maQiavel maQiavel 20 avril 09:31

J’ai lu votre charte référendaire et je l’ai trouvé très intéressante.

J’ai cependant trouvé quelques objections, qui sont certainement liées au fait que je ne suis pas un « vrai » démocrate, en réalité je suis plutôt en faveur d’un régime mixte entre démocratie et représentativité. Par contre, pour ce qui est de l’exercice de la souveraineté, je vous rejoins.

Si on considère que le résultat du RIC prévaut sur toute décision politique, a un domaine de compétence illimité, possède un pouvoir révocatoire sur les ministres et les hauts agents de l’Etat, alors selon moi le quorum requis pour le déclencher doit être supérieur à 10 % du corps électoral (peut être même 20%). En effet, fixé à 1%, le quorum pourrait avoir des effets d’instabilité sociale du fait de l’inflation législative et exécutive. Ce faible quorum entraînerait la multiplication du RIC pour tout et n’importe quoi et pourrait vite lasser les citoyens (et on se retrouverait alors avec des taux de participation extrêmement bas à ces référendums qui remettraient en cause la légitimité des décisions et par conséquent, remettrait en cause l’obéissance à ces décisions). Pour que la décision souveraine soit obéie, elle doit être sacrée, et pour être sacré, elle doit être rare et pour être rare, il faut que le quorum soit élevé.

Autre objection : j’imagine bien que ça dépend de la thématique abordée mais un mois de débat me parait trop court. Pour prendre un exemple concret, je ne connais pas grand-chose à la problématique de l’abandon ou la poursuite de l’utilisation de l’énergie nucléaire. Pour pouvoir voter sur une telle question en conscience et en connaissance, un mois ne me suffira pas pour connaitre les différents aspects de la thématique. Les gens travaillent, ont des foyers, des responsabilités et par conséquent peu de temps en semaine pour s’informer correctement. Je pense que les débats doivent prendre entre 3 et 6 mois pour que la population puisse avoir une idée des différentes dimensions d’une question sociale complexe.

Une question par rapport aux financements publics des porteurs de projets car je n’ai pas bien compris comment ça fonctionnerait concrètement : selon quels critères ce financement est attribué ? Vous proposez le financement de n’importe quel groupement citoyen qui en fait la demande ? Ou alors avez-vous des conditions restrictives ?

Merci pour votre excellent travail citoyen  !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe