jeudi 8 octobre 2015 - par tvnetcitoyenne

Pour des médias populaires émancipateurs, par Vincent Goulet

 

"Réinventer des médias émancipateurs passe par une réconciliation avec les classes populaires“

 

Intervention de Vincent Goulet, sociologue des médias. Il a étudié particulièrement la reception et la circulation de "l'information " dans les quartiers populaires, enquête immersion à Bordeaux.

 

ouvrages publiés : Médias et classes populaires. Les usages ordinaires des informations. Paris, inaÉd. coll. Médias essais, 2010

 

« Médias : le peuple n’est pas condamné à TF1 ». Janvier 2015 Edition Textuel

 



8 réactions


  • Hieronymus Hieronymus 8 octobre 2015 15:27

    pourquoi est ce qu’on promeut en tête de gondole généralement l’article le plus rasoir ?

    peur d’une trop grande écoute, quelqu’un peut m’expliquer ?

     smiley


    • jeanpiètre jeanpiètre 8 octobre 2015 21:17

      @Hieronymus
      en fait ce que tu veux c’est des avocats, de la punchline , du shoxbizz


    • maQiavel maQiavel 9 octobre 2015 09:22

      Bonjour Hieronymus

      En ce qui me concerne, je ne trouve pas du tout ce sujet rasoir, j’ai commencé la conférence et je la trouve plutôt intéressante même si je ne suis pas d’accord sur tout avec le conférencier.

      Je trouve que cet article mérite plus la tête de gondole que par exemple le spectacle offert par Le Pen et Hollande au parlement européen, ce n’est bien entendu que mon opinion... 


    • Hieronymus Hieronymus 9 octobre 2015 12:33

      @maQiavel
      j’aurais sans doute mieux fait de balancer un autre jour ma réflexion sur le choix médiocre de la rédaction pour l’article en tête de AV-tv étant donné les soupçons de narcissisme que cela provoque assez naturellement

      à vrai dire ce n’est pas propre au choix de ce Jeudi mais ça faisait un bout de temps que ça me titillait, très souvent j’ai l’impression non pas d’un choix complètement hasardeux, résultat d’une formule mathématique, mais d’un anti-choix volontairement provoquant, comme d’une potion amère pour vilain garçon malade

      je suis moins élitiste que vous MaQ, et ai tendance à juger de la valeur d’un article par la réactivité qu’il provoque, vox populi vox dei, l’altercade violente Le Pen et Hollande au Parlement européen, ça a un côté fun et c’est tant mieux, mais hormis le côté burlesque, les accusations portées par Marine et les non réponses purement incantatoires du vice chancelier, sorte de rhétorique annônée mécaniquement, posent de véritables questions, c’est loin d’être superficiel


  • Hieronymus Hieronymus 8 octobre 2015 22:19

    faut bien me lire

    je ne critique pas la publication de cette vidéo

    je critique le choix qui est fait d’en faire la vidéo vedette du jour

    je ne m’explique pas ce qui pousse la rédaction de AV à privilégier le plus souvent les sujets les plus ennuyeux

     smiley


    • jeanpiètre jeanpiètre 8 octobre 2015 22:59

      @Hieronymus
      t’es encore pire que ce que je croyais


    • Hieronymus Hieronymus 9 octobre 2015 08:48

      @jeanpiètre
      la remarque devrait plutôt s’appliquer à vous

      en dehors d’un avatar obscène et répugnant (vieux sujet) indice d’une personnalité amatrice de trash et peu regardante quant à la délicatesse, vous balancez une vacherie gratuite et stupide suite à mon explication polie et posée

      ce sera tout pour aujourd’hui, végétarien je n’aime pas la proximité des "tranches de jambon"


  • Pierre Régnier 9 octobre 2015 19:07


    Proposition intéressante et à peu près bien présentée par Vincent Goulet.

     

    Remarquons tout de même qu’il n’est pas conscient que, désormais, presque tous les médias sont ce qu’il appelle des "médias commerciaux", l’impérialisme publicitaire, dont François Brune annonçait la venue, il y a trente ans, dans son livre Le bonheur conforme (*) ayant triomphé à peu près partout. C’est particulièrement vrai sur Internet, que beaucoup voyaient naïvement venir, à l’origine, comme un réel espace de liberté totale.

     

    Par ailleurs, Goulet n’est pas conscient du faux partage entre "progressistes et réactionnaires", ce qui n’a plus de sens depuis longtemps. Il se situe dans le camp désormais imaginaire des premiers - le "camp du Bien" - et dénonce un peu la déformation volontaire des mots par des politiciens mal intentionnés, mais il utilise lui-même des mots déformés - "imposés pour penser le monde" - sans en rétablir le sens exact, et sans préciser que c’est au moins autant chez les "progressites" que chez les "réactionnaires" que les mots sont délibérément déformés. Sa dénonciation de la "fabrique de l’opinion" reste alors superficielle, comme son évocation de l’échec de Tsipras en Grèce ou celle des espoirs mis dans Podémos en Espagne, lesquelles ne le conduisent nullement à mettre en lumière la légèreté de la démarche générale des "indignés" de toutes sortes.

     

    Ce qui m’a paru le plus positif, c’est que Vincent Goulet a évité la démagogie et la flatterie, habituellement dominantes dans les discours comme le sien. Il a explicitement insisté sur la nécessité de "l’autodiscipline" dans les tentatives de création des nécessaires "médias alternatifs" qui se voudraient "populaires et émancipateurs". Dans la situation actuelle, où la démagogie est la caractéristique principale des réseaux dits sociaux, aussi bien que des médias dominants contrôlés par les puissances financières, c’est courageux.

     

    A suivre avec espoir et intérêt.

     

    (*) Le Bonheur conforme, par François Brune

    édité en 1985 par Gallimard le livre a été réédité récemment par l’auteur aux

    éditions de Beaugies : http://www.editionsdebeaugies.org/



Réagir