lundi 10 juillet - par pegase

Explications sur les Grandes Orientations de Politique Economique (GOPE 2017-2018) imposées par l’UE ......

Explications sur les Grandes Orientations de Politique Economique (GOPE 2017-2018) 

 

 



11 réactions


  • wendigo wendigo 10 juillet 16:20

     Ha ça veut dire ça "GOPE" , moi je croyais que ça voulait dire "le Grand Orient Prépare l’Empire" ...


  • yoananda yoananda 11 juillet 11:20

    Oui d’accord, c’est l’UE c’est donc mal, mais on fait quoi ?
    On laisse le pays sombrer dans le chômage, l’assistanat, les aides sociales, le fonctionnariat ?
    Même si on sortait de l’UE il faudrait mettre en place un programme de cet acabit.
    Au contraire, on a l’opportunité d’être forcé de le faire.
     
    Prenons le SMIC par exemple : ha oui, la méchante UE ne veut pas qu’on l’augmente. Mais un SMIC bas n’est pas forcément un problème si le coût de la vie n’est pas trop important. En France, le première problème c’est le coût de l’immobilier (à l’achat ou la location) qui plombe les budgets (les Allemands ont un SMIC plus faible, mais des coûts de logements plus faible aussi). Et cet immobilier trop cher provient d’une bulle, bulle qu’on a refusé de dégonfler en empruntant grâce aux taux artificiellement faibles de la BCE, taux eux même baissés pour sauver l’économie [je schématise]. Il y a aussi semble-t-il (mais je n’ai pas trop creusé) des barrières administratives.
    Bref,
    tout ça pour dire 2 choses :
    * non les politiques du GOPE ne sont pas la pour appauvrir tout le monde, il faut se méfier des arguments "casse sociale",
    * on a de vrais problèmes à régler et les propositions de l’UE peuvent être une solution
     
    Mais admettons, l’UE c’est que des méchants technocrates libéraux qui veulent forcer les gens à travailler, on sort de l’UE, et puis on fait quoi pour les problèmes franco-français ?
     
    Parce que bon, la bulle de l’immobilier elle sera toujours la, la casse de l’éducation nationale sera toujours la, l’état qui s’endette ça sera 10X pire sans les garde fous de l’UE, l’armée mexicaine des fonctionnaires sera toujours la à plomber la compétitivité du pays, le nucléaire sera toujours en train de sombrer, le système mafieux de la françafrique sera toujours la, le clientélisme électoral sera toujours la. Etc...
    On fait quoi ? En quoi l’UE nous empêche de résoudre ces problèmes ?

    Quand à l’Euro, c’est encore un autre sujet, il ne faut pas tout mélanger smiley Oui, les économies divergent au sein de l’Euro (principalement Espagne,Italie vs Allemagne, la France étant au milieu). Ca peut se régler ou pas, mais c’est un autre problème.


    • yoananda yoananda 11 juillet 11:28

      @yoananda
      PS : les GOPE sont élaborés par des technocrates, c’est vrai, mais ils savent un minimum ce qu’ils font, et ne répondent pas à des slogans électoraux.

      On est à peu près tous d’accord ici pour constater que la démocratie est en panne. L’UE, non démocratique, est peut-être une solution en fait ...

      [Je suis anti-UE, je le précise, mais ce n’est pas une raison pour ne pas réfléchir à la question en essayant d’être objectif]


    • Flash 11 juillet 12:47

      Et, pour prolonger la réflexion de yoananda, j’invite chacun-e à écouter attentivement et à méditer les remarques de Laurent Ozon sur la question de la sortie de l’UE :

      http://www.ekouter.net/l-avenir-de-la-resistance-avec-laurent-ozon-en-live-facebook-3074

      (de la 18e à la 38e minute)


      En gros, il explique que c’est une illusion profonde que de croire que nous pourrons nous défaire de l’€ dans la situation actuelle de dépendance stratégique de l’économie française. Pourquoi ? Parce que la ploutocratie internationale, à travers ses divers relais, mettra le chaos en France pour empêcher que la France se libère de son emprise (émeutes dans les banlieues islamisées, grèves, manipulation des masses à travers la propagande forcenée des médias, etc.).

      Pas de possibilité de retrouver sa souveraineté monétaire pour un pays tant qu’il n’est pas indépendant sur le plan alimentaire, pharmaceutique et pour sa sécurité (il faut savoir, par exemple, que les munitions de l’armée française - et peut-être même celles de la police ? - ne sont plus fabriquées en France...).


      J’ai, pour ma part, adhéré au projet de F. Asselineau, du moins dans son principe, depuis 10 ans. (Même si nous lui devons une grande reconnaissance pour son formidable travail d’éducation populaire, je pense pour ma part que son projet est un leurre destiné à détourner les voix des électeurs des forces souverainistes qui, elles, auraient peut-être une chance d’accéder au pouvoir [notamment parce qu’ Asselineau ou l’UPR, pour pouvoir accéder au pouvoir, devrait d’abord créer un réseau d’appui dans l’administration, les médias, le monde industriel, etc. qui prendra des dizaines d’années]).

      Mais, je n’avais jamais réfléchi aux difficultés et aux causes qui pourraient permettre de supporter et vaincre (par le fait de pouvoir tenir suffisamment longtemps) le chaos que provoquera la ploutocratie mondiale et les forces mondialistes occultes lorsque la France voudra se libérer de son emprise que soulève Laurent Ozon.


    • yoananda yoananda 11 juillet 12:58

      @Flash
      oui. C’est un angle d’approche complémentaire : le rapport de force.

      Non seulement, quitter l’UE pour de mauvaises raisons, mais en plus, il ne faut pas se leurrer, même si le "peuple" (ce qu’il en reste) décidait de sortir de l’UE, ça générait les projets de la classe cosmopolite et ils ne laisseraient pas faire. Nous sommes 100X trop affaiblis et à la merci de trop d’armes de toutes sortes (monétaire, militaire, sociale, démographique, alimentaire, économique, politique, religieuse) pour pouvoir ne serait-ce que commencer à réfléchir à la question ...

      Dans tous les cas, il faut déjà remettre le pays en ordre. Mais la ... bon courage ! lol

      Les français ne veulent pas être souverain, et je ne parle pas de vote dans les urnes, je parle des burnes ! Etre souverain c’est un combat de tous les jours de chaque instant, de tout le peuple, il doit le vouloir et faire ce qu’il faut pour. Croire qu’il suffit d’aller mettre un petit bulletin et se croiser les doigts le reste du temps ... lol

      Non, ça ne fonctionne pas ainsi.

      Il faut des burnes pas des urnes.

      Les français ne veulent pas être souverain dans leur ensemble, ils veulent juste être des sujets, et être bien traités eu égard à leur rang (rang découlant de la supériorité morale qu’ils attribuent à leurs grand idéaux). Ça se voit à leur comportement quotidien, partout. Ce qu’ils veulent c’est du confort.

      Voila, c’est tout.


    • maQiavel maQiavel 11 juillet 16:39

      @Flash

      J’ai écouté le passage sur Laurent Ozon (au passage, c’est un copain à moi qui tient le site http://ekouter.net/ , juste excellent ce site).

      Je précise que c’est celui que je considère comme l’un des meilleurs analystes dans la mouvance identitaire , et malgré mes divergences paradigmatiques, c’est quelqu’un que je trouve très intéressant.

      Là ou on peut lui donner raison , c’est qu’un homme d’Etat qui souhaiterait exercer le pouvoir et sortir de l’eurozone ne pourrait pas le faire en l’annonçant haut et fort dans son programme ,c’est évident. Il faut envisager la sortie de l’euro comme une opération commando en dissimulant son intention le temps de préparer en amont les outils techniques de cette sortie et une fois prêt, le faire brutalement (je n’entre pas dans les détails ). C’est pourquoi, je ne prend pas au sérieux ceux qui ont dans leur programme une sortie de l’euro ou même une renégociation, c’est une posture qui pouvait être intéressante du point de vue de la communication pour un petit parti qui aspirait à grandir comme l’UPR mais pour un homme d’Etat qui souhaite réellement accéder au pouvoir , c’est intenable , dès le soir de son élection , ce serait la cata. C’est à cela que l’on voit que le FN par exemple n’aspirait pas au pouvoir (en tous cas pas en 2017). 

      Par contre , là ou il est à coté de la plaque , c’est sur la capitulation de Tsipras , les origines de la crise de l’euro , sur sa croyance en une homogénéisation des normes sociales et économiques au sein de l’UE ( sur ce point , il n’est pas différent de ces partis de gauche qui passent leur temps depuis des décennies à jacter sur une Europe sociale et qui n’arrivent pas à comprendre que c’est structurellement impossible ). Et sur l’histoire du blocus là il est carrément délirant. Son gros problème à la base, c’est qu’il confond autosuffisance et souveraineté. Je n’entre pas dans le détail mais ce n’est pas la même chose. Mais surtout, croire que l’on peut devenir autosuffisant en restant au sein de l’euro, dans une économie libre échangiste et ouverte sur le monde, c’est une vaste plaisanterie. smiley

      Si on sortait de l’UE , la France ne se transformerait pas en nation encore plus autarcique que la Corée du nord que l’on pourrait contrôler par un blocus comme si elle était une petite ile au cœur de la mer , je n’ai pas l’impression qu’on parle de la France là , une puissance maritime , militaire et nucléaire ayant un siège permanent au conseil de sécurité et qui constitue la 6 ème puissance économique mondiale. Les Français sont incroyables, d’un coté ce sont de grands gueules mais de l’autre coté, ils sont tellement défaitistes qu’on a l’impression que la France est aux dimensions du Liechtenstein. smiley

      Non, sortir de cette prison est bien évidemment possible à condition de dissimuler ses intentions et de bien s’y préparer, il n’y a aucun obstacle technique, politique, économique, sécuritaire ou alimentaire. L’obstacle, c’est la volonté des Français eux-mêmes et c’est le plus grand obstacle qui puisse exister.

      La réalité est que Laurent Ozon est dans un trip d’Europe puissance, son prisme identitaire le pousse à cette conception totalement irréaliste au regard des réalités actuelles, c’est son biais principal sur cette question (et il y’a aussi que c’est un gros rentier qui a la trouille d’une dévaluation du franc). Mais je le redis, ça reste quelqu’un d’intelligent et de très intéressant à écouter. 


    • pegase pegase 11 juillet 17:46

      @yoananda

      Les français ne veulent pas être souverain dans leur ensemble, ils veulent juste être des sujets, et être bien traités eu égard à leur rang (rang découlant de la supériorité morale qu’ils attribuent à leurs grand idéaux). Ça se voit à leur comportement quotidien, partout. Ce qu’ils veulent c’est du confort.


      Vous n’avez sans doute pas tord sur ce point, seulement voilà .. l’UE n’a pas été conçue pour leur bien être, et il y a quelques gros problèmes que les français devront affronter très bientôt ... La dernière dépêche UPR étant guère réjouissante ...

      LA SAXO BANQUE CONFIRME - dans sa lettre confidentielle du 7 juillet - LES ANALYSES DE L’UPR SUR L’EURO.
      -----------------
      Dans l’une de ses plus récentes "Lettres d’information" confidentielles ("Newsletter" du 7 juillet 2017) - réservée à son public de courtiers ("traders") abonnés à ce service, la Saxo Banque vient de publier les dernières données disponibles sur les évolutions des soldes de Target-2 au sein de l’Eurozone.

      Sous le titre « Le graphique qui prouve que rien n’est encore résolu », les spécialistes de la Saxo Banque précisent : « La fuite des capitaux au départ d’Italie et d’Espagne en direction de l’Allemagne continue de s’accroître, rappelant les niveaux connus en 2012, pendant la crise de la dette souveraine européenne. Pour l’Italie, la fuite des capitaux est même plus conséquente qu’à l’époque. »

      La Saxo Banque ne fait en somme que confirmer les nombreuses analyses de l’UPR sur le sujet, et notamment :

      - mon analyse ’Le graphique qui affole les européistes : « Target 2 », le retour !", publié le 14 février 2016 :
      https://www.upr.fr/…/le-graphique-qui-affole-les-europeiste…

      - les explications de Vincent Brousseau, responsable national de l’UPR chargé des questions monétaires et du retour au franc. S’agissant de Target 2, il faut voir ou revoir notamment sa conférence "L’euro avant, pendant, après" - notamment à partir de 1h36’00" (https://www.youtube.com/watch?v=rSYuTiaia1s)

      FA


    • yoananda yoananda 11 juillet 21:16

      @pegase
      Oui l’Euro provoque des problèmes économiques "en soi", mais ce que je veux dire, c’est qu’il ne faut pas non plus tout mettre sur le dos de l’Euro ou de l’UE. La France a et avait des problèmes qui n’y sont pas liés.

      Est-ce que l’Euro est une sorte de catalyseur ? accélérateur ? ou bien un problème indépendant ? ou un peu de tout ça ? difficile à dire.

      Moi, à titre personnel je suis anti-UE, anti-Euro. Ça me fait d’ailleurs un peu mal au fion de prendre leur "défense" par moment smiley

      Oui la zone euro est très fragile. Je l’ai dit je le répète, avec Macron élu, une fois Merkel (et à la rigueur peu importe qui) ré-élu, donc une fois les élections majeures passées, je pense qu’ils vont agir pour le sauver.

      Du coté des USA, il y a une grosse crise qui se prépare avec la remontée des taux de la FED et qui pourrait, comme la première fois, par ricochet, provoquer des gros remous chez nous et faire éclater l’UE ou l’Euro ou les 2.

      Nous verrons.

      Pour l’instant, ça ne sert à rien (politiquement parlant) d’être anti-Euro / UE ... ils vont peut-être exploser tout seul sous le poids de leurs contradictions (c’est déjà en partie le cas, Shengen par exemple n’est pour ainsi dire plus vraiment en vigueur, pas partout en tout cas).

      Et, je le redis aussi, quitter l’UE / Euro ne peut se faire qu’avec une légitimité aux yeux de l’histoire, sinon les opposition seront trop fortes.


    • pegase pegase 13 juillet 11:09

      @yoananda

      Toutes façons c’est mort, on a plus qu’à attendre en croisant les doigts, mais gare aux assurances vies et à l’épargne ...


Réagir