jeudi 6 juillet - par Cercle des Volontaires

Débat : « Constituante – Qui, quand, comment ? », avec Wikicrate et André Bellon

Le Cercle des Volontaires a eu le plaisir et l’honneur d’organiser un débat entre Wikicrate, porte-parole de l’association « Les Citoyens Constituants » et André Bellon, ancien député (mais il y a prescription, c’était il y a plus de 20 ans !), et surtout président de l’association « Pour Une Constituante ».

 

Les membres du premier collectif sont très intéressés par le tirage au sort comme mode de désignation permettant d’obtenir une représentativité fidèle des citoyens ; pour les membres du second collectif, en revanche, le suffrage universel est un outil essentiel et presque sacré.

 

En somme, les objectifs sont similaires, mais la méthode proposée n’est pas la même… Place au débat !

 

Débat animé par Raphaël Berland, et réalisé par Abass Basma et Nico Las (TDH)

 

 



7 réactions


  • La mouche du coche La mouche du coche 6 juillet 11:14

    ça ne sert à rien de discuter, on n’a pas le pouvoir. smiley


    • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 6 juillet 14:36

      @La mouche du coche
      Je ne trouve pas votre argument valide. On peut faire un budget même si on n’a pas encore touché son salaire, et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.

      Le fait de discuter de ce que nous ferions si nous avions le pouvoir permet d’esquisser un objectif clair et fédérateur. Et fédérer est l’une des clefs pour prendre le pouvoir.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 6 juillet 14:46

      @La mouche du coche
      "ça ne sert à rien de discuter, on n’a pas le pouvoir."


      Au commencement était le Verbe. Le pouvoir n’est pas quelque chose qui tient dans le vide de manière abstraite et que l’on devrait "avoir" avant de commencer à agir. Le pouvoir politique se prend précisément en prenant la parole et il se partage par la parole partagée. La parole est l’acte par lequel le pouvoir politique se constitue. 


    • La mouche du coche La mouche du coche 6 juillet 20:28

      @Cercle des Volontaires

      Le problème n’est même pas l’accès au pouvoir mais le contrôle de la force publique (la police, l’armée, le renseignement). La vraie démocratie peut fonctionner, à condition qu’elle n’ai pas d’ennemis. La vraie démocratie, c’est le village des schtroumpfs, ça marche tout seul tant que Gargamel ne sait pas où est le village, mais s’il le découvre c’est foutu, il faut alors créer une armée, un chef de guerre donc un dominateur et les ennuis commencent. La vraie réflexion sur la démocratie n’est donc pas pour moi de gérer le quotidien, mais de contrôler le gouvernement, ces "fous qui nous gouvernent". Le peuple ne peut pas se substituer au gouvernement, ce n’est pas son rôle et c’est un leurre de le penser. Nous ne savons pas comment gérer une usine et nous ne le saurons jamais. 

      La seule chose que nous pouvons faire est d’essayer de persuader nos dirigeants de nous écouter de temps en temps, et là, vous vous doutez bien que ce n’est pas gagné tellement ils nous méprisent.


    • yoananda yoananda 6 juillet 21:18

      @La mouche du coche
      "mais de contrôler le gouvernement, ces "fous qui nous gouvernent""

      C’est tout le principe de la séparation des pouvoirs, mais ... ça a échoué totalement, du moins en France, ou les pouvoirs séparés sont en collusion totalement maintenant, et c’est probablement pire qu’avant, d’après ce que j’ai compris : il y avait plus de contre-pouvoir du temps de la royauté que maintenant.

      Mais c’était la meilleure idée qu’on ai eu. Quoi faire d’autre du coup ? au niveau institutionnel, je ne sais pas. En principe ça devrait être le peuple lui même qui refuse les abandons de souveraineté, mais les puissants ont développés tellement de techniques pour renforcer leur pouvoir subrepticement ...


  • lilou 6 juillet 14:39

    Je suis un hommeu de cromagnon, je tourne ennnnnnn rond je tourne en rond. -Zazie-


  • Couteau Couteau 6 juillet 19:09

    Moi j’aime bien quant les patriotes parlent calmement.


    Il ne reste plus qu’a en faire une habitude !


Réagir