Joe Chip Joe Chip 11 août 13:39
La dette publique française est un cas particulier dans la mesure où elle s’adosse à un niveau d’épargne élevé, contrairement aux pays qu’on nous donne toujours en exemple (comme l’Angleterre) où la dette publique est en apparence mieux contrôlée mais contrebalancée par un haut niveau d’endettement des particuliers et des entreprises. 

C’est le paradoxe hexagonal : sur le plan privé, les Français restent des fourmis dépensant et investissant prudemment leur argent (héritage des mentalités paysannes et bourgeoises) mais ils acceptent un haut niveau d’endettement publique reposant sur une fiscalité élevée (pour quoi faire et pour qui, c’est une autre question). 

Les Allemands ont eux aussi un haut niveau d’épargne mais ils investissent davantage leur argent dans l’économie productive (les fameuses PME familiales) alors que chez nous l’argent des ménages va surtout dans le patrimoine et les assurances-vie. 

Sachant que les Français détiennent entre 4000 et 5000 milliards d’épargne et que la dette publique s’élève à 2200 milliards, je vous laisse imaginer ce qui arrivera si le pays est déclaré en faillite. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe