mercredi 25 janvier - par Qamarad

Le revenu universel, salut du capitalisme ?

Parallèle entre la décadence de l'empire romain et la situation actuelle...

 

 

 

En complément de cette vidéo, un article sur les partisans du revenu universel dont la version proposée par Benoit Hamon :

 

http://www.latribune.fr/economie/france/le-revenu-universel-n-a-pas-pour-but-le-pouvoir-d-achat-632995.html

 

On peut y lire :

 

"Vision pessimiste de l'avenir

En effet, les fondements du revenu de base sont à aller chercher dans une analyse objectivement pessimiste de l'avenir de notre économie, aujourd'hui en crise : si rien ne change, le couple chômage-précarité fort, en France notamment, ne se résorbera pas[...] notre économie moderne souffre « d'une captation mécanique du progrès technique dans les mains d'une minorité  », ajoute-t-il.

 

Insuffisance d'emplois

[...]

Aussi, avec la perspective d'une précarisation massive de la population, le risque est grand de voir les droits sociaux des ménages se dégrader fortement en France. Tout cela est même, selon Julien Dourgnon, source d'inefficacité économique, puisqu'une société précaire est coûteuse d'un point de vue sociale et produit moins.

[...]

D'ailleurs Julien Dourgnon admet cette critique : « Soyons honnêtes : il n'est pas impossible, en effet, que le revenu universel serve d'alibi pour accélérer l'affaiblissement de l'Etat-providence et de ses régulations collectives  », indique-t-il en conclusion de son livre. Mais « rien n'est écrit », ajoute-t-il, et « l'inverse est tout à fait possible : faire du revenu universel un outil pour renouer avec l'idée du progrès émancipateur ». Donc acte. Mais il y a fort à parier que si un revenu universel était instauré, les puissantes forces du marché s'engouffreraient dans la brèche, et le pouvoir politique éprouverait alors toutes les peines du monde pour maintenir les acquis sociaux des ménages. "

 



18 réactions


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 25 janvier 16:27
    Au
    Revenu de Base (ou Universel) financé par la Fiscalitésans Refondation du Capitalisme
    on peut préférer le
    Dividende Universel financé par l’Épargneavec Refondation du Capitalisme




    • La mouche du coche La mouche du coche 25 janvier 20:28

      D’habitude les interventions de ce monsieur sont toujours un peu bancales dans leur raisonnement, mais là la cohérence de son raisonnement impressionne ; J’aimerais bien qu’il développe son concept d’"artisanat de création", cela me parait être une piste passionnante.


  • Pierre Régnier 25 janvier 19:45

    Le propos de Rochedy est intéressant. Son défaut est le même que celui d’Hamon (sauf erreur, je reconnais devoir l’étudier plus) : l’analyse se fait dans le circuit fermé de la France, pays développé (et dans lequel le capitalisme fait de grands dégâts mondiaux).

    Ce qui serait pourtant une véritable avancée contre la terrible philosophie de "l’économisme" (que Rochedy refuse d’introduire dans sa réflexion) ce serait un revenu minimum de subsistance envisagé comme devant s’appliquer à terme dans tous les pays. Mais cela le conduirait à raisonner en socialiste, et il n’a pas plus envie de le faire que Benoît Hamon lui-même.

    Dans les limites de sa réflexion, Rochedy a raison de voir le revenu universel comme une proposition risquant de profiter surtout au capitalisme.


    • Qamarad Qamarad 25 janvier 20:36

      @Pierre Régnier
      Ce qui serait pourtant une véritable avancée contre la terrible philosophie de "l’économisme" (que Rochedy refuse d’introduire dans sa réflexion) ce serait un revenu minimum de subsistance envisagé comme devant s’appliquer à terme dans tous les pays

      On ne parvient pas à se mettre d’accord sur ce sujet en France, puis à 28 dans l’UE. Et vous voudriez une mesure mondiale ? smiley


    • Pierre Régnier 26 janvier 07:35

      @Qamarad


      J’ai écrit "un revenu minimum de subsistance envisagé comme devant s’appliquer à terme dans tous les pays". Je n’ai pas dit demain.

       

      Ce que je veux souligner ici c’est la nécessité de combattre la philosophie, désormais mondialisée, considérant que la vie humaine a pour objectif, individuel et collectif, de réussir un projet économique. Je continue de préférer, moi, l’objectif affirmé (mal) par la République : Liberté, Égalité et Solidarité, que je veux planétaire, et dont je refuse que ça reste un slogan qui sonne bien.

       

      Mais après l’épouvantable dérive stalinienne, même les léninistes, même les socialistes - et, en religion, même les chrétiens authentiques - ont adhéré partout à l’économisme.

       

      C’est peut-être aussi, camarade, votre problème personnel, et il serait bien que vous vous demandiez si Lénine n’avait pas lui-même préparé l’horreur stalinienne en enfermant la démarche révolutionnaire dans l’impasse économiste.


    • Soi même 27 janvier 11:14

      @Pierre Régnier (C’est peut-être aussi, camarade, votre problème personnel, et il serait bien que vous vous demandiez si Lénine n’avait pas lui-même préparé l’horreur stalinienne en enfermant la démarche révolutionnaire dans l’impasse économiste. )

      il y a des travaux de Cyril A Suton qui résume bien cette cette hypothèse  :

      • Wall Street and the Bolshevik Revolution (1974, 1999)
      • Wall Street and the Rise of Hitler (1976, 1999)
      • Wall Street and FDR (1976, 1999)

      Bien sur il ne faudrait pas attendre de notre camard une réflexion objective sur le sujet.

      Car à part exposé sa doctrine Léniniste de l’économie, il n’est pas près d’en reconnaître l’origine qui n’est rien d’autre un hyper capitalisme centraliser étatique.


    • Pierre Régnier 27 janvier 15:27

      @Soi même

      En France, Bernard-Henri Lévy a bien montré en quoi le léninisme contenait les graines du stalinisme.

      Mais BHL, grand promoteur et profiteur de l’économisme, n’a évidemment pas basé son analyse sur la tentation qu’exerçait cette philosophie sur les révolutionnaires "communistes", jusqu’à obtenir qu’ils s’y rallient totalement.


  • yoananda yoananda 25 janvier 20:06

    Tout à fait d’accord.
    Le livre en revanche a déjà été écrit : "le déclin" de David Engels, dresse un parallèle impressionnant à tous les niveaux entre notre décadence et celle de Rome.


  • Clocel Clocel 25 janvier 20:27

    Bernard Charbonneau en son temps avait déjà fait un parallèle entre Rome et notre société contemporaine...

    Notamment dans son bouquin L’état.

    Jetez un œil là : https://lagrandemue.wordpress.com/


  • Ozi Ozi 26 janvier 16:44

    Dès le début Rochedy confond "travail" et "emploi salarié", "assistanat" et "norme", du coup on assiste à 11 minutes de hors piste complet émaillé de délires paranoïdes, c’est là que l’on se rend compte qu’il va falloir redoubler de pédagie avec les esprits les moins favorisés..  smiley


  • raoul-henri 26 janvier 20:28

    Le parallèle robot actuel/esclave de l’antiquité n’est pas nouveau. Et le parallèle manquant entre ces deux moments de l’histoire est la monnaie-dette. L’USdollar=sesterce. La monnaie unique conduit aux militarisme et maintient le productivisme en quête de toujours plus d’esclaves. L’utilisation d’une monnaie unique entraîne systématiquement l’effondrement de toute assemblée humaine mal organisée au plan monétaire.

    L’une des données essentielles, complètement absente de l’analyse, est que les Romains n’avaient pas internet pour s’instruire les uns les autres et que cette "civilisation" est morte d’ennui et d’ignorance.

    Pourquoi penser que "du pain et des jeux" (dans une paix mondiale) conduirait inévitablement à l’inactivité et au désastre ? A saturation (où n’y aurait plus que cela) c’est fort probable ; mais en la matière le radicalisme inverse (pauvreté ; travail forcé ; guerre) tel que nous le connaissons aujourd’hui mène au même destin funeste.
    Ce n’est plus tant une question droite/gauche qu’une question haut/bas. Entre ces quatre points seule la voie du milieu est praticable.


    • hervepasgrave 27 janvier 08:41

      @raoul-henri
      Bonjour, la voie du milieu c’est pas mal dit,mais nous sommes quand même entre le pain/les jeux et guerres et misère ,en fait c’est la même chose.Aucune différence avec les Romains.Surtout pas celle de mourir d’ennui et d’ignorance, car là au bout du compte nous sommes peut-être pire qu’eux ? Les distractions ne sont que des constructions préfabriquées ,Alors distractions ou occupation, emprisonnement du temps libre ? Et pour ce qui est de l’ignorance, tout compte fait valait-il mieux avoir les limites des Romains,car aujourd’hui nous avons peut-être plus que la bibliothèque d’Alexandrie ,nous savons lire ,mais pour comprendre ?? c’est une autre chose !

      Par contre cela risque de mettre du temps ,mais il faut trouver quelque chose de réellement neuf ,pour enterrer le capitalisme et la possibilité d’avoir du pouvoir par l’argent.Il n’est pas la qu’une question de dire prétendre a gros renfort que cet argent est du au travail, au courage,mais bien du pouvoir que cela donne !ce droit de vie et de morts des individus par l’argent et l’héritage de cet argent.Il doit a terme y avoir une alternative a cela.Pouvoir jouir des choses de son vivant ,mais ne pas transmettre et mettre a disposition des pouvoirs de nuisances sur la société.M’enfin ! je rêve 


  • Soi même 27 janvier 10:42

    Non-léninistes s’abstenir. Sinon, j’aime tout le monde.Comment vendue à l’hyper capitalisme l’on ne fait pas mieux... !

    https://archive.org/details/WallStreetEtLaRevolutionBolcheviqueAntonyCyrilSu tton

     smiley 


  • Nordiste Nordiste 27 janvier 17:50

    ça fait bien longtemps que l’on sait que les aides sociales sont pour soutenir la consommation plus que pour ne pas laisser les gens crever de faim.
     
    Le chômage de masse n’est pas inévitable. Le chômage est souhaité par nos dirigeants.

    La robotisation et la mécanisation n’y ont pas grand chose à voir.

    Quand je vais à la préfecture je dois attendre des heures avant d’arriver au guichet. J’ai 3 mois d’attente pour avoir un rdv chez l’optalmo. J’ai toujours le répondeur quand j’appelle un service public. On manque de personnel dans l’éducation, la santé, la recherche, l’écologie.. et dans les entreprises privées c’est pareil. Certes plus d’employés ne règleront pas tous les problèmes.

    Le problème est la répartition des richesses. Certains gagnent trop et on ne peut pas payer les autres qui restent au bord de la route.
     
    Revenu universel, pourquoi pas mais tout revenu mérite travail.


    • Soi même 27 janvier 22:17

      @Nordiste, ( La robotisation et la mécanisation n’y ont pas grand chose à voir. ) oui bien sur votre démonstration est visiblement de courte vue sur cette affaire, il y a plusieurs facteurs qui crée le chômage ;

      La robotisation et la mécanisation et l’informatisation

      Le partage du travail

      la production de masse qui est au dessus de la demande haut delà ce que la consommation que peut absorber la consommation

      Une fiscalité tyrannique pour les petites entreprises accompagné d’une rigidité admirative

      et j’en rajoute une les faneuses miches fiscales qui est un véritable appel à l’évasion fiscale.


    • Nordiste Nordiste 28 janvier 09:40

      @Soi même
      Bien sur qu’il y a plusieurs causes au chômage. Je reprends juste les propos de Rochedy sur la robotisation.

      Mais le chômage n’est pas inévitable comme le dit Rochedy. Il suffit d’ouvrir les yeux pour voir qu’il y a plus de travail qu’il n’y a de chômeurs, la difficulté est de financer ces emplois.


    • Soi même 28 janvier 13:26

      @Nordiste, une des principales causses à cela ( Il suffit d’ouvrir les yeux pour voir qu’il y a plus de travail qu’il n’y a de chômeurs, la difficulté est de financer ces emplois. ) c’est l’argent ne circule plus pour le social et finie sa course dans les paradis fiscaux.

      L’autre fait c’est depuis l’émergence du Marxisme, il y a collusion entre le monde politique et la haute finance, et l’exemple le plus criant de tous cela est le communisme qui d’un coté prend la défense du prolétariat et de l’autre fait de l’hyper capitalisme d’État.

      Je voie mal en quoi le Léninisme peut résoudre la question quand l’on regarde le triste bilant à été le Communisme Soviétique.

      Quand aux revenue universel de base, il doit s’adresse aux étudiant, aux chômeurs, aux handicapes, aux conjoints(e) qui reste aux foyers qui à la charge des enfants et comme toute avancer social il doit avoir une contrepartie de l’obligation de pouvoir rendre des comptes un jours et en aucuns cas cela doit être une décision pérenne.


Réagir