mardi 21 mars - par Planetes360

Les juges volent-ils la campagne présidentielle ?

Les juges volent-ils la campagne présidentielle - Polonium 

 

 

🛠 APP 360 : 

► SOUS ANDROID : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.planetes360.app
► SOUS IOS : https://itunes.apple.com/us/app/planetes360/id1205972329?l=fr&ls=1&mt=8

 

👍 NOUS SUIVRE : 

► SITE : https://planetes360.fr/
► FACEBOOK : https://www.facebook.com/Planetes360/
► TWITTER : https://twitter.com/Planetes360
► YOUTUBE : https://www.youtube.com/channel/UC5a1vcRZdoI1qIRRdQoEX6g

 



4 réactions


  • psychorigide Psychorigide 21 mars 15:24

    Le sexe des anges pendant une conversation bien bourgeoise entre magistrats bourgeois, forcément bourgeois * (Montgolfier ce juge si probe qui roule pour Macron ! smiley )
    Quelques semaines avant une élection présidentielle qui peut décider du sort de millions de français pendant 5 ans, deux procédures visent 2 candidats parmi les 3 favoris pour des motifs ’bénins’ au regard des scandales de la République..... et on s’interroge sur la neutralité du judiciaire en France !


  • sls0 sls0 21 mars 17:25

    Aubert (député) et Le Borgne (avocat) on voit que le fond de commerce ce n’est pas trop le factuel, il ont un message à faire passer.
    Un juge normalement il est formé pour se baser sur le factuel, ça se ressent.
    Comme je n’est pas d’à priori je préfère le discours des juges.
    La miss Polony à des à priori mais ça n’influence pas trop le débat.
    Je ne connais pas Le Borne, j’ai l’impression qu’il n’aime pas trop la plèbe et sa plèbe c’est tout ce qui n’est pas de son milieu qui est presque de droit divin.


  • DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 21 mars 18:15

    Il n’y a que les personnes malhonnêtes qui ont des problèmes avec la Justice, cette forme endimanchée de la vengeance ...


  • joelim joelim 22 mars 12:16

    Non. Ce sont les sondeurs. 

    Sondeurs qui, parait-il, interrogent des gens sur internet et présentent ça comme un échantillon représentatif de la population française.

    Alors qu’au mieux ce sont des accros aux enquêtes de consommation qui sont exclusiveent interrogés (eh oui), au pire ce sont des gens choisis pour leur profil compatible avec les objectifs du commanditaire du sondage.

    De toute manière c’est invérifiable. Et il faudrait faire confiance à ces spécialistes du marketing professionnels du maquillage argumentatif dans la percée générale de Macron...

    Il s’agit bien sûr de faire encore une fois foncitonner le biais de confirmation et le vote utile, qui ont longtemps été efficaces et essentiels à la continuité de la main-mise des puissants. Mais sera-ce encore le cas ?   smiley 


    Pour en revenir aux juges, on critiquerait aussi s’ils ne faisaient rien. Non le timing est donné par ceux qui rendent public les affaires à un moment clef et pas avant.


Réagir