alibaba007 alibaba007 19 mai 09:43

@Djam

Je partage ce que vous dénoncez au sujet de l’ingérence insupportable que les zétazunis et leurs larbins font subir aux peuples des pays dont ils convoitent les richesses, les retombées des marchés économiques ou la position stratégique sur la carte de leur hégémonie.

Par contre vous vous trompez de cible en vous attaquant à l’auteur qui n’est pas journaliste.

Il est vrai qu’au premier abord, la brève émission de France Culture ne semble pas prendre parti ni ne soit orientée... mais en reprenant en détail les points choisis par la rédaction, ils parlent d’élections prochaines, présentant le président sortant soutenu par les "réformateurs" et les "modérés", des accords sur le nucléaire, qu’il a validé avec les USA, de l’inflation qui baisse (ce qui signifie chômage de masse), signalant qu’il restait à concrétiser les promesses (encore non tenues) d’emploi, de croissance et d’investissement étrangers (tout ressemble étrangement à ce qui se passe sous l’UE), présentant les seuls espoirs comme la levée des sanctions économiques et l’impossibilité de pouvoir s’expatrier aux USA et donc de sortir de l’impasse économique pour les Iraniens à cause de Trump qui a pris des dispositions pour privilégier les américains dans son pays en excluant les ressortissants étrangers. 

C’est là qu’on remarque combien dans "l’inconscient collectif des journalistes" (si c’est vraiment inconscient, j’en suis pour ma part de moins en moins sûr) la vassalisation de chacun des pays qui collabore avec les zétatzunis est ancrée et que malgré le grand niveau de savoir faire et les nombreux jeunes hautement diplômés, l’espoir ne réside qu’à l’extérieur de leur pays.

Les Merdias sont dominés par la pensée unique et iront jusqu’au bout de la logique dominatrice dictée par l’Empire en fin de règne, pour amortir à sa place sa chute inexorable.

Pauvre monde ! 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe