maQiavel maQiavel 20 mars 14:57

@Qaspard Delanuit
 "Mais il n’y a pas de "gros" ni de "petit" tant que l’élection n’a pas eu lieu car c’est elle qui doit déterminer la dimension de chacun selon le choix des Français. Or ce choix n’est possible que si les candidats sont présentés sans aucun favoritisme ni aucune exclusion". 

C’est la clé. Si on est d’accord avec ça (et évidemment certains ne le seront pas ) , on voit bien que partir des sondages d’opinion ( qui ne sont pas neutres ) pour caractériser les grands et les petits candidats pour enfin les discriminer dans leur exposition médiatique n’a pas de sens. 

C’est la meilleure façon de créer un système ou il y’aurait des grands et des petits à vie ( en supposant que la dynamique internet ne modifie pas les règles de l’exposition médiatique ). Et pour être un grand , il n’y aurait d’autres choix que de se faire adouber par un autre grand. 

On voit bien qu’il y’aurait alors trois filtres : politique ( car il faudrait absolument entrer dans une grosse structure pour percer ) , médiatique ( car il faudrait être adoubé par l’éditocratie ) et les sondages d’opinion ( qui permettraient de déterminer pour qui il est utile de voter ou non ). On se retrouve donc avec une oligarchie fermé. Ce genre de système a ses avantages ( la stabilité par exemple) mais aussi ses inconvénients ( la sclérose par exemple ). 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe