Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 17 avril 11:06

@gaijin
C’est ce que je me tue à dire depuis longtemps, mais à part me faire traiter d’extrémiste, mes propos n’ont guère porté leurs fruits, il n’y a pas de solution par les urnes car ce sont les règles de leur jeu, y participer c’est être complice, être des idiots utiles, il n’y aurait dans ce cas, on peut presque parler de légitime défense, qu’une solution, radicale bien entendu, et ça s’appelle prendre les armes et faire quelques exemples bien gores et très publiés avec les moyens que nous avons, exemple torturer un pdg de Goldman Sachs, façon projet Chaos de fight Club (nous leur servons de cuisiniers, d’éboueurs, de portiers, nous sommes partout), mais avec ce genre de propos, autant retourner prêcher dans le désert pour 40 ans de plus car personne n’a envie de se mouiller et la masse critique de ceux qui n’ont plus rien à perdre n’est de loin pas encore atteinte, d’autant plus que ceux qui sombrent dans la dépression, n’ont pas l’énergie d’entreprendre quoi que ce soit.

.

La cause des causes : l’argent et le pouvoir ahurissant qu’il peut donner à un homo sapiens sapiens sur ses semblables, c’est par là, que tous nous devons commencer... Au delà de nos clivages idéologiques, spirituels, sociaux... Mais l’unité des sans dent, l’union sacrée des opprimés, n’est pas pour demain, hélas.

.

Alors tentons par nos actes quotidiens de faire en sorte que ceux des générations qui viennent et qui en chieront encore d’avantage que nous, puissent jouir d’un socle solide afin de ne pas se tromper d’ennemi, comme nous avons été trompés sur les ennemis à combattre qui n’étaient que d’autant de moulins à vent, qui confortaient le système dans sa domination implacable.

.

Je resterai abstentionniste même si j’ai pu être tenté, l’espace d’un instant, de veauter pour Asselineau... Je ne me renierai pas, car c’est pas demain la veille que Lagaffe veautera pour un énarque embourgeoisé jusqu’à la moelle y compris porteur d’idées tentantes mais jamais applicables en l’état car effectivement, un homme honnête n’a aucune chance de déverrouiller un système justement verrouillé.

.

Mon divorce d’avec le social normal tel qu’on l’entendait il n’y a pas si longtemps, est irrémédiable, je resterai un marginal, mais au moins, je ne me trahirai point. Et ça c’est essentiel à mes yeux.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe