samedi 18 mars - par maQiavel

L’abstention active !

S’abstenir, aujourd’hui, c’est se heurter à plusieurs critiques de ceux qui continuent à croire à l’utilité de leur bulletin. Jordanix dans cette petite vidéo didactique balaye ces critiques et donne les principaux arguments des abstentionnistes dit « actifs », ce qui ne le dispense pas de remettre aussi en question l’utilité politique de l’abstentionnisme.

 

 

 

Le suffrage universel est devenu de fait une arme merveilleuse pour les pouvoirs ayant la capacité de guider la ligne directrice des médias. La grande messe du 20 heures a remplacé celle du dimanche, mais les moyens d’influence sont toujours aussi forts. Ils sont même renforcés par le jeu des sondages, dont il est aisé de comprendre l’utilité politique. Les expériences en psychologie permettent en effet de voir à quel point ce genre de « classement » peut jouer un rôle. Dans cet épisode, Gull présente deux expériences en psychologie sociale (expérience de S. Asch sur le conformisme, et expérience de M. Salganik sur l’effet Hit-parade) où vous pourrez constater que l’on préfère bien souvent avoir tort en groupe, qu’avoir raison seul.

 

 

 

De même, des études récentes nous prouvent que par un simple changement du référencement des articles par Google, le nombre de personnes soutenant un candidat peut être augmentée de 20% (voire jusqu’à 80% dans certains groupes démographiques). Tout cela ne peut que nous appeler à une méfiance renforcée et à réaliser l’importance de l’influence extérieure sur les électeurs.

GCsccltn1xI_CSA.png (1366×768)

 

Dans tous les cas, que ce soit pour s’abstenir ou pour voter, les arguments de fond existent et gagneraient à être utilisés.

 

 

Sources :

jordanix

horizon-gull

« Des gens sont morts pour que tu votes ! Est-ce si vrai ?  », Veni Vidi Sensi

« Nos opinions sont elles influencées par la majorité ? », Hacking social 

 



44 réactions


  • Qiroreur Qiroreur 18 mars 11:09

    "Abstention active" : derrière cette formulation oxymorique il y a des postulats discutables.

    D’abord prétendre qu’aucun candidat / aucune idée défendue aux travers d’eux ne conviendrait est un avis. Si on veut changer de système il y a des candidats classés aux extrêmes qui répondent à certaines préoccupations. 

    A gauche un parti comme LO affiche la couleur (rouge) :
    "L’état catastrophique dans lequel se trouve la société humaine n’est pas dû à une mauvaise gestion du capitalisme ni au fait que le capitalisme serait mal contrôlé. Il est dû à l’existence du capitalisme lui-même. Le capitalisme est une société inégalitaire, qui se nourrit de l’exploitation. Même son fonctionnement « normal » représente un gâchis permanent de ressources et surtout de travail humain (le chômage). Et ce gâchis devient catastrophique avec les crises et les guerres."

    Des candidats qui se présentent comme étant ni-droite ni-gauche mais généralement classés "à droite", comme Asselineau, MLP, NDA. Cheminade.

    Ce que je veux dire c’est que présenter l’offre politique comme lacunaire et donc justifiant une abstention me semble un argument contestable. 

    Ensuite on peut considérer que les élections comme un moyen de faire avancer des idées par l’exposition médiatique qu’elle offre (la preuve l’UPR explose son nombre d’adhésion, dixit eux-mêmes avec des pics uotidiens jamais atteint auparavant...). 
    Pour reprendre mon exemple, LO ne vise pas réellement à remporter les élections (pensant que ce sont les travailleurs eux-mêmes qui sont les seuls capables de changer le système) mais ces séquences électorales leur permettent d’exister dans l’opinion, même si le jeu des médias, pour eux comme pour les autres - et dans cette élection seul Macron est mis en avant à l’exception de tous les autres dénoncés par eux ou rabaissés (les "petits candidats") - leur est défavorable.

    Enfin, mon avis est que l’on peut faire les deux : participer aux élections pour mettre en avant des idées et faire barrage à d’autres, tout en ayant une démarche d’élaboration d’un système alternatif. Il me semble que c’est ce que fait Chouard, non ?

    • yoananda yoananda 18 mars 11:58

      @Qiroreur
      "Ensuite on peut considérer que les élections comme un moyen de faire avancer des idées par l’exposition médiatique"

      Foutaise. Victoire à la Pyrhus, tu en fait avancer 1 pour toi et réculer 10 pour les autres.

      " Si on veut changer de système il y a des candidats classés aux extrêmes qui répondent à certaines préoccupations. "

      Et si on veut un système ou on vote les lois directement et non pas pour des gens ?

      Il n’y a pas !


    • maQiavel maQiavel 18 mars 13:04

      @Qiroreur

      Vous partez du postulat que « l’abstention active » comme la nomme jordanix , est liée à une offre politique lacunaire.

      Pour prendre mon cas concret, si on devait me forcer à voter, je voterai certainement pour FA . On pourrait donc dire que l’offre qu’il propose me convient. Mais je n’irai de toute façon pas voter pour lui. Pourquoi ? Parce que c’est le système politico-médiatique que je ne veux pas cautionner pour toutes les raisons énumérées dans les vidéos de l’article que je ne vais pas reprendre ici.

      Pour le reste , ceux qui parviennent à être candidats peuvent faire avancer des idées mais je ne vois pas en quoi mon bulletin de vote va faire avancer ces idées.

      Chacun fait ce qu’il veut mais je ne vois AUCUNE raison d’aller voter pour ma part. Mais j’en vois une de ne pas le faire : ne pas participer à la légitimation de notre système électoraliste. 


    • Qiroreur Qiroreur 18 mars 17:01

      @maQiavel
      "Pour le reste , ceux qui parviennent à être candidats peuvent faire avancer des idées mais je ne vois pas en quoi mon bulletin de vote va faire avancer ces idées."

      2 raisons :

      1. Si personne ne vote FA (par exemple), s’il fait 0,1% par exemple, à la prochaine élection, lui ou un autre défendant les mêmes idées, n’aura même pas ses 500 signatures. Les élus se diront "à quoi bon soutenir qq’un qui ne représente rien dans l’électorat". Ce à quoi vous pourriez me répondre que "LO ne fait que 0,5% et pourtant ils ont leurs signatures sans trop de pb", sauf que le maillage (et l’ancienneté du parti et son succès avec Arlette qui a fait près de 6% en 2002) fait qu’ils ont des élus non-encartés sympathisants (et puis il reste qq bastions cocos). 

      2. Mettons que MLP, simple hypothèse, termine première au 1er tour avec 30-32 % et qu’elle soit battue par le candidat du syst mais de peu (genre 56-44%), vous ne pensez pas que les idées de MLP pourraient au moins un peu influencer, non pas le vainqueur bien entendu, mais au moins à un niveau plus local et pour les autres scrutins à venir ?


    • maQiavel maQiavel 18 mars 17:41

      @Qiroreur
      Point 1 : vous n’avez pas tort. Mais on voit bien que d’après ce que vous expliquez , ça servira plus à ce qu’il puisse participer à une nouvelle présidentielle qu’à faire diffuser ses idées , je me trompe ? 

      Point 2 : pour être clair , le vainqueur devra tenir compte des idées de MLP ( s’il souhaite se représenter ,ce qui peut ne pas être le cas ) mais surtout dans ses postures et dans sa communication. Pas dans la politique qu’il va appliquer ( qui sera de toute façon l’application des recommandations de la commission Européenne )


    • Qiroreur Qiroreur 19 mars 00:41

      @maQiavel
      1.Les deux

      2. Non pas seulement. Et sinon, oui, les directives de l’UE nous emprisonnent, raison de plus pour faire avancer l’idée d’en sortir absolument, et ce, par tous les moyens. 


    • Alren Alren 19 mars 17:51

      @maQiavel

       "l’abstention active" est un concept aussi ridicule que le "mouvement immobile" !

      S’abstenir de voter c’est accepter de ne pas exister comme citoyen, c’est rester un mineur.

      C’est remettre le pouvoir à l’oligarchie qui ne demande que ça : l’abstention massive des 99% qu’elle exploite pour pouvoir gouverner contre elles par l’intermédiaire de pantins dont elle tire les ficelles, les Sarkozy, Hollande, demain Macron ;

      L’oligarchie vous félicite maQiavel pour votre aveuglement.

      N’est pas Machiavel qui veut !!!


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 mars 18:01

      @Alren

      La "démocratie électorale" est un concept aussi ridicule que le "mouvement immobile" !

      Voter pour choisir des maîtres c’est accepter de ne pas exister comme citoyen, c’est rester un mineur.

      C’est remettre le pouvoir à l’oligarchie qui ne demande que ça : la participation massive à une mascarade de démocratie des 99% qu’elle exploite pour pouvoir gouverner contre elles par l’intermédiaire de pantins dont elle tire les ficelles, les Sarkozy, Hollande, demain Macron ;

      L’oligarchie vous félicite Alren pour votre aveuglement !!!


    • maQiavel maQiavel 19 mars 18:16

      Miroir , miroir. smiley


    • joelim joelim 19 mars 21:33

      Voter pour choisir des maîtres c’est accepter de ne pas exister comme citoyen, c’est rester un mineur.

      Ben dans ce cas vote pour un Président, il faut pas transformer en mantra tout ce que dit Chouard (qui reste un théoricien mais se laisse gourouiser apparemment). Faire une pétition de principe comme quoi le monde devrait se bisounourser selon E Chouard, ça pour le coup c’est se regarder dans un miroir - je dis ça pour Maq - c’est un point de vue qui se défend autant que celui des abstentionnistes. Au fait, à combien de pour-cent déjà ils annuleront l’élection. smiley 

      Asselineau compte faire changer les candidats d’une élection en cas de victoire du vote blanc, ce serait une révolution mais autant se regarder dans le miroir n’est-ce pas les abstentionnistes. "Seul l’absolu de la vision du paradis chouardien me sied". 
       smiley


    • maQiavel maQiavel 19 mars 21:45

      @joelim

      Si le monde selon Chouard était le monde des bisounours , je me demande bien pourquoi il parle de constitution , du principe de se méfier des pouvoirs et de la nécessité de mettre en place des dispositifs institutionnel parce que le pouvoir corrompt.

      Si nous étions au paradis, nous n’aurions pas besoin de constitution. Nous n’aurions même pas besoin de lois d’ailleurs. Non ? 


  • Qiroreur Qiroreur 18 mars 11:14

    "Des candidats qui se présentent comme étant ni-droite ni-gauche mais généralement classés "à droite", comme Asselineau, MLP, NDA. Cheminade."


    J’ajouterai que c’est le cas pour Asselineau et MLP qui proposent par exemple d’introduire des R.I.P.. 

    Et on pourrait ajouter qu’à gauche, JLM propose également des réformes de la "démocratie" en vigueur. 


    • maQiavel maQiavel 18 mars 13:08

      @Qiroreur
      Quelle garantie avez vous qu’une fois élu , ils respecteront leurs promesses ? Vous savez bien que les candidats sont libre de ne pas respecté leurs promesses une fois élus , n’est ce pas ? Et que par conséquent , on ne vote pas pour un programme mais pour un homme de confiance. 

      Pourquoi leur faire confiance ? 

      Pour Asselineau , il y’a quelques arguments ( le fait qu’il soit financé uniquement par ses adhérents et qu’il ne doit sa promotion médiatique qu’au travail de ses militants ) mais il n’a aucune chance d’être élu. Mais les autres ? Pourquoi leur faire confiance ? 


    • Qiroreur Qiroreur 18 mars 16:09

      @maQiavel
      C’est un dilemme que j’ai depuis plusieurs décennies... 

      Je maintiens, pour les présidentielles, en France, et au 1er tour, on est pas dans un schéma où il y a un candidat unique ou bien juste deux candidats, un de "gauche" et l’autre de "droite" (dans une telle config je ne vote pas, ce fut le cas à tous les seconds tours jusqu’ici) comme c’est le cas dans d’autres pays. Depuis 50 ans, les gens votent pour le même système alors qu’il y a d’autres candidats qui proposent autre chose... mais ça j’y peux rien (à part essayer de convaincre les gens autour de ne plus voter pour ceux-là). Au passage ça ne changerait rien si on était en démocratie directe... je pense qu’il y a un niveau d’abrutissement de la pop qui est tel que les décisions que pourraient prendre les gens ne seraient guère meilleures (sans parler de la communautarisation qui est en train de faire exploser notre société dans certaines zones géographiques).

      Pour ce qui est de la confiance, évidemment on signe un chèque en blanc et on a aucune garantie. Maintenant je vois des degrés dans la confiance : Il n’y a strictement aucune raison de faire confiance à ceux qui ont été aux manettes (les 5 qui finissent en "on" : mélench, ham, mac, dup, fill). Tous ont été dans le pouvoir exécutif/législatif ou dans le parti unique LRPS et sont donc tous comptables de la situation actuelle. Ils sont hors jeu. Reste les autres : Arthaud, MLP, FA, Cheminade, Poutou. Est-ce que je leur fait confiance pour autant ? Non. Mais relativement aux autres, sachant qu’il y a évidemment d’autres critères pour le choix derrière, juste un peu plus que la bande de "on".

      De plus il y a un phénomène nouveau ces dernières années qui a affaibli les MSM, internet. Certes, les MSM(aussi présents sur le net) restent encore les plus influents, certes il y a des phénomènes (soumission à la majorité, etc.) contre lesquels on ne peut pas grand chose, mais s’il y a des élections où il faut se prononcer ce sont bien celles à venir (dans les précédentes c’était totalement plié). De plus les MSM ne vont qu’aller en s’affaiblissant avec les générations qui viennent et qui y ont été moins exposées. 

      Et encore une fois je ne vois pas ce qui empêche de faire les deux : préparer un alter-syst et soutenir un candidat qui propose la mise en place des référendums d’IP.



    • Qiroreur Qiroreur 18 mars 17:04

      @Qiroreur
      "Reste les autres : Arthaud, MLP, FA, Cheminade, Poutou. "

      J’ai oublié Lassale mais d’une je ne comprends rien à ce qu’il baragouine, de deux il entre la bande des "on" de part son parcours.


    • maQiavel maQiavel 18 mars 17:29

      @Qiroreur

      -Rien n’empêche de préparer un système alternatif et de soutenir un candidat, vous avez tout à fait raison. Mais l’abstentionniste que je suis vous répondra que ce n’est pas parce que rien ne l’empêche qu’il est utile ou nécessaire de le faire. Dans tous les cas, moi je ne le ferais pas car je n’en vois pas l’utilité.

      -Pour ce qui est de la monté en puissance d’internet, elle est réelle, les médias traditionnels n’ont plus le monopole du formatage des esprits, cela est tout à fait vrai mais il faudra attendre quelques décennies pour que ce soit significatif électoralement. Et même si ça devient significatif, rien ne dit que ça n’évoluera pas à nouveau vers de nouvelles formes de conformisme que les classes dirigeantes sauront exploiter à leur profit.

      -En ce qui concerne la démocratie directe, sur la forme, je n’utilise pas cette expression qui renvoie à tout et n’importe quoi. Je vais plutôt parler d’un régime politique dans lequel les simples citoyens participent ponctuellement mais activement aux prises de décisions publiques. Il y’a deux jugements de ce principe que je juge caricaturaux : le premier consiste à dire que ça changerait tout, comme si tous nos problèmes disparaitraient à coup de baguettes magiques. Le second consiste à dire que ça ne changerait rien. Si aujourd’hui, on faisait un référendum sur la politique migratoire, la majorité des Français dans le sens d’une restriction, ce qui aurait un impact sur les phénomènes de communautarisation dont vous parlez. Je ne prends que cet exemple, il y’en aurait d’autres comme celle de la ratification du traité de Lisbonne en 2007 alors que les Français avaient rejeté le traité constitutionnel Européen en 2005 (car je pars du principe que si un tel régime est bien institué avec de bons contre pouvoirs, des trahisons de cette ampleur serait impossible).

       

      -Sur l’offre politique, je vous ai répondu plus haut, de mon point de vue, le fait qu’elle ne soit pas lacunaire ne change pas vraiment grand-chose en fait. Même si le programme d’un candidat se moulait complètement à mes aspirations, il y’aurait de très forte chance que je ne vote pas pour lui. 


    • maQiavel maQiavel 18 mars 17:31

      @Qiroreur

      -La confiance, c’est le gros dossier.

      Vous admettez qu’on signe un chèque en blanc et qu’on n’a aucune garantie que le nouvel élu remplira ses promesses de candidat. Nous sommes donc vous et moi que l’élection dans sa forme actuelle est une stricte affaire de confiance.

      Le premier obstacle est le suivant : pourquoi faire confiance à des gens qu’on ne connait pas ? Moi je peux faire confiance à ma voisine, à mes frères et sœurs, à des collègues, à des amis , à des connaissances que je fréquente etc. Mais celui qui me demande mon suffrage, je ne le connais en rien. Tout en sachant qu’il me demande de participer à une procédure élective qui dans sa forme actuelle n’a fait que mener à des trahisons depuis des décennies ? Oui, on va me dire que « lui » ou « elle » est différent. Mais comment celui qui l’affirme le sait –il ? Est-ce que lui connait ce candidat ? Est-ce qu’il le fréquente ? Est-ce qu’il connait sa personnalité ? Comment faire confiance en ignorant tout cela et en ne se fiant qu’à ce que cette personne et les médias daignent montrer ? La réalité est que le lien entre le mandataire et le mandaté ne doit pas s’articuler autour de la confiance mais de la méfiance. C’est fondamental. On est dans une situation ou c’est l’inverse.

      Le second obstacle : on va me dire que le candidat propose la mise en place du référendum d’initiative populaire ou révocatoire et pourquoi pas une constituante pour mettre en place un régime dans lequel les citoyens auront la possibilité de participer ponctuellement aux décisions publiques et de contrôler ceux qu’ils mandatent. Moi j’applaudis ces propositions des deux mains. Mais quelle est la garantie que l’élu appliquera son programme une fois élu ? On en revient au premier obstacle, à celui de la confiance.

      Le troisième obstacle : vous dites qu’il y’a plusieurs degré de confiance et je suis totalement d’accord avec vous. Mais est ce que le plus petit degré de confiance est suffisant pour signer un chèque en blanc ?

      Pour illustrer mon propos : vous dites qu’il n’y a aucune raison de faire confiance à ceux qui ont été aux manettes à un quelconque échelon dans le pouvoir exécutif/législatif ou dans les partis de gouvernement puisque comptables de la situation actuelle. On pourrait nuancer en disant que tous ne sont pas pourris et que certains n’étaient pas en position de faire passer leurs propositions. Mais soit, on va dire que vous avez raison.

      Mais moi je rajoute autre chose : ceux qui sont candidats aujourd’hui, quels sont ceux que les Français connaissent ? Je dirai tous sauf Cheminade et FA. Comment les connaissent-ils ? Parce qu’ils ont bénéficié à un moment donné d’une exposition médiatique, qu’ils ont parfois su exploiter grâce à leur talent de communiquant bien évidemment mais tous les bons communicants n’ont pas bénéficié d’une telle  exposition médiatique. Donc, c’est qu’il y’a forcément un processus sélectif des médias en amont. Et si internet n’existait pas, Cheminade serait peut être le seul des candidats à être passé à travers les mailles de ce filet de sélection, ce n’est pas pour rien qu’à chacune de ses campagnes, les médias cherchent à l’humilier ( et ils réussissent plutôt bien ) comme si le fait qu’il ne leur doive rien était inadmissible.

      Pour ce qui est de MLP , elle a existé médiatiquement parce qu’elle est la fille de son père et son père ,lui-même a su exister médiatiquement parce que Mitterrand l’a voulu pour diviser la droite ( et il a magnifiquement profité de cette opportunité car c’est un tribun hors pair ). Bien sur, ce parti était diabolisé dans les médias mais c’est clairement une stratégie visant à en faire un épouvantail pour cautionner les partis de gouvernement : de la main gauche on le promeut et de la main droite, on le diabolise. 

      Moi, ce que je vois dans tous ça , que ce soit du point de vue de l’appartenance aux institutions politiques , du passage dans les médias et je rajouterai même un troisième facteurs qui est celui du financement , ce que je vois donc , ce sont des mécanismes de cooptations. Comment peut –on faire ne serait ce qu’un peu confiance à des gens qui ont été coopté ?

      Et pour ce qui est de MLP, ça va encore plus loin, il suffit de voir l’état de parti avec la corruption, le népotisme, des élus locaux qui s’en plaignent et démissionnent en cascade. Et surtout, comme faire confiance à une femme dont le père dit qu’elle l’a trahit ? Si elle est capable de trahir son propre sang, comment moi simple électeur puis je espérer qu’elle ne me trahisse pas ? Si elle était un homme à Athènes, on ne l’aurait même pas acceptée comme volontaire au tirage au sort pour des raisons de piété filiale.

      Finalement, il ne reste que Cheminade ( qui a appelé à voter Hollande en 2012 ceci dit en passant ) et FA qui sont tous deux des hauts fonctionnaires (et dont le second a fait partie à une époque d’un parti de gouvernement). Donc déjà la confiance que je peux leur faire est le strict minimum, c’est le plus bas degré de confiance possible et qui n’existe que parce que les mécanismes de cooptation politique, médiatique et financier ne s’appliquent pas à eux.

      Mais comme je le disais, est ce que le plus bas degré de confiance est suffisant pour signer un chèque en blanc ?   smiley

      Même si vous n’êtes pas d’accord avec moi, est ce que vous comprenez mon point de vue ?

       


    • Qiroreur Qiroreur 18 mars 18:31

      @maQiavel

      @maQiavel
      Je comprends parfaitement votre point de vue. C’est un dilemme pour moi, comme je l’ai dit initialement. Je lai tranché (en faveur de revoter après 10 ans d’abstention) avec les mêmes réserves que les vôtres. Pour ma part je ne vois pas d’autre moyen que de faire avancer les idées auxquelles je tiens dans l’opinion (même si les minorités agissantes et déterminées ont toujours changé le cours de l’Histoire, et pas les masses) : 

      - souveraineté de la France (monétaire, éco, juridique, diplomatique, militaire) 

      - écologie 

      - justice sociale et partage des richesses (donc forcément lutte contre la spéculation, la finance inter, les lobbys, l’évasion fiscale, etc.)

      - coopération inter afin de mettre fin aux conflits armés qui déstabilisent les pays et provoquent l’exode massif de pop, fin de l’immigration de masse (en partie liée au point précédent) ingérable

      - dev de la culture

      Autant dire qu’évidemment aucun parti ne répond à lui seul à ces préoccupations. 

      Aucune garantie, absolument aucune que les bonnes idées de certains candidats soient in fine appliquées. Tous vos arguments sont recevables mais pour répondre à ça : "Mais comme je le disais, est ce que le plus bas degré de confiance est suffisant pour signer un chèque en blanc ?", je dirais que non, évidemment. Mais en s’abstenant de voter pour un candidat qui n’a jamais eu les manettes, on se prive de tout hypothétique changement. L’un dans l’autre je préfère voter. C’edst la solution du moins pire si vous préférez.

      Pour ce qui est de la confiance, je comprends bien ce que c’est un pb central. Néanmoins là encore il faut regarder le parcours des individus (on a pas le choix, et je suis bien d’accord que ça ne peut pas marcher sur la base de la confiance seule, c’est évident) et en juger de leurs cohérences respectives. FA par exemple n’a jamais été très impliqué politiquement. Il a juste fait ses armes avec qui on sait, mais a pris l’option risquée de monter sa structure (sans les médias, sans la finance derrière). J’ai regardé ceux qui l’entourent et ils me semblent qu’au moins il n’y a pas trop de pro de la politicaillerie. De plus il ne s’est pas vautré dans les logiques de partis (d’ailleurs l’UPR n’est même pas un parti). 

      MLP est la fille de son père mais son parcours indique qu’elle a (du moins l’affiche-t-elle et met-elle en place une strat dans ce sens) une ambition que JMLP (instrumentalisé comme vous le rappelez) n’a jamais eu, à savoir conquérir le pouvoir. D’ailleurs je ne considère pas l’éviction de JMLP comme une trahison, ce dernier n’acceptant pas l’évolution du parti et en freinant la progression, mais comme de l’opportunisme (c’est moche... mais le FN avec JMLP dans l’ombre à faire ses blagues douteuses était voué à l’échec). Bcp de français voient en elle qq’un qui aime son pays et je pense que c’est le cas (je ne peux pas le jurer évidemment). Qu’il y ait de graves dysfonctionnements au sein de ce parti est une chose, que la candidate se soit par exemple enrichie personnellement (ce qui a priori n’est pas le cas, comme potentiellement Fillon) une autre. Quant aux facteurs "finance", MLP galère plutôt pour avoir des prêts (un indice), et même si elle passe dans les médias il faut considérer le traitement dont elle fait l’objet qui est diamétralement opposé à celui d’un Macron (autre indice). 


    • Qiroreur Qiroreur 18 mars 18:31

      J’ai pas terminé mais jr dois m’absenter


    • maQiavel maQiavel 18 mars 19:56

      @Qiroreur

      L’essentiel est que vous ayez parfaitement compris mon point de vue.

      Une précision : je comprends très bien la stratégie de dédiabolisation de MLP et d’un point de vue politique, elle me semble inattaquable. Mettre le vieux menhir sur la touche était une nécessité politique.

      Le problème c’est que puisque le vote s’articule sur la confiance, il y’a d’autres paramètres à prendre en compte. Je ne peux pas faire confiance à une personne dont le père affirme qu’il l’a trahit , à moins de me rapprocher de cette personne et de comprendre ses motivations profondes pour pouvoir en juger la légitimité , ce qui n’est pas possible dans le cas de MLP.

       

       


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 mars 00:16

      @Qiroreur
      "J’ai pas terminé mais jr dois m’absenter"

      De l’absentéisme à l’abstention, il n’y a qu’un pas. 


    • Qiroreur Qiroreur 19 mars 00:35

      @Qaspard Delanuit
      Blague à chier Gaspard... vous auriez pu vous abstenir smiley


    • Alren Alren 19 mars 18:15

      @maQiavel

      Quelle garantie avez vous qu’une fois élu , ils respecteront leurs promesses ? Vous savez bien que les candidats sont libre de ne pas respecter leurs promesses une fois élus , n’est-ce pas ? Et que par conséquent , on ne vote pas pour un programme mais pour un homme de confiance. 

      Voilà ce qu’il ne faut pas faire : voter pour un homme (ou une femme) et non pour son programme !!!

      La garantie que Mélenchon appliquera le programme L’Avenir en commun s’il est élu, c’est parce que des Hollande il n’y en a pas à tous les coins de rue, c’est parce que cette candidature lui coûte énormément de fatigues et qu’il ne se serait pas présenté si cela ne donnait pas de sens à sa vie de militant, c’est parce qu’il n’a pas besoin d’être élu pour être heureux et qu’à soixante-cinq ans il ne court pas comme Sarkozy après une Rollex, c’est parce qu’il n’a jamais été comme Hollande un "Young leader" aux service des USA, ni d’aucun pays étranger et surtout parce que le programme L’Avenir en commun est un programme collectif dont ses militants proches savent qu’il l’approuve sincèrement.

      Mélenchon appliquera le programme L’Avenir en Commun et avec le soutien des engagés de la France Insoumise, il sera créée une Assemblée constituante. Pour vérifier cette prédiction, votez pour lui !

      Ceci dit, je ne doute pas de la sincérité d’Asselineau, de Poutou ou d’Arthaud.

      Mais voter pour eux qui ne peuvent dépasser les 5%, c’est faire le jeu de l’oligarchie qui ne craint que deux candidats : Le Pen dont le gouvernement ne tiendrait pas un an sans troubles majeurs dans la société française et surtout Mélenchon dont la cote de popularité s’accroîtrait à mesure que le programme L’Avenir en Commun serait appliqué.

      Pour Asselineau , il y a quelques arguments ( le fait qu’il soit financé uniquement par ses adhérents et qu’il ne doit sa promotion médiatique qu’au travail de ses militants )

      Mais Mélenchon aussi n’est financé que par ses adhérents ! il n’a pas comme Macron les banques derrière lui ni comme Fillon de richissimes (et anonymes) donateurs !

      Ceci dit, Poutou non plus n’est pas financé par les banques ou les ultra-riches même si comme Arthaud il a dû obtenir des parrainages auprès de ses ennemis politiques rien que pour prendre quelques voix au candidat de la France Insoumise.

      Mais leur presse pourrie va leur donner une importance qu’il n’ont pas dans le peuple pour augmenter autant que possible leur siphonnage de voix.



    • maQiavel maQiavel 19 mars 19:10

      @Alren

      -La garantie que Mélenchon appliquera le programme L’Avenir en commun s’il est élu, c’est parce que des Hollande il n’y en a pas à tous les coins de rue, c’est parce que cette candidature lui coûte énormément de fatigues et qu’il ne se serait pas présenté si cela ne donnait pas de sens à sa vie de militant, c’est parce qu’il n’a pas besoin d’être élu pour être heureux et qu’à soixante-cinq ans il ne court pas comme Sarkozy après une Rollex, c’est parce qu’il n’a jamais été comme Hollande un "Young leader" aux service des USA

      ------> Tout ça , même en supposant que ce soit vrai ( et il y’a plein de choses que vous affirmez que je n’ai aucun moyen de vérifier ) ça ne constitue aucunement une garantie qu’il respectera son programme.

      -et surtout parce que le programme L’Avenir en commun est un programme collectif dont ses militants proches savent qu’il l’approuve sincèrement.

      ------> Ah , quelque chose de plus consistant.

      Quels leviers ont les militants pour le forcer à respecter son programme s’il a la volonté de les trahir une fois à l’Elysée ? Je vous réponds d’avance : aucun !

      Ensuite vous dites que ses militants proches savent qu’il l’approuve sincèrement. On en revient donc à la confiance dont j’ai énuméré tous les obstacles plus hauts. Parce qu’il peut très bien duper ces militants, la duperie est le béaba de la pratique politique. Comprenez moi bien :je ne dis pas qu’il les dupe. Je dis que je n’ai aucune raison de croire qu’il ne le fait pas.

      -Ceci dit, je ne doute pas de la sincérité d’Asselineau, de Poutou ou d’Arthaud.

      ------> Moi je doute de la sincérité de n’importe quel candidat à une élection présidentielle. C’est-à-dire que mon niveau de doute est au même niveau que lorsqu’un démarcheur commercial frappe à ma porte pour me vendre un produit miracle et qu’il me propose d’intégrer un marketing de réseau en m’affirmant que je vais m’enrichir.

      -Mais Mélenchon aussi n’est financé que par ses adhérents !

      ------> Peut être je n’en sais rien mais reste la question de la sélection médiatique et de celui des partis politiques. Comment avez-vous connu l’existence de ce personnage ? Moi je le connais parce que les médias me l’ont présenté.

      -Mais voter pour eux qui ne peuvent dépasser les 5%, c’est faire le jeu de l’oligarchie

      ------> Et pourquoi ils ne pourraient pas dépasser les 5 % ? Parce que les sondages le disent et que leur exposition médiatique est faible ? Au fait, c’est quoi les sondages et à qui appartiennent les médias ?

      Dans ce cas, puisque de toute façon, cette élection est une affaire de confiance, est ce que le fait que l’oligarchie ne leur permet pas de dépasser les 5 % n’est pas un avantage pour eux ? En tous cas, c’est quelque chose qui fait que je me méfie moins d’eux. 


    • guepe guepe 19 mars 19:21

      @alren

      "Mais Mélenchon aussi n’est financé que par ses adhérents !"

      La bonne blague ! Et ses banques coopératives, elles sont aussi adhérentes ?


    • capobianco 20 mars 08:44

      @guepe
      Vous confondez, volontairement, dons et emprunt. Perso je n’attends aucun remboursement des dons à la FI, mais la banque, même coopérative vous croyez quoi ???


    • guepe guepe 20 mars 12:38

      @capobianco

      Apprends à lire. Je répondais à Alren qui affirmait qu’il n’était financé par aucune banque. Perso, c’est en lisant les pitoyables excuses que vous trouvez à votre maitre que je comprends pourquoi y a encore des gens pour voter fillon.


  • yanleroc yanleroc 18 mars 11:34
    E. Chouard voterai bien Mélenchon, 
    mais il est mou du genou, surtout sur le tirage au sort et le Frexit,
    il voterait bien Asselineau, pour sortir de l’Europe par l’art. 50,
    mais alors ..il faudrait voter et l’élection c’est un piège à con,
    il s’abstiendrait bien, et les bureaux d’abstention c’est pas con..
    En bref E. Chouard ne sait plus trop quoi faire, 
    et c’est normal puisque le Système, encore et toujours lui, est tel, que chacun des candidats en est réduit à proposer un bout de la solution, et jamais l’ entièreté !
    A se demander si ce n’est pas fait exprès ..
    .ben si c’ est fait exprès, 
    c’est pourquoi je ne voterai pas, 
    ..ou alors Mélenchon..
    ..sinon Asselineau...Mélenchon...Asselineau..rien...
    peut-être..

    On préfère bien souvent avoir tort en groupe, qu’avoir raison seul (je tenais à le répéter, merci).

    • maQiavel maQiavel 18 mars 13:11

      @yanleroc
      En ce qui me concerne , j’avoue que la candidature de FA a un peu ébranlé mes certitudes d’abstentionniste. J’étais certain à 100 % de ne pas aller voter. Depuis qu’il est officiellement candidat , ma certitude est tombée à 90 %. 


    • yanleroc yanleroc 19 mars 20:16

      @maQiavel

      Et je dois dire que j’en suis au point que vous, 

      et que nous ne sommes assurément pas les seuls.


    • capobianco 20 mars 08:24

      @maQiavel

      " j’avoue que la candidature de FA a un peu ébranlé mes certitudes d’abstentionniste"...........

      Ah, c’était pour en arriver là ? Trop fort ces upr !!!!


  • yanleroc yanleroc 18 mars 11:57

    Ce besoin d’ identification au groupe ainsi que la soumission à l’Autorité sont très dangereux puisqu’ils peuvent aller jusqu’au meurtre collectif. 



    Le jeu de la mort :"ne vous laissez pas influencer, continuez"
    Et ils sont près de la moitié à continuer.



  • cassia cassia 18 mars 14:08

    L’abstention active pour se garder de mettre un bulletin en "ON" dans l’urne, je suis pour à 100 %.
    Quand on a aucune conviction, rien à défendre, pas de colonne vertébrale, on se doit d’éviter "activement" d’emmerder ceux qui en ont en votant sans conviction.


  • Soi même 18 mars 19:45

    Encore un hurluberlu qui a découvert le fil à coupé le beurre.


  • Qamarad Qamarad 18 mars 20:03

    La vidéo de Jordanix est bien argumentée. A cela, je rajoute une chose qui me paraît essentielle. Le système peut dans l’absolu se maintenir indéfiniment et sans forte participation (exemple de l’abstention de 87% en Slovaquie), mais quiconque observe lucidement la situation actuelle sait qu’à une échéance proche, il faudra redistribuer les cartes. Arriver avec un bon jeu à ce moment, ce sera avoir réfléchi à la refondation du politique (ce que divers groupes font très bien) et ne pas s’être auparavant fourvoyé dans la tambouille des partis. 


  • zygzornifle zygzornifle 19 mars 12:36

    abstention = qui ne dit mot consent , pas étonnant que l’on se ramasse a chaque fois et pour 5 ans le plus naze de chez naze .....


    • maQiavel maQiavel 19 mars 13:20

      Ah bon ? Quid de ces bons électeurs, qui ne s’intéressent à la politique que pendant les campagnes électorales et qui iront veauter par tradition familiale ? Ou qui veauteront  parce que tel éditorialiste a écrit ceci ou tel animateur télé a dit ça ? Quid de toutes ces personnes qui se désintéressent de la politique et qui votent quand même ???

      C’est la catégorie la plus conformiste et la plus sensible à « l’effet hit parade ». C’est là bas que les Macron et compagnie vont chercher leurs bataillons d’électeurs. Et c’est cette catégorie là qui fait l’élection.

      C’est  fort de café de mettre les résultats électoraux sur le dos des abstentionnistes, que les électeurs regardent dans leur propre camp s’ils veulent se plaindre des nazes au pouvoir.

      Je préfère 1000 fois un abstentionniste qui se désintéresse complément de la politique qu’un électeur qui s’en désintéresse aussi mais qui vote quand même, niveau responsabilité , ils ne jouent pas dans la même catégorie. 


    • capobianco 20 mars 08:33

      @maQiavel
      " Quid de toutes ces personnes qui se désintéressent de la politique et qui votent quand même "

      Vous avez des chiffres, une enquête, un sondage bref, des éléments précis sur ces personnes ?

      " Je préfère 1000 fois un abstentionniste qui se désintéresse complément de la politique qu’un électeur qui s’en désintéresse aussi mais qui vote quand même "

      Et une fois que vous avez réussi à repérer les uns et les autres ???? Vous feriez mieux de vous abstenir là............



  • hervepasgrave 19 mars 17:27

    Bonjour,
    Lecture tardive et commentaire aussi tardif.Mais il n’est jamais trop tard !
    L’abstention active est ce que je fais ,a mon échelle aujourd’hui.Il y a une chose que cet article aurait du dire ou du moins il aurait été plus expressif .En disant simplement que depuis le temps que les mêmes politiques sont aux commandes ,ils ont su bien pervertir le système.Car pour faire simple c’est exactement comme un grand groupe de commerce qui monopolise toutes les places ,toutes les couches de population .D’un côté des grand super marché, de l’autre des supérettes et aussi en ayant des filiales externes.D’un coup d’un seul ,ils monopolise tout le commerce.Ni vu ,ni connu.Pour les politiques et les soit disant dissidents existant et se tenant présent ,c’est exactement la même chose.Il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour le voir.Il suffit de regarder les nouveaux partis et groupes ,d’où sont issu leurs membres. Basta le problème est clos.Il n’y a pas a tortiller du c.. et trouver des prétextes car ils sont foireux.Alors oui ! c’est maintenir les choses en place .S’abstenir ne marchera que sur la patience et les faits tellement les gens sont c.....Ce qui est à déplorer c’est les dégâts . et que cela donne un confort a des salops volontaires ,coupables et qui le savent et a trop de gens involontairement impliqué et d’une bêtise sans nom ! Mais cestpasgrave !


    • joelim joelim 19 mars 21:37

      @hervepasgrave
      Même avec une abstention énorme il n’annuleraient pas l’élection. 

      Asselineau veut qu’on revote en changeant tous les candidats si le blanc l’emporte.

      Imaginez les implications énormes de ce simple "détail" et continuez (ou pas) à vous abstenir pour que l’oligarchie continue à régner.


  • lejules 20 mars 13:58

    pour rappel le programme d Asselineau propose le referendum d initiative populaire, le referendum révocatoire( on peut virer un élu )
    le vote blanc est reconnu et annule les élections si il est majoritaire, donnant lieu a de nouvelles élections avec interdiction faite aux anciens candidats de se représenter.+
     


    • jeanpiètre jeanpiètre 21 mars 11:53

      @lejules
      et alors ?

      Fi propose une discussion plus profonde de la question, en promettan un nouveau processus constitutionnel .

      Fa c’est fromage ou dessert, FI , c’est le choix collectif du menu

      Ca ne reste que des appels du pieds aux abstentionnistes

      je ne voteraient plus jamais avec un bulletin, le vrai scrutin est ailleurs


Réagir