlin.
      Oui, et Poutine ? En 1991, Sobtchak invite Poutine à devenir son conseiller aux affaires internationales, il restait plus ou moins KGB mais dans le bon groupe politique.

      Un très bon livre Le Brise Glace de V Surovov de qui montre bien la duplicité et la roublardise de Staline.
      C’est vrai qu’avec les deux derniers présidents que l’on s’est payé, on s’est habitué à des neu-neux. Avoir un président roublard en politique étrangère, n’est pas un désavantage. En 40 l’Allemagne avait les moyens d’écraser l’URSS, en 45 c’est l’Allemagne qui était écrasée.
      Sourosov à servit dans l’Armée soviétique et y travailla comme officier dans le Service de renseignement militaire (GRU) soviétique. En 1978, il a déserté et s’est exilé au Royaume-Uni, où il travaillé comme analyste et agent du renseignement.
      Dans son livre il est peut être de parti pris, il émet une idée mais n’apporte pas de preuves. Qu’il parle de duplicité et de roublardise au sujet de Staline, il enfonce des portes ouvertes. Pour le reste il brode peut être et n’oublions pas ses employeurs ultimes.
      Au filtre de la duplicité et de la roublardise, passez donc tout les chefs d’états et voyez s’ils y en a qui passent entre les mailles du filet.
      Ok, il y a Babar le roi des éléphants, mais je n’en vois pas d’autres.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 06:29

      @Soi même Mais voyons ! Je vous ai déjà dit, un peu de patience. Il y aura un épisode entier consacré au Katyn. Mais on le réserve pour la bonne bouche. smiley 

      Sinon, il y a déjà eu suffisamment de questions embarrassantes et, pas ailleurs, on ne cherche pas spécialement à récupérer votre confiance à vous. On veut donner un autre regard sur les événements qui va à contre sens de la version mainstream. Que ceux qui n’ont as encore perdu la capacité de réfléchir, approfondissent par la suite pour se faire leur propre opinion.


    • Soi même 1er février 11:51

      @sls0, vous cherchez à défendre l’indéfendable, vous doutes bien un régime totalitaire qui à par essence cultivé le culte de la personnalité les documents sont tronqués et incomplets et qu’il faut avoir recourt aux biographies, aux témoignages direct et indirect pour avoir un aperçus de la vérité et encore cette vérité est parcellaire.

      Antony C Sutton dans la préface de son étude sur 

      WALL STREET ET LA RÉVOLUTION

      BOLCHEVIQUE évoque le problème que pose les document officiel

       


       ( PRÉFACE

      Depuis le début des années 1920, de nombreux pamphlets et articles, même quelques livres, ont cherché à établir un lien entre « banquiers internationaux » et « révolutionnaires bolcheviques ». Rarement ces tentatives ont été soutenues par des preuves solides, et jamais de telles tentatives n’ont été faites dans le cadre d’une méthodologie scientifique. En effet, certaines des « preuves » utilisées dans ces efforts ont été frauduleuses, certaines n’ont pas été pertinentes, beaucoup ne peuvent pas être vérifiée. L’examen du sujet par les écrivains universitaires a été soigneusement évité ; Probablement parce que l’hypothèse offense la dichotomie pure entre les capitalistes et les communistes (et chacun sait bien sûr que ce sont des ennemis acharnés). En outre, parce que beaucoup de choses qui ont été écrites bordent sur l’absurde, une bonne réputation académique pourrait facilement être détruit sur les bancs de ridicule. Raison suffisante pour éviter le sujet. Heureusement, le fichier décimal du Département d’État, en particulier la section 861.00, contient une documentation exhaustive sur le lien hypothétique. Lorsque les preuves de ces documents officiels sont fusionnées avec des preuves non officielles provenant de biographies, de documents personnels et d’histoires conventionnelles, une histoire vraiment fascinante émerge Nous trouvons qu’il y avait un lien entre certains banquiers internationaux de New York et de nombreux révolutionnaires, y compris les bolcheviques. Ces messieurs de la banque qui sont ici identifiés - avaient un intérêt financier dans le succès de la Révolution bolchevique et en étaient la cause. Qui, pourquoi - et pour combien est l’histoire dans ce livre.

      Antony C. Sutton

      Mars 1974 )

      Ce qui est valable dans se cas et valable dès que l’on à affaire aux archives sachant que les décisions et les actes les plus importantes sont souvent absentes des archives.

      Ce qui est valable pour les archives des USA et aussi une règle qui se vérifie en se qui concerne les archive de l’URSS.

      Et le problème n’est pas nouveaux :


      La vérité historique est souvent une fable convenue.

      ― Napoléon Bonaparte

      Il faut vraiment être naïf pour prendre l’entretient de Jacob Jugashvili avec ses questions – réponses pour un entretient objectif cela est démentie par les témoignages des victimes de cette époque.







    • sls0 sls0 1er février 15:13

      @Soi même
      Mon propos était de dire que les archives ouvertes en 1993 n’avaient aucune raison d’être falsifiées, bien au contraire à l’époque vu le contexte politique, il aurait été avantageux des gonfler les chiffres. En quoi cela représente la défense de l’indéfendable ?
      Ils ont ouvert leurs archives, chez nous on peut les consulter en ligne au ministère de la justice, si ça s’arrête en 1981, il ne faut pas y voir une falsification ou une machination, c’est la fin de la peine de mort.
      Je travaillais dans une zone sensible, quand une personne devait venir me voir, il fallait 3 jours pour une enquête en zone européenne et 2 semaines pour le reste du monde. Pour les russes c’était 2 semaines donc il ont des archives fonctionnelles et reconnues. 

      Vous prenez les écrits d’Antony C. Sutton qui dates de Mars 1974, le sujet est différent, c’est du Wall Street et les bolchéviques, c’est de la même eau que l’assistance pour la destitution d’Allende au Chili ou plus proche de nous la place Maïdan en Ukraine. Ce n’est pas un accès au registre des condamnations.
      La date aussi devrait vous interpeller 1974, c’est à peu près la date de sortie du livre de Todd sur la fin de L’URSS, comme il se basait sur des chiffres infalsifiables*, ils n’ont plus publié les chiffres c’est tout.
      * Les gens naissent et meurent, si on falsifie le nombre de morts, ça se voit tout de suite, même si on garde les morts dans un congélateur ou on décale la déclaration de leur mort, ils faut bien qu’ils meurent un jour. C’est une falsification qui implique beaucoup trop de personnes.

      Se baser sur une période où il y avait jusqu’à des blocages de chiffres et une conception du secret presque paranoïaque et l’extrapoler à une période où une administration se cassait la gueule et que la mode était à un retournement de situation express, je ne m’y aventurerais pas.
      Même maintenant des accords style Wall Street malgré leur âge peuvent resté camouflés, les gens préfèrent travailler avec un pays où les accords secrets restent secrets, il y va de la crédibilité du pays.

      Même si les archives sont ouvertes, c’est parfois galère d’y retrouver ses petits.
      Il y a quelques années, un écrivain à profil révisionniste disait que les anglais et les français avaient poussé Hitler à la faute pour le couloir de Dantzig, le poussant vers la guerre. Ils se basait sur les échanges entre les ministères des affaires étrangères et leurs représentants en Pologne et en Allemagne. Oui on trouve mais c’est énorme le boulot pour arriver à ce résultat, faire les différentes archives, consulter des milliers d’échanges, les resituer géographiquement et temporellement.
      Elle m’a souffler cette étude, il devait être sérieusement motivé, maintenant on s’en fout de savoir que les français soient éventuellement responsables de la seconde guerre mondiale. C’était une enquête à charge, mais une enquête à décharge est toujours nécessaire, on peut toujours trouver l’inverse dans des archives de ce type.
      Dans les archives qui nous occupent, il faut un nom, une date de naissance, le délit et la condamnation. C’est déjà plus basique et ordonné.


    • Soi même 1er février 15:42

      @sls0, ( Mon propos était de dire que les archives ouvertes en 1993 n’avaient aucune raison d’être falsifiées, bien au contraire à l’époque vu le contexte politique ) se n’est l’ouverture des archives qui pose problème c’est la potentialiste quel recèle de vérité, et en se qui concerne par exemple les grands procès de Staline sur les cadres et les dirigeants du parti, se pose la question les aveux consignés dans les pièces des procès sont vrai où on été obtenue sous la torture , se n’est la pièce d’archive qui pose le problème de l’authenticité c’est bien son contenue...

      C’est comme cette vidéo quel crédit pouvez vous apportés à des dignitaires religieux qui encens Staline ?

      Si vous avez une solide connaissance de cette époque, vous ne pouvez pas prendre aux sérieux ses déclarations de ses prélats qui agissent sur ordres.


    • sls0 sls0 1er février 18:20

      @Soi même
      J’en ai parlé plus haut, dans le type familiale autoritaire on a pas à justifier.
      Ces mecs étaient hors cadre défini par le chef, hors communauté. On les évacue de la communauté, goulag ou exécution.
      S’il y a procès c’est pour se mettre à la mode des autres types familliaux, l’URSS c’est inscrite à la société des nations en 34, il fallait sauver les apparences c’est tout.

      Ils dérangeaient et avec l’esprit paranoïaque de Staline on dérangeait vie.
      Oui certainement que les minutes du procès c’est de la daube.
      Nous on avait des colonies, pas besoin de procès, c’était plus cool, on faisait de la pacification.

      Pour ce qui est des dires des prélats, je n’ai pas assez de connaissances sur le sujet, je ne pourrai donner qu’un avis faussé dans un sens ou dans l’autre.
      L’église orthodoxe russe est calquée sur le modèle familial communautaire, il devait y avoir moins de divergences de point de vue entre les communistes et le clergé, qu’entre eux et nous. Si j’en crois la vidéo qui montre un document signé par les responsables bolchéviques pour protéger les édifices religieux de la vindicte populaire, ce n’était pas le grand écart.
      L’église avait parti lié avant avec l’aristocratie et le servage ne la dérangeait pas trop.
      Ca pu donner quelques rancoeurs parmi le peuple et orienter des théoriciens bolchéviques.
      Une fois que l’on envisage l’asservissement de la population, l’église est souvent d’un grand secours, politiquement il vaut mieux être ami qu’ennemi avec l’église quand on est au pouvoir. J’écris qu’il vaut mieux mais ce n’est pas une nécessité.

      Je le répète, (j’allai écrire ’’on juge’’) on donne un avis sur une culture différente par rapport à des critères de notre culture. C’est aussi simple que de faire manger des cuisses de grenouilles chez moi.
      Si je cumule tout les séjours que j’ai fais en Russie, j’arrive péniblement à 4,5 mois, ma connaissance culturelle du pays c’est un effleurement, ça me suffit pour savoir que j’en sais pas assez pour en parler, mais assez pour voir qu’il y a souvent des interprétations erronées dues à une méconnaissance de la culture.
      C’est presque une de notre spécialité à nous les français l’interprétation erronée.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 21:46

      @sls0 je ne saurais pas être d’accord sur tous les points. Mais la conclusion me plaît bien. smiley

      J’aurais simplement rajouté une 2e spécialité. Celle de donneurs de leçons. Ce fil le prouve on ne peut mieux. Les 2.


    • Soi même 2 février 00:20

      @sls0, vous avez une visions très romantique du Communisme ,

      ( Très tôt, le code pénal soviétique de 1922 donnait pour fonction au droit pénal la protection juridique de l’Etat des travailleurs contre ceux qui portaient atteinte à l’ordre juridique révolutionnaire (art. 5). Les chrétiens, les musulmans et les juifs entrèrent dans cette catégorie. Dès lors, l’infraction était définie comme «  tout acte ou omission, socialement dangereux qui menace le fondement du régime soviétique et l’ordre juridique établi par le pouvoir ouvrier et paysan -

       - Bref, une législation était en place pour éliminer les «  ennemis  » de la Révolution. Dans un cerveau soviétique, ils étaient nombreux. Parmi eux, la religion qui devait être extirpée de la société et des consciences. Dans «  L’A.B.C. du communisme  », Nicolaï Boukharine déclarait que «  la religion et le communisme sont incompatibles, aussi bien en théorie qu’en pratique  ». La lutte antireligieuse du pouvoir soviétique toucha donc toutes les religions. C’était, comme le précise un opuscule de propagande de 1923, «  la lutte décisive contre le pope, qu’il s’appelle pasteur, abbé, rabbin, patriarche, mollah ou pape  ; cette lutte doit s’étendre de façon non moins inéluctable à Dieu, qu’il s’appelle Jéhovah, Jésus, Bouddha ou Allah  ». _

      -

      Grâce à l’ouverture des archives soviétiques, les chercheurs d’aujourd’hui ont estimé qu’entre 1918 et 1980, quatre cents évêques ont été poursuivis dont deux cent cinquante exécutés ou morts au Goulag, cinq cent mille membres du clergé emprisonnés dont deux cent mille passés par les armes, des millions de laïcs anéantis, tous des véritables martyrs de la foi et souvent exécutés d’une manière sadique. Ces chiffres sont, certes, encore provisoires, les études sur cette tragique période de l’Eglise russe n’étant pas encore terminées.


    • Soi même 2 février 00:22

      Une seconde vague de persécutions se fit sentir lors de la famine de 1921-1922 qui ravagea la région de la Volga, après deux années de sécheresse. Dès le début de la famine, Mgr Tikhon appela à l’aide les Eglises occidentales. L’Eglise orthodoxe créa également un comité de secours chargé de recueillir des fonds en vue de soulager les populations sinistrées. Mais le gouvernement ordonna fermement la dissolution du dit comité et la remise de tous les secours recueillis à un comité d’Etat institué dans le même but. L’Eglise obtempéra. -

      -

      Mais cela n’était pas suffisant  : en 1929, le deuxième congrès de «  La Ligue des Sans Dieu militants  » adopta un plan quinquennal de la «  liquidation  » de la religion. La nouvelle législation interdit toute expression religieuse en dehors des lieux de culte dûment enregistrés. Etaient également proscrits tout service religieux destiné à des groupes particuliers de fidèles (enfants, adolescents, femmes, associations professionnelles, cercles d’études théologiques, camps d’été de jeunes, etc.), tout concert de chœur d’église (musique religieuse ou profane), toute propagande religieuse et toute critique de l’idéologie communiste.

      L’existence de lieux de culte agréés par le pouvoir ne freina pas pour autant la destruction de milliers d’églises, au cours de ces années 1928-1929. Et l’imagination des bolchéviques, pour empêcher les chrétiens de vivre leur foi, n’eut pas de limite  : les «  Sans Dieu  » supprimèrent le dimanche comme repos dominical et inventèrent la semaine de cinq jours (quatre jours de travail et un cinquième pour le repos). -

      -


    • Soi même 2 février 00:23

      Les années 1937 et 1938 se distinguèrent par leur immense cruauté. En 1937, Staline délivra l’ordre de dresser deux listes des ex-koulaks ministres du culte et prisonniers politiques  : l’une de condamnés à être fusillés, l’autre de condamnés à la déportation en camps de travail. Ainsi, par l’ordre d’exécution n°00447, en date du 5 août 1937, quatre cents personnes étaient fusillées, chaque jour, au tristement célèbre polygone de tir de Butov. En fait, on fusillait partout à travers l’immense Russie… Parmi les fusillés, il y avait des milliers de religieux, dont des «  Rénovateurs  », dorénavant inutiles au régime, qui comprirent trop tard que les communistes ressemblaient au serpent du Paradis terrestre  : ils promettaient beaucoup, mais ils apportaient la mort.

      D’après Aleksander Jakovlev, président de la «  Commission pour la réhabilitation des victimes des répressions politiques  », deux cents mille membres du clergé, exclusivement orthodoxe, auraient été condamnés à mort entre 1917 et 1980. Ceci est un nombre approximatif qui demande à être affiné par les recherches en cours. Toujours d’après la dite commission, pendant les seules années 1937 et 1938 – les plus terribles –, 105 000 prêtres orthodoxes ont été fusillés. Il s’agit en fait des prêtres «  identifiés  ». En réalité, si on rajoute ceux qui ont été massacrés dans la clandestinité et dont on ignore les noms, le nombre des victimes est nettement supérieur. -

      -

      Malgré une répression sanguinaire à l’égard des chrétiens, un sondage réalisé en secret par le gouvernement, au moment du recensement de la population en 1937, révéla que plus de la moitié des Soviétiques se déclaraient croyants. «  Sur le sang des martyrs, la foi grandit, s’affermit et se magnifie  », avait prévenu Maître Gourovitch, le défenseur, en 1922, du métropolite Benjamin de Pétrograd…

      Ce sondage donna à réfléchir à Staline, confronté à la menace nazie. L’idée lui vint de refaire l’unité nationale contre l’envahisseur et de modifier son image auprès de ses alliés occidentaux. Dès lors, il accorda l’ouverture de milliers d’églises (il n’en restait plus qu’une centaine, ouvertes au culte, avec quatre évêques seulement) et l’élection d’un nouveau patriarche. -

      - Cependant, cette mesure resta sous un contrôle gouvernemental strict. D’ailleurs, de nombreux clercs emprisonnés avant la guerre ne furent libérés qu’entre 1955 et 1957. De plus, dès que la victoire sur les Allemands s’avéra quasi certaine, le Comité central du parti communiste exigea, en septembre 1944, la reprise de la propagande antireligieuse. A cet effet, en 1947, la «  Société pour la diffusion de la connaissance politique et scientifique  » remplaça la défunte «  Ligue des sans Dieu militants  ». Néanmoins, le gouvernement soviétique ne pouvait plus se permettre de commettre des fusillades de masses, même si l’incarcération en camps et l’internement dans des hôpitaux psychiatriques «  spéciaux  » continuèrent et eurent aussi leurs victimes. Les sans Dieu agirent avec plus de subtilités en exerçant notamment des pressions morales sur leurs victimes. La consultation des archives soviétiques montre l’horreur des interrogatoires, les drames, les complicités et les infiltrations d’informateurs, les trahisons induites par la peur, etc. _


    • Soi même 2 février 00:24

      Parvenu au pouvoir, Nikita Khrouchtchev lança, en 1959, une nouvelle vague de répression au cours de laquelle des milliers d’églises furent fermées (De vingt milles églises ouvertes au culte, il n’en resta plus que sept mille  ; le nombre de monastères tomba de soixante-dix-sept à dix-sept  ; celui des séminaires de huit à trois).

      Enfin, en 1961, l’Etat décida de retirer à la hiérarchie ecclésiastique tous ses pouvoirs. Dans chaque paroisse, ceux-ci furent transmis à un groupe de laïcs élisant son propre bureau. Evidemment, un tel groupe comprenait des informateurs du K.G.B. -

      - ette orientation a été intensifiée, en 1971, avec la création de la «  Société philosophique soviétique  » qui devait lutter contre «  la tendance à la tolérance révisionniste  » en favorisant l’édition de nombreux livres et revues antireligieux  ; puis, en 1979, avec la résolution du Comité central du parti sur le «  Perfectionnement du travail idéologique et politico-éducatif  »  ; enfin, en 1983, par une autre résolution du Comité central qui, selon Andropov, devait aider chaque citoyen soviétique «  à devenir un bâtisseur actif du communisme  », et Tchernenko de préciser  : «  Les communistes sont des athées militants  ». Ces résolutions étaient inspirées par la nouvelle Constitution soviétique de 1977 et les nouvelles lois sur l’éducation de 1973 qui faisaient obligation d’élever les enfants dans l’idéologie communiste.

      Ces dispositions juridiques légales engendrèrent des persécutions particulièrement dures contre l’Eglise des Catacombes ou contre les membres de groupes d’études philosophico-religieux clandestins. Il y eut malheureusement des assassinats de prêtres actifs tel celui du Père Nicolas Ivassiouk, fomenté – on le sait aujourd’hui –, par des agents du K.G.B. ou celui du Père Alexandre Men, probablement la victime des mêmes kagibistes.

      Parvenu au pouvoir, le 11 mars 1985, Gorbatchev comprit que la société soviétique était profondément malade. Pour mener à bien les réformes qu’il se proposait d’appliquer, il avait besoin de toutes les forces vives du pays, dont l’Eglise orthodoxe qui constatait, à l’approche du millénaire de la Christianisation de la Russie, un retour massif de l’intelligentsia à la foi de ses ancêtres. D’ailleurs, au 8e Congrès des écrivains de l’Union Soviétique, plusieurs intervenants rendirent hommage au rôle de l’Eglise dans la qualité de l’éducation morale et spirituelle des précédentes générations de Russes, en soulevant les insuffisances morales et civiques des générations actuelles élevées dans l’idéologie communiste. En d’autres temps, ces intellectuels auraient été taxés de schizophrénie et de dédoublement de la personnalité et soignés énergiquement dans une psychoprison.

      Finalement, la Russie, encore soviétique, fêta d’une manière grandiose le millénaire de sa Christianisation. Cette année-là, en 1988, le président du Conseil aux affaires religieuses, K. Khartchev, fit le constat, d’une part, qu’une féroce et répressive politique antireligieuse exercée pendant soixante-dix années n’avait pu éliminer l’Eglise orthodoxe et, d’autre part, qu’il était plus profitable pour l’Etat d’être son allié car «  nous avons échoué, dit-il, à apprendre l’honnêteté et l’effort à nos compatriotes. L’Eglise ne dit pas autre chose que cela  ; pourquoi ne pas lui céder le terrain pour encadrer la société  ?  ». Ces paroles constituaient un revirement spectaculaire de l’administration soviétique. L’Eglise fut légalisée par une loi d’octobre 1990 traitant de la liberté de conscience. Dès lors, la liberté religieuse retrouvée permit des conversions de masse. Un nouveau patriarche, Alexis II, fixa la ligne à suivre  : «  le renforcement de la vie spirituelle interne de l’Eglise  ». Avec la disparition de l’U.R.S.S., le 21 décembre 1991, une nouvelle page d’histoire de la Russie et de sa Sainte Eglise allait s’inscrire.

      https://www.apostolia.eu/fr/articol_1139/la-persecution-de-leglise-orthodoxe-russe-par-les-communistes-%28ii%29.html

        ( C’est presque une de notre spécialité à nous les français l’interprétation erronée. ) Oui c’est surtout évident pour tous ceux qui ce contente d’une image d’Épinal et qui ne surtout pas regardez la vérité en face.


    • Soi même 2 février 01:07

      @Svetlana Kissileva, je vous souhaitez une bonne lecture des textes que j’ai affiché, j’espère que vous allez pas avoir la migraine quand vous allez en fin contraire la vérité .

      Dans votre genre vous êtes aussi très bien comme donneuse de leçon.

       smiley 

      Oubliée Staline , il y a d’autre donc l’histoire n’a pas encore fait leurs procès tous ceux qui ont profites que les marrons soient tirer du feux par les communistes.


    • sls0 sls0 2 février 05:15

      @Soi même

      @sls0, vous avez une visions très romantique du Communisme ,
      Théoriquement ça pourrait tenir la route le communisme, dès que l’on rajoute le facteur humain, au dessus de deux personnes ça commence à devenir pénible.
      J’aurai déjà difficile à définir le communisme, je suis très loin d’avoir une vision clair, pour être franc à la limite je ne regarde pas, difficile d’avoir une vision romantique dans ces conditions. Si vous saviez comme je m’en fous du communisme comme de toutes les doctrines d’ailleurs. Je n’ai pas de regard, franchement je m’en fous.
      On sort des chiffres, je suis tout de suite plus curieux car la on commence à approcher la méthode scientifique où là c’est borné, il n’y a pas à interpréter pour voir les écarts.
      La vidéo, le p’tit fils dit des choses et il montre le document qui va bien ou une confirmation filmée. Il me semble assez sensé dans ses explications.
      Une information, je n’ai pas à croire ou pas, c’est une information.
      Il aurait sorti une information douteuse j’en aurais fait la remarque. Il se trouve que c’est dans les commentaires que j’en trouve. C’est souvent quand il y a des anti ou des pro que l’on risque de trouver du douteux.


      Grâce à l’ouverture des archives soviétiques, les chercheurs d’aujourd’hui ont estimé qu’entre 1918 et 1980, quatre cents évêques ont été poursuivis dont deux cent cinquante exécutés ou morts au Goulag, cinq cent mille membres du clergé emprisonnés dont deux cent mille passés par les armes
      Il y a un site avec tout les évêques du monde dont la Russie, allez voir sur leur page, il y a actuellement 9 évêques en Russie.
      C’est 4 évêques par an qu’on exécutait, il fallait un sacré renouvellement dans les effectifs pour fournir les condamnés et une sacré vocation.
      Statistiquement 2 ans la durée de vie d’un évêque, il valait mieux pas faire dans du long terme coté projets. A ce niveau là ce n’est plus de la vocation c’est du suicide ce qui entre nous est interdit.

      Désolé, j’évite de croire ce qui me permet de mieux voir.

      ERRATUM : Plus haut j’ai mis Léopold Ier comme responsable de 10 millions de morts en 20 ans, c’est son fils Léo II.
      Quand je vais en Europe j’atterris à Bruxelles, j’irai personnellement m’excuser sur sa tombe à l’église Notre Dame à Laeken. Ma ligne de train passe à coté et il y a un train tout les heures et c’est un très joli coin de Bruxelles. Pour être honnête j’en serai à 5 ans sans moules frites, couscous ou sandwich au filet américain dans tout les cas je me serai arrêté.


    • Soi même 2 février 11:10

      @sls0, merci pour votre franchise, je ne savais pas que pour pouviez être un si grand crédule, donc il vous suffit des preuves et si possible un livre ça irait avec documents témoignages,photos ?, mais surtout pas un texte qui relate tous ses éventements qui donne des passages édifiaient, des informations capitales, des slogans sans équivoques etc.

      Et après cela vous me dites que vous avez en gros totaliser 4.5 mois de séjours en Russie , et que les français avait un gros défauts, c’est qu’il parle volonté sans savoir, etc.

      Si d’emblée tu aurais eux cette franchise, il est vrai je ne t’aurai pas emmerder tovaritch.


    • sls0 sls0 2 février 14:43

      @Soi même
      Si j’écris que je crois très difficilement, ça me met directement dans le camp des incrédules.
      Vous votre incrédulité est à géométrie variable elle n’existe que pour tout qui ne va pas dans le sens de vos croyances.

      Le reste de votre commentaire m’est assez incompréhensible.

      Les livres, je les lis, c’est tout, je n’ai pas à croire.
      Je préfère les chiffres que l’on peut croiser pour me faire une idée. J’ai longtemps utilisé photosphop, j’arrivais à tromper des personnes qui maitrisaient, avant cela c’était le pinceau double zéro en poils de martre pour retoucher du négatif.
      Une photo, je vois assez facilement si elle trafiquée mais j’ai aussi les logiciels qui vont bien et FotoForencics c’est pas mal comme site si on a des doutes.
      Les photos j’apprécie donc aussi.
      Pour les vidéos j’ai de quoi contrôler paramètres physiques aussi, mais je me méfie quand même.

      Pour ce que disent ou écrivent les gens il y a la liberté de parole mais je garde ma liberté d’incrédule.

      Il y a quelques années j’ai lu une phase d’un sage asiatique : L’imbécile c’est celui qui a un avis sur tout, habitude fâcheuse car souvent les connaissances ne suivent pas.
      J’évite des donner des avis, il ne me reste plus que le repérage du fallacieux comme occupation. Je vis en zone hispanique, le forum m’aide à entretenir mon français principalement.


    • Soi même 2 février 21:02

      @sls0, Le fait que vous déclarez qu’il vous faut la rigueur scientifique pour votre appréciation personnel et que le témoignage du petit fils de Staline vous parais plus crédible que les documents que je vous es fournie, indique bien que vous êtes naïf et crédule et freinent de la pensé.

       Car depuis quand une personne qui pose la question et donne la réponse est plus objectif face à la vérité historique qui est étalier par des milliers de témoignages ? Non vous préférez des document officiel ?

      Au faites quand il y a des témoignages de milliers de personnes qui sont consignés après plusieurs décennies par les autorités, c’est une preuve qui fait autorité où elle doit être mise en doute car les documents de l’époque sont en contraction avec ses témoignages ?

      Et la troisième questions avez vous à perdre de reconnaître la vérité ?


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 3 février 20:40

      @Soi même Mais vous vous battez contre Staline avec tant de verve. Qu’on se demande, quel est votre véritable intérêt.

      Sinon, je ne risque pas avoir de la migraine avec vos liens ! C’est difficile quand on a cela derrière la fenêtre : 

      http://novorossia.today/erwan-castel-donetsk-sous-le-feu-de-kiev-bienvenue-en-enfer/

      Et ça, c’est la démocratie qui le fait. Alors, personnellement je préfère les communistes. Ce sont des enfants de choeur à côté de vos chers démocrates.


    • Soi même 4 février 13:38

      @Svetlana Kissileva ; la vérité........ !


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 4 février 18:20

      @Soi même La vérité ? Uniquement sur Staline ? Mai 1968 ne vous intéresse pas autant ? Septembre 2011 ? 


    • Soi même 4 février 21:11

      @Svetlana Kissileva, toute la vérité et je ne fou des clivages politique. Et si vous n’avez pas compris, je n’es à reprochez au pauvre bougre qui est communiste, par contre je n’ai aucune indulgence vis à vis des responsables communistes qui en réalité ont toujours été des vendus aux grands capitalismes que vous détestez.

      Et si vous pensez que je délire c’est que vous n’avez toujours pas découvert l’escroquerie politique financière qui se cache derrière le communisme, d’ailleurs je dirait de même avec le nazisme qui est aussi une manipulation de masse.

      Car tant que vous aurez pas compris qui a gagnées les deux guerres mondiales c’est que vous êtes toujours pas en mesure de comprendre le paradoxe qui gouverne le monde .

      Ps ! ne pensez surtout pas que je suis indiffèrent au drame du Dombass et au drame syrien et de toutes les victimes de l’impérialisme US et de UE.

      Par mes aïeux j’aime la Russie.

       


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 5 février 21:04

      @Soi même Vous n’allez pas me croire, mais je partage votre vision sur presque tous les points.

      Ce qui diverge, ce que vous n’avez pas saisi, c’est que Staline a sorti la Russie ou l’URRS, c’est selon, de ce schéma que vous dressez là. Qui aurait été suivi à la lettre si Trotski n’avait pas été écarté d’abord et éliminé par la suite.

      Pour la 2e guerre mondiale, c’est mon peuple qui l’a gagnée. Et le vôtre par vos aïeux.


  • JP94 31 janvier 18:15

    Très étonnant !

    Une excellente idée.

    Apparemment certains ici prennent leurs sources chez Goebbels.
    Cela de mettre en évidence leurs méthodes haineuses qui contrastent avec le ton posé et les valeurs revendiquées par l’interviewé.

    • Soi même 31 janvier 19:24

      @JP94, chapeau avec cet argument l’on rejoint les deux bout de la censure ( Apparemment certains ici prennent leurs sources chez Goebbels.) Vous êtes en train de dire pauvre ne nous sous sommes intoxiquer par Goebbels, et le petit père du peuple est innocent, pour sur avec un tel raisonnement vous renversez la charge.

      J’admire la dialectique communisme avec de tel méthode elle a encore de beau jour de mensonge.

      Il ne vous viendra pas par hasard que se document attribuer un soit un faux ? Non c’est un vrai et en plus il rend un service posthume à Staline, comme c’est troublant où justement les derniers déportés du goulag sont en train de disparaître, il y a meilleur moment pour nous présenté un Saint Staline.

      Que dit l’Église Orthodoxe Russe sur le sujet ?


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 31 janvier 22:54

      @Soi même Que dit l’église Russe Orthodoxe ? Vous avez les citations dans le film. Il suffit de le visionner. Mais vous avez trop peur de Staline pour ça, même mort.


    • Soi même 1er février 01:36

      @Svetlana Kissileva, Trop peur mon, aucunement surtout quand l’on connaît à été la hiérarchie de cette église pendant la période Salienne des collabos , vos commentaires son largement suffisant pour comprend que vous soufrez du syndrome de Stockholm.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 21:35

      @Soi même Ah, voilà ce qui nous manquait dans la discussion. Un psy amateur à ses heures perdues. smiley


  • Qamarad Qamarad 31 janvier 22:21

    Staline, amateur du jeu de la chaise musicale. Dans cet extrait, devinez qui a finalement gagné la partie smiley Le premier des sept participants à s’assoir ne finira ni assassiné, ni déporté smiley


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 00:17

      @guepe Un petit oubli quand même sur les habitudes des Lettons que j’ai vais réparer  smiley

      Riga : la marche traditionnelle SS protégée par le gouvernement 

    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 00:20

      @guepe mais vous devez bien avoir un ’tite femme ukrainienne qui vous a bien lavé le crane, n’est-ce pas ?


    • guepe guepe 1er février 00:30

      @Svetlana Kissileva

      Dans la logique Svetlana, la déportation des Lettons de 1941 est parfaitement justifiée par le soutien du gouvernement aux anciens de la waffen SS en 2016. smiley Pourquoi ne peut assumer directement ? Allez y, dites le : Tous les lettons déportés étaient des nazis et donc, l’ont bien méritées et tans pis pour leur indépendance.

      Alors meme que la déportation des Lettons commencent avant l’invasion nazie.

      Ouais, c’est pas beau mais c’est compréhensible quand on s’interroge sur leur histoire, et puis, ce n’est pas pire que d’ériger des statues à la gloire de Staline.

      Et gardez vos insinuations sur ma vie privée pour vous, je ne vous accuse de vous faire enculer par Poutine ou un de ces supporters. Quoique, finalement, j’aurais du rester sur ma résolution. Les français sont des veaux aux élections mais pas en ce qui concerne Staline, aucune chance d’une contagion de vos idées débiles. Bonne nuit avec Poutine smiley


    • guepe guepe 1er février 00:44

      @Svetlana Kissileva

      D’ailleurs, je tenais juste à rajouter qu’expliquer les déportations des Lettons par le soutien des waffen SS en 2016, ça montre surtout dans quel logique compétitaire vous etes engagée avec les autres peuples et quel est votre intéret dans votre travail (lol) journalistique. : Uniquement réhabilité Staline sans tenir compte de la vérité sinon vous auriez au minimum chercher à expliquer cette déportation et non utilisé ce procédé rhétorique parfaitement ridicule.

      J’en profite pour dire que vous n’est pas dans une logique historique car cela implique de m’etre ses sentiments et opinion de coté et de ne chercher que la vérité historique. Par ex, j’abhorre le régime stalinien et l’Urss en général mais je suis parfaitement capable de reconnaitre que l’Urss à fourni la plus grosse contribution contre le nazisme, que le pacte germano-soviet est plus ou moins forcé vu le contexte, que l’Amérique s’est montré beaucoup plus agressive que l’urss après la période stalinienne, que l’Urss a aussi permis le développement d’une partie de l’arrière pays russe,....

      Mais vous ne cherchez pas la vérité, vous partez d’une conclusion, "Staline est juste" et occulté chacun de ses crimes voir les justifie. Vous ne mettez pas votre opinion de coté et ne voyez que ce qui vous intéresse, sls0 dirait que vous etes victime d’un biais de confirmation.

      Pour ainsi dire, une perte de temps. J’ai posté des liens plus haut, ceux qui croient encore que Staline a crée la société la plus juste sont juste des blaireaux irrécupérables.

      Cette fois, fini et puis , ça fait vraiment depuis trop de temps que je parle de ça. Lisez Heller pour ceux qui veulent en savoir plus sur la Russie et tirez la chasse d’eau pour svetlana.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 06:43

      @guepe Vous êtes grossier pour rien, Poutine se trouve un peu loin de Donetsk, pour pouvoir faire se qu vous insinuez. D’ailleurs, vous avez de drôles de préférences pour un acte sexuel. Vous êtes un homo refoulé ?

      Sinon, on ne m’a pas particulièrement appris à aimer Staline, vu que j’ai grandi dans l’URSS post-Khrouchtchev. Je me suis juste aperçue que ce qu’on nous raconté sur lui est globalement faux. 

      Sauf que j’aurais moins de lien en français pour vous clouer le bec et la majorité de gens ici ne pourront pas lire le russe. Et j’ai autre chose à faire que d’écrire de longues dissertations ici : il faut aussi que je morte des obus ukrainiens qui tombent derrière ma fenêtre.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 4 février 18:40

      @guepe Pour clore définitivement le sujet letton. Je doute que vous parliez russe, mais tout de même. En plus, il y a un dessin. Qui met en évidence l’évolution de la démographie du pays sous une "occupation" communiste et après une "libération" et l’itération de l’UE. Régalez-vous. Un tout petit graphique qui vaut tous vos liens. :))

      https://www.youtube.com/watch?v=lfXg6Caj_c8


  • Soi même 1er février 13:08

    J’ai vue votre vidéo, c’est de la pure propagande de réhabilitation de Staline .

    L’enjeu de ses vidéo est de restauré l’influence du partie communiste en Russie auprès du courant nationaliste Russe actuel et c’est en rappelant des faits incontestables de Staline qui au moment de la guerre de 39-45 c’est appuyer sur le patriotisme russe et sur les mécanismes qui sous entendait se patriotisme la foi religieux des russes.

    L’utilisation des témoignages des différents dignitaires religieux Orthodoxes de l’époque de Staline et plus que douteux.
    Ils étaient tous sous la coupe de la censure et en aucun cas ils pouvaient s’exprimer librement sur Staline, si ce n’est faire des déclarations élogieux du dictateur sur commande.

    Il suffit de voir la liste des procès politiques et des purges qu’à fait Staline tout au long de son règne qui est un indicateur plus sur que cette vidéo de propagande pour comprendre se règne de la terreur Stalinienne.


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 1er février 15:52

      @Soi même je crains que vous ne comprenez pas ce que cela implique d’être un religieux et de qui ils ont peur. 

      Un petit détail supplémentaire, le patriarche Alexis I s’est rendu à l’enterrement du tyran Staline, le patriarche Alexis II a préféré ignorer celui de Boris Eltsine qui fut pourtant un des piliers de la démocratie du siècle dernier.

      Par ailleurs, je ne suis pas sûre que Jacob Jugashvili soit membre d’un quelconque parti. En tout cas, il reste plus que discret sur le sujet.


    • Soi même 2 février 00:53
      L’Eglise russe contre la réhabilitation de Staline

      Voici une version abrégée de la lettre adressée par le père Philippe Riabykh à un représentant du parti communiste de la Fédération de Russie. Le lien renvoie à la version complète dans l’original. Il s’agit d’un texte d’une grande importance dans le contexte de la violente polémique qui a repris à la suite de la parution du livre de l’archiprêtre Georges Mitrofanov « La tragédie de la Russie au XX siècle ».

      L’Eglise russe contre la réhabilitation de Staline

      Le hiéromoine Philippe (Riabykh), vice-responsable du Département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, vient d’adresser une lettre à Eugène Kolychev, président de la commission du P.C. de la Fédération de Russie pour « le travail militaro-patriotique ».
      Le père Philippe s’élève contre les tentatives de présenter Staline comme un bienfaiteur de la nation et un croyant orthodoxe.
      Staline a causé le malheur de millions de nos compatriotes, pourquoi en faire un héros ? Il est dangereux d’altérer la réalité et d’essayer de faire passer ce cruel persécuteur de l’Eglise pour son bienfaiteur et pour un zélé chrétien. Ces mensonges sont spirituellement dommageables !
      Le P.C. avait exprimé le souhait que l’archevêque Hilarion clarifie son attitude à l’égard de Staline et apporte des précisions aux interviews qu’il avait données à ce sujet. C’est à cette demande que réagit le père Philippe.
      Eugène Kolychev (P.C.) s’est dit être forcé de prendre, en réponse aux déclarations de Mgr Hilarion, la défense « des ouvriers et des paysans, des athées et des croyants qui sous l’étendard de Lénine ont crée l’Union Soviétique, qui, sous la guidance du parti communiste avec Joseph Staline à sa tête, ont triomphé de la coalition des pays fascistes, ont relevé le pays des ruines, en ont fait une grande puissance, tout ceci en respectant la liberté de conscience de chacun. Staline a accordé son soutien à l’Eglise ».


      « Il ne convient pas d’oublier, - dit dans sa lettre le père Philippe - les terribles persécutions souffertes par l’Eglise. Par leur cruauté et leur envergure elles dépassent de loin ce qui s’est passé sous l’Empire romain. Les archives de la police politique nous montrent clairement qu’il s’agissait de faire sévir une politique de terreur délibérée et planifiée. Staline en est-il responsable à titre personnel ?


      Oui, bien sûr, et non seulement en tant chef d’un Etat totalitaire mais aussi en tant qu’instigateur immédiat des persécutions contre l’Eglise et la religion. Les défenseurs de Staline se réfèrent souvent à l’audience que Staline a accordée la nuit du 4 septembre 1943 aux métropolites Serge (Starogorodsky), Alexis (Simansky) et Nicolas (Jarouchevitch). Cet événement serait la manifestation de la bienveillance de Staline à l’égard de l’Eglise.
      Or, la rencontre en question n’a eu pour résultat qu’une certaine atténuation de la politique répressive à l’égard des croyants. Il s’agissait d’une décision purement pragmatique. En réalité la stratégie de lutte contre la religion continuait d’être rigoureusement appliquée et l’athéisme était resté l’idéologie proclamée de l’Etat. Il se dit de Staline qu’il était croyant. Rien ne vient confirmer ces affirmations »


       


      Rédigé par l’équipe de rédaction le 23 Décembre 2009

    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 2 février 12:49

      @Soi même Cela ne répond pas à la question : pourquoi Staline a été bénit après sa mort et Eltsine non. En plus, c’est curieux de vous voir vous appuyer sur une quelconque position officielle. Je vous croyais plus anti-mainstream et anti-système. 


    • Soi même 2 février 14:29

      @Svetlana Kissileva, c’est un mystère qui est liée à l’âme du peuple Russe qui est fondamentalement chrétien.

      Dans ses document vous allez probablement trouver une réponse à votre questionnement.

      https://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Iswolsky%20-%20Le%20Mouvement%20religieux%20en%20URSS.htm

      Et là l’aspect historique des vicissitudes de l’Église Orthodoxe sous le régine communisme .

      https://www.apostolia.eu/fr/articol_1139/la-persecution-de-leglise-orthodoxe-russe-par-les-communistes-%28ii%29.html

      Document très fouillé avec toutes la chronologies des éventements qui contredit cette vidéo qui aborde d’une façon très superficiellement la question et qui ne répond en rien sur ce qui c’est véritablement passé en URSS.



    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 3 février 20:42

      @Soi même Ah bon, cela parle d’Eltsine ?


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 4 février 21:51

      @Soi même Combien de personnes a tué Eltsine. Pour ceux qui pleurent les victimes de Staline : La mortalité en Russie sous le pouvoir de Boris Eltsine. Je n’ai pas encore trouvé de chiffres absolues, mais relatives. Pas besoin de parler le russe.


Réagir